Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Névralgie intercostale : traitement et ostéopathie

névralgie intercostale et ostéopathie
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 76809 patients et 779 ostéopathes.
Un douleur au thorax, mal au dos et le long des cotes ? C'est peut-être une névralgie intercostale. Quels sont les symptômes et la cause de cette névralgie ? Et surtout, comme soulager et traiter efficacement la névralgie intercostale ?

Comprendre la névralgie intercostale

La névralgie intercostale est une pathologie résultant de l’irritation de l’un des 24 nerfs longeant les cotes de la cage thoracique.

Cette pathologie touche principalement les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle s’explique, la plupart du temps, par la présence d’arthrose vertébrale chez ces patients.

La névralgie intercostale est fréquemment confondue avec une pathologie cardiaque. En effet, les symptômes de la névralgie peuvent donner l’impression au patient qu’il ressent une gêne au niveau du cœur. De tels symptômes sont souvent mal interprétés par le patient et causent stress et angoisse. Toutefois, les symptômes de ces deux types de pathologie sont différents. Le patient qui saura les distinguer pourra se rassurer, une névralgie intercostale étant bien plus bénigne qu’une pathologie cardiaque. Attention ! En cas de doute, il est essentiel de consulter au plus vite votre médecin qui sera en mesure de vous orienter vers le traitement adapté.

En moyenne, une névralgie intercostale peut durer 4 semaines sans prise en charge adaptée. Cependant, l’intervention d’un professionnel de santé est très efficace et permet de soulager le patient dans un délai bien plus bref.

Comment repérer une névralgie intercostale ?

La névralgie intercostale peut créer une grande variété de symptômes. Le symptôme le plus fréquent est une douleur partant de la colonne vertébrale et se déplaçant le long d’une cote. Il s’agit d’une douleur aiguë pouvant engendrer des difficultés respiratoires. 

névralgie intercostale et douleur

Cette sensation peut également être accompagnée d’une douleur intense lors de la palpation des muscles intercostaux, d’une douleur continue au niveau de la cage thoracique homolatérale, d’une rigidité globale de la poitrine, d’un essoufflement consécutif à ces difficultés respiratoires et parfois d’un hématome intercostal.

Ces différents symptômes peuvent inquiéter car on associe souvent les douleurs thoraciques à un trouble cardiaque ou pulmonaire. En effet, de par leur localisation, ils peuvent induire chez le patient une panique qui aura tendance à accentuer encore les difficultés respiratoires.

Un premier indice permettant de distinguer névralgie intercostale et pathologies cardiaques, est que, dans le cas de la névralgie, la douleur peut être amplifiée par des mouvements de la colonne vertébrale, des mauvaises postures, la respiration et la toux.

De plus, certains symptômes secondaires sont caractéristiques de la névralgie intercostale et constitueront des indices quant à la pathologie dont souffre le patient. Ces symptômes pourront différer selon la latéralité de la névralgie. En effet, ils ne seront pas les mêmes selon que pathologie touche le côté droit ou gauche du patient.

Névralgie intercostale du côté droit

Sous les cotes à droite, se trouve le foie. Il s’agit d’un organe imposant au rapport duquel passe la veine cave inférieure, responsable de la vascularisation de l’abdomen ainsi que des membres inférieurs. Une névralgie intercostale latéralisée à droite, non prise en charge rapidement par des thérapeutes pourra dans certains cas, provoquer des troubles du retour veineux des membres inférieurs, des difficultés à digérer certains aliments ou encore une sensation régulière de point de côté.

Névralgie intercostale du côté gauche

Du côté gauche, se trouve l’estomac, l’organe de la digestion. Si la névralgie intercostale est latéralisée à gauche, cela pourra avoir plus d’impact sur la digestion des aliments car l’estomac, situé sous les cotes à gauche, remplira moins efficacement son rôle dans le cadre de la digestion.

