REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Syndrome du défilé thoraco-brachial : ses causes et ses traitements

syndrome defile thoraco brachial

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Des engourdissements dans le bras, de la main, une douleur dans le cou, une perte de force... Les symptômes du défilé thoraco-brachial sont nombreux et complexes, ils diffèrent selon ses causes. Quelles sont-elles, et comment l'ostéopathie peut-elle vous aider ?

Le syndrome du défilé thoraco-brachial, c’est quoi ?

Le syndrome du défilé thoraco-brachial constitue une pathologie relativement fréquente et souvent méconnue. Il désigne le plus souvent une compression nerveuse (d’un groupe de nerfs qui gouverne la fonction motrice et sensitive de l’épaule, du bras et de la main), plus rarement artérielle ou veineuse, dans le passage thoraco-brachial, entre les muscles scalènes antérieur et moyen, ou plus communément dans la région du cou et des épaules. C’est donc une compression d’un de ces éléments vasculaires ou nerveux qui peut engendrer et expliquer vos symptômes.

Les symptômes du défilé thoraco-brachial

Les symptômes peuvent varier selon les structures qui sont comprimées, vous n’aurez pas les mêmes symptômes si c’est une veine, une artère ou un groupe de nerfs qui est comprimé. Cela n'exclut bien évidemment pas que plusieurs de ces éléments peuvent être comprimés en même temps. De même, la compression peut au départ n’être que nerveuse mais au fur et à mesure que la compression augmente, celle-ci peut aussi devenir artérielle ou veineuse.

syndrome defilé thoraco brachial

La compression nerveuse

Si la compression est nerveuse, les symptômes peuvent comprendre :

  • Un engourdissement/picotement/fourmillement des bras ou des doigts.
  • Une perte de sensibilité au niveau des mains.
  • Une douleur au cou, à l'épaule ou à la main.
  • Une atrophie musculaire de la chair à la base du pouce.
  • Une faiblesse de la force de préhension de la main.

L’atteinte nerveuse va surtout avoir un retentissement sur la force et la sensibilité du membre supérieur.

La compression veineuse

Si la compression est veineuse, les symptômes peuvent comprendre :

  • Une décoloration de la main (couleur bleuâtre) par manque de vascularisation.
  • Un bras enflé.
  • Une douleur du membre supérieur.
  • Une fatigabilité anormale du membre supérieur.

L’atteinte veineuse va avoir un retentissement sur la sensibilité thermique (chaud/froid) du membre supérieur et peut montrer des signes sur la peau.

La compression artérielle

Si la compression est artérielle, les symptômes peuvent comprendre :

  • Une froideur/pâleur des doigts, des mains ou des bras.
  • Une douleur ou une perte de sensibilité du membre supérieur.
  • Une masse pulsatile près de la clavicule.
  • Un pouls faible ou absent dans le membre supérieur atteint.

L’atteinte artérielle va avoir un retentissement sur la sensibilité thermique et douloureuse du membre supérieur et peut montrer des signes sur la peau.

Le syndrome du défilé thoraco-brachial peut débuter comme une gêne et rapidement devenir un handicap invisible qui vous empêche de vivre normalement. Voici une liste d’exemples de difficultés dans la vie de tous les jours qui pourraient vous faire écho : ouvrir une bouteille d’eau, ouvrir du détergent ou médicament avec un bouchon sécurité, se laver les cheveux ou le dos, lever les bras, étendre du linge, maintenir des objets, serrer la main à quelqu’un, etc.

Causes et facteurs de risque du syndrome du défilé thoraco-brachial

Il est souvent le résultat d’une combinaison de trois facteurs causaux : la présence d’une prédisposition anatomique compressive associée à un geste néfaste et une mauvaise posture. En plus de ça des facteurs de risques peuvent se surajouter.

Prédisposition anatomique compressive

Il en existe deux types, les anomalies congénitales et acquises.

