Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Douleur à l'omoplate : comprendre et soulager

douleur de l'omoplate
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 75057 patients et 761 ostéopathes.

Vous avez une douleur au dos derrière l'épaule, au niveau de l’omoplate ? Ces douleurs scapulaires peuvent parfois être invalidantes, couper brusquement la respiration ou encore donner des sensations de coup de poignard. Mais d’où viennent ces douleurs ? Doit-on s’en inquiéter et surtout comment les soulager ?

Anatomie de l'omoplate

En médecine, on l’appelle l’omoplate la scapula ce qui veut simplement dire « épaule » en latin. Pour la petite histoire, le mot omoplate vient du grec « omos » pour épaule et « platè » pour objet plat. L’omoplate est donc un os plat de l’arrière de l'épaule. Il est de forme triangulaire et asymétrique. Il fait partie du complexe de l’épaule qui est formé par la réunion de la clavicule en avant, de l’humérus (os du bras) sur le côté et de l’omoplate en arrière.

position de l'omoplate

L’omoplate est plaquée contre les côtes, elle s’articule avec l’humérus sur sa partie externe et en avant avec la clavicule. L’omoplate glisse sur la cage thoracique mais ne s’articule ni avec les côtes ni avec les vertèbres. Cette grande liberté permet à l'épaule et notre bras d'être particulièrement mobiles !

L’omoplate est marquée dans sa partie supérieure (haute) par quatre éléments anatomiques :

  • le processus coracoïde (en forme de bec) qui ressort sur le bord supérieur de l’épaule. Il donne notamment insertion au muscle biceps brachial et à deux ligaments le reliant à la clavicule,
  • l’acromion qui est la partie la plus latérale et qui s’articule avec la clavicule. Sur l’acromion, viennent s’insérer les muscles trapèzes et deltoïdes,
  • l’épine scapulaire en arrière, point d’attache des muscles supra-épineux et infra-épineux,
  • la cavité glénoïde, située dans l’angle latéral, s’articule avec la tête de l’humérus. Ces deux os forment l’articulation scapulo-humérale qui permet des mouvements de grande amplitude.

L’omoplate permet donc l’insertion de nombreux muscles et ligaments du bras, du cou et du thorax. On comprend ainsi que les causes des douleurs dans cette région sont d’origines diverses.

Pourquoi une douleur à l'omoplate ?

La mauvaise posture dorsale

Tout d’abord, une douleur dans la région de l’omoplate peut venir d’une mauvaise posture prolongée. C’est cette cause que l’on retrouve le plus souvent dans nos cabinets d’ostéopathes. En effet, à l’origine des douleurs d’omoplate, il y a de mauvaises habitudes comme par exemple :

  • passer du temps sur un smartphone avec la tête penchée en avant,
  • étudier sur un ordinateur dont la hauteur d’écran n’est pas adaptée,
  • travailler des heures avec les coudes en l’air, comme c’est le cas chez les coiffeurs,
  • donner un biberon à son nouveau-né sans poser ses coudes.
Douleur et l'omoplate et posture

Si vous vous reconnaissez dans un de ces cas, une visite chez votre ostéopathe s’impose ; il pourra, dans un premier temps, vous soulager et, dans un second temps, vous donner des conseils pratiques pour éviter ces positions génératrices de douleurs. Enfin, il saura vous montrer des étirements à pratiquer quotidiennement afin d’éviter ce phénomène douloureux et invalidant.

Cette mauvaise posture adoptée de façon prolongée entraîne une contracture musculaire. Celle-ci peut intéresser les muscles sous-scapulaires, infra-épineux, petit rond, supra-épineux ou le muscle angulaire de la scapula et provoque une douleur dorsale haute pouvant irradier dans les cervicales, l’épaule ou le bras.

