Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Le pied : ostéopathie et podologie

Anatomie du pied
Saviez vous que le pied est constitué de pas moins de 27 os articulés en eux ?

ANATOMIE DU PIED

Il est relié aux deux os de la jambe que sont le tibia et la fibula (anciennement appelée le péroné).

Le pied supporte tout le poids de notre corps et donc une pression très importante est exercée sur lui. Une stabilité importante doit donc être assurée pour maintenir correctement l’articulation du pied avec les os de la jambe et les os du pied entre eux. Pour assurer cette stabilité, on retrouve des ligaments de chaque côté de la cheville ainsi que des ligaments entre les os du pied eux même.

Cette stabilité est également renforcée par les aponévroses plantaire et dorsale (renforcements tissulaire formés de collagène reliant deux os entre eux) ainsi que les muscles de la jambe qui viennent s’insérer jusque sur le pied notamment le triceps sural qui se termine par le tendon d’Achille à l’arrière du pied.

Le maintient d’une stabilité articulaire est important d’autant plus que le pied ne repose pas en totalité au sol. En effet, il a une forme de voûte et repose au sol par trois points d’appuis qui sont la base du premier et du cinquième doigt de pied en avant et sur le talon en arrière.

La voûte plantaire joue aussi un rôle très important car elle vient influencer la posture, la marche et l’impulsion pendant la course.

anatomie pied

POURQUOI LE PIED EST-IL SI IMPORTANT ? 

Le pied est en premier lieu une structure qui à un rôle sensitif en recevant des informations provenant du sol. Le pied reçoit aussi des contraintes mécaniques et sensitives d’origine céphalique (colonne, bassin, crâne, etc…) c’est donc avec ce système de contraintes céphaliques que l’appui plantaire va peut être changer. Mais les pieds peuvent également entrainer des troubles d’appui pouvant engendrer des problèmes sur les membres inférieurs, l’ensemble de la colonne, et se répercutera sur l’ensemble du corps humain. Il y a un véritable dialogue entre chaque partie du corps. Il faut donc prendre en charge le corps dans sa globalité car le pied peut être le point de départ d’un trouble mécanique ou postural mais peut être aussi la conséquence d’un déséquilibre sus-jacent.

PATHOLOGIES ET DYSFONCTIONS DU PIED

Lorsque l’on a une douleur persistante au niveau du pied, il peut être conseillé de réaliser des examens complémentaires pour affiner le diagnostic. Parfois, un simple examen clinique réalisé par votre médecin ou votre ostéopathe peut suffire.

Quelles sont les différentes pathologies rencontrées au niveau du pied ?

  • les entorses (le plus souvent externes)
  • les luxations (souvent chez les sujet hyperlaxes)
  • les traumatismes (peuvent provoquer une fracture)
  • les inflammations :
    • Maladie de Sever : c’est une maladie de croissance qui touche les enfants sportifs sollicitant trop leur tendon d’Achille ce qui vient enflammer le talon et former une excroissance osseuse sur ce dernier.
    • Aponévrosite plantaire : inflammation de l’aponévrose plantaire
    • Epine calcanéenne ou Epine de Lenoir : c’est une excroissance osseuse que l’on retrouve à la face inférieure du talon que l’on appelle aussi l’os calcanéen. Elle fait souvent suite à une aponévrosite plantaire.
    • tendinites (inflammation du tendon)
    • tenosynovites (inflammation de la gaine qui entoure le tendon)
  • les compressions nerveuses : Maladie de Morton : elle touche le plus souvent les femmes de plus de 50 ans et se manifeste généralement par une douleur à l’avant du pied et entre les orteils lors de la marche. Elle donne la sensation d’avoir une boule dans le pied.
  • les malformations
    • Pied creux
    • Pied plat
    • Hallux valgus
    • Quintus varus

D’autre pathologies notamment dermatologiques existent, vous pouvez vous rendre sur le site de l’Union Francaise pour la santé du pied pour en savoir plus.

PIED ET OSTEOPATHIE

Ostéopathie du pied

Toutes ces dysfonctions mise à part les fractures qui nécessitent une prise en charge médicale durant les premiers temps, peuvent être traitées en ostéopathie.

Pour les déformations telles que l’hallux valgus, le quintus varus, les pieds plats ou les pieds creux, il nécessite cependant une prise en charge rapide, c’est à dire en phase débutante. Cette prise en charge précoce permet une prise en charge d’autant plus efficace.

Exemple d’un traitement ostéopathique pour la Maladie de Morton débutante :

L’ostéopathe va chercher à normaliser l’aponévrose plantaire du pied par une technique appropriée au cas du patient; il va également venir travailler sur l’arche antérieure du pied qui va du premier au cinquième orteil, à sa face plantaire ainsi qu’à sa face dorsale de manière à redonner une bonne mobilité dans les articulations à l’avant du pied.

L’ostéopathe va aussi agir sur la cheville ou le pied si il trouve une restriction de mobilité pendant ses tests toujours dans le but de redonner de la mobilité.

De plus, lorsque vous souffrez de problèmes de pieds, nous pouvons vous recommander d’être suivi par un podologue en plus de votre ostéopathe pour une prise en charge complète. Inversement, le port de semelle n’étant pas toujours utile, prendre l’avis d’un ostéopathe en parallèle de celui d’un podologue est également interessant.

Pourquoi voir l’ostéopathe avant de mettre des semelles orthopédiques ?

Ostéopathie et semelle orthopédiques

Les troubles ou dysfonctions rencontrés au niveau du pied engendrent des adaptations et des compensations qui sont souvent liées au motif de consultation du patient (lombalgies, cervicalgies, gonalgies, etc…). On note donc l’importance d’effectuer un traitement ostéopathique afin de corriger tout le système dysfonctionnel qui s’est mis en place et ensuite la podologue pourra effectuer un traitement podologique d’autant plus adapté et efficace si cela est toujours nécessaire.

La podologie pourra également venir véritablement soutenir le traitement ostéopathique. Comme disait A.T STILL, fondateur de l’ostéopathie : « La structure gouverne la fonction », si la structure podale ou la posture n’est pas respectée, notre traitement ne pourra pas être interprété de manière correcte et le patient verra sa plainte réapparaitre. Le corps ne peut pas s’autoréguler de lui même et le traitement podologique va permettre de donner le coup de pouce nécessaire. En réaction à cela. Le corps va pouvoir rééquilibrer sa structure en modifiant la tension des muscles ou la mobilité des articulations, modifier ses fonctions organiques et ainsi s’autoréguler.

La chronologie de prise en charge est donc ajustable en fonction du but recherché car les deux interagissent d’une certaine façon.

Dans une prise en charge podologique avec nécessité de port de semelles orthopédique on conseillera au patient de venir consulter dans un premier temps l’ostéopathe mais on pourra également réorienter un patient chez un podologue afin de mettre en place une correction podale pour venir soutenir un traitement ostéopathique.

L’ostéopathie et la podologie sont donc de véritables alliées, ces deux disciplines permettent de rechercher ensemble la santé du patient.

Marchez dans le sable, c’est excellent pour votre pied ! Cette activité permet de solliciter en douceur l’ensemble des articulations et muscles de la région.

Consulter un ostéopathe


REFLEX OSTEO

REFLEX OSTEO

N'hésitez pas à réagir à cet article en laissant vos commentaires ci dessous, nous vous y répondrons avec plaisir. Nous sommes plus de 600 ostéopathes sur l'ensemble du territoire français membres du réseau REFLEX OSTEO, nous répondrons avec plaisir à vos questions !

Nos articles en lien avec "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×