  • Anomalies congénitales : votre corps à la naissance peut présenter des anomalies osseuses (côte cervicale, apophysomégalie de la 7e vertèbre cervicale) ou fibromusculaires (serrement anormal de la bande de tissu fibreux qui relie la côte à la colonne vertébrale) créant un terrain favorable à l’apparition de ce syndrome.
  • Anomalies acquises : votre corps acquiert ces anomalies le plus souvent après un traumatisme (cicatrice rétractile, fracture de clavicule, cal osseux), modifiant la structure des éléments anatomiques de la région du cou et de l’épaule, modifiant le passage des éléments vasculo-nerveux de la zone et pouvant donc comprimer ces derniers à l’origine des symptômes.

Gestes néfastes

Ce syndrome peut aussi être causé par des gestes mal réalisés lors de la pratique d’activités sportives. Les domaines les plus touchés sont notamment les sports de lancer ou avec port de charges, engendrant une augmentation des masses musculaires du cou et de l’épaule pouvant comprimer les éléments vasculo-nerveux (handball, golf, baseball, tennis, lancé de poids/javelot, bodybuilding, conduite automobile). Pour éviter toute blessure et pour vous assurer de la bonne réalisation des gestes techniques, demandez conseil à un expert du domaine, vous limiterez ainsi les blessures et augmenterez vos performances !

Mauvaise posture

Les professions requérant des postures contraignantes et soutenues (épaules en fermeture ou maintien de la tête vers l'avant) sont les plus incriminées. Les mauvaises positions derrière un poste fixe peuvent apporter des contraintes chroniques à vos épaules et votre cou. Parmi les professions exposées à ce syndrome, on retrouve les hygiénistes dentaires, ou les personnes qui font de la saisie de texte sur un clavier d'ordinateur ou travaillent sur une chaîne de montage. Les postes avec port de charges lourdes au-dessus des épaules sont également à risque. La surélévation des bras peut causer l'inflammation et l'enflure des tendons et des muscles dans les épaules et le haut des bras, ce qui comprime les nerfs et les vaisseaux sanguins entre le cou et les épaules. Ce sont principalement les personnes manutentionnaires qui sont touchées dans ce cas.

Facteurs de risques

  • Le sexe : ce syndrome touche un peu plus de femmes que d'hommes.
  • L’âge : il est plus fréquent chez les jeunes adultes de 20 à 40 ans.
  • Le poids : l'obésité et le port d'un sac trop grand ou d'un sac à dos trop lourd peuvent exercer une pression excessive sur les articulations et les muscles.
  • La grossesse : le relâchement des articulations pendant la grossesse peut entraîner des signes de syndrome du défilé thoraco-brachial.
traitement syndrome thoraco brachial

Quels sont les différents traitements du syndrome du défilé thoraco brachial ?

Il existe deux types de traitement pour le syndrome du défilé thoraco-brachial :

Un traitement conservateur

Ostéopathie : La première étape thérapeutique est le traitement conservateur qui, la plupart du temps, est suffisant. Comment agit l'ostéopathe pour traiter ce syndrome du défilé thoraco brachial ? On vous dit tout dans notre chapitre un peu plus bas.

Kinésithérapeute : Il est constitué d’un ensemble d’exercices de rééducation posturale, adaptés à chaque cas, et d’un réapprentissage des gestes de tous les jours. Ce traitement conservateur, complémentaire avec l'action de l'ostéopathe, nécessite de nombreuses séances avec un kinésithérapeute durant plusieurs semaines. Y associer des massages au niveau du cou, de l’épaule et du bras peut également avoir des effets bénéfiques.

Médecin : Il peut également prescrire des anti-inflammatoires et des antalgiques pendant une courte période. Surtout évitez l’automédication et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre des médicaments !

