Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Syndrome rotulien : comment traiter cette pathologie du genou

syndrome rotulien et traitement naturel avec l'ostéopathie


Les douleurs de genou peuvent avoir plusieurs causes. L’une d’elle, très fréquente, est pourtant particulièrement méconnue : il s’agit du syndrome rotulien.

Qu’est-ce que c’est ? Quelles en sont les causes ? Que faire ? On vous dit tout.

Le syndrome rotulien : qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome rotulien, c’est une souffrance du cartilage de la rotule.

Le syndrome rotulien, quelle qu’en soit la cause, est dû à un manque de tonus musculaire au niveau du quadriceps. Un quadriceps qui n’est pas assez musclé est un facteur favorisant d’un syndrome rotulien.

La douleur est le premier symptôme et elle est présente principalement :

  • A l’avant du genou, même si elle se situe parfois à l’arrière, au niveau du creux poplité.
  • Pendant la pratique sportive.
  • En descendant les escaliers.
  • En position assise prolongée : c’est ce qu’on appelle le signe du cinéma.

Cette douleur au niveau du genou est souvent associée à :

  • Une instabilité antéro-postérieure, c’est-à-dire que le genou se dérobe. Attention à ne pas confondre cette instabilité avec l’instabilité rotatoire, plus souvent liée aux ligaments.
  • Une sensation de blocage dans le genou.
  • Des sensations de craquements ou de crissements à l’intérieur du genou.
  • Un gonflement parfois.

Les causes du syndrome rotulien

Quelle qu’en soit la raison, l’origine d’un syndrome rotulien est nécessairement le manque de tonus musculaire au niveau du quadriceps.

Les causes en sont nombreuses, et elles peuvent être spontanées ou traumatiques.

Parmi les causes spontanées du syndrome rotulien on retrouve :

  • Le fait de rester assis toute la journée, notamment chez les jeunes au lycée ou pendant les études
  • La dé-musculation progressive du quadriceps qui arrive plutôt chez le sujet âgé

Les traumatismes à l’origine d’un syndrome rotulien peuvent être directs ou indirects :

  • Courir sur du bitume peut engendrer un syndrome rotulien
  • Faire du step peut être une origine possible à un syndrome rotulien
  • L’utilisation des escaliers de manière répétée ou la marche en montagne, notamment en descente, sont des facteurs favorisants
  • La pose de carrelage ou le fait de jardiner, bricoler…
  • Certains sports sont favorisants comme le vélo d’appartement, la brasse, le rameur, l’aviron, le basketball, le handball…
  • La conduite prolongée, les voyages en avion, le théâtre, le cinéma… Tout ce qui oblige à rester assis sur une durée prolongée peut engendrer ou aggraver un syndrome rotulien
  • Un syndrome rotulien peut également être secondaire à une lésion méniscale non traitée, une entorse ou une fracture immobilisée trop longtemps…

Certaines anomalies ou « malformations » peuvent engendre un syndrome rotulien comme :

  • Une patella bi partita : c’est-à-dire une rotule séparée en deux.
  • Un genu valgum : les genoux en X.
  • Des pieds plats ou « pronateurs ».

Un syndrome rotulien peut également être dû à des séquelles d’intervention chirurgicale du genou.

La maladie de König peut aussi causer des syndromes rotuliens chez les 13-15 ans.

Quel est le traitement médical du syndrome rotulien ?

Le traitement médical du syndrome rotulien repose principalement sur le repos articulaire et la rééducation.