Attention à ne pas confondre avec d’autres pathologie de la cage thoracique

On peut distinguer la névralgie intercostale de plusieurs pathologies, souvent confondues par les patients :

Névralgie intercostale et crise cardiaque 

Vous pensez à une crise cardiaque ? En cas de doute, n'hésitez pas à contacter le service d'urgence le plus proche (SOS médecins ou SAMU : le 15). La crise cardiaque peut provoquer une douleur à la poitrine, un essoufflement, une faiblesse générale, des sueurs, nausées, douleur irradiante dans le dos... Si les symptômes peuvent être relativement proches de la névralgie intercostale, cette dernière est généralement indolore au repos, contrairement à la crise cardiaque (reconnaître les symptômes de l'infarctus du myocarde).

    Névralgie intercostale et pathologie cardio-pulmonaire

    Une fatigue constante, un serrement dans la poitrine, une augmentation de la fréquence des mictions nocturnes, une prise de poids en raison d’une rétention d’eau (pouvant aller à plus de 10kg) sont des symptômes caractéristiques des pathologies cardio-pulmonaires. Ils peuvent toutefois se cumuler avec les symptômes caractérisant la névralgie intercostale.

    Il existe, pour une pathologie cardiaque, des symptômes différents suivant si la douleur se trouve à droite ou à gauche du thorax. A droite, le patient verra apparaitre un gonflement au niveau des jambes et des chevilles, un gonflement du ventre, une sensation de lourdeur plus prononcée et des troubles digestifs en raison de son rapport proche avec le foie et la veine cave inférieure. A gauche, la personne ressentira des difficultés respiratoires plus prononcées.

    Une personne atteinte d’une névralgie intercostale ne ressentira pas ces symptômes, qui sont caractéristiques d’une pathologie cardio-pulmonaire.

    Douleur thorax et côtes

    Névralgie intercostale et zona

    Zona et névralgie intercostale peuvent être confondus, notamment à cause de la localisation des symptômes du zona, dans la région thoracique.

    Le zona est une réactivation du virus de la varicelle. Seules les personnes ayant déjà souffert de la varicelle durant l’enfance peuvent être atteintes d’un zona. Cette réactivation du virus de la varicelle touche notamment les personnes de plus de 50 ans car leur immunité à tendance à diminuer.

    Certains signes avant-coureurs sont caractéristiques de l’apparition du zona. 3 à 4 jours avant la réactivation du virus, la personne peut ressentir une sensation de malaise avec des frissons, de la fièvre, des nausées, des diarrhées ou des difficultés à uriner.

    Ensuite des signes cutanés apparaissent, des pustules en bouquets, entrainant des brûlures et des démangeaisons sur le côté du thorax ou dans le dos. Ces pustules sont très douloureuses et peuvent durer plusieurs semaines avant de disparaître.

    Ce sont ces signes cutanés principalement qui permettent de différencier une névralgie intercostale et le zona. La douleur est intense, la durée quasiment la même mais la névralgie intercostale ne comporte pas de signes cutanés.

    Névralgie intercostale et syndrome de Maigne

    Le syndrome de Maigne désigne l’ensemble des douleurs au niveau de la zone dorso-lombaire. Ces douleurs sont souvent dues à une irritation de nerfs de la charnière du même nom. Elle apparaît au niveau des vertèbres T12 et L1 mais peut toucher, plus rarement, des nerfs prenant émergence au niveau des vertèbres T11-T12 et L1-L2.

    Chaque nerf possède une région d’action. La douleur causée par une irritation de nerf prenant émergence entre T12 et L1 peut être ressentie plus bas dans le dos du patient. Il s’agit de « douleurs projetées ». Dans la majorité des cas, les zones affectées sont situées au niveau de la région lombaire inférieure, la partie supérieure des fesses et du sacrum. Parfois, elles peuvent descendre dans le membre inférieur au niveau de la cuisse.

    Le syndrome de Maigne peut survenir en cas de restriction de mobilité au niveau d’une vertèbre, en cas d’arthrose articulaire ou de pathologie discale touchant les disques intervertébraux.

    Même si la douleur du syndrome de Maigne peut être de même intensité que la névralgie intercostale, il est difficile de les confondre car les douleurs ne sont pas au situées au même endroit. La névralgie intercostale touche surtout le haut du dos avec le thorax alors que le syndrome de Maigne touche principalement la zone lombaire.