Un traitement chirurgical

Si les symptômes persistent, en dépit de la rééducation posturale ainsi que la suppression des gestes associés à la pathologie, le traitement chirurgical devient une nécessité. Il consiste à dégager un espace anatomique pour permettre une décompression des éléments vasculaires et nerveux. De nombreuses techniques chirurgicales existent et votre chirurgien choisira la voie à emprunter, au cas par cas, selon l’élément à décomprimer en priorité. À cet effet, la dissection des muscles scalènes, l’ablation chirurgicale de la première côte et/ou de la côte cervicale sont possibles.

L’ostéopathie peut-elle soulager ce syndrome du défilé thoraco brachial ?

Absolument ! Le syndrome du défilé thoraco-brachial est un motif de consultation fréquent en ostéopathie. Votre ostéopathe aura plusieurs rôles à jouer dans le suivi de cette affection :

Essayer d’identifier les causes et les facteurs de risques qui pourraient expliquer pourquoi ce syndrome se manifeste chez vous et pas chez quelqu’un d’autre. Ceci lui permettra d’avoir un suivi personnalisé avec vous et de vous donner des conseils adéquats par rapport à votre situation.

Concernant le traitement ostéopathique, il pourra travailler de manière locale sur toutes les zones qui constituent la traversée thoraco-brachiale afin de libérer les structures vasculaires et nerveuses. Il faut également savoir que de nombreux éléments à distance de cette région peuvent agir sur l’apparition du syndrome, variant selon vos antécédents médicaux et votre manière de vivre au quotidien. Ces éléments peuvent se situer n’importe où dans votre corps et peuvent constituer des blocages mécaniques structurels, fasciaux, viscéraux ou crâniens. Les possibilités sont extrêmement nombreuses selon les patients et c’est à votre ostéopathe d’identifier vos propres zones de blocages pouvant accentuer ce syndrome et de les corriger manuellement !

Une amélioration est en général ressentie dès la première consultation. Si au bout de plusieurs séances il n’y a pas d’évolution dans les symptômes, il faut revoir le diagnostic ou faire des examens complémentaires pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres causes en jeu comme une côte surnuméraire ou une autre pathologie adjacente à cette zone.

Une rééducation en parallèle des séances d’ostéopathie avec un kinésithérapeute peut aussi être envisagée pour tenter de diminuer plus rapidement vos symptômes.

Quelques conseils de votre ostéopathe pour soulager vos douleurs liées au syndrome du défilé thoraco brachial

Voici quelques conseils qui pourront limiter l’apparition de ce syndrome et/ou diminuer vos symptômes :

Optimisez l’équipement/ergonomie au domicile et au travail : la prévention du syndrome du défilé thoraco-brachial doit mettre l'accent sur la conception ou le réaménagement des lieux de travail de manière à ce que vous puissiez diminuer les mauvaises postures. Pour les sédentaires, pouvoir changer périodiquement de position au travail est un atout important. Donc pendant vos pauses, restez actif, bougez, et surtout essayez de ne pas enchaîner les heures dans une même position ! Pour les ports de charge en hauteur, le geste-clé réside dans le fait que le coude ne devrait pas dépasser l’horizontalité des épaules. Pour pallier à cela, utilisez le plus possible un escabeau/marchepied pour réduire la distance entre vos épaules et l’endroit où vous voulez placer l’objet.

Étirez vous ! Voici un étirement des muscles du cou très efficace pour ce syndrome que vous pouvez réaliser au quotidien :

étirement défilé thoraco brachial

    1. En position assise, asseyez vous sur la main du côté des muscles du cou que vous voulez étirer (à gauche de la femme de l’illustration) de manière à bloquer la main sous vos fesses pour abaisser votre épaule.

    2. Avec l’aide de l’autre main, inclinez et tournez votre tête de l’autre côté tout en gardant l’autre épaule en position basse.

    Changer ses habitudes est toujours difficile à mettre en place au début, mais avec un peu de rigueur vous verrez rapidement les effets bénéfiques de vos efforts !

    Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 97514 patients et 872 ostéopathes.
    Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
    et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

    Temoignages

    Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 97514 patients.

    Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


    Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
    Votre navigateur est obsolète!

    Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

    ×