REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Pourquoi j'ai mal à l'intérieur de la cuisse ?

Douleur à l'intérieur de la cuisse

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

La cuisse correspond à la partie du membre inférieur située entre la hanche et le genou. Elle peut être le siège de nombreuses douleurs handicapant grandement notre quotidien. Parmi elles, on retrouve 4 grandes localisation de douleurs à la cuisse : à l’avant, à l’arrière, à l’extérieur et à l’intérieur. Nous aborderons aujourd’hui les douleurs intérieures de cuisse et leurs différentes causes.

Les causes vont des simples douleurs musculaires aux troubles graves vasculo-nerveux nécessitant une prise en charge médicale. Comment identifier les causes ? Comment soulager les douleurs ? Quand s’inquiéter ? On vous répond dans cet article !

Tendinite/courbature/contracture des adducteurs
Les adducteurs sont un groupe de muscles qui se situent à l’intérieur de la cuisse. La douleur ressentie est plutôt mécanique (à l’effort) et peut se situer à trois niveau : à l’aine (qu’on appelle « pubalgie »), au milieu de la face interne de cuisse, et proche de la partie interne du genou. L’origine de la douleur musculaire va conditionner l’évolution des symptômes :


  • Courbature : arrive quelques jours après une activité physique intense, et se résorbe assez rapidement.
  • Contracture des adducteurs peut être présente pour compenser le manque de mobilité d’une zone proche ou être la suite d’une sur-stimulation du muscle, lors d’un entraînement sportif par exemple. Elle dure plus longtemps qu’une courbature et est en général plus handicapante.
  • Tendinite des adducteurs : c’est une douleur tendineuse qui arrive de manière brutale et dure plus longtemps (quelques semaines voire plusieurs mois), le plus souvent après un mouvement d’écartement de la cuisse alors que l’échauffement n’a pas été suffisant. Elle peut entraîner un pseudo blocage de la hanche, des craquements et des troubles du sommeil.

Le traitement pour la courbature et la contracture sont la marche, la mobilisation douce de la hanche et les étirements. Pour la tendinite, le traitement combine le repos de la zone, les anti-inflammatoires, le glaçage et la physiothérapie (kinésithérapeute et/ou ostéopathe). Il faut cependant noter que le temps de guérison sera nettement plus long en cas de tendinite !

Contracture/ courbature des muscles de la patte d’oie

Les muscles de la patte d’oie désignent 3 muscles de la hanche (sartorius, gracile, semi-tendineux) se rassemblant au niveau de la partie inférieure, interne et légèrement postérieure de la cuisse. Les caractéristiques de la douleur et les traitements sont semblables aux douleurs des adducteurs en ce qui concerne les courbatures et contractures. La tendinite des muscles de la patte d’oie fera davantage sur la partie interne du genou que sur l’intérieur de la cuisse.

Mal à l'intérieur de la cuisse

Névralgie pudendale

La névralgie pudendale désigne la douleur associée à la compression du nerf pudendal. Ce nerf a pour rôle d’innerver le périnée (sorte de hamac soutenant les organes du petit bassin) et une partie des organes génitaux. Ainsi en cas de douleur vous pourrez ressentir des douleurs (type brûlure ou décharge électrique) à l’intérieur de l’aine d’avant en arrière : à la vulve, le clitoris, le vagin, la verge du pénis, aux testicules et l’anus. Ces douleurs sont créées ou majorées par la position assise et sont soulagées par position debout ou sur le siège des toilettes. Les douleurs ne réveillent pas la nuit, il n’y a pas de baisse de la sensibilité du périnée ni de déficit moteur et peuvent être accompagnés de troubles urinaires, sexuelles et/ou fécaux. La douleur est si handicapante et difficile à prendre en charge qu’elle associe souvent une profonde dépression.
Différents traitements peuvent être envisagés avant de songer à la chirurgie : kinésithérapie, ostéopathie, acupuncture, magnétisme, hypnose, médicaments de la douleur neuropathique, neurostimulations, etc. Il est fondamental d’avoir une approche pluridisciplinaire pour tenter de restaurer une qualité de vie.

