REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Après la séance d’ostéopathie : nos conseils

Nos conseils après seance osteopathie

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Après la séance d’ostéopathie, le traitement est-il fini ? Non ! Si vous sortez de votre consultation, votre ostéopathe vous a probablement déjà donné quelques précieux conseils à suivre pour optimiser les effets de votre séance, mais également pour prévenir l'apparition de futures douleurs. Etirements, sport, posture, hydratation, alimentation... 

Nous vous expliquons l’importance d’être acteur de votre guérison et vous laissons quelques conseils génériques que nous laissons fréquemment à nos patients.

Consulter un ostéopathe

Quelle fréquence de consultation avec votre ostéopathe ?

La fréquence de consultation dépend de votre état de santé au moment de la première consultation. Cet état est sujet à une multitude de facteurs : qui vous êtes (âge, sexe…), vos habitudes de vie (travail, loisirs, hobbies…), votre motif de consultation ainsi que votre histoire médicale (traumatismes physiques ou psychiques, maladies, chirurgies…).

L’ostéopathe, en corrélation avec le patient, conviendra d’une fréquence à laquelle ils devront espacer les séances afin de potentialiser au mieux le chemin vers la guérison. Celle-ci pourra être amenée à être modifiée tout au long du plan de traitement selon la façon dont le corps réagit à l'enchaînement des diverses consultations.

Le but d’un ostéopathe est de pouvoir espacer les séances au maximum, ce qui signifie que le traitement se maintient dans un laps de temps de plus en plus long. Il est aussi important de continuer une prise en charge régulière même lorsque les douleurs se sont estompées pour pouvoir tendre vers le côté préventif de l'ostéopathie.

Cet espacement dans le temps ne sera possible que si le patient est actif dans sa guérison car l’ostéopathie repose sur l’auto-régulation du corps.

Il n'y a donc pas de formule-type sur la fréquence des consultations : en revanche, si vous voulez pouvoir bénéficier au maximum des bienfaits de l'ostéopathie, voici quelques conseils à mettre en application.

conseils fréquence consultation ostéopathe

Que se passe-t-il dans le corps lors d’une séance d’ostéopathie ?

Lors d’une séance d’ostéopathie, le praticien cherche d’abord à comprendre les phénomènes qui déclenchent ou qui ont déclenché la douleur. Le processus douloureux est un enchaînement de mécanismes qui feront émerger, en conséquence finale, la souffrance d’un tissu.

Le rôle du thérapeute sera donc d’identifier les adaptations que l’organisme a mises en place en réponse à cet enchaînement de dysfonctions dont a découlé la douleur et une fois identifiées, de les traiter par son expertise dans sa technicité et ses manipulations.

Comme énoncé précédemment, l’ostéopathie repose sur l’auto-régulation du corps. Le praticien va donc y induire des changements pour le conduire à s’auto-réguler autour de ces nouvelles modifications. Cette régulation va donc nécessiter un temps à l’organisme pour s’y adapter et les accepter.

La part psychologique et physique est donc très importante dans le chemin du soulagement de vos symptômes. 

Juste après la séance d’ostéopathie 

Ne pas faire de sport juste après la séance ?

Juste après une séance (48 heures environ), il est important de ne pas faire d’activité physique intense pour laisser le temps à l’organisme de prendre conscience de sa « nouvelle conformation ». 

Des douleurs après la séance d'ostéopathie ?

Ces 2-3 jours après la séance peuvent parfois être suivie de douleurs plus importantes, de nouvelles douleurs ou bien d’aucun changement significatif. 

Ce processus est tout à fait normal car c’est le corps qui travaille et s’adapte autour des réajustements que l’ostéopathe a induit. L'aggravation réactionnelle transitoire est aussi appelée l'effet rebond.

N'hésitez pas à signaler à votre ostéopathe cet éventuel effet rebond lors de votre prochaine consultation ; si toutefois les symptômes s'aggravent durablement, recontactez votre ostéopathe ou consultez un votre médecin pour discuter de la stratégie thérapeutique à tenir.

Quels conseils juste après la séance ?

  • du repos,
  • de l’hydratation (permet d’assouplir les tissus et favorise leur glissement),
  • manger équilibré,
  • des exercices de respiration,
  • du mouvement (ne pas s’arrêter de bouger pour autant ; le mouvement est un des fondements de l’ostéopathie),
  • s’écouter (faire ce que notre corps nous permet sans seuil douloureux),
  • éviter les activités modifiant la posture naturelle,
  • de la chaleur avec une bouillotte ou une douche chaude (pour les douleurs musculaires),
  • du froid avec une poche de glace (pour les douleurs à type inflammatoire). Pour ces deux derniers points, demandez conseil à votre ostéopathe.