    Retrouvez notre article pour comprendre le syndrome de Maigne et son traitement en ostéopathie.

    Névralgie intercostale et fracture/fêlure

    Une fracture de cote provoque une douleur aiguë. Elle empêche de respirer normalement et est accentuée par la toux. Cette fracture survient le plus souvent après un choc physique ou psychologique.

    La douleur d’une névralgie intercostale peut être similaire à celle ressentie en cas de fracture. Elle peut s’accompagner de difficultés respiratoires mais des tests médicaux, comme l’utilisation d’un diapason, permettent aux thérapeutes ainsi qu’aux médecins de les différencier rapidement.

    Quelle relation entre la névralgie intercostale et le stress ?

    Les personnes souffrant de troubles anxieux peuvent ressentir des douleurs intercostales dues à des contractions musculaires causées par l’anxiété.

    Les tensions causées par l’état anxieux se transmettent aux muscles du dos et il est alors difficile pour le patient de rester debout en raison de douleurs intercostales. Ce type de douleurs est de plus en plus présent chez les personnes touchées par du stress quotidien et ayant un style de vie sédentaire.

    Le stress peut causer des précordialgies, une douleur intense ressentie en avant du cœur, mais sans origine cardiaque.

    Ce type de douleur est particulièrement anxiogène pour le patient car il peut être causé par des pathologies cardiaques ou pulmonaires, des traumatismes thoraciques (les fractures de cotes notamment). Un examen médical (ECG) permettra de rassurer dans un premier temps sur l'origine non cardiaque de la douleur thoracique. Ces douleurs du thorax peuvent également être liées à un reflux gastro-œsophagien, des douleurs musculaires, des rhumatismes, des infections telles que le zona, de l’angoisse ainsi que de la névralgie intercostale. 

    doueur thoracique coeur et précordialgie

    Le fait que la douleur puisse être localisée à proximité du cœur peut inquiéter d’autant plus les personnes non informées. Ces personnes pourront alors ressentir une accélération de leur respiration, ce qui aura pour conséquence d’accentuer les douleurs musculaires déjà présentes. L’effet d’engrenage ainsi engendré pourra entrainer une escalade des douleurs, avec une panique du patient.

    Lorsqu’une personne est en période de stress, les tensions musculaires sont plus fréquentes, associées à une respiration plus rapide. La posture de cette personne peut également changer. Elle peut se tenir moins droite, plus recroquevillée sur elle-même. Cela peut alors entraîner des tensions entre le thorax et le bassin et donc empêcher la bonne mobilité du thorax.

    Si vous pensez avoir une douleur thoracique d'origine non cardiaque mais plutôt lié au stress ou à votre posture, n'hésitez pas à lire notre article sur la précordialgie. Il vous permettra de mieux comprendre cette pathologie et de la traiter efficacement. 

    Quelle relation entre la névralgie intercostale et la grossesse ?

    Durant la grossesse, de nombreux changements physiologiques et hormonaux se produisent et peuvent favoriser l’apparition de différentes pathologies, comme la névralgie intercostale. 

    Avec ces changements hormonaux, les volumes de liquide dans le corps augmentent, ce qui entraîne la compression des nerfs rachidiens, ce qui peut favoriser une irritation.

    De même lorsque la femme enceinte entame son troisième mois de grossesse, le ventre augmente de taille, le diaphragme remonte alors par la compression des organes vers le haut et le volume thoracique diminue. Les nerfs thoraciques sont à nouveaux comprimés par des espaces intercostaux réduits, ce qui a une nouvelle fois pour conséquence de favoriser les irritations des nerfs rachidiens.

    Femme enceinte et névralgie intercostale

    Pour la femme enceinte, le symptôme principal de la névralgie intercostale sera également la douleur le long des cotes. Mais les troubles respiratoires pourront être accentués du fait de la compression du diaphragme, principal muscle de la respiration.

