REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Douleurs après l'accouchement : soulagez vos maux post-partum

douleur après l'accouchement

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Si l’on parle beaucoup de l’accouchement et de sa préparation, il y a une période à laquelle on est rarement préparée : le post-partum. Cette période s'accompagne souvent de douleurs liées (directement ou non) à l'accouchement. 

Vous avez accouché et présentez une douleur après l'accouchement ? Nous vous accompagnons en vous apportant des explications et conseils adaptés à vos douleurs. N'oubliez pas : notre réseau d'ostéopathes agréés en péri-natalité est présent partout en France. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir un consultation proche de chez vous.

Le post-partum : définition et physiologie

Le post-partum, aussi nommé "suites de couches", désigne la période qui suit l’accouchement. Selon les définitions, il dure en général 6 à 8 semaines. On le définit aussi parfois de l’accouchement jusqu'au retour de couches qui peut prendre plusieurs mois dans certains cas.

Le post-partum physiologique ou “normal”

Le post-partum est une période de changements et de récupération qui peut s’avérer plus ou moins compliquée. Il permet le retour du corps à sa physiologie d’avant grossesse et est accompagné du phénomène de lactation.

Tout d’abord, l’utérus diminue de volume et de poids pour retrouver sa taille. Cette involution est très rapide les deux premières semaines puis plus lente. En parallèle, la muqueuse utérine se reforme : en l’absence d’allaitement, les règles reviennent aux alentours du 45e jour après l’accouchement. Si vous allaitez, une période d’aménorrhée (absence de règles) de plusieurs mois peut être observée.

Les organes génitaux (vulve, vagin) reprennent aussi progressivement leur aspect normal. En l’absence de lésions/déchirures, le périnée reprend sa tonicité en 6 à 8 semaines.

Les montées de lait surviennent à partir de 48h après l’accouchement et sont accompagnées d’une congestion mammaire transitoire (qui disparaît en environ 24 h). En l’absence d’allaitement, la sécrétion de lait s’arrête d’elle-même en 2 à 3 semaines.

Cette période s’accompagne aussi de bouleversements hormonaux, familiaux et psychologiques qui peuvent avoir un grand retentissement. Une période de repos et d’accompagnement est nécessaire et tout signe d’inconfort doit être pris en charge. En effet, plusieurs maux peuvent accompagner la période du post-partum.

post partum bébé

Les troubles et douleurs gynécologiques après l'accouchement 

Les lochies et le retour de couches

Directement après l’accouchement, des saignements, nommés “lochies”, sont présents. Ils peuvent parfois être très abondants, même s’il ne faut pas s’en inquiéter : ils signent le bon rétablissement de l’utérus par l’évacuation des déchets. Les lochies durent environ un mois, et il est conseillé de porter, durant cette période, des protections hygiéniques spéciales post-accouchement du fait de leur abondance. Les lochies s’estompent petit à petit et sont suivies d’une brève période sans saignements, puis arrivent les premières règles. C’est à ce moment qu’une contraception devient à nouveau nécessaire, si vous le souhaitez.

Les tranchées, contractions “post-accouchement”

Mécanisme nécessaire mais parfois très douloureux, les tranchées correspondent à des contractions utérines suite à l’accouchement. Elles visent à permettre une bonne évacuation des matières stagnantes (et sont donc en étroit lien avec les lochies). Elles permettent à l’utérus de reprendre sa taille et d’évacuer les éventuels caillots. Si vous allaitez, la tétée s’accompagne souvent de tranchées à cause de la sécrétion hormonale d’ocytocine. Ces contractions ne durent au maximum que quelques jours.

Incontinence et récupération périnéale

Du fait de la distension du périnée, de l’engourdissement des nerfs du plexus honteux mais aussi de la pression exercée par la tête de bébé sur la vessie, les mictions du post-partum immédiat peuvent être compliquées. En effet, le fait d’uriner peut être douloureux et des incontinences peuvent apparaître. Bien que ces inconforts soient gênants, ils ne sont pas graves et disparaissent d'eux-mêmes en quelques jours.

Par la suite, une bonne rééducation périnéale est nécessaire pour éviter que les incontinences ne ressurgissent.

Mal au ventre après l'accouchement ?

Douleurs pelviennes, pesanteur abdominale et sensation de ventre vide

A cause du brusque changement de taille de l’utérus et de la distension abdominale acquise au cours de la grossesse, il est normal que l’aspect de votre ventre soit très différent et que vous ressentiez une sensation de “vide”. Cela peut s’accompagner de douleurs abdominales ou d’une sensation de pesanteur pelvienne, d’autant plus si le périnée a été traumatisé durant l’accouchement. Un travail de respiration peut aider à contrôler ces sensations parasites, qui, rassurez-vous, s’estompent dans les 2e et 3e semaines du post-partum.

Césarienne : la douleur de la cicatrice

Une douleur à laquelle les parturientes sont rarement préparées est celle liée à la cicatrisation des plaies. Qu’il s’agisse d’une césarienne ou d’une épisiotomie, la cicatrisation peut être longue et douloureuse. Une bonne surveillance doit être effectuée par les sage-femmes et l’équipe médicale afin de vérifier que les points de suture sont correctement supportés et que la peau se rétablit progressivement. Ces douleurs peuvent durer jusqu’à un mois, voire parfois au-delà. Pour permettre une bonne cicatrisation, il est important de vous accorder le repos nécessaire et d’éviter de trop solliciter votre corps jusqu’à ce qu’il se consolide.

