Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Précordialgie : comprendre cette douleur thoracique

Précordialgie mal au thorax stress et angoisse

La précordialgie correspond à une douleur thoracique très fréquente et pourtant très peu connue par les patients. Le monde médical lui-même a généralement une connaissance peu précise de la précordialgie. 

Mal au torse, gêne intermittente, douleur à la poitrine comme un tiraillement, les symptômes sont variés et ne permettent pas toujours un diagnostic fiable et rapide. 

Pourtant, la précodialgie peut-être très gênante et handicapante au quotidien ; l'ostéopathie apporte une réponse naturelle et efficace à la précodialgie.


Diagnostiquer la précordialgie 


De nombreux patients nous consultent pour des douleurs au niveau de la cage thoracique sans qu'un quelconque diagnostic n'ai pu être posé. 

L'ostéopathe est en capacité d'effectuer un diagnostic d'exclusion pour écarter toute pathologie ne rentrant pas dans le champ d'action de l'ostéopathie. On pense bien sûr en premier lieu à la crise cardiaque, à écarter en premier lieu. 

L'ostéopathe effectuera ensuite un diagnostic différentiel ; pour cela, il vous posera des questions en rapport avec votre douleur thoracique : circonstances d'apparition, antécédents médicaux, antécédents traumatiques...

Dans la très grande majorité des cas, une douleur thoracique ne correspond pas à un problème organique (coeur, poumons), mais à un problème d'ordre musculo-squelettique ou nerveux. 

Ainsi, votre douleur thoracique peut correspondre à : 

- une nevralgie intercostale

- un trouble musculaire au niveau des intercostaux (élongation, déchirure)

- une contracture musculaire 

- une dysfonction articulaire costale vertébrale, ou costo sternale

- une précordialgie

douleur thoracique précordialgie et gène respiratoire

La précordialgie correspond à une douleur d'apparence cardiaque, souvent latéralisée à gauche, à type d'élancement. Souvent, le patient montre même précisément sous le sein gauche, mais sa situation peut être variée (côté droit, dans le dos...). 

La précordialgie est souvent décrite comme une douleur à type d'oppression, de brûlure, de serrement, d'étau, irradiant parfois dans le bras.

Et si c'était vraiment une crise cardiaque ?

La douleur étant proche de celle de la crise cardiaque, n'hésitez à contacter le 15 si cette douleur est survenue aujourd'hui pour la première fois. Voici quelques critères permettant de suspecter une crise cardiaque :

  • La douleur thoracique est subite ; elle persiste également au repos et peut irradier dans le cou, la mâchoire, le bras gauche, ou même provoquer un mal au dos
  • La douleur peut être décrite comme une pression interne très forte, une brûlure intense
  • La douleur thoracique est accompagné d'un essoufflement 
  • La peau est froide, moite, et transpirante
  • Vous présentez des antécédents cardiaques (AVC, infarctus, AIT, insuffisance cardiaque...) 
  • Vous présentez des antécédents pathologiques (Hypertension artérielle, diabète, cholestérol)
  • Votre terrain est propice aux troubles cardiaques (tabac, sédentarité, stress)

En cas de doute, n'hésitez pas à consulter un médecin ou le service d'urgence le plus proche qui pourra effectuer un électrocardiogramme. 

Voici une astuce pour distinguer l'infarctus de la précordialgie : Le patient présentant un infarctus utilisera plutôt sa paume de main pour montrer sa douleur thoracique (douleur assez étendue) ; le patient présentant une précordialgie va quant à lui plutôt montrer sa douleur en pointant du doigt la cage thoracique (douleur mieux localisée). 

Mieux comprendre la précordialgie 

Le thorax, élément protecteur

precordialgie

La précordialgie a tendance à échapper à la compréhension de nombreux médecins pour la simple et bonne raison que la précordialgie n'est pas une pathologie au sens organique du terme. Cela signifie que votre trouble ne concerne pas les éléments vitaux de la cage thoracique : le coeur, les poumons, l’œsophage, la trachée et les gros vaisseaux.

