Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Ostéopathie et thyroïde

La Thyroïde

Vos hormones vous jouent des tours ? 

Sachez que les maladies du corps thyroïde sont connues depuis plusieurs siècles et touchent plusieurs millions de français. Il est fréquent d’avoir des problèmes thyroïdiens suite à une période de stress, si vous avez des antécédents familiaux, en post-partum avec le chamboulement hormonal ou en pré-ménopause. 

Pour commencer qu’est-ce que la Thyroïde ? 

La thyroïde est une glande en forme de papillon. 

Elle est située devant la trachée à la base du cou. Elle fait 6cm de haut, 6cm de large et pèse 20 grammes.

Cette glande n’est pas palpable normalement, les ostéopathes peuvent la palper seulement si celle-ci est trop grosse. 

Son rôle est de fabriquer des hormones : la T3, la T4 et la calcitonine, leurs actions sont essentielles à toutes les cellules de l’organisme. Les hormones thyroïdiennes sont riches en iode qui est fixée sur la glande et celle-ci l’utilise pour la synthèse des hormones.

La régulation hormonale 

La thyroïde est une glande en lien avec l’hypothalamus et l’hypophyse. 

L’hypothalamus sécrète une hormone, la TRH. Cette hormone va stimuler l’hypophyse et sécréter de la TSH. 

C’est cette sécrétion de TSH  qui stimulera la sécrétion des hormones thyroïdiennes au niveau de la glande thyroïde. Ces hormones sont T3 et T4.

S’il y a beaucoup d’hormones T3 T4 dans le sang, alors il y aura un arrêt de la sécrétion des hormones hypothalamo-hypophysaire TRH et TSH. Inversement s’il n’y a pas assez de T3 et T4 dans le sang alors il y aura une stimulation de sécrétion des hormones TRH et TSH qui donneront les informations à la glande thyroïde pour produire plus de T3 et T4. 

La calcitonine freine la destruction osseuse.

L’action des hormones thyroïdiennes

Elles sont partout dans le sang et dans l’organisme, elles agissent sur beaucoup d’organes et de tissus. 

Ces hormones sont indispensables à la morphogenèse, elles permettent la croissance et le développement du système nerveux. Ces hormones ont aussi d’autres actions comme une bonne consommation d’oxygène, pour avoir une bonne régulation thermique. Elles permettent d’augmenter la fréquence cardiaque quand il le faut, de même pour le péristaltisme. Elles ont aussi un effet dans le métabolisme des glucides, lipides, protides. 

Quels sont vos symptômes ? 

Vous êtes sûrement fatigué, anxieux, frileux. Vous avez des maux de tête, des douleurs et une fonte musculaires, des troubles de la digestion, des dérèglements hormonaux comme une perturbation des cycles menstruels ou une baisse de la libido, une sensation de boule dans la gorge avec une modification de la voix (elle sera plus rauque). Vous dormez mal et la sensation d’avoir un sommeil non réparateur. 

Quelles sont les pathologies thyroïdiennes 

Il y a deux possibilités pour les problèmes thyroïdiens, soit vous avez une insuffisance thyroïdienne : l’hypothyroïdie soit une hyper sécrétion hormonale de la glande : l’hyperthyroïdie. 

- Les insuffisances thyroïdiennes 

 - Chez les enfants

Celle-ci sera dû à un arrêt partiel du développement de la glande au stade embryonnaire ou si la thyroïde n’est pas à sa place normale au niveau du cou. 

Cet enfant aura son visage sera arrondi, sans expressions avec une grosse langue et un retard de l’âge osseux sans compter des troubles de l’aspect général. Cela amènera à un nanisme « disharmonieux ». C’est donc un diagnostic d’urgence. Il faut impérativement donner les hormones manquantes au nourrisson. Le traitement est facile et efficace mais il faut pouvoir faire le diagnostique rapidement. Par la suite, ces enfants pourront aller voir un ostéopathe pour que celui-ci l’aide à avoir un bon équilibre et puisse grandir dans de meilleures conditions. 

-Chez l’adulte

Elle arrive lors d’une chirurgie, si on a trop enflée, ou causée par certains médicaments. Mais cela peut aussi venir tout seul. 

C’est généralement chez la femme à partir de 60 ans. Cette insuffisance créée un changement très progressif de l’aspect extérieur du visage. Celui-ci va s’arrondir et devenir moins expressif. De plus, il y aura un léger ralentissement psychique, une frilosité, l’apparition d’une goitre et parfois certains symptômes cardiaques. 

