REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Conseils pour traiter ses douleurs aux pieds au travail

Douleurs aux pieds

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Les douleurs au travail peuvent être très inconfortables, voire très handicapantes et peuvent entraîner sur le long terme d’autres soucis de santé. La santé de nos pieds au travail passe d’abord par des chaussures de sécurité. Nous vous suggérons de lire cet article rassemblant des conseils pour prévenir et soulager ces douleurs.

Les douleurs de pieds au travail

Serveurs, métiers du BTP, aides ménagères et bien d’autres encore sont des métiers source de douleurs aux pieds. En effet, la position debout et les pas parcourus par jour dans ces métiers-là sollicitent énormément les pieds et des douleurs peuvent apparaître au niveau de la plante des pieds, des orteils, de la cheville ou du talon. Lorsque les chaussures ne sont pas adaptées et sont inconfortables c’est là que des douleurs apparaissent ; c’est pourquoi, il est important de se soucier de la santé de nos pieds aux travail en passant notamment par le port de chaussures de sécurité

Pour donner quelques chiffres, les douleurs aux pieds concernent environ 65% des Français mais seulement 30% des personnes sont renvoyées chez leur podologue. 

Les douleurs aux pieds ne sont souvent pas prises au sérieux et peuvent amener à déclarer d’autres pathologies ; il ne faut donc pas hésiter à consulter si ces douleurs sont trop récurrentes avant qu’elles ne deviennent handicapantes pour réaliser son activité professionnelle.

Quels sont les métiers vulnérables aux problèmes de pieds

Comme expliqué précédemment, les métiers sujets aux problèmes de pieds vont être des métiers où les pieds sont sollicités toute la journée. A savoir, les métiers qui nécessitent d’être debout, ceux qui nécessitent de marcher ou ceux qui induisent un piétinement quotidien sont les plus sujets à ce type de douleurs. 

Le chaussage est donc important mais il doit être corrélé à un bon positionnement de travail car la position au travail est aussi source de douleurs chez beaucoup de personnes. Les serveurs par exemple passent leurs journées à faire des allers-retours entre la cuisine, la salle et la terrasse et restent debout entre les moments où ils doivent se déplacer. Ce métier est donc particulièrement exposé au développement de douleurs aux pieds. 

Les métiers du BTP vont aussi obliger une station debout et des allers-retours incessants dans la journée. Enfin, une infirmière sera aussi contrainte à se déplacer de chambre en chambre toute la journée. 

Vous l’aurez compris énormément de métiers sont exposés aux douleurs de pieds. Mais, concrètement, quelles pathologies peut-on développer ?

Mal aux pieds au travail : quelles pathologies ?

Mal aux pieds, d’accord mais qu’est ce que l’on entend par là ? On désigne par là un large spectre de pathologies, allant de la simple ampoule jusqu’à la tendinite ou dans certains cas graves où les douleurs n’ont pas été prises au sérieux, des fractures de fatigue peuvent survenir. Lorsque l’on porte des chaussures inadaptées,un des effets sur nos pieds va résulter de la transpiration, celle-ci va engendrer un phénomène de macération qui va favoriser l’apparition de lésions cutanées telles que des verrues ou des mycoses (champignons de la peau). 

Un autre problème des mauvaises chaussures : les frottements qui vont favoriser l’apparition d’ampoule mais pas seulement. Si les frottements sont trop réguliers on va pouvoir observer l’apparition de cals qui évolueront en cors ou de durillons. Il s’agit d’un épaississement excessif de la peau à l’endroit du frottement afin de protéger la zone. Ces lésions cutanées peuvent déjà être très handicapante dans l’activité quotidienne et rendre la réalisation de celle-ci très pénible. Les activités professionnelles sollicitant les pieds peuvent être à l’origine de plusieurs pathologies. 

