REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

J'ai mal à la selle : toutes les douleurs liées à la défécation

douleur à la selle

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Vous avec mal en allant aux toilettes ! La douleur à la selle est un sujet dont il peut être compliqué d’aborder à vos amis ou même à votre médecin ou ostéopathe. Pourtant, les pathologies qui en résultent sont assez fréquentes et nécessitent un traitement adapté pour les soulager sans plus tarder ! Vous verrez que l'ostéopathie permet souvent un traitement naturel non invasif et efficace pour soulager vos douleurs à la selle.

Que se passe t-il quand je vais à la selle ?

La défécation est le terme scientifique désignant l’expulsion des matières fécales hors du corps. C’est un mécanisme très complexe qui implique plusieurs organes excréteurs que sont le côlon, le sphincter, le rectum et l’anus. 

Pour faire simple et dans l’ordre de l’évacuation, il y a le côlon sigmoïde (partie terminale du côlon) puis le rectum et enfin l’anus composé de deux sphincters (interne et externe).

La défécation est un réflexe que nous devons obtenir lors de notre enfance grâce à l’éducation. 

Il est donc important d’en comprendre le mécanisme. Le passage des selles dans le sigmoïde (dernière partie du côlon) provoque l’envie d’aller aux toilettes. Le temps de séjour des aliments, du moment où ils sont ingérés jusqu’au moment où ils arrivent dans le sigmoïde, est de deux à trois jours. 

Douleur à la défécation

En temps normal, la défécation est un acte volontaire, ce sont les muscles de l’abdomen et du sphincter qui permettent de contrôler ou d’éjecter les selles. 

Concrètement, le passage des selles dans le rectum distend les parois et provoque des contractions de celui-ci ce qui permet d’envoyer ces informations au système nerveux et de contracter ou non le sphincter. 

Lorsque l’on va à la selle, le muscle situé entre le rectum et l’anus, appelé communément le lasso, s’ouvre et le sphincter se relâche. Ces deux actions conjointes aux contractions successives du sigmoïde et du rectum permettent l’évacuation des selles. 

Pour que la défécation se fasse correctement, les deux sphincters interne et externe doivent se relâcher en même temps. 

La défécation est donc un système complexe qui fait intervenir différents muscles et organes qui ont tous un rôle à jouer dans l’évacuation des selles.

Les pathologies et leur traitement liés à une douleur à la défécation 

Les hémorroïdes 

C’est la pathologie anale la plus fréquente, atteignant plus de 50% de la population au cours de leur existence. Il existe deux types d’hémorroïdes, les hémorroïdes interne et les hémorroïdes externe. La maladie hémorroïdaire est caractérisée par une hypertrophie et une congestion vasculaire des coussins hémorroïdaires situés dans le canal anal. 

Deux mécanismes permettent d’expliquer cela : une congestion veineuse ou un retour veineux insuffisant. Le terme d’hémorroïde externe est faux car il s’agit seulement de veines péri-anales et non des coussins hémorroïdaires dont on a parlé juste avant. Les symptômes de la maladie hémorroïdaire interne sont les saignements, les démangeaisons et le prolapsus (extériorisation de l’hémorroïde). 

La douleur n’est pas évoquée en premier lieu. La thrombose veineuse péri-anale (« hémorroïde externe ») est marquée par d’importantes douleurs anales associées à la présence d’un gonflement et d’une induration au niveau de la marge anale. 

Douleur à la défécation et hémorroïdes

Concernant le traitement de l’hémorroïde interne, cela dépend de son importance. Une hémorroïde interne avec un faible degré de gravité, c’est-à-dire un prolapsus réductible, nécessitera une faible prise en charge. Il faudra corriger les facteurs diététiques et permettre une bonne régulation du transit. Pour une hémorroïde à un stade avancé, avec un prolapsus irréductible, il faudra avoir recours à une intervention chirurgicale. Concernant l’hémorroïde « externe », le traitement dépend de la durée de présence des symptômes. Avant 72h de symptômes, une incision sous anesthésie locale est possible, après ce délai, un traitement conservateur est entrepris avec une régularisation des selles et une prise d’anti inflammatoire et de veinotoniques. Des traitements naturels existent afin de soulager les hémorroïdes

La fissure anale 

La fissure anale correspond à une brèche située au niveau de la peau entourant l’anus. La cause principale est un léger traumatisme lié au passage de selles dures. Le symptôme principal est la douleur anale qui persiste après la défécation. La présence de sang en petite quantité sur le papier toilette évoque également cette pathologie (contrairement à un saignement présent dans les toilettes pour l’hémorroïde). La triade symptomatique de la fissure anale est : douleur à la défécation, sang en faible quantité et constipation (associée à un important effort de poussée). 