Elle est de plus en plus grave plus elle arrive tôt. Dans ce cas l’ostéopathie peut avoir un grand rôle au niveau hormonal afin d’améliorer les systèmes et le bien-être du patient. 

- L’hyperthyroidie 

C’est une maladie avec une fréquence estimée à environ 0,5% dans la population qui est au moins en Europe. C’est une maladie qui touche surtout les femmes (8/10) entre 20 et 50 ans. 

C’est la conséquence d’une hyper sécrétion hormonale avec deux signes essentiels : un amaigrissement qui survient rapidement et qui contraste avec le fait que l’appétit est conservé, et une tachycardie (le coeur bat très vite en permanence). 

On trouve aussi des troubles de caractères, une thermophobie (patiente qui se plaint d’avoir toujours trop chaud) , une amyotrophie (diminution de la masse musculaire ). L’oeil est aussi particulier car il y a une rétraction de la paupière supérieure. Cela signifie que l’on voit le bord supérieur de l’iris. Puis les mouvements de l’oeil sont mal synchronisés avec les mouvements de la paupière.  

Pouvez-vous allez voir un ostéopathe avec un problème thyroïdien? 

L’ostéopathie a des bienfaits sur les troubles hormonaux.

Le but sera d’équilibrer la fonction de la glande et d’apporter un bien-être au patient. 

L’ostéopathe fera un travaille au niveau de la loge viscérale du cou et de tout son environnement. Soit un travaille tissulaire mais aussi mécanique avec l’abord des cervicales, des dorsales, de l’os hyoïde, le ligament de Gruber... 

Car il est possible d’avoir des problèmes de déglutitions dut aux tensions tissulaires de la zone. l’ostéopathe pourra détendre la détendre. 

Votre thérapeute peut avoir un grand rôle sur le fonctionnement de la thyroïde grâce aux nerfs. Comme par exemple le nerf XI (accessoire) qui innerve les muscles autour du cou et qui peuvent être trop contractés et donc comprimer la zone de la glande. Il y a aussi le nerf X (vague) qui a un rôle dans la régulation orthosympathique et parasympathique. 

Des techniques crâniennes sont aussi envisageables pour libérer l’environnement si celui-ci est déséquilibré autour de l’hypothalamus et de l’hypophyse. 

Que faut-il faire si l’on pense avoir un problème au niveau de la thyroïde?

Vous pouvez allez faire un bilan chez un endocrinologue pour diagnostiquer votre problème. En fonction de vos résultats on vous conseillera peut être un traitement médicamenteux. Vous pouvez aussi aller chez le médecin pour que celui-ci fasse une échographie ou d’autres examens complémentaires.

Examens Paracliniques de la Thyroïde

Pour diagnostiquer un problème thyroïdien il faut commencer par faire une inspection du cou qui permet de déceler un goitre (augmentation du volume thyroïdien).

Suivis d’une palpation car la consistance change si il y a un problème, il peut aussi y avoir une présence de douleur et de caractère homogène ou pas de la glande. 

Pour terminer il faut surveiller si il y a des nodules. 

Examens biologiques 

  • Dosage des T3 T4 de la TSH 
  • Test TRH (hormone qui vient de l’hypothalamus)
  • Dosage de l’iode
  • Dosage d’anticorps anti-thyroïdien, leur présence atteste d’une agression contre la thyroïde
  • Dosage d’anticorps anti récepteurs de la thyroïde qui agissent comme un leurre, car ils agissent comme la TSH et donc provoque une hyperthyroïdie 
  • Certains marqueurs cancéreux (calcitonine) permettent de déceler ou de confirmer une pathologie maligne 
  • Cyroponction : prélèvement d’une partie de la glande thyroïde pour aller analyser sa composition afin de voir s’il y a présence de cellules malignes ou pas. 

Imagerie Paramédicales 

  • Scintigraphie voir si hyper ou hypo, fonctionnement de la glande 
  • Examen isotopique car la thyroïde est une pompe à iode 
  • Échographie : pour observer la taille, l’aspect de la vascularisation de la glande. On peut aussi observer la présence de nodules 
  • Echo doppler : étudier le parenchyme, de rechercher les nodules, et de voir la taille, l’aspect et la vascularisation. Permet à long terme la surveillance des maladies thyroïdienne

Association en lien avec les pathologies thyroïdiennes