Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Entorse de la cheville : l'ostéopathie pour vous aider !

Entorse de la cheville et sport : l'ostéopathie comme traitement
L’entorse de cheville, ce fléau : ça fait mal, on se sent instable… Et quand est-ce qu’on reprend le sport hein ?

On vous explique tout ! Quelles sont les choses à faire suite à une entorse de cheville ? Quand et comment est-il judicieux de reprendre une pratique sportive ? Et l’ostéopathie dans tout ça ?

Restez avec nous et vous saurez comment avoir une cheville au top du top !

Une entorse : qu’est-ce que c’est ?

La cheville est une articulation entre certains os du pied (talus) et la jambe (tibia et fibula). La stabilité de l’articulation est assurée par un ensemble ligamentaire, dont le ligament latéral externe (LLE) divisé en trois parties (faisceaux). L’entorse de cheville dans la majorité des cas est une élongation ou un déchirement, le plus souvent brutale suite à un faux mouvement en inversion (la pointe du pied par vers l’intérieur), d’une ou de plusieurs parties de ce ligament. 

Il existe 3 stades d’entorse :

  • Entorse légère : à ce stade, on a juste un étirement du ou des ligaments. On peut parler aussi de foulure. Dans le cas d’une entorse de stade 1, l’articulation est encore fonctionnelle.
  • Entorse modérée : dans ce cas-là, on a à faire à un étirement et une déchirure partielle d’un ou plusieurs ligaments.
  • Entorse grave : soit une déchirure complète du ou des ligaments.

Les symptômes de l’entorse dépendent du stade cette dernière :

  • Dans un stade 1, l’articulation est douloureuse, mais mobile. Il peut y avoir un gonflement qui arrive quelques heures après voire le lendemain. Il n’y a cependant pas d’ecchymoses dans le cas d’une entorse légère.
  • Dans le cas d’une entorse de stade 2, l’articulation fait mal, les mouvements aussi mais ils restent tout de même possibles. L’articulation va présenter un gonflement moins de 4h après l’entorse, ainsi que des ecchymoses.
  • Dans le cas d’une entorse de stade 3 ou entorse grave, on a une sensation de craquement ou de déchirure dans l’articulation. La douleur est exquise, et les mouvements sont difficiles. Typiquement, il est compliqué de mettre son poids sur cette articulation. Le gonflement arrive très rapidement, dans les minutes qui suivent l’arrivée de l’entorse, et il y a présence d’ecchymoses.

Toutes les articulations sont susceptibles de souffrir d’une entorse, mais la cheville y est particulièrement sujette.

Que faire suite à une entorse de cheville ?

Comment faire pour bien se rétablir d’une entorse de cheville ? Quels sont les réflexes à avoir ?

  • Le GREC : kesako ? GREC, c’est pour glaçage, repos, élévation, compression. Ce sont les premiers soins à appliquer dans le cas d’une entorse.
  • Le froid : premier réflexe à avoir lors d’une entorse de cheville. Le froid a plusieurs vertus, il est notamment antalgique et anti-inflammatoire. A appliquer le plus tôt possible, il diminue la douleur, l’inflammation, limite l’œdème ainsi que des potentiels saignements. Il est conseillé lors des 3 premières heures d’alterner entre 20 minutes de froid et et 20 minutes de repos. Si l’œdème persiste, on peut continuer à glacer l’articulation entre 15 et 20 minutes matin et soir. Pour appliquer du froid, on peut utiliser des glaçons, un pack de glace, un sachet de petits pois… Mais à éviter à même la peau. Et oui, le froid, ça brûle !
  • Le repos : le temps de repos dépend de la gravité de l’entorse. Le temps d’immobilisation pour une entorse bénigne peut être court, 3 à 7 jours. Il faut compter entre 2 et 3 semaines pour une entorse de stade 2. Dans le cas d’une entorse grave ou d’entorses répétées, une chirurgie peut être considérée. Dans ce cas, le temps de repos est plus long.
  • L’élévation : pensez à mettre votre cheville en hauteur dès que vous en avez l’occasion, afin de permettre à l’inflammation et l’œdème de s’évacuer.
  • La compression : comprimez la cheville avec une bande pour limiter le gonflement. Attention à ne pas trop serrer, pour ne pas empêcher le retour veineux.
  • Consultez ! Dans le cas d’une entorse de cheville, il est important de consulter pour poser un diagnostic : faut tout d’abord éliminer quelque chose de plus grave comme une fracture. Ensuite, le diagnostic permet de mettre en place un traitement adapté.
  • Suivez-bien la rééducation ! La rééducation chez le kinésithérapeute est très importante pour une bonne récupération de la cheville. Les massages, les ultrasons, la mobilisation sont nécessaires pour une bonne cicatrisation du ligament. Ils aident à drainer, éviter l’atrophie musculaire et la perte d’élasticité du ligament, favoriser le retour veineux… De plus, travailler la proprioception est très important pour permettre à la cheville de garder une bonne stabilité.

