Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Pour quel type de douleurs au pied faut-il consulter un ostéopathe ?

Douleurs au pied
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 76518 patients et 778 ostéopathes.

Vous souffrez d’une douleur au niveau du pied ? Vous ne savez pas vraiment de quoi il s’agit et si un ostéopathe peut vous soulager de votre douleur au pied ? Nous allons voir ici, un certains nombre de pathologies fréquentes de la cheville et du pied. Ces pathologies n’entrent pas forcément dans le champ de compétence d’un ostéopathe. Ce sera à lui, grâce à vos réponses, suite à ses questions et aux tests à réaliser, de juger d’une prise en charge ostéopathique ou non de votre douleur.

Consulter un ostéopathe

Quelques notions d’anatomie du pied

Avant de développer les différentes douleurs possibles au niveau du pied, nous allons faire quelques petits rappels anatomiques.

Suite à l’articulation de la cheville, le pied se compose de plusieurs petits os formant le tarse, suivi des 5 métatarses et pour finir des phalanges formant les orteils.

Le tarse se compose de l’arrière-pied avec le talus et le calcanéum et du médio-pied avec le cuboïde, le naviculaire et les 3 os cunéiformes.

L’articulation de la cheville est formée par l’extrémité distale du tibia et de la fibula (péroné) encadrant, de part et d’autre, le talus. Plusieurs ligaments maintiennent cette articulation. Ce sont eux qui sont touchés lors des entorses de cheville.

D’autres nombreux petits ligaments unissent les différents os du pied. Mis à part lors de très gros traumatismes au niveau du pied, ils sont rarement touchés.

On retrouve également de nombreux tendons au niveau du pied étant donné que les nombreux muscles de la jambe se terminent au niveau de ces os.

La vascularisation et l’innervation au niveau du pied sont très importantes. On retrouve la terminaison de différentes artères du membre inférieur en artérioles donnant suite aux veines responsables du retour veineux dans lequel l’appui du pied joue un rôle essentiel. Se retrouvent également de nombreuses terminaisons nerveuses des nerfs responsables de l’innervation du membre inférieur.

Autre structure importante, le fascia plantaire, épaisse membrane fibreuse, permettant l’amortissement des contraintes et formant la plante du pied, peut être en souffrance dans certaines pathologies.

Anatomie du pied

Développement des pathologies selon la localisation de la douleur dans le pied

Lors d’une douleur externe de cheville

Une entorse externe de cheville est une atteinte d’un ou de plusieurs ligaments talo-fibulaire maintenant la cheville entre le talus et la fibula. Selon la gravité plusieurs ligaments sont atteints et l’atteinte est plus ou moins importante allant d’un simple étirement du ligament à une rupture partielle ou totale.

Lors d’une entorse bénigne avec simple étirement d’un ligament (le plus souvent le ligament talo-fibulaire antérieur), le patient présente un œdème externe modéré au niveau de la malléole, une douleur à la palpation du ligament et une douleur lors de la reproduction du mouvement de l’entorse externe (pied vers l’intérieur).

Lors d’une entorse avec rupture partielle d’un ligament (et possible étirement des autres), l’œdème est plus important et peut être accompagné d’un hématome, la palpation du ou des ligaments atteints est douloureuse et la personne peut boiter.

Lors d’une entorse grave avec rupture totale d’au moins un ligament, le patient peut avoir ressenti un craquement lors du traumatisme avec une douleur très intense, l’œdème et l’hématome sont importants, il y a au moins une boiterie voire une pose impossible car trop douloureuse du pied.

La subluxation du tendon fibulaire entraîne une douleur et un hématome au niveau postérieur de la malléole externe. Lorsque le patient fléchit le pied et l’amène vers l’extérieur, cela entraîne la douleur ainsi qu’un bruit de frottement.

La ténosynovite des fibulaires est une inflammation de la gaine des tendons des fibulaires. On retrouve un œdème, une douleur en arrière de la malléole externe d’apparition progressive en général.

