Important - COVID-19 Les consultations d’ostéopathie en cabinet ou à domicile ne sont actuellement pas assurées. Pour pallier cela, nous avons mis en place des télé-consultations quotidiennes ; des ostéopathes vous donneront conseils pratiques et étirements afin de vous soulager.

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Mal au dos et autres douleurs : Froid ou chaud ?

douleur : chaud ou froid quand on a mal ?
Quand on se fait mal, on cherche par tous les moyens à soulager la douleur. Une entorse de cheville, un mal de dos, une douleur musculaire… Comment faire pour que ça passe ?

Consulter un ostéopathe

L’une des solutions possible est d’appliquer du chaud ou du froid. Qui n’a jamais utilisé un Patch chauffant pour un mal de dos, une bouillotte chaude en cas de douleurs menstruelles, ou un sac de petit pois congelés après s’être foulé la cheville ? 

Mais comment savoir lequel des deux est le plus adapté ? Par quels processus le fait de mettre de la chaleur ou de la glace permet de soulager une douleur ? On vous explique les bénéfices et les limites de la thermothérapie (chaud-froid) dans cet article.

douleur, chaud ou froid ?

Le chaud pour soulager les douleurs musculaires

La chaleur est efficace dans le cas de douleurs musculaires. Prendre une bonne douche chaude quand on a des courbatures, c’est un réflexe, on le fait sans y penser. Mais pourquoi est-ce que ça marche ? Comment le chaud soulage-t-il les tensions musculaires ?

Appliquer du chaud sur un muscle contracté permet de le relâcher facilement, diminuant ainsi les tensions et la douleur. Cela est permis par l’effet vasodilatateur de la chaleur, qui améliore la circulation sanguine. Les toxines s’éliminent alors plus rapidement et l’oxygène circule mieux.

La chaleur aide également à soulager les douleurs menstruelles. Quelle femme n’a jamais appliqué une bouillotte sur son bas-ventre en période de règles ? Cela soulage bien effectivement, mais pourquoi ? Et bien pour la même raison que cela soulage une douleur musculaire : le chaud permet de dilater les vaisseaux et aider à la circulation sanguine, ce qui va diminuer les douleurs de règles.

Il a également été prouvé par des études récentes que la chaleur, en plus d’avoir des effets myorelaxants et vasodilatateurs, a un vrai pouvoir antalgique. En effet, à partir de 40°C, la chaleur permet de bloquer les messages de propagation de la douleur.

Attention toutefois à éviter d’appliquer du chaud sur une blessure fraiche, car la dilatation des vaisseaux va augmenter l’inflammation.

Le froid pour diminuer l’inflammation

Le froid est connu pour être un anti-inflammatoire. Il est efficace sur des douleurs aiguës, dans un contexte traumatique (un faux mouvement, un choc, une entorse…) ou encore dans les cas de poussées d’arthrose par exemple.

Comment ça marche ? Le froid permet de diminuer l’inflammation en ralentissant la production par le corps de molécules inflammatoires comme les cytokines ou les prostaglandines.

En plus de diminuer l’inflammation et donc par ce fait de limiter la formation d’œdèmes, le froid a aussi un effet anesthésiant de par sa capacité à ralentir la conduction nerveuse localement.

Mal au dos et au cou : chaud ou froid ?

Petit aparté sur la cryothérapie

La cryothérapie, c’est la thérapie par le froid… extrême. On parle de cabines à – 100 / -110°C. Le principe est de s’y plonger pendant 2 à 3 minutes.

D’abord utilisées pour aider à la récupération chez les grands sportifs, la cryothérapie est aujourd’hui utilisée dans le but de soulager des douleurs inflammatoires notamment dans les cas d’arthrose, de polyarthrite rhumatoïde ou encore de fibromyalgie.

Le but serait de ralentir le système nerveux et donc la transmission de la douleur par choc thermique, mais les effets ne sont pas prouvés.


La thermothérapie, une aide oui, mais qui a ses limites

Bien qu’on ne puisse pas nier leurs avantages, le chaud et le froid ont aussi leurs inconvénients. Il s’agit de faire attention à la façon dont on les utilise, à savoir qu’il est important de ne pas mettre le chaud ou le froid à même la peau, afin d’éviter les brûlures.