Entorse de cheville : quand est-ce que je reprends le sport ?


C’est bien intéressant tout ça, mais quand est-ce qu’on peut reprendre le sport ?

Avant de reprendre une activité sportive, il est important de demander l’avis du médecin ou du kinésithérapeute.

Globalement, la reprise dépend du stade de gravité de l’entorse :

  • Dans le cas d’une entorse légère, 1 à 3 semaines de repos peuvent suffire.
  • Pour une entorse modérée, il est conseillé de ne pas reprendre le sport avant 4 à 6 semaines.
  • Dans le cas d’une entorse grave, le temps de repos sportif est généralement entre 6 semaines et 3 mois.

Il est possible de faire appel à une chevillière pour la reprise du sport, mais les avis sont controversés. Demandez l’avis d’un professionnel de santé. Bien qu’elles aident à maintenir la cheville, elles peuvent aussi faire perdre confiance et vous risquez de récidiver dès le moment où vous l’enlèverez.

Ce qui est important surtout, c’est de reprendre progressivement, et d’être bien encadré.

entorse de la cheville et reprise sport

Et l’ostéopathie alors ?

Si vous pratiquez du sport de manière régulière, vous savez probablement que l'ostéopathe est un acteur essentiel à tout sportif qui souhaite développer une pratique sportive dans de bonnes conditions.

Si vous consultez un ostéopathe en première intention dans le cas d’une entorse, sportif ou pas, celui-ci vérifiera tout d’abord qu’il ne s’agit pas d’une entorse grave. Auquel cas, il vous réorientera vers un médecin afin de faire les examens nécessaires et pourra la traiter, plus tard.

Dans les cas où il s’agit d’entorses bénignes ou moyennes, ou après un temps de repos dans les cas d’entorses graves, une consultation en ostéopathie est bénéfique, pour plusieurs raisons :

  • Diminuer voire abolir la douleur
  • Rendre à la cheville une mobilité complète
  • Eviter les récidives
  • Empêcher ou lever les compensations

Si vous êtes un sportif régulier ou compétiteur, consultez de préférence un ostéopathe du sport qui pourra adapter pleinement votre récupération à votre activité sport et à vos objectifs.

Concrètement, que fait l’ostéopathe ?

En travaillant sur la cheville directement, qu’il s’agisse d’un traitement articulaire, vasculaire ou nerveux (ou les 3), l’ostéopathe vous permettra de retrouver une bonne mobilité de cheville, diminuer la douleur et éviter les récidives d’entorse.

De plus, un travail global sur la posture permettra d’éviter les compensations qui peuvent être mises en place dues au fait que suite à l’entorse, vos appuis et votre schéma de marche ont changé. Le but est de rééquilibrer le corps, pour que la posture ne soit pas altérée à cause de l’entorse, et éviter des douleurs plus haut notamment au niveau des genoux, des hanches ou de la colonne lombaire.

L'ostéopathe pourra agir sur votre entorse à différents moments : consultez l'ostéopathe en urgence dans les jours qui suivent votre traumatisme pour permettre une récupération optimale, puis au fil de votre rééducation, jusqu'à un bilan 3 à 4 mois après pour permettre une bonne mobilité de l'articulation de la cheville.

Les entorses de chevilles sont fréquentes, et très souvent non ou mal traitées. Il est pourtant nécessaire de bien suivre la rééducation afin de retrouver une cheville optimale, notamment chez les sportifs. Une cheville en vrac, ça n’aide pas les performances sportives.

Un traitement ostéopathique peut se révéler très bénéfique afin d’optimiser le rétablissement de la cheville et ne pas laisser une entorse avoir un impact sur le corps entier.

La clé d’une bonne récupération, c’est la prise en charge pluridisciplinaire. Médecin, kinésithérapeute, ostéopathe… Tous ont quelque chose à vous apporter pour retrouver une cheville tip top et reprendre le sport dans de bonnes conditions !

entorse de la cheville, sport et ostéopathie

Bibliographie :


Yannis Tillard

Yannis Tillard

Ostéopathe D.O issu du centre international d’ostéopathie, mon parcours atypique m’a permis de vivre et d’exercer l’ostéopathie sur plusieurs continents comme en Asie dans des monastères bouddhistes et des centres de méditations. J’ai l’habitude de travailler en complémentarité avec d’autres disciplines médicales et paramédicales pour un meilleur suivi du patient et une prise en charge plus efficace.

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×