Lors d’une douleur interne de cheville

L’entorse interne de cheville est moins fréquente que l’entorse externe. Le principe est le même. La gravité de l’entorse varie selon l’état du ligament touché allant du simple étirement à la rupture partielle voire totale avec les signes correspondant aux stades de gravité.

La tendinopathie du tibial postérieur survient progressivement avec un œdème douloureux à l’arrière de la malléole interne. La douleur est aggravée lorsque le patient amène son pied en extension et en dedans contre la force du praticien, lorsque le praticien amène le pied en flexion et en dehors et lors de la palpation du tendon.

Lors d’une douleur globale de cheville ou de pied

Lors d’arthrose de l’articulation de la cheville, la personne présente une douleur globale de la cheville avec une raideur importante et un déverrouillage matinal, c’est-à-dire qu’il faut faire quelques pas avant de sentir sa cheville déverrouillée, un peu moins raide.

Le lymphoedème est un œdème lymphatique entraînant un pied gonflé, boursouflé. Cela signe un mauvais retour veineux, il faut donc faire attention à ce qu’il n’y ait pas un problème d’insuffisance cardiaque.

L’ostéoporose peut se développer au niveau du pied et entraîner une douleur globale. On peut également retrouver une fracture de fatigue suite à des traumatismes répétés au niveau d’un os du pied.

Chez un patient diabétique, il est important de bien regarder les pieds. En effet, suite à une atteinte des nerfs, il peut y avoir une perte de sensibilité des pieds. Ainsi, un patient ne se rend pas toujours compte de la présence d’une ulcération au niveau du pied. Ceci est très important à surveiller car une ulcération infectée peut mener à une amputation. Bien entendu, l’ostéopathe n’est pas le praticien de santé à aller voir, dans ce cas là, mais il est nécessaire que les ostéopathes recevant des patients diabétiques vérifient l’état des pieds pour adresser le patient à la bonne personne si nécessaire.

Lors d’une douleur derrière le talon

Le syndrome d’Haglund est une bursite pré-achiléenne c’est-à-dire une inflammation de la bourse séreuse présente derrière le tendon d’Achille. On retrouve une hypertrophie à l’arrière du talon entraînant une douleur à l’appui et au port de chaussures.

La tendinopathie du tendon d’Achille est une inflammation du tendon d’Achille. La douleur est présente à l’appui sur le tendon, lors de la flexion plantaire réalisée par le patient et contrariée par le praticien et lors de la flexion dorsale passive réalisée par le praticien.

La déchirure du tendon d’Achille peut faire suite à une tendinopathie non ou mal traitée mais peut également survenir de façon brutale sur un traumatisme. Lors de cette rupture la douleur est très intense.

La maladie de Sever est une maladie de croissance développée chez les enfants d’environ 10 ans présentant une douleur à l’arrière du talon. Il s’agit d’une inflammation entre l’os et le tendon d’Achille souvent trop sollicité avec des efforts de tractions répétés lors de sports notamment à impulsion.

Douleurs au talon et à la cheville

Lors d’une douleur sous le talon

Une épine calcanéenne se développe suite à un appui trop important au niveau du talon causé par des sauts répétés, un mauvais appui du pied, une surcharge pondérale, des chaussures mal-adaptées, … La douleur est aggravée à l’appui sur le talon suite à une tuméfaction de l’aponévrose plantaire autour de l’épine.

Lors d’une douleur sous le pied

Une aponévrosite plantaire est une élongation du fascia plantaire. La douleur est plus importante le matin à froid et se situe sous l’ensemble du pied ou sous le talon. Elle s’aggrave également à la marche et à la station debout prolongée.

La fasciite plantaire est une inflammation du fascia plantaire. La douleur peut réveiller la nuit et se situe sous le pied.

La fibromatose plantaire correspond à une tumeur proliférative bénigne de l’aponévrose, on peut sentir des nodules sous le pied.

Lors d’une douleur au niveau des métatarses

La maladie de Freiberg est une maladie de croissance correspondant à une déformation progressive de la tête du métatarsien suite à une ostéonécrose.

En dessous de la tête des métatarsiens se trouvent 2 os sésamoïdes. Lors d’une sésamoïdite, il y a une douleur augmentée à la marche et au port de chaussures mal adaptées ainsi qu’une tuméfaction et une rougeur.

