REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Douleur au dos la nuit

Mal au dos la nuit

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Le mal de dos aussi appelé rachialgie est considéré comme un réel fléau dans notre société. Il peut se manifester par une douleur ou une gêne allant de la base du crâne jusqu’au bassin. La proportion de personnes souffrant par ce que l’on appelle désormais le « mal du siècle » n'a fait qu'augmenter ces vingt dernières années. 

Parmi les personnes touchées, 38 % déclarent avoir souffert du dos plus de 10 fois au cours des cinq dernières années.

Une douleur de dos peut se manifester à n’importe quel moment de la journée et est particulièrement pénible lorsqu’elle survient la nuit. On regroupe 2 grandes causes de douleur au dos la nuit : les causes inflammatoires et les causes mécaniques.

Si vos douleurs de dos sont accompagnées des signes suivants, veuillez consulter un médecin en urgence :

  • le mal de dos est apparu après un traumatisme (choc, chute, accident sur la route, pratique sportive),
  • les douleurs sont maximales en seconde partie de nuit (2, 3 ou 4h du matin) et empêchent de dormir,
  • des difficultés à bouger un pied ou une jambe,
  • des signes généraux tel que la fièvre, toux, sueurs, faiblesse, vertiges …,
  • si les douleurs sont dans le haut du dos et irradient dans le thorax, bras gauche et éventuellement la mâchoire,
  • des fuites urinaires/ difficultés à uriner/ sang dans les urines de couleur rose ou rouge.


Douleur inflammatoire la nuit

Une douleur de dos la nuit peut être révélatrice d’une inflammation au niveau de la colonne vertébrale. Cette inflammation peut se localiser au niveau d’une articulation, d'un disque intervertébral, d'un ligament ou de l’os. La cause de l’inflammation peut être une dégénérescence des disques intervertébraux, un traumatisme (ex : fracture), une infection, une tumeur ou plus fréquemment une spondylarthrite ankylosante, une hernie discale ou de l’arthrose.

D’un point de vue général, ces causes ont des symptômes communs liés à l’inflammation :

  • douleur qui réveille la nuit (plutôt en 2e partie de nuit vers 4h du matin).
  • sensation de verrouillage ou d’être « rouillé » le matin pendant 30-45 min.
  • diminution des douleurs après prise d’un anti-inflammatoire.
  • la douleur augmente au repos et est soulagée à l’activité physique.

Spondylarthrite ankylosante (SPA) et douleur de dos

La SPA est une maladie inflammatoire articulaire chronique touchant les zones d’insertion des tendons sur les os, et d’origine auto-immune. En plus des symptômes vus précédemment, une spondylarthrite ankylosante pourra engendrer ces symptômes : douleurs « dans la poitrine », orteil ressemblant à une « saucisse-apéritif », douleur au talon, épisodes d’œil rouge, psoriasis et/ou troubles digestifs (type alternance constipation/diarrhée). Des tensions musculaires peuvent se surajouter à cela et sont secondaires à l’inflammation.

Cette maladie reste un diagnostic difficile à établir et de nombreuses personnes restent dans une errance thérapeutique. Le diagnostic repose sur 3 éléments principaux : les signes cliniques, une radiographie standard et une prise de sang (recherche de marqueur de l’inflammation et du gêne HLA B27). Le traitement est principalement médical, allant des anti-inflammatoires, antidouleurs et parfois jusqu’aux infiltrations. Si l’ensemble de ces techniques sont un échec, une biothérapie visant à augmenter la tolérance du système immunitaire peut-être proposée.

Douleur au dos la nuit : hernie discale

La hernie discale correspond à une saillie du disque intervertébral en dehors de sa loge. Les causes principales de la hernie discale sont les efforts répétés et les ports de charge lourdes, augmentant la pression sur le disque qui chasse en arrière. En sortant de sa loge il peut irriter les éléments anatomiques à proximité et créer une inflammation. Ainsi, vous pourrez souffrir, en plus des signes communs, de symptômes tel que : douleur à la toux/défécation/rire/éternuement, douleurs lancinantes dans les bras et/ou les jambes, sensation de fourmillements/picotements/engourdissement dans les bras et/ou jambes, troubles de la miction/défection et une diminution de la force musculaire (stade grave où il faut consulter en urgence).

