Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Psoas et mal au dos : tout savoir sur ce muscle du bassin

psoas-mal-dos
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 68465 patients et 1354 ostéopathes.
Le psoas est un muscle fascinant, aux multiples fonctions. Mais il peut aussi provoquer de nombreux troubles si vous n'en tenez pas soin ! Et si votre mal au dos était lié à votre psoas ? Découvrez tous nos conseils et étirements pour un psoas en plein santé ! 

Le psoas est un muscle clé de l’organisme. Indispensable à la posture ainsi qu’à de nombreux mouvements du dos et des jambes, lié intimement à certains de nos organes comme le rein.
Le psoas est ainsi un muscle très sensible à notre environnement, que ce soit notre alimentation ou notre activité physique et il peut se crisper très facilement, occasionnant alors des douleurs (lombalgie, cruralgie, douleur à l'aine...)
L’ostéopathe est alors un thérapeute de choix vers lequel se tourner. Pourquoi ?

  • D’abord pour traiter le muscle et les structures auxquelles il est lié afin de soulager la douleur. 
  • Ensuite pour donner des conseils nutritionnels ou d’étirements afin d’éliminer la cause de cette douleur.
Qu’est-ce que le psoas précisément ? Comment fonctionne-t-il ? Comment l’ostéopathie peut-elle soulager des douleurs causées par le psoas ? Restez avec nous, on vous dit tout dans cet article.

Mieux comprendre le psoas

Le psoas est un grand muscle du bassin ; il est long et fusiforme, se situe entre les vertèbres lombaires et le bassin. Plus précisément, il s’insère à son origine au niveau de la dernière vertèbre thoracique (T12) et des 5 vertèbres lombaires (L1 à L5) puis descend latéralement pour se terminer au niveau du petit trochanter, à la partie supérieure du fémur.

psoas et anatomie mal de dos

Ce muscle est innervé par le nerf crural (ou fémoral), branche terminale du plexus lombaire, dont les racines sont L1, L2 et L3. 

Le psoas effectue différentes actions, sur plusieurs articulations, notamment la colonne lombaire, le bassin et la hanche ou articulation coxo-fémorale :

  • Au niveau de la coxo-fémorale : le psoas est le muscle principal de la flexion de hanche et il permet secondairement la rotation externe ou latérale.
  • Au niveau du bassin : le psoas fait partie des muscles de la rétroversion du bassin c’est-à-dire qu’il permet d’amener le bassin en arrière.
  • Au niveau de la colonne : son action est controversée au niveau de la colonne lombaire. Pour certains, il permet de lordoser, c’est-à-dire de creuser la colonne lombaire. Pour d’autres, il est délordosant.

Psoas et alimentation : attention aux toxines !

Le psoas est appelé communément un « muscle poubelle » parce qu’il stocke facilement les toxines, ce qui peut entraîner un spasme et causer des douleurs.

Le spasme du psoas est facilité par une accumulation d’acidité, il peut donc y avoir un moyen d’éviter ou soulager les douleurs liées au psoas en faisant attention aux aliments acides (protéines, fromage, sucre, produits laitiers, tomates, fruits, céréales, pain, pâtes, œufs, alcool, vinaigre, légumineuses…) ou en tamponnant cette acidité avec des aliments basiques (légumes verts, pommes de terre, amandes, châtaignes, noix du brésil, bananes pas trop mûres…).

Pensez également à bien vous hydrater pour évacuer ces toxines. Cela participera à aider le rein dans son rôle de filtrage. Justement, parlons de ce rein...

Reins et psoas

Le psoas est un muscle en lien avec différents organes du corps comme le pancréas, le duodénum, le colon, le caecum, les urètres…

Mais il a un lien particulièrement étroit avec le rein dont la capsule adipeuse, c’est-à-dire la couche de graisse entourant le rein, est directement en contact avec le psoas. De plus, le rein et le psoas sont innervés par le même métamère, c’est-à-dire le même étage vertébral.
Qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie tout simplement que le rein peut influer sur le psoas, ce qui explique pourquoi un rein qui ne fonctionne pas de façon optimale peut entraîner un spasme du psoas.

Psoas et diaphragme : un duo à travailler ensemble

Le psoas travailler en complémentarité avec le diaphragme. Le diaphragme est situé entre le caisson thoracique et le caisson abdominal et il est le muscle principal de la respiration. Ses insertions sont étroitement liées à celles du psoas, notamment au niveau des vertèbres lombaires, c’est pourquoi un diaphragme trop contracté peut entrainer un spasme du psoas et, à l’inverse, un psoas spasmé peut influer sur la fonctionnalité du diaphragme.