Le traitement consiste à interrompre le cercle vicieux de la triade symptomatique en agissant sur la régulation du transit à l’aide de laxatifs et sur le spasme sphinctérien dû à l’effort de poussée. Consultez cet article sur les traitements naturels des fissures anales. Pour les fissures chroniques, le recours à la chirurgie sous forme de fissurectomie est recommandé. 

Douleur à la défécation : fissure anale

L’abcès et fistule anale 

L’abcès et la fistule anale résultent du même processus pathologique. L’abcès est la forme débutante (phase aigüe) et la fistule est la forme avancée (phase chronique). La cause principale est l’infection des glandes anales situées de part et d’autre de l’anus. Les patients atteints se plaignent de douleurs anales en augmentation, en dehors de la défécation. Il y a aussi la présence d’une tuméfaction (gonflement) ou d’un écoulement purulent. 

Le traitement est chirurgical pour ces deux pathologies. Pour l’abcès, le traitement consiste en une incision et un drainage de celui-ci, en anesthésie locale. Pour la fistule, la prise en charge est plus complexe et nécessite une équipe médicale spécialisée. Un examen doit être réalisé au préalable, une IRM ou un ultrason endorectal pour évaluer le trajet fistuleux. Le type de chirurgie employée dépend des rapports anatomiques de la fistule avec l’appareil sphinctérien. Une fistule simple pourra être enlevée par fistulotomie. Pour une fistule plus complexe, cela nécessitera la pose d’un drain avant d’effectuer une fistulotomie.

Le prurit anal 

Il s’agit davantage d’un symptôme que d’une pathologie. Néanmoins, il est assez fréquent puisqu’il affecte entre 1 et 5% de la population. Il se manifeste par des démangeaisons importantes de la région anale. Ce symptôme est présent dans de nombreuses pathologies mais souvent lié à une hygiène déficiente ou au contraire une hygiène trop agressive de la région anale. Les patients décrivent d’importantes démangeaisons, souvent amplifiées après la défécation. Cela peut être associé à un érythème ou à des lésions types eczéma. L’utilisation agressive de papier toilette et le phénomène de grattage peuvent amplifier les prurit. 

Le traitement consiste à éliminer les facteurs étiologiques, la cause. Le but est d’avoir une région anale propre et sèche. Il faut donc éliminer tout agent irritant, laver la région anale à l’eau après les selles, éviter le papier toilette abrasif et obtenir un transit régulier.

L'ostéopathie pour soulager les douleurs à la selle ?

L’ostéopathe a un rôle clef dans la prévention des maladies. En effet, l’ostéopathe reçoit les patients en première intention, sans aval de médecin généraliste. C’est pour cela qu’il constitut la première source d’informations aux patients. Son rôle va être de déterminer par un interrogatoire précis la pathologie que possède le patient afin de le réorienter si besoin chez son médecin généraliste. 

Pour les pathologies que l’on a évoquées avant, une consultation médicale est nécessaire pour confirmer le diagnostic. 

L’ostéopathe pourra commencer à donner des conseils, notamment sur l’hygiène et l’alimentation. Concernant la pratique, l’ostéopathe aura pour rôle de remettre le patient en état de santé, de l’équilibrer dans son corps.

Il effectuera des manipulations pour normaliser les différentes articulations du corps mais sera limitée dans sa pratique autour de la région anale. Le principale rôle de l’ostéopathe sera d’informer le patient sur sa pathologie à travers des conseils précis et le réorienter vers son médecin généraliste si besoin.

Douleur à la défécation et ostéopathie

https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-420/Douleur-anale-aigue

https://www.allodocteurs.fr/j-ai-mal/douleurs-de-l-039-anus-oser-en-parler_10139.html

https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/douleur-a-lanus-quand-faut-il-consulter-2077190

https://www.mdm-france.com/comprendre-systeme-intestinal.html

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 97511 patients et 872 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 97511 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×