Les troubles digestifs : constipation et hémorroïdes du post-partum 

Le retour à la selle après l’accouchement est une étape difficile, surtout si l’accouchement a été compliqué (épisiotomie ou déchirure, ventouse, travail très long…). Il est normal de ressentir une angoisse vis-à-vis des premières selles, ce qui engendre en général une “constipation psychologique”. Cette constipation peut aussi être liée à des facteurs hormonaux et mécaniques. Il ne convient pas de s’en inquiéter : elle est transitoire et s'estompe d’elle-même. Si vous ressentez de l’anxiété, n’hésitez pas à en discuter avec votre entourage médical et paramédical afin d’être rassurée et conseillée.

Favorisée par la constipation, une crise hémorroïdaire peut survenir à cause de la stase veineuse au niveau périnéal, notamment si des gros efforts de poussée ont eu lieu pendant l’accouchement. Une prise en charge médicale simple permet de soulager la crise.

Fatigue et dépression : la souffrance psychologique du post-partum

La fatigue

Que votre accouchement se soit déroulé par voie basse ou par césarienne, il est normal de ressentir une profonde fatigue par la suite. Celle-ci peut être aggravée par le manque de sommeil, dû aux réveils fréquents liés au rythme de bébé. La période de récupération varie beaucoup d’une personne à une autre ; ainsi, essayez de privilégier les moments de sommeil lorsque votre bébé dort, même s’il ne s’agit que de siestes de quelques heures. N’hésitez pas à demander de l’aide à votre entourage pour s’occuper du bébé afin que vous puissiez récupérer et prendre du temps pour vous.

post partum fatigue

Le baby blues

Si l’arrivée de bébé est souvent une période de joie, elle peut être aussi entrecoupée de moments de profonde tristesse ou mélancolie. À ne pas confondre avec la dépression post-partum, cette déprime teintée d’anxiété est imputable à plusieurs facteurs : bouleversement hormonal, changements physiques, arrivée des responsabilités liées à la parentalité, fatigue et pression de l’entourage… Le deuxième parent peut aussi en ressentir les effets. Afin de vous en sortir, prenez le temps de bien vous reposer pour vous remettre de votre fatigue et faites-vous accompagner par des personnes bienveillantes (amis, professionnels de la santé…). Des associations de jeunes parents fleurissent un peu partout en France et peuvent aussi vous permettre de partager votre expérience avec des personnes susceptibles de mieux vous comprendre.

La dépression post-partum

Lorsque la déprime s’aggrave et s’installe sur le long terme, on parle de dépression post-partum. Elle peut survenir dans les six mois qui suivent l’accouchement. La dépression post-partum ou dépression postnatale est caractérisée par une dépréciation de soi, un épuisement permanent, une perte d’intérêt pour bon nombre d’activités, des troubles du sommeil avec une fatigue inhérente, des sentiments de solitude, culpabilité, tristesse… Il s’agit d’une maladie qui doit être traitée par des professionnels compétents : psychologue voire psychiatre, prescription d'antidépresseurs si nécessaire… Il n’est pas honteux de demander de l’aide et vous devez absolument vous faire accompagner.

post partum consultation

Les problèmes de peau et cheveux après l'accouchement 

Les démangeaisons et autres problèmes de peau

À cause des bouleversements hormonaux, plusieurs problèmes de peau peuvent survenir après l’accouchement : eczéma atopique, démangeaisons, peau sèche, varicosités, acné… S’ils sont amenés à se réguler progressivement à mesure que votre corps se réhabitue à sa physiologie, de nombreuses crèmes existent afin de soulager les symptômes gênants, tout en restant compatibles avec l’allaitement, si vous souhaitez allaiter (ce qui n’est, bien-sûr pas une obligation).

La chute de cheveux

Encore à cause des hormones, une perte de cheveux éparse sur quelques mois est possible suite à l’accouchement. Cette perte est totalement récupérée par la suite, en 1 à 2 ans au maximum. Ne vous inquiétez donc pas si vous êtes concernées.

Pourquoi consulter un ostéopathe après mon accouchement ?

Une consultation d’ostéopathie en post-partum, directement dans les jours qui suivent la grossesse (après la maternité), est bénéfique pour diminuer les douleurs (mal de dos, mal de ventre…). Elle permet globalement d’aider au bon rétablissement par la suite. L’ostéopathie permet de traiter les douleurs dorsales mais aussi les douleurs lombaires, sciatiques et cruralgies, les douleurs au cervicales…

Votre ostéopathe peut aussi vous aider à diminuer les troubles du sommeil, en agissant sur le système neuro-végétatif (et il peut aussi soulager les tensions de bébé s’il a du mal à faire ses nuits). Il permet également le bon rétablissement du système digestif et du système urinaire. L’ostéopathe vous accompagne durant toute votre période de rétablissement par ses conseils, afin que vous viviez au mieux cette période parfois difficile.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 155357 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "FEMME ENCEINTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×