La précordialgie concerne la carapace qui protège les organes, c'est à dire le "contenant". Mais alors, de quoi s'agit t-il exactement ? 

Pour vous répondre de manière simplifiée, la précordialgie touche donc le thorax (voir le schéma), qui protège les organes vitaux de notre organisme, le coeur, les poumons, et les gros vaisseaux du médiastin.

Le thorax, élément dynamique 

précordialgie douleur thoracique

Mais pour être davantage précis, une connaissance anatomique un peu plus poussée permet de véritablement comprendre l'origine de votre précordialgie. 

Le thorax sur le schéma ci-dessus est "nu". Observez-le maintenant avec ses muscles, ligaments, aponévroses, tendons... Vous vous approcherez alors davantage de la réalité de votre thorax : nous avons désormais la structure osseuse et tous les tissus "mous" autour. 

Ces tissus vont permettre de mobiliser la cage thoracique. Eh oui ! Votre thorax a besoin d'être particulièrement mobile, pour assurer votre respiration, vitale à votre vie. Saviez-vous que nous inspirons et expirons 23 000 fois par jour ? C'est autant de fois que nous sollicitons cette carapace. Sa mission ? S'ouvrir, et donner de l'espace à nos poumons pour leur permettre de récupérer un maximum d'oxygène lorsqu'ils se gonflent dans votre poitrine. 

Votre thorax a donc double une double contrainte : celle d'être un élément PROTECTEUR, et celle d'être un élément DYNAMIQUE. 

La précordialgie, tiraillée entre protection et dynamisme 

Les tissus de la cage thoracique (muscles, aponévroses, ligaments, cartilage...) sont soumis à des tensions comme n'importe quel autre tissu du corps humain. Ces tensions sont liées à une multitude de facteurs : traumatiques (chutes, accident de voiture...), émotionnels (stress, décès, examens,...), posturaux (position voutée...), faux mouvement, port d'une charge trop lourde...

A plus ou moins long terme, ces tensions constituent des zones d'adhérences, de fibrose, ou simplement des zones qui ont perdues en élasticité.

Ces tensions peuvent ainsi provoquer différents symptômes au fur et à mesure des cycles respiratoires : une respiration un peu plus courte, la sensation d'être plus crispé que d'habitude, une oppression, une crispation, des tensions costales ou dorsales désagréables, une anxiété...

Le précordialgie s'installe. 

L'ostéopathie comme traitement à la précordialgie 

L'ostéopathie est particulièrement adaptée à la prise en charge de la précordialgie. En effet, comme vous l'avez sans doute compris, la précordialgie ne se traite pas par des anxiolytiques (au contraire !). 

Le traitement de la précordialgie repose sur la compréhension des tensions exercées au niveau de votre cage thoracique. Un interrogatoire bien mené et un examen palpatoire pourront permettre de mettre la main sur l'origine de votre précordialgie. Cette cause peut-être par exemple un diaphragme trop crispé, une vertèbre ou une côte en dysfonction, des muscles contracturés. 

Un travail sur les tensions aponévrotiques du thorax est également souvent nécessaire pour retrouver une bonne mobilité de l'ensemble de votre cage thoracique et donc une bonne amplitude de ce thorax. 

A la fin de votre consultation, vous vous sentez généralement plus "léger", avec l'impression d'un poids en moins. Il faudra généralement compter sur au moins deux à trois consultations pour vous débarrasser de votre précordialgie. 

Attention, il n'existe pas de "recette magique", et chaque cas est différent ! Nous vous donnons ici des constatations réalisées à partir de notre expérience. L'ostéopathe pourra vous donner des conseils pour prévenir la récidive de la précordialgie (travail sur la respiration avec la sophrologie, conseils posturaux...). 



Vous présentez une gène ou douleur au niveau de la cage thoracique ? Vous pouvez contacter notre équipe d’ostéopathes compétents dans ce domaine en appelant notre standard ou en effectuant une demande contact. 

Prendre RDV avec un ostéopathe spécialisé

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×