REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Comment soigner naturellement les cicatrices après une brûlure ?

cicatrice brulure

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Vous avez des cicatrices suite à des brûlures ? Vous êtes à la recherche de solutions efficaces afin de soigner ces lésions ? En France, il y a 200 000 personnes brûlées chaque année selon la Sécurité Sociale. La complication principale des brûlures est la cicatrice : 77% des personnes à la suite de brûlure présentent une cicatrice selon Ault et Al. (2017). En 2004, plus de 11 millions de personnes dans le monde ayant été brûlées ont du subir des soins médicaux appropriés.

Thibault LUCAS a étudié les cicatrices occasionnées par les brûlures puis mis en pratique ses connaissances auprès de ses patients. Il vous livre son expérience.
Comme lui, nous référençons de nombreux ostéopathes en France, formés et compétents sur le traitement naturel des cicatrices après brûlures. 

En vue de réserver une consultation auprès d'un ostéopathe agréé, pensez à formuler les raisons de votre demande.

Une brûlure c’est quoi ?

L’OMS définit la brûlure comme étant « une lésion de la peau ou d’un autre tissu organique principalement causée par la chaleur ou les rayonnements, la radioactivité, l’électricité, la friction ou le contact avec des produits chimiques ».

Les différents degrés d’une brûlure

Il existe 3 types de degrés de brulures.

Brûlure 1er degré
  • Brûlure au 1er degré : une atteinte superficielle de l’épiderme associant rougeur, chaleur et douleur. La durée de guérison prend environ une semaine et il n’y a pas de cicatrice au niveau de la zone lésée.

Brûlure 2ème degré superficiel
  • Brûlure au 2ème degré superficiel : destruction totale de l’épiderme avec comme symptômes la rougeur, de la sensibilité et des phlyctènes. Dans ce cas la cicatrisation peut prendre jusqu’à deux ou trois semaines.

Brûlure 2ème degré profond
  • Brûlure au 2ème degré profond : Destruction de l’épiderme basal ainsi qu’une partie du derme. La peau est blanche voire rosée signifiant une destruction des vaisseaux sanguins. On peut avoir une baisse de sensibilité ainsi que des phlyctènes rompues. La cicatrisation sera longue et une trace de cicatrice sera toujours présente.

Brûlure 3ème degré
  • Brulure au 3e degré (la plus grave) : elles touche la totalité de la peau et des tissus sous cutanés. A l’endroit de la brûlure, la peau est noire voire marron, il y a une anesthésie totale de la zone avec une nécrose adhérente pouvant être une source d’infection. Aucune cicatrisation ne sera possible à ce degré de brûlure. Une greffe de peau sera alors effectuée pour permettre une reconstitution de celle-ci.

Les bons gestes à adopter après une brûlure

La conduite à adopter après une brûlure dépend de son degré de gravité :

« J’ai une rougeur peu étendue, cloque dont la surface est plus petite que la paume de ma main »

Ma brûlure est simple :

Je dois :

  • refroidir la surface brûlée immédiatement à l’eau froide (15 ou 20°C) pendant au moins 15 minutes,
  • protéger la brûlure par un pansement,
  • demander conseil à mon médecin ou pharmacien avant d’appliquer une crème sur la zone brûlée.

« J’ai une rougeur peu étendue, cloque dont la surface est plus grande que la paume de ma main. Au niveau de ma face, bouche, nez, mains ou près d’un orifice. Dont l’aspect est noirâtre »

Ma brûlure est grave :

Je dois :

  • refroidir la surface brûlée immédiatement à l’eau froide (15 ou 20°C) pendant au moins 15 minutes. Retirer mes vêtements pendant l’arrosage,
  • appeler le SAMU et suivre les consignes données par le médecin.

Les bonnes pratiques après une brûlure

Ma brûlure va-t-elle rester longtemps ?

La durée de « guérison » d’une brûlure est de 10 jours, elle varie en fonction de l’épaisseur de la peau. L’inflammation se poursuit avec une poussée 20 jours après atteignant son maximum au 40e ou 50e jour. Après 60 jours l’inflammation diminue, mais l’évolution peut atteindre 2 ans en cas de cicatrice hypertrophique voire ne jamais diminuer en cas de cicatrice chéloïde.

Cicatrices : comprendre leur apparition après la brûlure

Qu’est-ce que la cicatrisation ?