Cruralgie

La cruralgie est également une atteinte nerveuse, désignant la douleur venant d’une compression du nerf crural. Ce nerf provient de la région des lombaires (bas du dos) et innerve entre autres la face avant et interne de la cuisse. En cas d’atteinte du nerf, vous pourrez ressentir un tiraillement, une sensation de brûlure, des picotements, ou des décharges électriques. Les cruralgies sont la plupart du temps expliqués par de l’arthrose ou une hernie discale en bas du dos comprimant le nerf, vous pourrez donc également ressentir des douleurs en bas du dos en cas de cruralgie !

Le traitement repose dans un premier temps sur la prise d’anti-douleurs, de froid sur la zone lombaire et de repos. Quelques jours après, lorsque les douleurs auront commencé à diminuer, il est important de commencer à remobiliser doucement la zone, à marcher et étirer le bas du dos. Si la douleur ne passe pas, vous pouvez vous tourner vers les thérapies manuelles telles que la kinésithérapie ou l’ostéopathie. En cas de persistance des douleurs, une infiltration peut vous être proposée pour calmer l’inflammation au niveau du dos.

Attention : si les douleurs sont accompagnées d’une faiblesse motrice d’un ou des deux membres inférieurs ou de fièvre, veuillez consulter un médecin en urgence ! (Voir également notre article : Cruralgie : comprendre et traiter cette douleur dans la cuisse)


Phlébite

Une phlébite est la formation d’un caillot sanguin survenant dans une veine et qui l’obstrue plus ou moins complètement. La plupart des phlébites se situent au niveau du mollet mais certaines se localisent à la cuisse où elles créent des douleurs à l'intérieur de la cuisse ou au pli de l’aine. La phlébite peut être bégnine comme mortelle, d’où l’importance de prendre rdv chez le médecin si vous avez un doute ! Le risque majeur est l’embolie pulmonaire (migration du caillot dans la circulation des poumons) qui peut être fatale ! Soyez donc extrêmement vigilant face à tout signe respiratoire (toux, essoufflement, douleur thoracique) accompagné de vos douleurs à l'intérieur de cuisse.

Douleurs de cuisse et pathologies viscérales

Plus rarement, on peut observer certaines pathologies donner des douleurs sur les membres, dont l’intérieur des cuisses :

  • Pathologies gynécologiques ovarienne : plutôt face avant de la cuisse.
  • Pathologie rénale (pyélonéphrite) : la douleur lombaire est au premier plan, mais peut irradier vers le pli de l’aine et les organes génitaux.

Douleur intérieur de cuisse et Ostéopathie

L’ostéopathie aura deux rôles essentielles dans votre prise en charge !

D’abord, votre ostéopathe aura pour rôle d’identifier la cause de vos douleurs intérieurs de cuisse à des questions et des tests. En fonction de la cause retrouvée, votre ostéopathe pourra vous accompagner dans la prise en charge de ce trouble, et plus particulièrement si les causes sont : une tendinite/courbature/contracture des adducteurs ou des muscles de la patte d’oie, la névralgie pudendale ou la cruralgie. Son rôle thérapeutique sera beaucoup plus annexe si la cause est la phlébite, une pathologie gynécologique ou une pyélonéphrite et votre prise en charge passera avant tout par une prise en charge médicale.

Ensuite, selon la cause, votre ostéopathe pourra vous proposer un traitement exclusivement manuel ayant pour but de redonner de la mobilité aux zones de votre corps qui favorise cette cause. Ces zones vous sont propres, c’est pour cela que le traitement sera adapté à vos besoins à vous et rien qu’à vous ! Votre ostéopathe pourra tant bien redonner de la mobilité aux structures du système musculo-squelettique (bassin, lombaire, périnée, genoux, …), système viscéral (intestin grêle, utérus, …), système fascial qu’au système crânio-sacré (pour le système nerveux).

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 111424 patients et 907 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 111424 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×