Voici une liste non exhaustive des plus fréquentes :

  • le syndrome de Morton (irritation d’un nerf du pied à cause de frottements répétés),
  • l’aponévrosite plantaire (inflammation de la membrane tissulaire de la plante du pied),
  • hallux valgus (déviation du gros orteil à l’origine d’une inflammation des tissus qui l’entourent),
  • la maladie de Freiberg (nécrose de la base d’un orteil),
  • talonnade (contusions des parties molles du talon),
  • tendinite (inflammation d’un tendon due à une sursollicitation),
  • Fracture de fatigue (fracture d’apparition spontanée).

Douleurs aux pieds et chaussures de sécurité


Les conseils pour traiter les douleurs aux pieds

La douleur aux pieds n’est pas inévitable, il existe des pratiques et des solutions afin de prévenir et soulager celles-ci. Votre métier nécessite une station debout prolongée ou des piétinements incessants ? N’hésitez plus à lire la suite de cet article, les conseils qui y sont détaillés pourraient vous intéresser.

Conseil 1 : quelles chaussures de sécurité choisir au travail ?

On vous parle des chaussures de sécurité depuis le début de cet article mais concrètement qu’est ce que c’est et comment les choisir ? 

Les chaussures de sécurité permettent de prendre soin de la santé de nos pieds et, par extension, celle de notre corps, puisque les pieds sont le socle de notre corps sur lequel on repose à longueur de journée. Une chaussure de sécurité est, avant tout, une chaussure confortable, dans laquelle on se sent à l’aise. Elle ne doit pas être trop serrée mais elle doit tout de même assurer un maintien du pied suffisant pour éviter le risque d’entorse ou de fracture. 

Sur www.s24.fr, vendeur de chaussures de sécurité, le confort de leur chaussures est d’ailleurs une de leurs priorités. Cela permet d’avoir un confort de chaussage au travail afin de se sentir bien dans son corps et donc bien dans sa tête. Une chaussure confortable répond à des critères de légèreté, d’amorti, de stabilité et de finesse. Par exemple le modèle Phantom S1P de S24 possède des propriétés de légèreté de 80% (430g pour une taille 42), d’amorti de 70% (semelles en microfilaments compactés), de stabilité de 90% (semelle extérieure en caoutchouc permettant une adhérence sur tout type de sol) et de finesse de 90% (semelles interne traité et comprenant des composants d’hygiène permettant de prévenir l’apparition de champignon et d’ampoule). 

De plus, leurs chaussures sont équipées d’un embout de sécurité non métallique (mélange de fibres de verre et de carbone) permettant un allègement de la chaussure ainsi qu’un gain en finesse.
Enfin, dans le monde dans lequel on vit, le paraître est devenu très important, les chaussures confortables ont longtemps été assez inesthétiques. S24 place donc l’accent sur l’aspect de leurs chaussures afin de ne pas privilégier le confort à l’apparence.

Conseil 2 : les bonnes pratiques pour soulager les douleurs de pieds

Plusieurs méthodes et bonnes pratiques existent pour soulager nos pieds endoloris :

  • la première peut sembler très simple mais c’est d’enlever ses chaussures et de marcher pieds nus. Lorsque l’on marche pieds nus, cela exerce un massage naturel de la voûte plantaire. Ce massage va permettre de stimuler les terminaisons nerveuses tout en agissant sur le retour veineux qui va avoir une action sur les douleurs.
  • on peut réaliser ce massage de la voûte plantaire avec une balle de tennis sous le pied qui va permettre la même action de stimulation des terminaisons nerveuse ainsi que le retour veineux.
  • toujours dans cette optique de retour veineux s’allonger en surélevant ses jambes perpendiculairement à notre corps permet aussi un bon retour veineux.
    • Le retour veineux est souvent bloqué par les chaussures trop serrées, il est donc important de ne pas trop serrer ses lacets.
  • il peut être intéressant de mettre du talc ou d’utiliser un déodorant en bille dans ses chaussures afin d’absorber la transpiration et d’éviter le phénomène de macération.
  • faire un bain de pied avec de l’eau tiède (20° environ) en y ajoutant du gros sel permettra de détendre les fibres musculaires et de désinfecter la peau d’une journée de macération.
  • mettre une poche de glace au niveau des pieds permettra aussi de diminuer l’afflux sanguin important après une longue journée et de diminuer la sensation douloureuse.
  • Il existe des semelles amortissantes vendues en pharmacie, permettant d’améliorer le confort de nos pieds à l’intérieur de nos chaussures.

