REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Entorse du doigt : quelles solutions efficaces ?

Entorse des doigts

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Les entorses des doigts font partie des traumatismes les plus fréquents, notamment chez les sportifs. Habituellement, elles découlent d’une torsion brusque au niveau de l’articulation qui cause un étirement ou une déchirure d’un ligament. Pour éviter les risques de complications ultérieures, il est important de ne pas négliger une entorse du doigt et de la prendre en charge rapidement. Comment reconnaître une entorse du doigt ? Quelles sont les options disponibles pour la soigner ?

Consulter un ostéopathe

L’entorse du doigt : c’est quoi ?

L’entorse du doigt est une lésion des ligaments plutôt courante, surtout dans le milieu sportif. Il s’agit d’un étirement, d’un allongement exagéré, d’une déchirure ou, dans les cas les plus sévères, d’un arrachement des ligaments qui permettent d’unir les phalanges entre elles et à toute la main. Chez certaines personnes, l’entorse peut être associée à un arrachement osseux.

Les ligaments collatéraux permettent de relier, d’articuler et de maintenir les phalanges des doigts entre elles. Leur rôle majeur est la stabilité des articulations métacarpophalangiennes (situées entre les phalanges proximales et les métacarpes) et des articulations interphalangiennes (situées entre les phalanges moyennes et les phalanges proximales et distales). Durant les mouvements, les ligaments assurent un contact parfait de la surface des articulations.

L’entorse du doigt est classée selon trois stades, en fonction de sa gravité :

  • stade 1 : l’entorse est légère ou bénigne, il existe un étirement simple des ligaments
  • stade 2 : l’entorse est modérée ou moyennement grave, il existe un déchirement de seulement quelques fibres du ligament
  • stade 3 : l’entorse est sévère ou grave, le déchirement concerne toutes les fibres du ligament

Les différentes entorses des doigts

L’entorse du doigt peut survenir dans plusieurs zones :

Entorse de la métacarpophalangienne du pouce : cette entorse est l’une des plus fréquentes et apparaît souvent après une chute sur la main, le pouce ouvert. Elle est par exemple très fréquente après une chute de ski.

Entorse des articulations métacarpophalangiennes des doigts longs : ce type d’entorse est plus rare et concerne le plus souvent l’index ou l’auriculaire. Elles sont plus courantes chez les enfants que les adultes. Il peut s’agir d’entorses latérales (avec ou sans arrachement osseux) ou de luxations dorsales ou antérieures.

Entorse de la plaque palmaire du doigt ou de l’IPP (Interphalangienne Proximale des doigts) : ce type d’entorse touche l’articulation interphalangienne proximale IPP et constitue le traumatisme articulaire le plus courant de la main.

Entorse du doigt

Quels sont les facteurs de risque d’une entorse des doigts ?

L’entorse du doigt est généralement provoquée par une torsion brutale et exagérée du doigt lors d’un mouvement, ce qui entraîne l’étirement, l’allongement ou la déchirure totale d’un des ligaments.

Elle peut notamment survenir pendant les activités sportives, comme la réception brutale d’un ballon de basket ou de handball, un traumatisme en hyperextension, une réception trop violente sur la main après une chute…

L’entorse du pouce est souvent retrouvée chez les personnes qui pratiquent le ski (le pouce du skieur), en cas de chute sur la main avec le bâton de ski. En cas de traumatisme violent, le ligament de cette région de la main peut même s’arracher de l’os et s’incarcérer au dessus d’un élément tendineux l’avoisinant : on parle de l’effet Steiner. Dans ces conditions, la chirurgie réparatrice est le traitement de référence pour soigner cette affection.

Symptômes, examen et diagnostic d'une entorse au doigt

Pour soulager les symptômes et réduire les risques d’aggravation ou de complication, il est très important de prendre en charge rapidement une entorse du doigt après un traumatisme.

Symptômes

En règle générale, la personne touchée ressent une vive douleur après le traumatisme. Celle-ci est associée à une impotence fonctionnelle du doigt touché, et un bleu (ecchymose) peut apparaître au niveau de la face palmaire, en regard de l’articulation lésée. Le doigt peut aussi gonfler.

Examen clinique

Une consultation médicale avec examen clinique bilatéral et comparatif est nécessaire. La douleur peut rendre difficile cet examen, et il sera peut-être recommandé d’en réaliser un second 2 jours après une immobilisation du doigt.

