Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Douleur au genou : qu'est ce que c'est ?

douleur-genou
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 77067 patients et 778 ostéopathes.

Une douleur au genou, autrement nommée gonalgie peut être due à de nombreuses causes. Le genou est une articulation compliquée, au carrefour de nombreuses structures (os, ligaments, tendons, ménisques...). Lorsque l'on a mal au genou, il est important de comprendre d'où vient votre douleur. Votre ostéopathe est là pour vous aider, bien sûr ! 

Nous allons donc voir différentes raisons pouvant expliquer une douleur au genou selon la localisation et les symptômes après avoir rappelé les structures anatomiques composant le genou. Pour finir, nous verrons ce que peut faire un ostéopathe sur un genou douloureux.

Consulter un ostéopathe

Un peu d'anatomie du genou 

Au niveau osseux, le genou est l’articulation entre

  • le fémur (condyles fémoraux) au dessus,
  • le tibia (plateau tibial) en dessous,
  • et la rotule (aussi appelée patella) devant l'articulation.

C'est tout ? Eh bien non ! Il ne faut pas oublier la tête de la fibula (anciennement péroné) qui se trouve elle sur le côté de l'articulation.

Les os du genou

Voilà pour les os. Mais le genou est également composé de nombreuses autres structures qu'il est important de détailler pour comprendre votre douleur au genou.

  • La capsule et membrane synoviale : l'articulation de genou est entourée d'une capsule et une membrane synoviale.
  • Les ménisques, structures cartilagineuses permettant la répartition et l’amortissement des chocs entre le fémur et le tibia.
  • Le système ligamentaire du genou se compose des ligaments croisés antérieur et postérieur ainsi que des ligaments collatéraux interne et externe.
  • De nombreux tendons musculaires s’insèrent au niveau du genou, nous en reparlerons ensuite plus précisément lors de l’explication des tendinites.
  • Les bourses séreuses permettent le glissement des tendons et ligaments lors des mouvements du genou.

Quelles sont les différentes pathologies du genou selon la localisation de la douleur ?

Une douleur à l'avant du genou : quelles pathologies ?

  • La bursite pré-rotulienne ou hygroma est un épanchement au niveau de la bourse séreuse à l’avant de la rotule. Dans ce cas la mobilité du genou est respectée. Le genou paraît gonflé mais il ne doit pas être chaud.
  • L’arthrose fémoro-patellaire se développe entre le fémur et la rotule. Une des signes spécifiques est une douleur aggravée particulièrement à la descente des escaliers.
  • La maladie d’Osgood-Schlater, diagnostiquée chez les jeunes adolescents (10 – 12 ans), est ce qu’on appelle une épiphysite de croissance au niveau de la tubérosité tibiale antérieure où se termine le tendon rotulien, suite à des traumatismes répétés lors de sports à impulsion la plupart du temps. En effet, les tractions musculo-tendineuses répétées lors de tels sport entraînent une inflammation et une douleur antérieure très importante.
  • La tendinopathie rotulienne donc du tendon rotulien est à l’avant du genou. Elle est douloureuse à la palpation antérieure juste en dessous de la rotule.
  • La tendinopathie quadricipitale est douloureuse à la palpation antérieure au dessus de la rotule voire un peu vers l’extérieur, à l’étirement passif (patient relâché et mouvement réalisé par le praticien) en extension de hanche et flexion de genou et à la contraction contrariée (contre la force du praticien).
douleur à l'avant du genou

Une douleur à l'arrière du genou

Un kyste poplité est une distension d’une bourse séreuse à l’arrière du genou entre deux muscles de la cuisse. Le genou reste alors bloqué en flexion entraînant une boiterie. On retrouve également un épanchement et une sensation de tuméfaction non battante à l’arrière du genou lors de la palpation.

Une douleur sur le côté du genou (externe)

  • L'entorse externe du genou est une atteinte du ligament collatéral externe. On retrouve alors une douleur à la palpation du ligament au niveau de la partie externe du genou.
  • Une atteinte du ménisque externe peut être à plusieurs stades, de la « simple » fissure méniscale à une déchirure du ménisque avec « déplacement » d’un élément dans le genou alors appelé corps étranger ou avec un ménisque en anse de seau. On retrouve, la plupart du temps, une douleur au niveau de l’interligne externe lors de la palpation et un blocage en flexion récurrent pouvant passer ou non selon le stade. L’intervention chirurgicale est recommandée avec une réparation méniscale en cas fissure ou une méniscectomie partielle ou totale (retrait d’une partie du ménisque ou du ménisque entier).
  • La tendinopathie du fascia lata, ou syndrome de l'essuie glace se localise sur la partie externe de la cuisse, se caractérise par une douleur à la palpation au niveau de la face postérieure de la partie externe du genou, à l’étirement passif et lors du mouvement de flexion/extension en appui sur la jambe douloureuse.
  • La tendinopathie du biceps crural se reconnaît par une douleur à la palpation du tendon au niveau de la tête de la fibula, à l’étirement passif du tendon et à la contraction contrariée de celui-ci.
  • Une douleur externe de genou peut rarement correspondre à une douleur projetée de coxarthrose. En effet, une arthrose de hanche peut entraîner une douleur au niveau du genou du même côté.
douleur au genou et sport