Le diagnostic se fait grâce aux signes cliniques clinique et une IRM et le traitement associe le plus souvent un repos lors de la phase inflammatoire, des anti-inflammatoires, des antidouleurs et de la rééducation chez un kinésithérapeute.

Remarque : la plupart des hernies discales se résorbent en quelques mois et n’engendrent pas de complications. 

Douleur au dos la nuit : l’arthrose

L’arthrose correspond à l’érosion du cartilage au sein d’une articulation créant une inflammation de cette dernière. La pression mécanique (port de charge, obésité, etc.) et l’âge en sont les causes principales. L’arthrose peut parfois donner en plus des signes généraux des douleurs lancinantes dans les bras et/ou les jambes, sensation de fourmillements/picotements/engourdissement dans les bras et/ou jambes.

Les signes cliniques suffisent en général pour poser le diagnostic mais vous pouvez demander confirmation par radiographie standard. Le traitement est le même que pour la hernie discale.

Remarque : l’arthrose est une pathologie « dégénérative », ce qui veut dire que l’arthrose s’accentuera avec le temps. Cependant, il est très important de comprendre que ce n’est pas parce que vous avez beaucoup d’arthrose que vous allez nécessairement souffrir ! Une personne peut souffrir atrocement et être à un stade d’arthrose débutant tandis qu’une personne fortement arthrosée peut être asymptomatique !

Mal au dos après la nuit

Douleur mécanique du dos

Les douleurs mécaniques concernent principalement le système musculo-squelettique (muscle, tendon, articulation etc), on parle d’une mauvaise fonctionnalité de ce système, sans qu’il y a réellement d’inflammation et de lésion des structures. Ces douleurs peuvent être causées pas une mauvaise position lors du sommeil, l’utilisation d’un oreiller ou d’un matelas inadéquat.

Quelle position pour dormir ?

Il existe 3 grandes positions pour dormir : sur le dos, sur le côté et sur le ventre. Faisons un résumé des avantages et inconvénients.

  • Sur le dos : c’est ,d’un point de vue médical, la meilleure position pour dormir ! Elle permet de soulager les articulations de la colonne vertébrale grâce à un bon alignement des vertèbres. N’oubliez pas de mettre un coussin de part et d’autre de votre tête pour la stabiliser et limiter l’apparition de torticolis le matin. Il arrive également que ceux dormant sur le dos se plaignent de tension au niveau du bas du dos à cause du creux qui se forme. Pour pallier ce creux, vous pouvez placer un oreiller mou sous vos jambes ou sous le matelas !
  • Sur le côté : la position peut être très confortable pour la colonne si on respecte certains paramètres. Opter pour un oreiller épais qui comblera le creux entre le matelas et votre cou vous permettra de réduire un maximum les tensions articulaires et musculaires de la région du cou et de l’épaule. Glisser un coussin entre vos genoux permettra d’éviter une rotation du bas du dos et du bassin pouvant favoriser des douleurs du bas du dos et du bassin.
  • Sur le ventre : cette position cumul les inconvénients, et est très néfaste pour votre cou. Effectivement, sur le ventre, vous êtes obligé de tourner la tête pour respirer, engendrant une asymétrie de pression favorisant blocages articulaires et contractures musculaires au niveau du cou et des épaules. Son seul avantage est qu’il serait plus facile de s’endormir dans cette position !

Mal au dos : problème de literie ?

Un matelas vieillissant ou un oreiller mal adapté peuvent parfois être les raisons des douleurs de dos la nuit. (Voir également notre article : Comment bien choisir sa literie ?)

  • Oreiller : si vous dormez sur le côté, prenez un oreiller assez épais pour que le sommet de votre tête soit dans l’alignement de votre colonne vertébrale. Si vous dormez sur le ventre, optez pour un oreiller plutôt plat et fin. Enfin si vous dormez sur le dos, la taille et la texture n’ont pas vraiment d’importance. Il est recommandé de changer d’oreiller tous les 5 ans à peu près.
  • Matelas : il est généralement recommandé d’acheter un matelas plus ou moins semi-ferme. N’hésitez pas à les essayer en magasin pour trouver celui qui vous convient, un lit ça se conserve longtemps (10 ans) donc prenez le temps de bien le choisir.