  • Le repos sportif complet est le premier point du traitement mis en place. Il est conseillé pour les sportifs d’être mis au repos jusqu’à ce que les douleurs s’arrêtent. Une fois les douleurs diminuées voire complètement interrompues, l’activité sportive peut être reprise, en évitant les sports à risque.
  • Une rééducation adaptée est importante dans le cadre d’un syndrome rotulien. Les séances de kinésithérapie personnalisées selon l’origine du syndrome rotulien sont les plus efficaces. La rééducation se fait au niveau des quadriceps évidemment, mais aussi des ischio-jambiers et des mollets.
  • Des anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être prescrits pour passer les périodes de crise.
  • Il peut également vous être prescrit une genouillère rotulienne, notamment pour la pratique sportive.
    Cependant, les avis sur la genouillère rotulienne divergent, et certains la déconseillent, car elle comprimerait la rotule et aggraverait les douleurs.
  • Si nécessaire, on peut compenser un trouble de la statique du pied par des semelles, afin de limiter les contraintes au niveau des genoux.
  • En dernier recours, si le traitement ne fonctionne pas ou dans les formes particulièrement récalcitrantes, une chirurgie peut être pratiquée. Elle consiste principalement à recentrer la rotule, notamment lors de la présence d’une instabilité.

Il est important d’éviter l’immobilisation totale du genou qui pourrait diminuer davantage le tonus musculaire et fragiliser le cartilage.

syndrome rotulien, genou et osteopathe

Comment l’ostéopathie peut-elle soulager le syndrome rotulien ?

L’ostéopathie est une thérapie de choix pour soulager le syndrome rotulien, puisqu’elle traite la globalité du corps, les symptômes et la cause.

L’ostéopathe procèdera en deux temps :

  • Un traitement sur le genou directement, qui va permettre de libérer toutes les structures afin de diminuer les douleurs et favoriser la rééducation en diminuant la douleur. Pour cela, l’ostéopathe détendra les muscles, notamment le quadriceps, et corrigera les dysfonctionnements de l’articulation.
  • Un traitement de la posture, puisque l’ostéopathie est une thérapie globale qui le prend le corps dans son ensemble. Le but est donc de rétablir un équilibre postural pour que la répartition du poids du corps se fasse de façon symétrique. Le but est de diminuer les douleurs au niveau des genoux en diminuant la pression exercée au niveau des rotules.
    En ce qui concerne l’axe postural, il est intéressant pour l’ostéopathe de travailler en collaboration avec un podologue si des semelles sont nécessaires.

Il est important pour l’ostéopathe de travailler avec le kinésithérapeute et le ou les autres professionnels de santé du patient afin d’optimiser les chances de rétablissement de ce syndrome rotulien.

Quelques conseils pour prévenir et traiter le syndrome rotulien

Afin d’optimiser les chances de rétablissement, certains mouvements et/ou certains sports sont à éviter comme :

  • Les mouvements et les positions de flexion du genou :
  • Accroupissement, position à genou : le bricolage, le jardinage…
  • La position assise jambes pliées de façon prolongée : voiture, cinéma, bureau…
  • La descente d’escaliers
  • Le port de charges lourdes
  • Les sports sur terrain dur ou en flexion :
  • Le vélo
  • La brasse
  • La marche de montagne
  • Le footing sur terrain dur
  • Le step
  • Le vélo d’appartement
  • Le tennis sur terrain dur
  • Le basketball
  • Le handball
  • L’haltérophilie
  • L’aviron
  • La musculation
  • Les sports de combat : à cause des positions d’attente en accroupissement
  • Les sports à sauts

Quels sont alors les sports conseillés ?

  • Le jogging, mais sur terrain souple, avec des chaussures adaptées
  • Le ski
  • Le football, mais attention au terrain sec ou au foot en salle
  • La planche à voile
  • L’athlétisme
  • Le rugby
  • Le tennis sur terrain souple

Le syndrome rotulien est une pathologie du genou très fréquente, quelle que soit la tranche d’âge ou les activités professionnelles et sportives. La cause varie selon le patient et il est important dans tous les cas de l’identifier afin d’adapter le traitement pour optimiser les chances de rétablissement.

L’ostéopathie est une thérapie de choix pour soulager un syndrome rotulien. N’hésitez donc pas à consulter votre ostéopathe si vous ressentez ce type de douleur au niveau des genoux.

Il est cependant important de comprendre que la meilleure solution n’est pas une seule thérapie, quelle qu’elle soit, mais une prise en charge pluridisciplinaire afin de traiter toutes les causes du syndrome rotulien et avoir de meilleures chances de guérison.

Bibliographie

Nos articles en lien avec "RHUMATISMES"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×