Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Mieux comprendre les névralgies avec les ostéopathes

La névralgie, c'est un nerf qui n'est pas content.

Cette définition n'est pas très académique, certes. Pourtant, vous comprenez bien là l'essentiel ! 

Saviez-vous que nous avions 150 000 km de nerfs dans notre corps ? Et autant de raison d'en souffrir ! Heureusement, généralement les nerfs évoluent dans un environnement apaisé. Mais gare à la moindre tension ou pression car le nerf va finir par s'irriter. Et là, si on laisse la situation dégénérer, notre cerveau va enregistrer un signal douloureux synonyme de souffrance. Alors, que faire ? En voilà une bonne question ! 


Adobestock 105611277
Capture d ecran 2018 09 23 a 16

Mieux comprendre la névralgie 

Pour comprendre plus précisément les raisons de la névralgie (=douleur du nerf), on doit bien comprendre que le nerf est une sorte de câble qui transmet un influx nerveux en cheminant à travers une multitude de muscles, aponévroses, viscères, os, ligaments. Chacune de ces rencontres peut être l'occasion de conflits.

En fonction de la localisation du nerf, les contraintes peuvent être donc liées à différents éléments anatomiques. 

Prenons l'exemple de la sciatique, qui correspond à une névralgie du nerf sciatique. Généralement, le nerf sciatique sort de la moelle épinière à travers un trou sur le coté de la vertèbre qui n'est pas très large. Le problème, c'est que lorsque ce trou est trop étroit, le nerf (qui, au passage, a le même diamètre que votre doigt !) ne va pas être à l'aise et va finir par s'irriter. Alors pourquoi ce trou serait-il trop étroit ? La raison la plus classique, c'est la fameuse hernie discale ! Cette hernie est une sorte de boule qui sort du disque entre deux vertèbres, et vient perturber le nerf. 

Mais le nerf sciatique ne s'arrête pas là : il va jusqu'au pied ! Et d'ici qu'il y arrive, il a encore de belles embûches devant lui ! Le muscle piriforme, les loges aponévrotiques, sans compter les éventuels traumas et toute cause compressive. 

Vous l'aurez compris à travers cet exemple : pour comprendre la cause de la névralgie, il faut jouer au Sherlock Holmes et repérer les zones en tension responsables de l'irritation du nerf en question. En voilà du travail pour votre ostéopathe ! Pour cela, il doit compter sur ses solides bases d'anatomie théorique et palpatoire s'il espère pouvoir trouver la raison de cette coupure d'électricité. A quel niveau le courant ne passe t-il plus ? 

L'ostéopathe veillera avant tout traitement à éliminer d'autres causes qui ne sont pas de son ressort (infections virales, pathologie neurologique). S'il a un doute sur l'origine de la névralgie, il pourra éventuellement vous orienter vers un confrère (neurologue par exemple). 

Quelles sont les principaux nerfs concernés ? 

Si nous comptons plus de 150 000 km de nerfs, ce sont principalement les plus gros (et donc les plus vascularisées) qui vont nous embêter ainsi que ceux qui sont soumis à des pressions et tensions excessives.

  • Le nerf sciatique (sciatique)
  • Le nerf crural (cruralgie)
  • Le nerf trijumeau (névralgie faciale)
  • Le nerf intercostal (névralgie intercostale)
  • Le plexus brachial (névralgie cervice brachial)
  • Le nerf pudendal (névralgie pudendale)
  • Le nerf d'Arnold (névralgie d'Arnold)
  • Le nerf médian (canal carpien)

Quels sont les symptômes de la névralgie ? 

Les symptômes sont assez variables sur leur forme, leur intensité et leur fréquence. Brûlures, fourmillements, picotements, décharges électriques, engourdissement... Cela explique d'ailleurs l'errance thérapeutique de nombreux patients qui naviguent de praticiens en praticiens (médecins, neurologues,...) sans pouvoir poser un diagnostic précis. Lorsque la névralgie est suspectée, une électromyographie permettra d'apporter un complément de réponse. 

Certaines névralgies vont être caractérisées par des sensations parfois particulières comme la sensation de corps étranger dans l'anus pour la névralgie pudendale, ou un arrachement/broiement de la face pour la névralgie faciale. 

Quel est le traitement de la névralgie ?

Les anti inflammatoires peuvent vous soulager provisoirement lorsque vous êtes en crise inflammatoire  mais ne vont pas résoudre le problème.

Le meilleur traitement de la névralgie est sans aucun doute le traitement de sa cause. 

L'ostéopathie apporte ainsi une réponse adaptée au traitement de la plupart des névralgies ; en traitant sa cause, l'ostéopathe traite la névralgie mais surtout permet d'éviter une irritation et donc un nouvel épisode douloureux. Pour arriver à de bons résultats, l'ostéopathe devra bien comprendre le mécanisme responsable de la compression du nerf ; en fonction de de votre cas, plusieurs séance peuvent être nécessaires pour retrouver une situation stabilisée. 

Généralement, le traitement d'une névralgie passe d'abord par une phase de diminution de l'intensité et/ou de la fréquence des crises douloureuses. 

Chaque patient est différent, a une histoire différente, un corps différent, et vit sa pathologie différemment que n'importe quel autre patient. En prenant tout cela en considération, votre ostéopathe veillera à traiter votre névralgie. 

Les pathologies en lien avec "NEVRALGIES"