Conseil 3 : les traitements naturels pour traiter les douleurs aux pieds

Plusieurs traitements naturels spécifiques ou non s’intéressent à la santé de nos pieds. En effet, plusieurs thérapies existent prenant en charge notamment les douleurs de pieds :

  • podologue-pédicure : c’est le médecin du pied et de la posture. C’est lui qui pourra vous prescrire des semelles orthopédiques, un rendez-vous tous les deux ans permettra de suivre l’évolution de l’adaptation des appuis podaux. Il est très important de porter ses semelles lorsqu’on en a besoin car elles vont avoir une action, certes, sur les pieds mais pas seulement. Elles ont un impact général sur la posture et permettent donc de prévenir de l’apparition de pathologies ou de douleur de l’appareil locomoteur en général.
  • dermatologue : c’est le médecin qui s’occupera des problèmes de peau que nos pieds peuvent rencontrer. Verrues, champignons ou cals aux pieds, le dermatologue sera le plus à même pour vous traiter voir vous réorienter.
  • acupressure : l’acupressure est une médecine douce naturelle qui, au même titre que l’acupuncture, repose sur la stimulation de certains points spécifiques du corps pour améliorer la tension, une meilleure circulation sanguine et énergétique ainsi qu’une diminution de la douleur. Cette thérapie est totalement indiquée dans la douleur des pieds puisque plusieurs points du corps sont reliés aux pieds et leur stimulation en acupressure obtient en général de bon résultats.
  • réflexologie plantaire : c’est une thérapie qui comme l’acupressure utilise la stimulation de points précis au niveau du pied pour soulager des zones locales ou à distance. Le massage des pieds procure en général une sensation de bien-être et c’est, notamment, grâce aux centaines de terminaisons nerveuses dont celui-ci est composé. La réflexologie plantaire est indiquée dans le traitement des douleurs de pieds et des conséquences que cela peut avoir sur l’organisme.
  • yoga : le yoga n’est pas une thérapie mais plus un sport qui repose sur l’utilisation de la respiration permettant une détente physique et psychique. Beaucoup d’exercices de yoga sont axés sur la stabilité articulaire et musculaire de la cheville ce qui permet donc un meilleur maintien et une meilleure souplesse de l’articulation de la cheville pouvant prévenir l’apparition de douleurs.

Conseil 4 : l’ostéopathie pour soigner le mal de pied

L’ostéopathie est une médecine manuelle naturelle reposant sur l’utilisation de manipulations précises qui permettent le diagnostic, la prévention et le traitement des troubles fonctionnels de l’organisme. Les douleurs de pieds sont un motif de consultation assez fréquent en ostéopathie et bien qu'elles ne soient pas forcément la raison de la venue du patient, il est très fréquent que l’ostéopathe aille vérifier le bon fonctionnement de vos pieds/cheville.
Les pieds sont le support de notre corps, nos habitudes de vie personnelles et professionnelles vont exercer une énorme influence sur nos pieds, un des principaux capteurs posturaux. Les pieds sont souvent la cause de dysfonctions corporelles qui vont perturber la bonne mobilité globale du corps et inversement des dysfonctions en amont exerceront une influence sur nos pieds. L’ostéopathe pourra soulager les pieds en allant investiguer notamment :

  • système mécanique : afin de s’assurer de la bonne mobilité de l’appareil locomoteur
    • Avec une attention particulière au niveau des pieds, des genoux, du bassin et du rachis.
  • capteurs posturaux : afin de s’assurer que ces capteurs sont fonctionnels et que l’un ne perturbe pas l’autre
    • Mâchoire, yeux, pieds.
  • crâne : afin de s’assurer du bon fonctionnement du système neurovégétatif et des nerfs crânien gérant l’équilibre et la posture
    • Occiput, temporaux.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 118772 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×