Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

L’Ostéopathie face au diastasis abdominal

Diastasis abdominal

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Le diastasis abdominal, souvent associé au post-partum, suscite des préoccupations croissantes chez une population de plus en plus vaste, notamment parmi les travailleurs sédentaires.

Qu’est-ce qu’un diastasis ? 

Définition du diastasis : il s’agit d’un terme d'origine grecque signifiant littéralement "séparer". Cette anomalie se caractérise par la séparation de structures corporelles, pouvant toucher diverses zones telles que les membres, souvent conséquence de traumatismes comme les entorses.

Le diastasis c’est donc la séparation d’une structure sur une autre.

Focus sur le diastasis abdominal :

Il s’agit de la séparation des muscles Grands Droits abdominaux, nos fameuses « tablettes de chocolat ». Ce sont les abdominaux les plus superficiels. Ils sont accrochés du bas de la cage thoracique, directement sur les dernières côtes à l’avant, jusqu’au pubis. Il y en a un de chaque côté, un droit et un gauche. Reliés par « la ligne blanche », une lame de tissu aponévrotique ( fascia ). Sur chaque grand droit abdominal il y a des lignes aponévrotiques horizontales, entre deux et trois selon les individus. C’est ce qui donne cette forme de « tablette de chocolat ».

Le nombre de carré est déterminé à la naissance et cela ne changera pas en faisant plus de sport! 


Les origines du diastasis : 

Le diastasis post-partum : 

Lors de la grossesse les grands droits abdominaux s’écartent d’environ 10 cm. Cela est  tout à fait normal. C’est pour faire de la place au bébé. C’est lui qui pousse sur la ligne blanche, et celle-ci s’écarte. 
Après l’accouchement il est très fréquent pour les jeunes mamans d’avoir un diastasis. Il faut alors commencer AU PLUS TÔT ( n’attendez pas 6 semaines ) la rééducation du périnée et des abdominaux, en faisant des exercices d’abdominaux hypopressifs.

Dans ce cas, pourquoi des personnes n’ayant pas été enceinte peuvent-elles souffrir de diastasis abdominal?

Le diastasis abdominal  non gravidique :

La pression abdominale peut à elle seule créer un diastasis. C’est à dire la pression qu’exerce les viscères sur la paroi des abdominaux.

Le plus souvent cette pression résulte d’une mauvaise posture : une grande cambrure lombaire, un voussement dorsal, la tête projetée en avant, les épaules enroulées….

Un déséquilibre de la posture va exercer des forces sur les vertèbres, au risque de créer des tassements de vertèbres et des hernies discales. Mais également sur les « parties molles ». Le ventre. Les viscères sont alors projeter vers l’avant et le bas créant une suppression sur le périnée et les abdominaux.

Chez les femmes cela peut engendrer des pesanteur pelvienne et des descentes d’organes, mais aussi des diastasis abdominaux.

Chez les hommes la pression sur le périnée peut créer des problèmes d’impuissance, la poussée sur la paroi abdominale des hernies inguinales, des hernies ombilicales et des diastasis.

Les diastasis peuvent être supra-ombilical ou infra-ombilical, ou les deux à la fois.

Quelles sont les conséquences d’un diastasis abdominal?


Les conséquences au niveau de la colonne vertébrale : 

Comme les grands droits abdominaux sont séparés, les abdominaux deviennent « incompétents ». La sangle abdominale ne parvient plus à assurer le gainage. Il n’y a donc plus de maintien des lombaires. Le risque premier est donc les douleurs lombaires, et dans des cas plus graves des tassements ou hernies discales lombaires.

Les lombaires possédant la même courbure que les cervicales , si les lombaires n’ont plus de maintien, alors les cervicales sont soumises à plus de tensions. On peut alors s’attendre à des gênes au niveau de la nuque, des épaules ou de la base du crâne.

Les conséquences au niveau digestif : 

Au niveau digestif, la pression sur les viscères peuvent conduire à distendre les intestins provoquant des ballonnements. Mais aussi à abaisser légèrement le diaphragme, modifiant les angles du côlon, créant une tendance à la constipation.

Le dernier risque, qui est de plus en plus fréquent et de faire « craquer » la paroi abdominale : l’éventration, ou la hernie ombilicale.

Dans ce cas il faut une opération pour éviter que l’intestins s’étrangle dans le trou, et ne nécrose. Le chirurgien posera une grille si l’éventration s’est faite par le nombril, sinon il recoudra la ligne blanche.