Le traumatisme de l'épaule

La douleur peut également avoir une origine traumatique, c’est notamment le cas lors de :

  • luxation d’épaule qui est un traumatisme qu’on retrouve souvent chez les sujets jeunes et sportifs, avec une chute ou un choc important. Il y a deux luxations d’épaule différentes possible : la gléno-humérale et l’acromio-claviculaire. En effet, l’articulation entre l’omoplate et l’humérus (gléno-humérale) est peu congruente, c’est-à-dire qu’elle peut facilement se luxer du fait de la forme des surfaces articulaires. La glène de l’omoplate est une surface lisse et plane et elle s’articule avec la tête de l’humérus qui elle est sphérique. La congruence (cohésion articulaire) se fait surtout par des ligaments et les muscles de la coiffe des rotateurs. Luxation acromio-claviculaire : déboitement de l’articulation qui joint la clavicule à l’acromion. Pathologie fréquente qui survient généralement dans les accidents de la route du fait du port de la ceinture de sécurité.
  • tendinite qui nécessitera un repos complet du muscle impliqué. Une tendinite est une inflammation d’un tendon (partie du muscle qui s’insère sur l’os) due à des mouvements répétitifs. La capsulite rétractile est une complication possible d’une tendinopathie de la coiffe des rotateurs si cette dernière n’est pas bien soignée. Il s’agit de l’inflammation de la capsule articulaire, l’enveloppe fibreuse et élastique qui entoure l’articulation. Dans le cas d’une tendinite, la douleur se situera en latéral, dans la région de l’apophyse coracoïde ou de l’acromion.
  • fracture qui entraînera une immobilisation de plusieurs semaines suivie d'une rééducation. Les fractures de l’omoplate sont relativement rares, elles surviennent surtout en cas de chocs violents. Une fracture de la cavité glénoïde (partie qui s’articule avec l’os du bras) nécessite une intervention chirurgicale pour rétablir la surface articulaire en contact avec l’humérus.
  • Scapula alata (ou « wigging scapula ») : correspond à un décollement de l’omoplate. Une déformation au niveau du dos est visible, d’autant plus lorsque le patient pousse sur le mur avec ses mains. Ce décollement survient lors de la paralysie du muscle grand dentelé. Le muscle grand dentelé ne peut alors plus remplir son rôle initial qui est de plaquer l’omoplate contre le thorax. La paralysie peut survenir en cas de compression ou d’étirement du nerf à la suite d’un mouvement répété de l’épaule (sport ou port de charges lourdes par exemple).

La pathologie chronique

La douleur d’omoplate peut être liée à une pathologie chronique :

  • l'arthrose ou arthrite un traitement anti-inflammatoire est généralement prescrit. Des consultations régulières avec un ostéopathe permettent de garder la mobilité des articulations et de diminuer les douleurs. Des séances de kinésithérapie en complément peuvent être recommandées,
  • la fibromyalgie, dans ce cas, c’est toute la partie supérieure du dos, entre les omoplates qui est sensible au toucher. D’autres signes accompagnent habituellement cette douleur comme une fatigue intense ou des troubles du sommeil. Dans le cas de la fibromyalgie, la douleur va revenir de façon récurrente et trouvera généralement son origine dans un traumatisme précédent. Retrouvez notre article pour en savoir plus sur le traitement de la fibromyalgie.

Plus rarement,  ces douleurs à l'omoplate peuvent révéler d’autres pathologies, notamment s’il s’agit d’une douleur d’omoplate gauche accompagnée de douleur thoracique aigüe : un problème cardiaque, une pathologie pulmonaire peuvent être évoqués. Si vous observez une gêne respiratoire, un changement de coloration de la peau ou des lèvres, des étourdissements ou s’il y a des antécédents de pathologies cardio-vasculaires, soyez particulièrement vigilant et contactez un service d'urgence médicale (SAMU). En effet, si votre douleur est intense et qu’aucune posture ne la soulage, il est indispensable de consulter son médecin traitant au plus vite.