La palpation permet de déterminer l’origine de la douleur (antérieure, latérale, postérieure).

La mobilisation des doigts permet au praticien de rechercher une instabilité avec luxation ou subluxation, ou encore un défaut de convergence des doigts en mouvement de flexion. En présence de ces éléments, il existe certainement une entorse sévère avec une rupture capsulo-ligamentaire qui nécessite une intervention chirurgicale. Une extension active incomplète de l’articulation interphalangienne proximale peut aussi signifier la présence d’une désinsertion de la bandelette médiane. Le médecin recherche également une laxité antérieure (avec hyperextension passive) ou latérale (en flexion ou extension).

Examens complémentaires

Pour éliminer la présence éventuelle d’autres affections du doigt comme une luxation ou une fracture, une radiographie du doigt doit être prescrite. Elle permet également de vérifier l’absence d’arrachement osseux en cas de choc important.

Une échographie peut être utile chez certains patients si le praticien ne peut déterminer avec un examen clinique seul s’il s’agit d’une entorse légère ou grave.

Traitement entorse du doigt

Comment soigner une entorse au doigt ?

Le traitement d’une entorse du doigt dépend de plusieurs critères, comme l’importance de la blessure, l’âge de la personne, sa profession (sédentaire ? Physique ?), et sa pratique sportive.

L’objectif est d’encourager la consolidation des ligaments lésés et de retrouver la mobilité et la stabilité de l’articulation.

Traitement médical

Le traitement d’une lésion d’un ou plusieurs ligaments consiste à soulager les douleurs, réduire l’inflammation et encourager la guérison de l’articulation.

Généralement, il repose sur la prise d’un traitement antalgique adapté qui peut durer plusieurs mois après la blessure. Cette précaution permet d’éviter le retour des douleurs (par exemple, pendant un temps humide : on parle alors de douleurs climatiques).

Le doigt touché doit être mis au repos et peut même être immobilisé partiellement, en l’attachant au doigt voisin (syndactylie). Dans certains cas, une attelle peut être nécessaire pendant plusieurs jours ou semaines (notamment si l’entorse concerne le pouce,ou si elle est responsable d’un instabilité).

L’application de glace sur le doigt blessé et l’arrêt du sport sont aussi vivement recommandés.

Kinésithérapie

Les séances de rééducation fonctionnelle par un kinésithérapeute permettent de renforcer la tonicité musculaire, de récupérer plus vite la mobilité du doigt et d’améliorer le contrôle de l’articulation lésée.

Traitement chirurgical

La nécessité d’une chirurgie est rare et plutôt réservée aux doigts chroniquement instables, à un enraidissement secondaire et résistant à la rééducation, aux entorses sévères, ou à la présence d’arrachements osseux ou de lésions graves associées. Elle est aussi nécessaire en cas de non-guérison du ligament après plusieurs semaines d’immobilisation par attelle.

Concernant le pouce, les indications chirurgicales sont plus fréquentes, d’où la nécessité d’un examen médical précoce.

Une entorse mal soignée, non prise en charge, ou une reprise trop rapide du sport peut accroître le risque de rechute et peut entraîner des troubles posturaux. C’est pourquoi il est important de consulter rapidement en cas de blessure et de douleur aux doigts.

Cet article a été rédigé avec le Dr Eric ABEHSERA du Centre SOS MAIN Paris de la clinique Floréal, centre agréé par la FESUM (Fédération Européenne des Services d’Urgence Main).

L'ostéopathe pour l'entorse des doigts

Un rendez-vous chez un ostéopathe est utile pour réaligner les structures osseuses, les ligaments et les muscles et permettre une bonne rééducation, notamment si l’entorse nécessite un acte chirurgical.

En cas d’entorse du doigt de stade 1 (ou stade 2 dans certains cas), l’ostéopathe peut agir dans les 72 heures afin de débloquer l’articulation touchée par le traumatisme pour regagner en mobilité et favoriser la circulation sanguine. Les gestes vont permettre de diminuer de façon plus rapide le gonflement et encourager la cicatrisation du ligament.

Quel que soit le stade de l’entorse du doigt, l’ostéopathe peut aussi agir en fin de convalescence afin de contrôler la mobilité de l’articulation et l’ensemble des compensations mécaniques qui ont pu intervenir et qui sont susceptibles de déséquilibrer la posture.

Consulter un ostéopathe

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 144591 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ENTORSE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×