N’oubliez pas qu’il n’existe en réalité pas de règle lorsque on parle de position de sommeil ou de literie. Si vous dormez confortablement dans une position farfelue ou que le matelas est très dur et que cela ne vous gêne pas, gardez vos habitudes ! Ces conseils sont plutôt dirigés vers des personnes souffrant du dos la nuit et qui souhaitent changer leur manière de dormir.

À DÉCOUVRIR SUR LA MAISON DES OSTEOS
oreiller a mémoire de forme
L'oreiller à mémoire de forme Colas Normand -
48,00 €

Soulager votre douleur dorsale nocturne : les conseils de l'ostéopathe

En plus de trouver une bonne position pour s’endormir et du bon matériel de literie, vous pouvez agir quotidiennement pour diminuer vos douleurs.

Si vos douleurs sont d’origine inflammatoire, privilégiez le repos lors de crises aigues, vous pouvez également mettre du froid sur la zone douloureuse pour atténuer l’inflammation (jamais à même la peau, mettez un chiffon entre la source de froid et la peau).

Si vos douleurs sont plutôt mécaniques, étirez-vous et mobilisez doucement la zone douloureuse au moins une fois par jour. Faites-le de préférence avant d’aller vous coucher pour augmenter vos chances de passer une bonne nuit de sommeil.

Quelques étirements pour relâcher vos douleurs dorsales nocturnes

Etirements 1 : En position allongé et en gardant la tête collée au sol, agrippez vos genoux et amenez-les en direction de votre poitrine. Gardez l’ensemble du dos plaqué au sol.
Etirement 2 : Allongez-vous à plat ventre. Joignez les pieds jambes tendues sans forcer. Placez les mains de part et d’autre de votre corps, à la hauteur des épaules, les avant-bras posés au sol. Levez lentement le buste. Regardez droit devant vous ou regarder le plafond.
Etirement 3 : En position debout, bras tendus vers le ciel et mains jointes, inclinez le tronc légèrement du côté droit en évitant le pivotement axial du tronc. Faites ensuite le même mouvement du côté gauche.
Etirement 4 : Assis sur une chaise, croisez les jambes (la gauche par-dessus la droite). Placez votre main droite sur le côté de votre genou gauche, bras tendu. Tournez d’abord la tête vers la gauche, puis les épaules et tout le tronc. Gardez le dos droit et les fesses bien à plat sur la chaise. Répétez du côté opposé.

Les étirements sont à réaliser pendant 20-30 secondes de chaque côté. Pensez à bien respirer et à gagner dans le mouvement lors des expirations.

Mobilisation douce : vous pouvez mobiliser l’ensemble de la colonne vertébrale en vous mettant à quatre pattes et faites le dos rond puis le dos creux, et réalisez une vingtaine-trentaine d’aller-retour

L’ostéopathie peut-il aider une douleur de dos nocturne ?

L’ostéopathe va pouvoir être efficace en cas de cause mécanique ! Si la cause est inflammatoire, votre ostéopathe pourra vous accompagner dans votre parcours médical en association avec divers acteurs de santé selon votre cas. Votre ostéopathe aura plusieurs rôles à jouer dans le suivi de votre douleur :

Essayer d’identifier les causes et les facteurs de risques qui pourraient expliquer pourquoi est-ce que cette douleur se manifeste chez vous et pas chez quelqu’un d’autre. Ceci lui permettra d’avoir un suivi personnalisé avec vous et de vous donner des conseils adéquats par rapport à votre situation.

Concernant le traitement ostéopathique, il pourra travailler de manière locale sur les zones douloureuses afin de restituer une bonne vascularisation et une bonne innervation des structures atteintes. Il faut également savoir que de nombreux éléments à distance de cette région peuvent agir sur l’apparition de la douleur, variant selon vos antécédents médicaux et votre manière de vivre au quotidien. Ces éléments peuvent se situer n’importe où dans votre corps et peuvent constituer des blocages mécaniques structurels, fasciales, viscérales ou crâniens. Les possibilités sont extrêmement nombreuses selon les patients et c’est à votre ostéopathe d’identifier vos propres zones de blocages pouvant accentuer vos douleurs et les corriger manuellement !

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 119059 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "MAL DE DOS"

Soulager son mal de dos en voiture

Mal au dos en voiture ?

Mal au dos à droite

Mal au dos à droite

Pourquoi j'ai mal au dos ?

Pourquoi souffre-t-on du dos ?

Mal de dos et gainage

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×