Les examens complémentaires de l'omoplate

Afin de comprendre la cause de votre douleur,  plusieurs examens pourront être effectués :

  • dans un premier temps un examen clinique est réalisé par votre médecin, il comprend l’interrogatoire pour connaître l’historique de la douleur. Il est suivi de l’examen physique de la scapula : évaluation visuelle, vérification du positionnement de la scapula, bilan de la mobilité, tests (élévation du bras, bascule…),
  • cet examen clinique peut être complété par une radiographie qui est un examen standard de référence et confirme le diagnostic de fracture ou de luxation. Elle permet également de vérifier l’état des structures osseuses et articulaires adjacentes,
  • l’échographie est un excellent examen pour l’évaluation des tissus mous : lésions tendineuses, atrophie musculaire, calcifications ou bursite. Par ailleurs, elle permet l’évaluation du conflit sous-acromial,
  • l’IRM peut mettre en évidence un ressaut de la scapula ou un kyste responsable de la compression du nerf supa-scapulaire ou une atrophie musculaire par exemple,

L’électromyogramme permet d’évaluer le fonctionnement des nerfs supra-scapulaire et thoracique long dans les cas de compression.

Prévenir les douleurs de l'omoplate

  • Si vous travaillez souvent devant l'ordinateur, choisissez un fauteuil au dossier adapté qui viendra soutenir votre dos et vos lombaires. Faites également attention à la hauteur de l’écran. En effet, le bord supérieur de l’écran doit arriver à peu près à la hauteur de vos yeux. Et, enfin, soyez attentif à ce que vos coudes soient en appui afin de relâcher les épaules.
  • Si vous exercez une activité qui demande à avoir fréquemment les bras en l’air comme un peintre en bâtiment ou un coiffeur, par exemple, pensez à faire des pauses en vous étirant comme décrit plus bas.
  • Vérifiez votre matelas, il peut être à l'origine de ces douleurs scapulaires. Un matelas se change en moyenne tous les dix ans. Si vous remarquez un affaissement dans la zone où repose votre dos, c’est qu’il est temps de faire l’acquisition d’un neuf. Choisissez-le ferme, c’est impératif et prenez le temps de l’essayer.
  • Si vous êtes un sportif, n'oubliez pas les phases d’échauffement et d’étirement à faire avant et après toutes séances de sport pour éviter de nombreux désagréments (entorses, claquages, courbatures, etc...)

    Si ces douleurs se manifestent souvent, cela peut révéler un manque en magnésium, zinc, silice ou soufre et phosphore. Une cure de ces éléments peut améliorer la souplesse articulaire et détendre les muscles.

    • Le stress est un facteur très important dans ces douleurs. « J’en ai plein le dos ! » disent souvent les patients qui viennent consulter un ostéopathe pour ce motif. En effet, les muscles trapèzes et angulaires de la scapula ont tendance à se contracter et peuvent rester contracturés après une période stressante. De nombreuses solutions s’offrent à vous pour chasser ce stress : le yoga, la relaxation et la méditation ainsi que la pratique sportive permettent de relâcher ces tensions qui ont l’habitude de rejaillir sur le dos.

    Quel traitement pour soulager et traiter la douleur de l'omoplate ?

    • Ostéopathie : Je mets l’ostéopathie en premier lieu car c’est un motif de consultation extrêmement courant dans nos cabinets. Votre ostéopathe aura l’expertise à la fois pour comprendre l’origine de votre douleur en fonction de l’anamnèse (historique de la douleur) mais également pour vous soulager de ce mal. D’autre part, étant donné que c’est un motif de consultation courant, votre ostéopathe saura également reconnaître s’il s’agit d’une pathologie qui ne relève pas de sa compétence ou d’une urgence vitale. Dès les premières douleurs (non aiguës et en l'absence d'autres symptômes), pensez à prendre rendez-vous chez un ostéopathe. N'attendez pas trop longtemps avant de consulter car si la situation n'est pas traitée, il y a un risque d'inflammation du tendon, c'est-à-dire de tendinite.
    douleur-omoplate-traitement
    • Auto-massage : Le soir, massez la zone de l’omoplate douloureuse pendant plusieurs minutes avec un baume chauffant. Vous pouvez également préparez votre propre huile de massage en mélangeant 20 gouttes d'huile végétale (une huile d'amande douce, par exemple) avec 5 gouttes d'huile essentielle de Gaulthérie Odorante (Gaultheria fragrantissima Wall) qui est anti-inflammatoire et antalgique. Attention : cette huile essentielle est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que chez les enfants âgés de moins de 6 ans et chez les personnes ayant de l’eczéma, de l’asthme, un ulcère ou une hernie hiatale.
    • Etirements : il en existe beaucoup de différents, je vous en propose quelques-uns ci-après mais n’hésitez pas à solliciter votre ostéopathe pour établir ensemble les étirements les plus adaptés à votre pathologie.

