Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Les dyspareunies, ces douleurs pendant les rapports sexuels

Sasymp037 0 - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie



On estime que 15 à 70 % des femmes rapportent des difficultés sexuelles temporaires ou permanentes. La dyspareunie touche 3% des couples.

 

Les dyspareunies sont les douleurs ressenties lors des rapports sexuels (Dys : difficulté et pareunie : accouplement). La douleur est quelque chose de très personnel et subjectif, il n’est pas évident de la définir, de l’expliquer, ni de la quantifier. Alors quand celle-ci est associée à un acte intime, en parler devient gênant.

Les dyspareunies, rares chez les hommes, font partie des plaintes les plus fréquentes en gynécologie et sexologie mais reste un des problèmes les plus difficiles à traiter et à prendre en charge.  Elles peuvent aller jusqu’à rendre toute pénétration vaginale impossible.

Il est intéressant de comprendre pourquoi en dehors de toutes pathologies organiques, des douleurs peuvent survenir lors de rapports sexuels et de leur impact.

Selon les dernière études, l'ostéopathie permet un traitement efficace lorsqu'il est suivi et coordonné avec le parcours médical classique en place. 

 
 

Quels sont les différentes formes de dyspareunies ?

Il existe de nombreuses formes de dyspareunie. L'interrogatoire avec votre ostéopathe ou thérapeute permettra de préciser cette dyspareunie. 

- la dyspareunie primaire : lorsque ces douleurs apparaissent dès le début de la vie sexuelle de la femme

- la dyspareunie secondaires : lorsque ces douleurs apparaissent après une période d’activité sexuelle satisfaisante et sans douleur.  

- la dyspareunie superficielle : la douleur est à l’entrée du vagin

- la dyspareunie profonde : la douleur est au fond du vagin et en fin de pénétration

- la dyspareunie globale : la douleur est ressentie lors de tous les rapports sexuels

-  la dyspareunie situationnelle : présente uniquement dans un certain contexte, en fonction du cycle menstruel, de la position sexuelles, du partenaire, …

 
 

Quelles sont les causes de la dyspareunie ?

La douleur conserve une dimension psychologique importante et ne doit pas faire occulter les causes organiques potentiellement présentes.

Les causes organiques les plus courantes sont infectieuses, allergiques, dermatologiques, cicatricielles, après un accouchement ou une intervention chirurgicale, hormonales (après la ménopause par exemple), mais aussi endométrioses, kystes, …  La nevralgie pudendale, pathologie sous diagnostiquée, est également responsable de dyspareunie. 
 

L'ostéopathe pour traiter la dyspareunie ?

Le parcours classique (médecin, laboratoire, traitement médicamenteux, radios-scanners, kinésithérapeutes, sage-femmes) oublie encore trop souvent l'ostéopathie.

 Pourtant la prise en charge en ostéopathe de la dyspareunie permet d'agir sur les causes fonctionnelles de cette pathologie ; il faudra néanmoins nuancer ces résultats en fonction d'une éventuelle pathologie sous jacente. Les dernières études montrent une amélioration significative de la dyspareunie avec un traitement ostéopathique suivi. 

La zone pelvi-périnéale chez la femme est souvent le siège de dysfonctions ostéo-articulaires et myo-fasciales, à l’origine de douleurs d’expression variées, une origine souvent méconnue et très peu décrite dans la littérature médicale. 
 

L'ostéopathe va t-il pratique un toucher vaginal ? 

Non, les actes ostéopathiques sont codifiés et toute manipulation interne est prohibée. Nul besoin également d’aller jusqu’à se dévêtir intégralement, la séance se déroulera comme pour tout autre motif tel que pour une cheville, une cervicale ou un estomac : dans une tenue confortable permettant le soin et pour les moins timides en sous-vêtements. Pas d’instruments ! l’ostéopathie est manuelle. Pas d’électricité, ni de dilatateurs.  

Voici quelques exemples du travail de l'ostéopathe dans le traitement de la dyspareunie 

1 - Les tensions profondes compriment le système neurologique 

Au niveau cutané de l’appareil sexuel, les récepteurs vont conduire les sensations de toucher jusqu’à l’orgasme, de température transmettant les sensations de chaud et froid.  Ces récepteurs sont sensibles également à la pression et aux vibrations, mais surtout ce sont les même qui conduisent soit la douleur soit le plaisir. 
Tout déséquilibre neurologique provoqué par des tensions myo-fasciaxu localisées ou environnantes pourront modifier ces messages nerveux et induire la douleur plutôt que le plaisir. 

L'ostéopathie permet ainsi de repérer et traiter les tensions responsables d'une perturbation du nerf et donc de la douleur.

2 - La biomecanique permet une bonne fonction du vagin

L’orgasme clitoridien est dû à une stimulation sensorielle transmettrice de sensations, alors que l’orgasme vaginal est le siège de contractions vaginales. 
Pour se contracter, le vagin doit pouvoir compter sur une structure environnantes musculaire et osseuse souple, sans perte de mobilité, ne gênant pas son expression.

L'ostéopathe travaillera ainsi sur votre biomecanique pour assurer la meilleur fonction possible de la sphère gynécologique. 

3 - L'afflux sanguin assure une bonne nutrition et donc une bonne fonction gynecologique

Un bon engorgement vasculaire nécessite une bonne perfusion de la région : malheureusement bien des embuches parsèment le parcours des artères qui se dirigent au bassin : contractures, troubles digestifs, tensions aponévrotiques...

Ces trois exemples ne sont pas exhaustifs et permettent de comprendre un peu mieux l'approche de l'ostéopathe : son traitement vise à repérer et traiter les tensions de différentes origines, permettant de rendre la sphère gynécologique en état de marche !


 


Article écrit par Julien DANTZER, Ostéopathe à Nice 

Bibliographie :

 Mémoire de fin d’étude de Mme Petit Vincianne 2016-17 « Intérêt d’une prise en charge ostéopathique dans les douleurs type dyspareunie »

 Monforte M, Mimoun S, Droupy S. Sexual pain disorders in females and males. 

 Belhassen Alexandra, Etude de cas : La Dyspareunie Profonde, juin 2013. 


 Serment Gérard, Gamerre Marc, Troubles périnéaux de la femme jeune, santé communication 2003.

 Le périnée douloureux sous toutes ses formes. Apport de la médecine manuelle et ostéopathie. Étude clinique - 25/08/08 
 


Nos articles en lien avec "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×