Comment prévenir le diastasis abdominal ?


Une bonne posture pour se protéger :

Il faut absolument faire vérifier sa posture et la corriger le plus vite possible pour éviter que la gravité et les pressions ne causent des dégâts sur les différentes structures.

Une posture juste est une posture en auto-grandissement. En appui correct sur les voutes plantaires. Ensuite on « monte » sa posture : la bascule pelvienne en rétroversion légère permet de faire rentrer le ventre en dedans et vers le haut, ce qui enlève toutes les pressions sur le périnée, et lui permet de remonter. En se remontant, le périnée engage les abdominaux profonds ( le transverse et les obliques ), ce sont des muscles qui travaillent en synergie. En s’engageant, la ceinture abdominale étire les lombaires en limitant la cambrure. Les dorsales sont neutres. La tête s’érige correctement à l’aplomb du bassin. Le menton est légèrement rentré. 

Pour vérifier que la posture est juste on peut passer une main sur le ventre et l’autre sur les lombaires. Si le ventre est bien rentré automatiquement et les lombaires étirées, alors la posture est correcte. Et à ce moment il n’y a plus de pression sur les grands droits. Il n’y a donc pas de risque de diastasis.

Votre ostéopathe pour vous conseiller et vous corriger : 

Pour vous aider pensez à consulter votre ostéopathe , qui pourra ajuster votre posture, enlever des dysfonctions, et peut être vous conseiller des sports adéquats ou bien encore de consulter un podologue pour faire faire des semelles.

Comment traiter le diastasis?

L’ostéopathie face au diastasis :

Si le diastasis est déjà présent, qu’il soit supra-ombilical, infra-ombilical ou les deux à la fois, le plus important est d’aller consulter votre ostéopathe pour comprendre quelle en est la cause.

Une fois un interrogatoire complet effectué, votre soignant vous examinera des pieds à la tête et vérifiera votre démarche et votre posture.

En fonction de ce qui sera trouvé, l’ostéopathe enlèvera les dysfonctions qui peuvent causer ou aggraver une hyper pression abdominale. Par exemple, l’ostéopathie au niveau viscérale peut aider à réduire ou éviter les troubles digestifs.

Une fois la consultation d’ostéopathie faite, c’est à vous de jouer!

Votre posture doit être améliorée : 

Il faut veillez à améliorer votre posture pour travailler, réglez correctement votre bureau : bureau à hauteur du dessus du nombril, un repose pied ( ou une caisse, une boite, des ramettes de papiers ) pour avoir les genoux et les hanches à 90°, les chevilles bien en dessous des genoux ( ni en avant, ni sous la chaise ), clavier et souris en bord de table pour avoir seulement les avant bras sur la table, coudes sous les épaules, et enfin le milieu de l’écran dans le prolongement du nez.

Étant donné que nous ne passons pas toute notre journée au travail, faites également attention à ne pas vous affaler dans votre canapé, à la maison. Si vous vous retrouvez avachit, le dos vouté, la tête en avant, les épaules enroulées en avant, alors vous verrez que automatiquement le ventre ressort. C’est de l’hyperpression abdominale. Ce sont vos viscères qui poussent contre vos abdominaux.

Donc soit vous vous mettez au fond de votre canapé, avec un support sous les pieds, ou directement en tailleur, soit préférez la position « Jules César » allongée sur le côté.

De même à table ou au restaurant : plutôt que de chercher le dossier de votre chaise, appuyez vous sur la table en vous faisant un « ventrier ». Vous verrez que cela vous redressera et évitera l’affaissement.

Le sport comme allié :

Dans les cas de diastasis le meilleur sport est le Pilates. Cette discipline est une des seules qui cherchent à travailler les abdominaux en synergie avec le périnée, tout en cherchant l’auto-grandissement.

Au quotidien vous pouvez effectuer vous mêmes des exercices d’abdominaux HYPOPRESSIFS , c’est à dire qui ne mettent pas de pression dans l’abdomen, mais au contraire cherchent à enlever la pression. Ce sont des exercices d’abdominaux qui utilisent la force de l’expiration pour créer un gainage intensif et profonds.
En alliant posture et rééducation hypopressive vous viendrez à bout de votre diastasis en quelques mois.

En cas de doute ou de questions n’hésitez pas à en parler à votre ostéopathe.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 192628 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

zinc alimentation bienfaits

Les bienfaits du zinc

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×