Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Etude ostéopathie et obésité (n°1) : la respiration, axe majeur du traitement

obésité et ostéopathie : quel traitement ?

L'obésité ? Face à l’ampleur grandissante de ce problème de société, l'ostéopathe pourrait participer de plus en plus à la prise en charge de la personne obèse. Conscient de ses atouts, l’ostéopathe pourrait même y jouer un rôle stratégique. Notre étude réalisée avec une clinique de rééducation spécialisée pour les personnes obèses tend à montrer son rôle stratégique.

Partie n° 1 : La respiration, axe majeur du traitement ostéopathique chez les personnes obèses

L’ostéopathe a une place important à occuper dans la prise en charge médicale des personnes obèses.Son rôle au sein de la population obèse, et vu par le système médical actuel, reste malheureusement trop marginal encore. 

Nous avons pourtant en main des outils thérapeutiques qui pourraient agir sur les mécanismes de l’installation, voire d’aggravation de l’obésité. L’exemple peut-être le plus représentatif, serait celui de l’installation progressive d’une fibrose au niveau des cul-de-sac costo-diaphragmatiques ; les poumons chez la personne obèse ont rarement l’occasion de s’expenser correctement, occasionnant des fixations localisées de la plèvre. La reprise d’un effort physique, même modéré, sera alors freiné par une diminution de l‘amplitude thoracique, favorisant la sédentarité, et donc la prise de poids.

Pour interrompre ce cercle vicieux, la libération de la cage thoracique ne pourrait-elle pas constituer un temps important de la prise en charge de la personne obèse en ostéopathie ?

Une étude chez des patients ayant subi une thoracotomie ou une sternotomie s’interesse aux modifications de la capacité vitale respiratoire, et les répercussions sur les douleurs post-opératoires, après un traitement ostéopathique. Il est apparu une amélioration de ces paramètres comparativement à un groupe témoin ; une meilleure mobilité thoracique post-opératoire favoriserait une diminution de la douleur et inciterait ainsi à une meilleure capacité respiratoire. Qu’en est-il chez la personne obèse ?

Le traitement ostéopathique pourrait, par une amélioration des capacités respiratoires notamment, agir comme aide complémentaire à la reprise d’une activité physique. Plus largement, notre traitement général, adapté à la personne obèse, pourrait participer à la prise en charge pluridisciplinaire du traitement de la personne obèse. 

Nous vous proposons un protocole de travail permettant une évaluation de l'interêt du travail ostéopathique chez les personnes obèses. Vous verrez, les résultats sont surprenants et encouragent à développer cette pratique. 

La respiration, l'axe fort du traitement ostéopathique des personnes obèses

L’un des grands principes de l’ostéopathie est de rendre de la mobilité à une structure qui gouverne une fonction. Ce lien structure/fonction a comme point d’origine les échanges tissulaires ; le système respiratoire est l’élément fondamental de l’oxygénation des tissus, et la preuve de son changement pourrait donc permettre d’évaluer l’efficacité de notre action. Nous pourrions, selon cette même explication, agir sur l’aspect holistique du corps avec le biais éventuel qu’est la respiration.

Nous voulons comprendre les mécanismes impliqués dans l’installation progressive de l’obésité, au niveau de la cage thoracique principalement, vers laquelle nous orienterons notre traitement en vue d’une amélioration de la capacité respiratoire chez les personnes obèses et d'une diminution de symptômes douloureux au niveau du thorax (précordialgie). 

Nous ne voulons cependant pas nous arrêter au traitement de la cage thoracique, qui constituerait une vision trop réduite du traitement ostéopathique de la personne obèse.

Notre protocole de recherche pourra faire apparaître différentes informations. Nous étudierons l’apport du traitement ostéopathique chez les personnes obèses ; nous effectuerons une analyse posturale de la personne obèse, à laquelle nous soumettrons également un questionnaire simple sur le thème de l’ostéopathie et le traitement de l’obésité. Enfin, l’anamnèse nous permettra de rendre compte des principales complications musculo-squelettiques rencontrées chez les patients obèses.

Cette plurifocalité montre notre volonté d’étudier le patient obèse d’une manière si ce n’est complète, du moins sous plusieurs aspects.

Pour objectiver l’amélioration de la capacité respiratoire après un traitement ostéopathique, qui se montrera attentif aux dysfonctions de la cage thoracique, nous utiliserons des mesures issues d’un débitmètre et du test de marche de six minutes ; ces mesures, prises avant traitement, puis trois semaines après, et recoupées avec un groupe témoin (sans traitement), pourra nous donner une information sur le bénéfice respiratoire apporté.

Afin de correctement saisir les interrelations qui pourraient entrer en jeu entre le cadre respiratoire et l’obésité, il convient dans un premier temps d’étudier la cage thoracique à travers son anatomie appliquée, et sa physiologie.

Dans un second temps nous nous attacherons à définir l’obésité de manière globale . Nous devrons définir les mécanismes impliqués dans l’installation de l’obésité, et ses complications (respiratoires, ostéo-articulaires, digestifs). Nous nous intéresserons à son approche par la médecine classique, la médecine chinoise, ainsi que par l’ostéopathie à travers la vision de A.T.Still.

Suite de l'étude : Protocole de traitement ostéopathique du patient obèse 

osteopathie, osteopathe et obésité
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×