    Les effets secondaires de la névralgie intercostale chez la femme enceinte pourront survenir plus fréquemment en raison de cette compression vers le haut des organes. Des troubles de la digestion ou du retour veineux en fonction de la latéralité de la douleur apparaitront plus rapidement durant la grossesse. 

    L'ostéopathe pendant la grossesse permet d'améliorer le bien-être de la femme enceinte ; retrouvez notre article sur le sujet !

    L’ostéopathie pour traiter la névralgie intercostale

    Une séance d’ostéopathie commence par une anamnèse approfondie concernant le motif de consultation et les antécédents du patient. L’ostéopathe devra connaitre tous les symptômes ressentis depuis le début de cette douleur afin de s’assurer que le patient est bien atteint de névralgie intercostale. Le praticien pourra alors réaliser des tests de mobilité au niveau de la colonne vertébrale, du thorax ainsi que l’abdomen. Il contrôlera également le reste du corps du patient afin de travailler en globalité et de s’assurer que le patient ne souffre pas d’autres troubles.

    nevralgie intercostale et ostéopathie

    L’ostéopathe adaptera son traitement en fonction des restrictions de mobilité qui sont propres à chaque patient. Il pourra redonner de la mobilité au niveau des cotes ainsi que des vertèbres à l’aide de techniques douces. Mais le traitement de la névralgie intercostale ne se restreint pas à une technique au niveau des cotes ou de la colonne vertébrale. En fonction de la latéralité, l’ostéopathe pourra soulager des tensions au niveau du foie ou de l’estomac par exemple. 

    Il pourra également travailler au niveau du tendon central qui concentre des éléments du corps reliant la gorge au pubis. Ce tendon peut notamment être en tension en cas de blocage au niveau du bassin, lors d’une période de stress où le thorax est en tension.

    Une consultation d’ostéopathie permet de soulager la névralgie intercostale. Souvent, l’ostéopathe conseillera aux patients de réaliser différents exercices d’étirement, en complément de la consultation afin de diminuer les risques d’une éventuelle récidive.

    Conseil de l’ostéopathe pour prévenir et traiter la névralgie intercostale

    Afin de prévenir la névralgie intercostale, l’ostéopathe peut conseiller aux patients de faire des exercices de respiration pour limiter les tensions au niveau du diaphragme, notamment en période de stress.

    Le thérapeute peut également montrer aux patients des exercices d’étirements pour prévenir les maux de dos et les douleurs thoraciques intercostales. En effet, des étirements réguliers au niveau de la colonne vertébrale peuvent limiter les douleurs thoraciques chroniques.

    Enfin, l’ostéopathe peut conseiller aux patients l’utilisation de traitement naturel comme l’argile verte par exemple qui a des propriétés anti-inflammatoires. Il est également possible d’associer l’ostéopathie à d’autres thérapies naturelles comme l’acupuncture et l’homéopathie si les douleurs intercostales persistent à la suite de la consultation.




    Article écrit par Coline CHARRIER, ostéopathe à Montpellier

    Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 76809 patients et 779 ostéopathes.
    Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
    et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
    Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

    Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

    Temoignages

    Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 76809 patients.

    Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


    Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
    4 - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
    28/09/2020

    Thérèse

    mal de dos , douleurs intercostales et estomac

    Bonjour , je souffre de douleurs intercostales , de muscles tendus et de l'estomac la nuit depuis des années . Malgré 1 séance d'ostéopathie , aucun mieux , au contraire .J 'ai 82 ans , en bonne santé par ailleurs , fibroscopie , prises de sang , échographie du bas ventre ( pancréas, foie etc ) normale , mais je suis une super angoissée , encore plus depuis le covid . Mon ostéopathe me conseille de la méditation ...donc , je pense que pour elle , tout vient de ma tête , alors que je suis remplie d'arhrose , mon généraliste me fait prendre de l'ixprim , ce qui m'ennuie profondément , ne prenant qu'1 cachet par jour pour ma tension ..je n'ai pas de diabète . Merci , la kiné me dit aussi que c'est de l'angoisse , je souffre énormément des intercostales .

    Votre navigateur est obsolète!

    Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

    ×