La cicatrisation est le mode de défense de l'organisme. L’objectif est de réparer le tissu afin de rétablir sa solution de continuité. Ce processus dépend de l'étendue de la lésion. La cicatrisation peut dépasser la capacité de « régénération » de l'organe. Cela aboutit à la création d’une cicatrice pathologique.

« J’ai entendu parler de la cicatrice hypertrophique, qu’est-ce que c’est ? »

Lorsque le processus de guérison n’est pas fini en profondeur contrairement à la surface, c’est ce qu’on appelle une cicatrice hypertrophique. Elle permet à la peau de retrouver sa capacité de protection grâce à une formation de tissus fibreux cicatriciels. Cependant, ce surplus de tissus fibreux peut créer une gêne esthétique mais également une gêne fonctionnelle.

Dans les cicatrices hypertrophiques, il existe une phase inflammatoire pouvant perdurer de 4 à 6 mois pour ensuite régresser lentement sur une période de 18 à 24 mois.

Comment limiter l'apparition des cicatrices après la brûlure ?

Les facteurs favorisant une cicatrice pathologique :

  • certains patients sont à risque, par exemple s’il y a une présence d’anomalie de synthèse ou un déficit de la néo-vascularisation,
  • des zones cutanées peuvent être à risque. C’est le cas des lobes de l’oreille, du menton par exemple.
  • La profondeur de la fibrose cicatricielle peut favoriser une cicatrice pathologique.

Les conseils de l’ostéopathe à l'apparition de cicatrices causées par une brûlure :

  • ne pas se gratter ou percer une cloque car elle protège la brûlure,
  • effectuer de petits massages circulaires autour de la plaie à l’aide de crème cicatricielle pendant plusieurs mois,
  • effectuer des étirements de manière régulière afin de favoriser une bonne circulation,
  • privilégier une alimentation riche en vitamine A.,
  • éviter le soleil,
  • éviter le tabac,
  • adopter une alimentation équilibrée.




Les traitements naturels efficaces après la brûlure

Les traitements médicaux usuels les plus connus sont le laser (infrarouge), les corticoïdes, la mésothérapie, radiothérapie ou cryothérapie.

Il existe d’autres traitements naturels qui sont bénéfiques :

Traitements naturels après une brûlure

La kinésithérapie :

la kinésithérapie est une profession de santé présente lors de la rééducation des personnes brûlées. Le praticien peut mettre en place des vêtements compressifs, des massages ou des mobilisations pour les adhérences. Il montre des postures permettant de mettre en tension la peau saine et cicatrisée afin de redonner de la souplesse à la cicatrice.



Brûlure : les bienfaits de l'ostéopathie sur les cicatrices

Les bienfaits de l'ostéopathie pour soigner les cicatrices après une brûlure


L’ostéopathie efficace sur différents types de cicatrices

L’ostéopathie, dans la prise en charge des cicatrices post brûlure, a fait ses preuves !

Beaucoudray (2016) en réalisant un traitement ostéopathique sur des adhérences cicatricielles à la suite d’une greffe de peau due à une brulure du troisième degré, améliore l’image du corps et la sensibilité de la cicatrice. D’autres techniques ostéopathiques comme le traitement myofascial améliore la qualité de la cicatrice et les douleurs fonctionnelles chez les femmes ayant une césarienne (Comesana, 2016).

Pour prendre rendez-vous sur notre plateforme, afin de traiter efficacement vos cicatrices :

Réserver votre consultation


Augmenter la perméabilité capillaire

Le but de l’ostéopathie consiste à favoriser la cicatrisation harmonieuse et d’éviter les cicatrices vicieuses. Il doit donc diminuer les rétractions en améliorant la circulation active. Les techniques utilisées par le praticien viseront à augmenter la perméabilité capillaire et favoriser une bonne circulation du flux lymphatique.

Favoriser un effet circulatoire

Le but premier de l’ostéopathie est d’avoir un effet circulatoire mais aussi d’assouplir le tissu conjonctif, de régénérer les fibres élastiques et de ralentir la tendance à la fibrose. L’ostéopathe peut effectuer un palper rouler en appliquant un soin cicatrisant afin de stimuler les fibroblastes.

Le rôle préventif de l’ostéopathe pour les cicatrices

Il intègre la cicatrice dans un schéma global, ainsi il pourra prévenir l’apparition de douleurs futures causées par des adaptations ou compensations du corps.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 144747 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

zinc alimentation bienfaits

Les bienfaits du zinc

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×