Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Tendinite de De Quervain : comment traiter cette tendinite du poignet ?

tendinite de De Quervain au poignet


Nous allons parler ici de la tendinite de De Quervain. Quels muscles sont atteints dans cette tendinite ? Qui est le plus souvent concerné ? Par quels symptômes cette pathologie se manifeste-t-elle ? Par quels moyens est-elle diagnostiquée ? Quels sont les traitements proposés ? 

Quel est l’intérêt de l’ostéopathie dans le traitement de la tendinite du poignet ? 

Nous répondons à toutes ces questions sur la tendinite de De Quervain !

Comprendre la tendinite de De Quervain 

Tendinite de De Quervain et traitement de la douleur au poignet

La tendinite de De Quervain (ou ténosynovite de De Quervain) est une inflammation des tendons des muscles long abducteur et court extenseur du pouce au niveau de la face externe du poignet.

Le muscle long abducteur du pouce s’insère au niveau de la face dorsale du radius, de la membrane interosseuse et de l’ulna (anciennement cubitus). Il se termine sur la base du 1er métacarpien.

Le muscle court extenseur du pouce s’insère sur la face postérieure du 1/3 moyen de l’ulna, de la membrane interosseuse et parfois du radius. Il se termine sur la face dorsale de la base de la 1ère phalange du pouce.

Ces 2 muscles permettent :

  • l’éloignement du pouce des autres doigts
  • l’abduction du poignet
  • l’extension du poignet et du pouce

Ils sont tous les 2 innervés par le nerf radial (C7).

Qui sont les personnes souffrant le plus de la tendinite de De Quervain ?

C’est une pathologie à prédominance féminine entre 40 et 50 ans. 

On la retrouve dans certaines professions (travail de manutention, chaîne de production, coiffeurs, couturière, secrétaire...). De nombreuses entreprises mettent en place des programmes de prévention pour prévenir les risques de TMS (troubles musculo squelettiques). 

Certains sports (tennis, golf) et certaines activités (jardinage notamment avec l’utilisation du sécateur) favorisent également l'apparition de la tendinite de De Quervain.


Comment cette tendinite du poignet se met en place ?

La physiopathologie correspond à un frottement entre les tendons et la coulisse ostéo-fibreuse dans laquelle ils passent. Ce conflit et la répétition des mouvements entraînent une inflammation de ces tendons. Elle se met donc en place à force de mouvements répétés. Elle peut aussi apparaître suite à un choc ou un changement d’activité entraînant une utilisation inhabituelle.

Quels symptômes sont décrits par les personnes souffrant de cette tendinite ?

Les symptômes communément décrits sont :

  • Une douleur progressive le plus souvent (brutale parfois) sur le bord externe du poignet aggravée aux mouvements
  • Une irradiation vers l’avant-bras
  • Une tuméfaction et un gonflement peuvent également être visibles

Comment pose-t-on le diagnostic de tendinite de De Quervain ?

Les tests cliniques suivant permettent de faire le diagnostic de la tendinite de De Quervain :

  • Une palpation douloureuse des tendons au niveau du bord externe du poignet
  • Une douleur à l’étirement avec la manœuvre de Finkelstein (test spécifique pour le diagnostic de cette pathologie) : pouce amené vers annulaire + flexion et adduction du poignet = mouvement qui met en tension les tendons et réveille alors la douleur
  • Une douleur à la contraction contre résistance (extension + abduction du poignet)

Examens complémentaires :

  • La radiographie est normale le plus souvent.
  • L’échographie révèle l’inflammation tendineuse avec la présence d’un tendon épaissi et d’un épanchement liquidien c’est-à-dire la présence d’une lame liquidienne autour des tendons.

Quel est le traitement de la tendinite de De Quervain ?

Traitement médical :

  • Mise au repos du poignet et du pouce avec l’arrêt des facteurs favorisants (travail, sport ou activité)
  • Anti-inflammatoires : comprimés et/ou pommade
  • Port d’attelle la nuit
  • Le fait de mettre de la glace peut également participer à soulager l’inflammation
  • Une infiltration peut être proposée : c’est une injection de cortisone dans la zone douloureuse

Traitement chirurgical en cas de traitement médical inefficace ou de récidives :

  • Libération et protection des branches nerveuses sensitives du nerf radial qui s’occupe de la sensibilité de la face dorsale du pouce
  • Ouverture de la coulisse comprimant les tendons qui y passent
  • Retrait de l’inflammation synoviale (lame liquidienne)

Suite à cela, une attelle est prescrite pendant 3 semaines pour maintenir le pouce au repos. On parle de guérison définitive 3 mois après l’opération. La reprise du travail se fait de façon progressive et on conseille un aménagement du poste de travail afin de prévenir les récidives.

Pourquoi aller voir l’ostéopathe en cas de tendinite de De Quervain ?

Pour toutes les personnes ayant un travail ou des activités présentant des facteurs favorisants cette pathologie, l’ostéopathie peut être pratiquée en prévention. Il n’est pas nécessaire d’attendre d’avoir mal pour voir un ostéopathe.

Une fois la pathologie déclarée l’ostéopathie permet de traiter les origines mécaniques de la tendinite et d'agir sur les tissus irrités. Plusieurs éléments en dysfonction pouvant favoriser l’apparition d’une tendinite de De Quervain peuvent être traités en ostéopathie afin de soulager les tendons dans leur gaine.

Les éléments osseux et articulaires des membres supérieurs sont à tester (pouces, poignets, coudes, épaules).

osteopathe-de-quervain

De par la sortie des nerfs des membres supérieurs à leur niveau, les cervicales sont également à aller investiguer. Si vous souffrez d'une douleur cervicale et d'une tendinite de De Quervain, ce n'est donc peut-être pas qu'une simple coincidence...

Les premières côtes ont également un rôle important étant donné leur rapport avec le complexe de l’épaule et la proximité de la 1ère côte avec le plexus brachial (réseau des fibres nerveuses, croisement et entrecroisement des fibres nerveuses responsables de la sensibilité et de la mobilité du membre supérieur)

La membrane inter-osseuse entre le radius et l’ulna est aussi importante. Une tension de ce tissu peut entraîner une compression des nerfs y circulant.

Les branches sensitives et motrices du nerf radial responsable de la sensibilité de la face dorsale du pouce pour la première et de l’innervation des muscles long abducteur et court extenseur du pouce pour la seconde.

Tous ces éléments à tester, et à traiter si nécessaire, sont importants mais n’excluent pas l'examen de l'ensemble de votre organisme. Eh oui ! La venue d’un patient pour un motif de consultation très précis n’exclue pas la prise en charge globale du patient (de la tête aux pieds), principe de base de l’ostéopathie.

Avec les séances d’ostéopathie, du repos est également nécessaire.

En cas de prise en charge tardive ou de douleurs trop importantes non calmées par une prise en charge médicale ou ostéopathique et nécessitant alors un traitement chirurgical, l’ostéopathie peut être utile en post-opératoire pour travailler sur la cicatrice et prévenir les récidives.


Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×