COVID-19 : Continuez à consulter normalement

Conformément aux directives officielles, notre service national d’ostéopathie reste ouvert, en cabinet ou à domicile. Pour vous rendre chez l’ostéopathe, cochez sur votre attestation la case "soins ne pouvant être assurés à distance ». Nous mettons en place un dispositif exigeant de protection sanitaire.

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Osgood-Schlatter : comment en venir à bout grâce aux traitements naturels ?

La maladie d'Osgood-Schlatter
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 78954 patients et 793 ostéopathes.
Osgood-Schlatter est la plus fréquente des épiphysites de croissance, c’est-à-dire les pathologies de croissance qui touchent les os et le cartilage de croissance. Elle touche le genou, chez l’enfant entre 10 et 15 ans le plus souvent. C’est la première cause de douleur de la partie antérieure du genou chez les adolescents, notamment les garçons ayant une pratique sportive intensive.

Bien que la maladie guérisse spontanément avec la fin de la croissance, les douleurs qu’elle engendre peuvent se révéler très handicapantes. Des mesures thérapeutiques peuvent être prises, mais ne suffisent parfois pas à soulager efficacement la douleur. Dans ces cas-là, que faire ? Existe-t-il des thérapies alternatives qui peuvent soulager durablement les symptômes de la maladie d’Osgood-Schlatter ? Restez avec nous, on répond à toutes vos questions dans cet article.

Consulter un ostéopathe

Osgood-Schlatter : qu’est-ce que c’est exactement ?

La maladie d’Osgood-Schlatter est une ostéochondrose qui touche le genou. C’est la plus fréquente de ces pathologies qu’on appelle également les épiphysites de croissance, qui correspondent à une anomalie de l’os ou du cartilage de croissance chez les enfants et les adolescents. Cette dernière touche particulièrement les garçons, entre 10 et 15 ans. Pour plus d'informations sur les maux au genou : douleur au genou qu'est-ce que c'est ?

Osgood-Schlatter se manifeste par une douleur au niveau du genou, et plus précisément de la tubérosité tibiale, due à une sollicitation excessive du tendon rotulien qui entraine une inflammation de la zone d’attache de ce dernier sur la partie supérieure du tibia.

Le diagnostic de cette pathologie est principalement clinique, à partir des symptômes connus de la maladie qui sont :

  • Une douleur de la partie antérieure du genou, reproductible en extension de la jambe contre-résistance et à la palpation ;
  • Une tuméfaction localisée au niveau de la tubérosité tibiale ;
  • Une douleur aggravée par l’activité et améliorée par le repos.

Les examens complémentaires, notamment l’imagerie, ne sont pas indispensables au diagnostic, mais peuvent permettre d’éliminer des diagnostics différentiels.

La maladie d'Osgood-Schlatter

Les facteurs favorisants la maladie d’Osgood-Schlatter

Comme pour les autres ostéochondroses, il est difficile d’identifier la cause précise de cette pathologie. L’hypothèse la plus prisée concernant le mécanisme serait une croissance trop rapide du fémur par rapport à la croissance des tendons et des muscles de la cuisse.

Ce dont on est sûr cependant, c’est qu’il existe des facteurs qui favorisent l’apparition et le développement de la maladie d’Osgood-Schlatter, comme :

  • La pratique sportive intensive, notamment des sports qui impliquent d’effectuer des sauts et des flexions/extensions répétées du genou comme le football, l’athlétisme, la gymnastique, le basket, le tennis… ;
  • Le fait d’être un garçon : ces derniers sont plus touchés par la maladie d’Osgood-Schlatter que les filles ;
  • Une poussée de croissance rapide ;
  • L’absence d’étirements avant/après le sport, à froid ;
  • Une rotule positionnée de manière plus haute que la normale ;
  • Les genu varum/valgum ;
  • Le port de chaussures non adaptées ;
  • Une mauvaise alimentation ;
  • Des carences, notamment en vitamine D…

Quel est le traitement de la maladie d’Osgood-Schlatter ?

La mesure thérapeutique principale dans le cadre de la maladie d’Osgood-Schlatter est le repos sportif complet, difficile à accepter pour certains adolescents. On peut également prescrire des antalgiques et/ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour permettre de passer les caps de douleur.

La kinésithérapie est possible, quoique non systématique, notamment dans les cas où l’on constate une rétraction musculaire importante.

Dans de rares cas, l’immobilisation totale par un plâtre peut être d’actualité. Elle est préconisée notamment chez les adolescents qui refusent le repos sportif et/ou pour permettre de passer un cap douloureux aiguë lorsque le traitement par antalgiques ne fait pas suffisamment effet.