Gardez cela en tête lorsque vous effectuez des exercices de respiration, sophrologie, yoga, ou Pilates !

Le psoas peut-il être la cause de mon mal au dos ?

Oui ! En effet, le psoas est directement attaché sur les vertèbres lombaires ; il influence aussi la position du bassin. 

Il est donc très important dans la stabilisation de la colonne dorsale et du bassin. Le psoas, de par sa localisation dans le corps et ses insertions, est un muscle clé dans la posture.
Par exemple, un psoas trop ou pas assez contracté peut influencer la courbure lombaire ou lordose et modifier votre posture.

Le psoas influe sur la posture, qui à son tour influe sur le reste des structures du corps. Un changement dans la posture peut avoir différentes conséquences néfastes sur le corps comme des douleurs musculaires et/ou articulaires, une moins bonne respiration, des troubles digestifs… La conséquence la plus classique est la lombalgie chronique liée à une irritation de votre psoas, par exemple à cause d'une mauvaise alimentation ou mauvaise posture. Tout est lié !

L'ostéopathe pour traiter l'inflammation du psoas

Le psoas est donc un muscle clé de l’organisme pouvant influencer différents systèmes comme le système musculo-squelettique, le système digestif… Lorsqu’il est spasmé, il peut alors entrainer bon nombre de troubles (irritation, inflammation, déchirure...), d’où l’importance d’avoir un psoas en bonne santé !

L’ostéopathie est une thérapie de choix pour traiter des douleurs causées par le psoas pour deux raisons :

  • L’ostéopathie est à même de traiter le psoas ainsi que les structures auxquelles ce dernier est lié ;
  • L’ostéopathe a une connaissance de l’anatomie et de la physiologie lui permettant de donner des conseils d’alimentation ou d’activité physique à ses patients afin d’éviter que cette douleur liée au psoas ne se présente de nouveau.

En qualité de thérapeute de première intention, votre ostéopathe vous posera d’abord les questions nécessaires afin de s’assurer que vos douleurs ne nécessitent pas de prise en charge médicale.

Une fois toute cause médicale écartée, l’ostéopathe effectuera des tests à l’aide de ses mains afin d’établir un diagnostic fonctionnel c’est-à-dire déterminer quelles sont les structures en souffrance et quel est leur lien, dans le but d’établir un plan de traitement optimal et adapté à vous personnellement.

Comment l'ostéopathe va t-il agir sur les troubles du psoas ?

Dans le cadre d’une douleur liée au psoas, plusieurs structures peuvent être en cause :

  • Le muscle en lui-même : l’ostéopathie dispose de tout un panel de techniques musculaires permettant de traiter un muscle, que ce soit par étirement, par inhibition…
  • Les vertèbres lombaires : de par son insertion sur les vertèbres lombaires, le psoas peut être anormalement contracté en réponse à des dysfonctions sur ces dites vertèbres. Une vertèbre restrictionnelle peut venir tirer de façon anormale sur le muscle et causer des douleurs. L’ostéopathe est capable par différentes techniques de rétablir la mobilité des vertèbres lombaires dysfonctionnelles et soulager le psoas.
  • Le bassin : le psoas a une grande influence sur le bassin, et inversement. Si les articulations du bassin sont en restriction et ne bougent pas correctement, cela peut influer sur le psoas et entraîner un spasme en réponse. L’ostéopathe peut alors intervenir et traiter les restrictions de mobilité du bassin que ce soit par des techniques articulaires, musculaires, ligamentaires…
  • La hanche : le psoas s’insère sur la partie supérieure du fémur, qui fait partie de l’articulation coxo-fémorale ou la hanche. Une hanche bloquée peut donc tirer sur l’insertion du psoas et entraîner une contraction anormale de ce dernier et donc une douleur.
Mal au psoas et bassin
  • Le membre inférieur : le psoas est un point clé de la posture, comme le sont les membres inférieurs. Un traitement du psoas axé sur la posture ira nécessairement voir les articulations du membre inférieur que ce soit le pied, les chevilles, les genoux… A ce même titre, l’articulation temporo-mandibulaire (la mâchoire) étant également une « entrée posturale », elle sera à vérifier dans le cadre d’un traitement postural.
  • Les viscères abdominaux : le psoas est en lien avec différents viscères, pouvant donc causer des troubles digestifs  sur lesquels l’ostéopathie a un effet bénéfique. L’ostéopathie peut notamment avoir un effet sur le rein  qui est intimement lié au psoas de par sa position et son innervation permettant de soulager des douleurs liées au psoas via le rein et ses attaches.
  • Le diaphragme : le psoas et le diaphragme sont étroitement liés par leurs insertions, notamment sur la colonne lombaire. Travailler le diaphragme en ostéopathie peut donc indirectement relâcher un spasme du psoas. De plus, le diaphragme étant le muscle de la respiration, travailler sur le psoas en s’aidant de la respiration peut se révéler très efficace.