On peut retrouver une fracture du 5ème métatarsien suite à une entorse de cheville. Il y a alors une douleur à l’appui sur le métatarsien. Pour vérifier la présence d’une fracture, une radiographie peut être réalisée.

Lors d’une douleur entre 2 orteils

Le névrome de Morton est une tumeur nerveuse bénigne. La plupart du temps, il se développe entre le 2ème et le 3ème orteils. Suite à une diminution de l’espace entre 2 métatarses, on retrouve un frottement entre les différentes couches du nerf entraînant le développement de ce névrome. Le patient décrit une crampe électrique à ce niveau là, une douleur à l’appui sur cet espace, une perte de sensibilité entre les 2 orteils et une douleur déclenchée au port de chaussures plus étroites.

Lors d’une douleur au niveau des orteils

Une perte de sensibilité au niveau de certains orteils peut signer une lésion neurologique selon les signes associés présentés par le patient, ceci ne relève pas du domaine de l’ostéopathe.

La maladie de Raynaud se présente au niveau des pieds par une douleur des orteils et une sensation de lourdeur dans le pied. Il s’agit d’un trouble vasomoteur qui se retrouve déclenché par le froid et le stress.

La goutte est une maladie rhumatismale qui correspond à une augmentation de l’acide urique dans le sang. L’acide urique est un déchet normalement éliminé dans les urines mais qui, dans ce cas, forme des cristaux se déposant au niveau des articulations. Dans cette maladie qui évolue par crises, le patient présente des douleurs brutales au niveau d’une ou de plusieurs articulations, le plus souvent au niveau du gros orteil mais également au niveau de la cheville, de la main, du poignet, … Cette douleur se présente souvent la nuit où le simple contact des draps entraîne une douleur intense. L’articulation est alors rouge et gonflée.

La sciatique tronquée correspond à une sensation de sciatique incomplète. Au lieu de présenter la douleur, l’irradiation sur tout le trajet du nerf, la douleur est uniquement présente sur la fin du trajet nerveux au niveau de la cheville ou de certains orteils.

Douleur au pied et ostéopathie

Comment se passe une consultation d’ostéopathie pour une douleur de pied ?

Lors de l’anamnèse (les questions de début de consultation), le praticien cherchera à localiser précisément votre douleur et à caractériser cette douleur (quand ? comment ?).

Après avoir éliminé les pathologies graves n’entrant pas dans le champ de compétences ostéopathiques (fracture, entorse grave, rupture tendineuse, lésion neurologique ou vasculaire, …), grâce à l’anamnèse et aux tests médicaux, le praticien réalisera ses tests ostéopathiques afin de comprendre l’origine de votre douleur et la traiter. Pour cela, il investiguera les différentes zones du corps des pieds à la tête. Suite à ses tests, il réalisera les techniques ostéopathiques afin de vous traiter.

Il pourra donc se pencher plus particulièrement sur certaines zones à investiguer :

  • les différents os et articulations des pieds et des chevilles,
  • la membrane interosseuse entre le tibia et le péroné,
  • les genoux,
  • les hanches,
  • le bassin et les lombaires.

Pour nous, ostéopathes, tout est lié, il est donc très important d’effectuer un bilan complet afin de faire les liens anatomiques qui s’imposent et traiter le patient dans sa globalité.

En fin de consultation, le praticien pourra vous donner quelques conseils selon votre motif de consultation et ce qu’il a retrouvé lors de son examen :

  • faire des étirements de façon régulière,
  • consulter un podologue,
  • prendre de bonnes chaussures : éviter les talons hauts, chaussures adaptées au sport pratiqué,
  • voir son médecin pour, peut-être, réaliser des examens complémentaires,
  • quelques conseils hygiéno-diététiques : bonne hydratation, alimentation variée et équilibrée, limiter ou éviter certains aliments, …

Consulter un ostéopathe


Caroline Baillet ostéopathe DO

Article écrit par Caroline Baillet, ostéopathe DO à Salviac

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 76518 patients et 778 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 76518 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×