La chirurgie n’est indiquée qu’en dernier recours, dans les cas où la douleur est très invalidante et ne répond à aucun autre traitement. Elle reste très rare et n’est jamais pratiquée avant la fin de la croissance.

Il est important de considérer dans la prise de décision de la ou les mesure(s) thérapeutique(s) à mettre en place que la maladie d’Osgood-Schlatter, comme les autres ostéochondroses, arrête son évolution une fois la croissance terminée. Les traitements ont pour visée de diminuer les symptômes en attendant la guérison spontanée une fois l’âge adulte atteint.

Osgood-Schlatter : les thérapies naturelles qui peuvent vous apporter un soulagement

Pour soulager les douleurs liées à la maladie d’Osgood-Schlatter, il existe des thérapies naturelles comme l’homéopathie, par exemple.

Il existe de nombreux traitements homéopathiques pouvant être préconisés dans le cas de la maladie d’Osgood-Schlatter, qui ont deux avantages principaux :

  • Les traitements homéopathiques sont totalement naturels, et sans effets secondaires ;
  • Les traitements homéopathiques sont adaptés spécifiquement au patient et à ses manifestations de la pathologie.

La maladie d’Osgood-Schlatter pouvant être liée à un déséquilibre postural qui peut entraîner une sur-sollicitation du genou, un bilan podologique peut également être efficace. Des semelles adaptées peuvent rééquilibrer la posture et limiter la sollicitation inadaptée du genou, limitant ainsi les douleurs.

Il existe plusieurs thérapies naturelles qui sont bien-sûr à même de soulager les douleurs liées à la maladie de Sever, le tout est de choisir celle ou celles qui vous correspondent !

Traiter la maladie d'Osgood-Schlatter

Et l’ostéopathie dans tout ça ?

Bien que la maladie d’Osgood-Schlatter guérisse spontanément avec l’arrêt de la croissance, les douleurs qu’elle engendre peuvent être pénibles au quotidien. L’ostéopathie propose un soulagement efficace et naturel de ces douleurs.

L’ostéopathie permet tout d’abord d’agir en prévention, chez l’enfant, afin de faire en sorte que le corps s’adapte le mieux possible aux changements amenés par la croissance. Le but étant de limiter le développement d’une pathologie de croissance et/ou en limiter les effets.

La maladie d’Osgood-Schlatter étant une pathologie causée par la sur-sollicitation ou la sollicitation inadaptée du genou et de l’appareil musculaire le constituant, l’ostéopathie peut aider à diminuer les douleurs en levant les blocages au niveau du genou, de la hanche, du bassin, des chevilles… Le but du traitement de la maladie d’Osgood-Schlatter en ostéopathie étant de travailler sur la posture afin de limiter les sollicitations inadaptées du genou.

L’ostéopathe peut également donner des conseils adaptés afin d’aider à soulager les douleurs, comme des étirements spécifiques du genou par exemple. Des étirements du quadriceps peuvent se révéler très efficaces dans le soulagement des douleurs liées à la maladie d’Osgood-Schlatter.

Votre ostéopathe, en qualité de thérapeute de première main, peut également vous rediriger vers un médecin s’il suspecte une pathologie sous-jacente à votre douleur au genou, et qu’aucun diagnostic n’a encore été posé. Si votre ostéopathe suspecte chez vous une maladie d’Osgood-Schlatter qui n’a encore pas été détectée, il vous renverra chez votre médecin afin qu’un traitement médical puisse être mis en place si nécessaire, au préalable d’une consultation en ostéopathie.

La maladie d’Osgood-Schlatter est la première cause de douleur antérieure du genou chez l’adolescent, et bien qu’elle guérisse spontanément avec la fin de la croissance, les douleurs qu’elle entraîne peuvent être gênantes au quotidien pour l’adolescent. Outre le repos sportif, voire l’immobilisation complète du genou, il n’existe que peu de traitements possibles. Mais alors que faire ? Il existe des thérapies naturelles qui permettent de soulager efficacement la douleur. Faire un bilan podologique par exemple, et porter des semelles adaptées, peut se révéler très efficace. L’homéopathie dispose également d’un grand nombre de traitements spécifiques à chacun. Et l’ostéopathie, y aviez-vous déjà pensé ? Cette thérapie naturelle, manuelle et globale permet de travailler la posture, ainsi que la zone douloureuse plus localement, soulageant ainsi les douleurs liées à la maladie d’Osgood-Schlatter efficacement, et sans effets secondaires ! Alors n’hésitez-plus, prenez rendez-vous avec votre ostéopathe.

Consulter un ostéopathe


Article écrit par Elora Martinez

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 78954 patients et 793 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 78954 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×