La ou les structure(s) en cause dans une douleur du psoas sont propres à chacun et chaque environnement ; votre ostéopathe vous proposera toujours un plan adapté à votre plainte.

Le psoas est donc un muscle central du corps, tant par sa position que par ses différents rôles. Il est influencé par notre environnement et a lui-même une grande influence sur les différentes structures du corps.

Un psoas en mauvaise santé peut causer différents troubles et avoir des conséquences néfastes sur l’organisme. L’ostéopathie est alors une thérapie adaptée dans le traitement des douleurs causées par le psoas car elle peut traiter de manière globale tant le muscle lui-même que les troubles qui en découlent. De plus, l’ostéopathe est qualifié pour donner des conseils à ses patients leur permettant de mieux traiter leur psoas au quotidien.
Alors n’hésitez pas à consulter votre ostéopathe !

Comment bien s'étirer le psoas ?

Le psoas est un muscle clé dans certains sports comme la course, les arts martiaux ou le football… Mais il peut vite s’enraidir si l’on oublie de l’étirer !

Il existe plusieurs façons d’étirer le psoas :

  • A genou : en plaçant un genou à terre (ou presque) et l’autre jambe devant pliée à 90 degrés de façon à être en appui sur le pied de la jambe avant. Attention à bien garder le buste droit. Pensez à bien respirer pendant cet exercice, en cherchant à vous grandir. Petite astuce : pour étirer encore plus précisément le psoas, décalez légèrement le pied de l'arrière vers l'extérieur.

A partir de cette position, deux mouvements peuvent compléter l'étirement du psoas : tendre les bras vers le haut ou attraper le pied arrière avec la main et le ramener vers la fesse.

Cet étirement du psoas est le plus complet, efficace et facile à mettre en place. 
étirement du psoas
  • En position debout : deux positions possibles. La première consiste à appuyer le pied avant sur une chaise ou n’importe quel objet en hauteur (c'est en fait une variante de l'étirement à genou). La deuxième se fait en attrapant un pied avec la main et en le ramenant vers la fesse (étirement également du quadriceps).
  • En position allongée : il s’agit de ramener une jambe sur la poitrine et laisser l’autre tendue au sol. Pour aller plus loin, on peut s’allonger sur une table et laisser pendre la jambe tendue dans le vide.

Vous l’aurez compris, l’étirement du psoas est essentiel afin d’éviter qu’il s’enraidisse et cause des douleurs. Il est également indispensable de bien étirer le psoas chez les coureurs après un footing afin d’éviter la pubalgie, très douloureuse et longue à soigner.

Article écrit par Elora MARTINEZ

Bibliographie :

  • « Le Psoas », Simon B., Gouilly P., Peverelly G., novembre 2001, https://www.em-consulte.com/en/article/136132
  • Maëva Rupé, Ostéopathe D.O. Nice, https://maevarupe-osteopathe.weebly.com/actualiteacutes/muscle-psoas
  • Entrainement-sportif.fr, « Le psoas iliaque ou ilio-psoas », https://entrainement-sportif.fr/psoas.htm
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 68465 patients et 1354 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Retrouvez tous nos articles sur le thème "MAL DE DOS"

Soulager son mal de dos en voiture

Mal au dos en voiture ?

Mal au dos à droite

Mal au dos à droite

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 68465 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
3 - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
03/06/2020

jonathan

Psoas

Bonjour,

Pour ma part, après vingt ans de danse classique et d’étude empirique dont je suis moi-même le sujet, je pense que le psoas a une action déterminante sur la rétroversion du bassin. Pour effectuer celle-ci, les fessiers ne doivent jouer aucun rôle, ou un rôle mineur (et juste les moyens fessiers). Cela permet ainsi d’avoir des articulations de la hanche libres et qui permettent aux jambes de tourner librement en dehors ou en dedans, essentiel pour la danse classique. De plus on parvient à marcher et à respirer normalement en tenant son bassin rétroversé par l’action du psoas.
Qu’en pensent d’autres personnes et professionnels ?

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×