Maintenir le traitement dans le temps : quels conseils ?

Les conseils, pour maintenir le traitement dans le temps sont, bien sûr personnalisés. Ils dépendent donc du motif de consultation. Voici quelques conseils génériques que nous donnent fréquemment à nos patients.

Les conseils généralement proposés :

  • des étirements de la zone en question,
  • des conseils vers d’autres thérapies en complémentarité (acupuncture, hypnose…),
  • la pratique d'un sport ou une discipline adaptée à votre motif de consultation (natation, yoga, course à pied…).
Lorsque votre ostéopathe vous conseille des étirements, il est important de continuer à les faire même si la douleur a disparu.

En effet, lorsque la douleur disparaît, on a tendance à se dire que nous sommes guéris ! Mais il faut continuer à faire les exercices et étirements conseillés car c’est la continuité de ses pratiques qui permettront d’éviter les risques de récidives de la douleur. Ils jouent un rôle préventif important.

Consulter un ostéopathe

L'ergonomie au travail

Lorsque vous souffrez de cerviclgie ou lombalgie par exemple, il sera très important de revoir son ergonomie de travail (s’assurer d’avoir le matériel nécessaire pour ne pas prendre de mauvaises postures).

Devant un ordinateur :

  • siège ergonomique (avec dossier) ou ballon d’exercice (permet de travailler les muscles posturaux),
  • écran à hauteur de regard,
  • port des lunettes obligatoire (si vous en avez),
  • repose-poignet.

En voiture :

  • port des lunettes obligatoire (si vous en avez),
  • régler la hauteur et la distance du siège par rapport au tableau de bord,
  • rester droit et ne pas s’affaler dans le dossier.
conseils ostéopathe ergonomie travail

Les étirements pour soulager et prévenir vos douleurs

Et oui : les étirements ne sont pas utiles que pour les sportifs

Voici quelques étirements que nous recommandons régulièrement pour la zone lombaire, thoracique, abdominale et cervicale.

Etirement du psoas 

Ce muscle s’insère sur le bassin et les lombaires.

1. Se mettre debout une jambe devant, une jambe derrière, les deux pieds regardant vers l’avant. Plier la jambe avant tout en gardant le talon de la jambe arrière au sol (veillez à garder le buste bien droit tout en amenant le bassin vers l’arrière). Cette position en fente exerce un étirement du psoas de la jambe arrière.

2. Il est également possible d'étirer le psoas d'une façon plus "douce" si vos muscles sont endoloris (par exemple, si vous avez fait du sport récemment) ou si vous vous sentez particulièrement raide. Pour ce faire, allongez-vous sur une surface plane et solide et ramener une jambe pliée contre votre poitrine : cela permet d'étirer l'autre côté. Si vous effectuez cet étirement sur un lit ou une table, vous pouvez laisser la jambe tendue pendre dans le vide pour étirer davantage.

Relaxation du diaphragme 

Ce muscle s’insère sur les côtes, le sternum et les lombaires.

1. Se mettre à 4 pattes, dos plat. A l’inspiration, creuser le dos en regardant vers le haut. A l’expiration, faire le dos rond en regardant son nombril. Essayer de gagner en amplitude au fil des cycles respiratoires.

2. Exercices de respiration : prendre une inspiration de 4 secondes puis retenir sa respiration pendant 7 secondes et, enfin, souffler pendant 8 secondes.

conseils étirements après séance ostéopathie


Les exemples sont donnés pour le côté droit.

Etirement du trapèze

Il s'insère de la base du crâne et des cervicales jusqu’à l’épaule.

Attraper sa tête avec son bras gauche. Incliner la tête vers la gauche et abaisser l’épaule droite (veillez à garder la tête dans l’axe et à ne pas induire de rotation).

Effectuez une rotation en plus vers la droite (attention à garder la tête droite) pour étirer le muscle SCOM (Sterno Cleido Occipito Mastoidien).

Ces conseils sont génériques : n'oubliez pas de demander à votre ostéopathe ceux adaptés à votre situation et votre douleur !

Consulter un ostéopathe

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 115110 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×