    Étirement du rhomboïde et fixateur de l’omoplate 

    Également appelé technique du câlin de l’ours, cette technique permet d’étirer les fixateurs de l’omoplate qui s’insèrent sur le milieu du dos. Le but de ce mouvement est d’attraper son omoplate gauche avec sa main droite et l’omoplate droite avec la main de telle sorte que les deux coudes se retrouvent approximativement l’un au-dessus de l’autre. Vous pouvez maintenir la position 20 à 30 secondes et relâcher progressivement. Ce mouvement ne doit pas être douloureux, chercher uniquement la mise en tension du muscle et arrêtez-vous dès que vous sentez une douleur.

    Exercice pour étirer les muscles scalènes

      Vous devez simplement incliner la tête sans induire de rotation, c’est-à-dire rapprocher l’oreille droite de l’épaule droite (par exemple) ce qui permet d’étirer la partie gauche de la nuque et du haut du dos. Pour cela, posez la main droite sur le sommet de la tête et entraînez une inclinaison jusqu’à sentir une tension qui ne doit pas être douloureuse. Pensez à garder les épaules bien droites et relâchées. Maintenez la position 20-30 secondes et faites l’autre côté.

      Étirement du trapèze

        Le muscle trapèze est un muscle large qui prend son insertion à la base du crâne puis s’insère sur la dernière vertèbre cervicale et les douze thoraciques pour aller se terminer sur la clavicule et l’omoplate. C’est donc un muscle très souvent en cause dans les douleurs de la région de l’omoplate. Pour étirer votre muscle trapèze droit, attrapez votre poignet droit dans votre dos et exercez une traction vers le bas. Dans un second temps, inclinez la tête vers le côté gauche. Vous devez sentir un étirement qui ne doit pas être douloureux, maintenez la position quelques secondes, relâchez et faites l’autre côté.

        Kinésithérapie : elle est toute indiquée lors de douleurs récurrentes en complément de l’ostéopathie.

        Conclusion :

        Les douleurs de la région entre les omoplates sont très fréquentes et, la plupart du temps, peuvent être soulagée par des mesures simples. Evitez les gestes répétitifs notamment avec les coudes en l’air. Repensez votre poste de travail pour avoir une posture ergonomique. Pratiquez des étirements, surtout en fin de journée, pour relâcher les muscles trop sollicités. Et, enfin, pensez à consulter votre ostéopathe dès l’apparition de ces douleurs pour éviter qu’un phénomène de tendinite s’installe. Dans tous les cas, si votre douleur d’omoplate est accompagnée de gêne respiratoire, essoufflement, antécédents cardio-vasculaires, n’attendez pas pour consulter votre médecin.


        Ostéopathe et omoplate

        Article écrit par Cécile Graziani, Ostéopathe à Grabels, près de Montpellier


        Sources :

        Netter – Atlas d’anatomie humaine

        https://www.passeportsante.net/fr/parties-corps/Fiche.aspx?doc=omoplate

        https://www.huffingtonpost.fr/denis-fortier/conseils-exercices-douleur-omoplates_b_10314542.html

        Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 75057 patients et 761 ostéopathes.
        Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
        et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
        Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

        Retrouvez tous nos articles sur le thème "MAL DE DOS"

        Soulager son mal de dos en voiture

        Mal au dos en voiture ?

        Mal au dos à droite

        Mal au dos à droite

        Temoignages

        Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 75057 patients.

        Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


        Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
        Votre navigateur est obsolète!

        Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

        ×