REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Tout savoir sur le repose-pieds au bureau

Assise ergonomique et repose pied à un bureau

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Le repose-pieds est devenu un indispensable de l'ergonomie au bureau ; il faut dire que ce simple accessoire présente bien des avantages pour notre santé. Avec son action bénéfique sur notre lombalgie, notre circulation sanguine et notre posture générale (respiration, digestion...), le repose-pied affirme haut et fort son ambition : s'inviter sous vos pieds, dès lors que vous arrivez à votre bureau au nom de votre bien-être.

Une vision globalisée de la posture

Le repose-pied, utilisé autrefois uniquement pour poser entre le guéridon et le rocking-chair de mamie Claude, est devenu un article technique indispensable à la sédentarité du travail de bureau. On ne parle plus d'ergonomie au travail sans parler repose-pied ! Que s’est-il passé ?

Avec la mondialisation et la facilité de circulation, il a été possible d’observer les modes de travail, les positions d’assises, les habitudes à l’intérieur des foyers et de manière corrélée les postures des corps à travers le monde et les différentes cultures.

Et il se trouve que les cultures où les gens souffrent le moins de problème rhumatismaux ou digestifs d’origine posturale sont les pays où les gens sont plus près du sol. Soit assis directement par terre, soit avec un mobilier adapté à être bas (comme le Japon par exemple), ou encore les pays très agricoles et manuels avec des travailleurs habitués à être penchés en avant en pliant à partir de la hanche et non pas dans le dos comme c’est souvent le cas dans les pays où l’agriculture est mécanisée et où la société est très industrialisée.

C’est ainsi que l’on sait comment améliorer les conditions de travail pour protéger au maximum la santé et le bien-être. Et donc en remontant les pieds avec un appui, on permet de faire plier la hanche plutôt que le dos. On se retrouve, si on exagère la hauteur de l’appui, en position presque accroupie, comme beaucoup de populations qui tiennent cette position très longtemps et sans souffrance. Et surtout avec un dos entièrement étiré dans cette position.

On connait donc très bien les intérêts mécaniques des repose-pieds.

Quels sont les différents intérêts du repose-pied ?

Un intérêt vasculaire

À la base le repose-pied apportait le soulagement des jambes en relâchant de la pression sur les réseaux lymphatiques.

Il était surtout apprécié des femmes ayant des varices et des antécédents de phlébites.

Mais, en réalité, il aurait pu être conseillé à tout le monde dès cette époque.

En relevant les jambes, on évite de compresser les veines, artères, lymphatiques et nerfs situés à l’arrière de la jambe. Apportant un soulagement presque immédiat.

Maintenant que le travail de bureau consiste à passer 8h par jour assis derrière son ordinateur, de plus en plus de personnes (femmes et hommes) souffrent de problèmes de « jambes lourdes », d’engourdissement des pieds, des orteils. Mais la congestion veineuse peut arriver beaucoup plus haut, et provoquer hémorroïdes et troubles digestifs (surtout à type de constipation et de ballonnements).

Le sang ne circule plus correctement. Les zones non irriguées correctement sont en souffrance.

Troubles retour veineux et jambes lourdes

Le repose-pieds permet donc de pallier les dégâts de la sédentarité au travail et réactive le passage normal du sang et de la lymphe.

Un intérêt postural

En relevant les pieds du sol, on vient fermer l’angle entre le tronc et les fémurs. Le centre de gravité du corps est ramené un peu plus en avant, de sorte que votre centre de gravité est ramené au dessus de votre bassin.

Il n’y a plus besoin de faire d’effort pour rester assis correctement. Les abdominaux n’ont plus besoin de faire contre-poids à la gravité, ils sont relâchés. Le ventre est donc détendu. La respiration abdominale se fait naturellement.

Comme il n’y a plus besoin d’être tendu en permanence pour rester assis sur sa chaise, il y a moins d’avachissement en fin de journée.

De plus, en relevant les cuisses ont vient étirer légèrement les ischios-jambiers en amenant le bassin en rétroversion, c’est à dire vers l’arrière. Ce faisant, un effacement plus ou moins marqué de la courbure lombaire est observé. 

Le bas du dos est étiré et, par effet ricochet, les cervicales sont elles aussi étirées, la tête est droite, le menton légèrement rentré dans le cou.

Cette posture permet de lutter efficacement contre les tassements vertébraux et donc de prévenir de l’arthrose vertébrale.

L’étirement du corps procure un soulagement qui, au delà du physique, peut apporter un soulagement mental.

Posture poste de travail douleurs conseils

Un intérêt digestif et respiratoire

Comme nous l’avons vu plus haut, si le sang circule correctement dans l’ensemble du corps, alors les organes sont correctement alimentés.

Mais, en plus, si le ventre est libéré des tensions musculaires à l’avant et des raideurs articulaires à l’arrière, il peut travailler correctement pour assurer une digestion au bon rythme, sans douleurs, tiraillement, gêne.

Il y a donc un véritable intérêt du repose-pieds au niveau de la digestion.

Digestion et respiration sont intimement liées comme le côlon transverse est accroché à gauche et à droite au diaphragme par le biais des ligaments phrénico-coliques.

Aussi, si votre dos est étiré, si le ventre est relâché, votre diaphragme a toute la place qu’il lui faut pour descendre aussi bas que possible à l’inspiration et remonter haut à l’expiration.

