Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Consulter un ostéopathe après une blessure sportive

un ostéopathe pour les blessures liées au sport

Consulter un ostéopathe après une blessure sportive 

Après une blessure ayant nécessité un certain temps d’immobilisation, voir une chirurgie, il y a quatre phénomènes importants à prendre en compte :

  • L’immobilisation pendant la durée de la cicatrisation aura eu pour effet de faire diminuer la masse et le tonus musculaire autour de la zone immobilisée de façon proportionnelle a la durée de l’immobilisation. A cet égard, la remobilisation devra se faire en douceur et au plus tôt, et la reprise du sport devra être progressive.
  • La lésion physique de la blessure va laisser des marques dans les tissus. Ceux-ci lors de la cicatrisation laisseront un cal fibreux destiné à renforcer la structure lésée. Ce cal fibreux en se formant, va échanger des fibres avec les structures environnantes et créer des adhérences entre les tissus ce qui entravera la fluidité mécanique de la zone. Pour retrouver la pleine fonctionnalité de la zone concernée, il sera important de supprimer ces adhérences tissulaires.
  • La tension du tissu lésé sera aussi modifiée. La fibrose consécutive a la cicatrisation va modifier la viscoélasticité du tissus, le rendant plus raide. Ce phénomène fait que tout le corps va s’adapter en adaptation a cette modification, ce qui risque de perturber l’équilibre du sportif. De ce fait, il a une raison supplémentaire pour reprendre son activité progressivement et en douceur afin de laisser au corps le temps d’adaptation nécessaire.
  • Après une blessure, le cerveau aura tendance a mette un tabou sur la zone lésée. Les informations transmises par celle-ci n’étant pas conforme a ce qu’il attend, il va cesser d’en utiliser les informations sensitives, ce qui va isoler cette structure du reste du corps. Ce phénomène est handicapant pour la posture et l’équilibre, et rend la zone plus sujette a de futures blessures. Pour cette raison, il est important que l’athlète soit le principal acteur de sa guérison et qu’il travaille sa blessure lui-même, qu’il la touche, qu’il la masse, qu’il la fasse bouger pour enlever des adhérences et provoquer de légères douleurs, juste ce qu’il faut pour que le cerveau réagisse et réintègre la zone dans son dans les schémas de mouvement et de posture.
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×