Le chaud, utilisé à mauvais escient, peut augmenter l’inflammation et le saignement. Quant au froid, utilisé sur une trop longue période, il peut empêcher une lésion de cicatriser correctement.

Pour bien faire, il est souvent important d’alterner entre la chaleur et la glace. Si vous hésitez, demandez conseil à un professionnel de santé.

Et l’ostéopathie dans tout ça ?

On l’a dit, le chaud permet de soulager les douleurs musculaires, mais seulement momentanément. A moins que cette douleur soit signe d’une lésion sous-jacente telle une déchirure musculaire, une séance d’ostéopathie peut se révéler bénéfique pour vos douleurs musculaires, et sur le long terme !

Que fait l’ostéopathe concrètement ?

Et bien il existe différentes techniques pour relâcher un muscle, comme des étirements, des techniques par appui-réchauffement… Mais un muscle ne se tend pas tout seul ! Là où l’ostéopathie est très intéressante, comparée aux autres moyens de soulager la douleur, c’est que l’ostéopathe va chercher la cause de cette douleur, de ce muscle trop contracté, afin d’éliminer le problème à la source, définitivement. 

Par exemple, si le muscle est trop contracté parce qu’il est tiré par une articulation en manque de mobilité, l’ostéopathe va alors débloquer cette articulation, ce qui relâchera le muscle et éliminera la cause de la douleur directement, afin que cette dernière ne récidive pas.

osteopathe-chaud-froid

Et pour les douleurs inflammatoires alors ? On l’a vu, le froid aide à diminuer l’inflammation, notamment sur des blessures fraîches. Dans ce cas-là, que fait l’ostéopathe ?

L’ostéopathie n’est pas conseillée, en cas de blessure fraîche telle une entorse notamment. Il est recommandé d’être d’abord examiné par un médecin et respecter le temps de repos et la rééducation chez le kinésithérapeute. Une fois tout cela effectué, il peut rester des séquelles : c(‘est là que l’ostéopathe intervient. Une articulation ayant souffert a tendance à se fibroser sur le long terme et devenir raide, causant ainsi une gêne voire même des douleurs chroniques. Une séance d’ostéopathie permet de rendre de la mobilité a une articulation ayant souffert, et éviter la fibrose, afin de récupérer pleinement ses capacités.

Et pour ce qui est des maladies inflammatoires alors ? 

On disait plus tôt que le froid permet de passer certains caps douloureux dans des maladies inflammatoires comme l’arthrose notamment. Ces pics inflammatoires sont compliqués à soulager, notamment parce qu’un patient en phase douloureuse inflammatoire a très mal, et se laisse difficilement traiter. Cependant, hors de ces phases un peu compliqué, l’ostéopathe peut traiter les patients souffrant de maladies inflammatoires, afin de les soulager au quotidien, diminuer les douleurs chroniques et aider à améliorer un tant soit peu la qualité de vie du patient.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à contacter votre ostéopathe ! Ce dernier fera ce qu’il peut pour vous aider, et si ce n’est pas de son ressort, il saura vers quel professionnel vous rediriger.

Chaud ou froid : notre conclusion 

La thermothérapie, une aide oui, mais qui a ses limites. On ne discute bien évidemment pas les effets positifs d’appliquer de la chaleur, ou bien de la glace, sur certaines douleurs ou certaines blessures. Mais les effets sont souvent très limités dans le temps, et s’ils sont utilisés à mauvais escient ils peuvent causer plus de tort que de bien.

Appliquer du chaud permet de soulager des douleurs musculaires, mais pas pour très longtemps. L’ostéopathie permet d’éliminer la cause de cette douleur et permet d’éviter les récidives.

Le froid aide dans les douleurs inflammatoires, telle une entorse fraîche, ou une poussée d’arthrose par exemple. Une fois le froid ayant aidé à passer un cap de douleur, l’ostéopathie permet généralement dans les cas de problèmes inflammatoires de diminuer les douleurs chroniques et améliorer la qualité de vie du patient.

Ne délaissez donc pas vos bouillottes ou vos packs de glace, mais limitez leur utilisation en contactant un ostéopathe !

Consulter un ostéopathe



Bibliographie

Nos articles en lien avec "MAL DE DOS"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×