Alors que si vous êtes en équilibre, vos abdominaux sont contractés et vous ne pouvez pas faire descendre votre diaphragme correctement à l’inspiration. Vous tenez donc sur une respiration superficielle, une respiration haute et non physiologique. 
Au bout d’un moment, pour tenir cette respiration, votre corps mettra en place des adaptations qui lui permettront de venir soulever votre cage thoracique par le haut afin de vous permettre de gonfler la partie supérieure de vos poumons. 
Sauf que les muscles recrutés alors, les muscles inspirateurs accessoires (scalènes, petit pectoral, trapèzes, etc) ne sont pas faits pour tenir cette position sur le long terme. 

Ils finissent donc par s’épuiser. Ils s’ankylosent, se crispent. Et les douleurs au niveau des omoplates et du haut du dos apparaissent. Et cela peut même aller jusqu’à la migraine !

On comprend donc bien l’intérêt d’une posture adéquate pour soulager des tensions qui peuvent se mettre en place partout dans le corps.

Le repose-pieds est ainsi un garant d’une santé forte.

Comment choisir son repose-pieds ?

Il existe une multitude de repose-pieds sur le marché. Tous avec des caractéristiques différentes mais le même avantage de surélever les genoux changeant ainsi la posture.

Le premier point que vous devez regarder est : est-ce que le repose-pied est réglable ou non en hauteur ? Votre taille et votre posture n’ont rien d’universel. Ce sont vos caractéristiques personnelles, ainsi donc il est toujours préférable d’avoir un repose-pied possédant un réglage pour la hauteur.

Si tel n’est pas le cas, il vous faudra peut-être (surtout si vous êtes en dehors d’une taille inférieure à 1m75) ajouter une cale en dessous de votre repose pied pour le rehausser légèrement.

La hauteur du repose-pieds 

C'est l’élément principal à prendre en compte. Si votre repose-pieds n’est pas adapté à vous personnellement, il perdra beaucoup de ses avantages. Une fois la hauteur réglée correctement pour que vous ayez les genoux au dessus des chevilles, et un angle fémurs-tronc au moins à 90°, vous pouvez ajouter d’autres caractéristiques.

Si vous souffrez de jambes lourdes, insuffisance veineuse ou bien des douleurs dans le bas du dos, alors peut être qu’un repose-pieds avec un plan incliné serait une bonne idée.

La pente du repose-pied 

Le repose-pieds est réglable selon les modèles. Mais cela n’est pas le plus important. Même une légère pente peut permettre de stimuler le retour veineux et le drainage lymphatique.En effet, en venant étirer la face postérieure du mollet en mettant un appui sur la plante du pied, on contracte les muscles dans lesquels sont situés les veines principales et les réseaux lymphatiques. Le sang et la lymphe sont donc aidés dans leur passage grâce à cette inclinaison.

Les modèles originaux de repose-pieds

Il existe aussi des repose-pieds cylindriques ou avec des reliefs à leur surface. Ils sont fait pour être utilisés pieds nus. Ils permettent de stimuler la voûte plantaire, extrêmement riche en réseau veineux. 
Très appréciés par les personnes ayant les jambes lourdes, ils permettent aussi de travailler divers points d’acupression, en apportant un bien-être qui permet de soulager certains stress physiques. C’est surtout le cas des repose-pieds cylindriques.

Enfin, il existe des repose-pieds ressemblant presque à des étriers obstétricaux. Ils permettent de venir soutenir entièrement le mollet lorsque le travailleur veut se relâcher en arrière contre un dossier incliné en arrière. Cela permet de soulager les muscles de la posture tout en ne s’avachissant pas dans son siège de bureau.

La bonne position au bureau avec un repose-pieds

Ce besoin de se mettre en arrière malgré le repose-pied peut signaler soit un problème postural nécessitant une prise en charge par un ostéopathe, soit que le poste de travail n’est pas réglé correctement et ne vous permet pas de vous assoir sans créer des tensions musculaires.

Si le siège n’est pas totalement ergonomique ni adaptable à votre morphologie, ce repose-pied peut alors pallier les lacunes de maintien.

Quoi qu’il en soit, si vous avez un travail de bureau, il est certain qu’il vous faudra un repose-pied.

La posture juste pour travailler ressemblant à la position des dieux égyptiens : entièrement composée d’angle droit. C’est à dire les genoux au dessus des chevilles. Les genoux alignés avec les hanches en formant un angle de 90°. Un angle droit entre les fémurs et le tronc, les coudes sous les épaules. Et les mains dans le prolongement des coudes avec un angle de 90°.

C’est la posture qui permet de ne pas sursolliciter les muscles qui contrôlent les différentes articulations.

Pour obtenir cette posture, il faut donc généralement monter sa chaise assez haut pour que les bras soient dans la bonne position par rapport au plan de la table. Une fois la chaise montée, l’angle tronc-fémur est trop ouvert, c’est le moment où vous devez régler correctement votre repose-pieds.

Le site la maison des ostéos propose une large gamme de repose-pieds ainsi qu’un panel de matériel de bureau qui permet de se créer un véritable poste de travail adapté à chacun.

Pour plus de renseignements n’hésitez pas à en parler à vos soignants.


Et surtout prenez soin de vous !

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 119059 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×