Une douleur à l'intérieur du genou

  • L'entorse interne du genou est une atteinte du ligament collatéral interne ; elle se caractérise par une douleur à la palpation du ligament au niveau de la partie interne du genou.
  • Une atteinte du ménisque interne se caractérise par une douleur à la palpation de l’interligne interne du genou et un blocage récurrent du genou en flexion.
  • Une tendinopathie de la patte d’oie  (réunion de tenons de 3 muscles : sartorius, gracile et semi-tendineux) entraîne une douleur au niveau de l’insertion de ces muscles. La douleur est retrouvée à la palpation de la patte d’oie, à l’étirement passif de ces muscles et à leur contraction contrariée.
  • La tendinopathie des adducteurs présente une douleur à la palpation au niveau de l’insertion sur le tubercule des adducteurs ainsi qu’à l’étirement passif et à la contraction contrariée comme pour toute atteinte tendineuse.
  • On peut retrouver une douleur interne du genou suite à une douleur projetée d'une pathologie gynécologique (ovarienne), expliquée par l’origine commune du nerf responsable de l’innervation de la zone gynécologique ainsi que de la sensibilité de la partie interne du genou.

Une douleur globale du genou

  • Une atteinte des ligaments croisés antérieur et/ou postérieur (m’ayant empêché de passer pro, bien sûr !) entraîne un épanchement, une laxité importante au niveau du genou et une douleur à la mobilisation. Comme pour toute entorse, il y a différents stades allant d’un simple étirement du ligament à une rupture partielle voire totale d’un ou de plusieurs ligaments. En cas de rupture complète chez un sujet jeune et sportif, la prise en charge chirurgicale est fortement conseillée.
  • La gonarthrose, ou arthrose du genou, ou arthrose fémoro-tibiale correspond à de l’arthrose au niveau de l’articulation entre le fémur et le tibia. Littéralement, on la retrouve chez les personnes de plus de 50 ans mais l’expérience du cabinet montre tout de même de nombreux patients jeunes présentant ce type d’arthrose avec souvent des antécédents traumatiques. La douleur est d’apparition progressive, aggravée à l’appui et à la montée des escaliers et peut entraîner un périmètre de marche (obligé de s’arrêter après une certaine distance).
Douleur au genou
  • L’arthrose fémoro-patellaire est rappelée ici car dans cette pathologie la douleur peut être antérieure ou globale. On rappelle donc qu’elle est caractérisée par une douleur augmentée à la descente des escaliers.
  • Lors d’une arthrite du genou, celui-ci est gonflé et chaud. En général, la douleur réveille la nuit, les mouvements sont limités et elle peut être accompagnée d’une légère fièvre.
  • L’ostéochondrite disséquante, retrouvée chez l’adolescent (14 – 15 ans) correspond à une anomalie de l’ossification des condyles fémoraux (plus souvent le condyle interne) sous le cartilage. Lorsque la lésion est purement osseuse, elle peut cicatriser mais si au cours de la croissance le sous-sol osseux se déforme, alors le cartilage peut également être atteint.

Pourquoi l’ostéopathe me pose autant de questions ?

Afin d’établir un diagnostic différentiel (éliminer les différentes pathologies possibles pour porter le diagnostic final), il est important de poser de nombreuses questions lors de l’anamnèse afin de préciser :

  • la douleur : localisation exacte, irradiation ou non, intensité, type, horaire (mécanique ou inflammatoire), facteur déclenchant, facteur aggravant, signes associés (autre douleur au niveau lombaire ou de la cheville par exemple),
  • l’impotence fonctionnelle : si la marche, la pose du pied ou les mouvements sont perturbés,
  • s’il y a une sensation d’instabilité ou de dérobement,
  • s’il y a un blocage,
  • si le volume du genou est augmenté signifiant alors un épanchement ou un œdème.

Ces précisions permettent donc le diagnostic différentiel pour éliminer certaines pathologies plus ou moins graves et traumatiques du genou.

De nombreux tests médicaux du genou existent pour permettre également d’éliminer certaines pathologies (atteinte d’un ménisque, d’un ligament, d’un tendon, …) et de faire le diagnostic.

A la fin de l’interrogatoire, les réponses à ces questions permettent de tendre vers une structure spécifique qui serait en souffrance.

Douleur au genou et ostéopathie

Comment se passe une consultation d’ostéopathie pour une douleur de genou ?

Après avoir fait l’anamnèse et posé toutes les questions nécessaires pour le diagnostic différentiel, l’ostéopathe réalisera les tests médicaux pour infirmer ou confirmer le diagnostic. Selon vos réponses et les résultats de ces tests, le praticien décidera ou non de continuer la consultation. En effet, certaines pathologies du genou nécessitant une prise en charge chirurgicale n’entrent donc pas dans le champ de compétence de l’ostéopathe ! 

Si la consultation se poursuit (dans la très grande majorité des cas, rassurez-vous !), le praticien réalisera les tests ostéopathiques de la tête aux pieds afin de pouvoir faire des liens anatomiques pour comprendre l’origine de la douleur. Suite aux tests, il réalisera le traitement ostéopathique pour soulager votre douleur. 

osteopathe pour douleur au genou


Il peut donc agir :

  • sur le genou en lui-même,
  • la cheville et le pied,
  • la fibula (ou péroné) souvent en perte de mobilité lors d’une plainte sur le genou,
  • la hanche,
  • le bassin,
  • les lombaires.

Mais, bien entendu, comme pour tout motif de consultation, un bilan et une prise en charge complète sont essentiels en ostéopathie.

A la fin de la séance, le praticien vous donnera des conseils selon les informations récoltées au fur et à mesure de la séance :

  • repos,
  • étirements,
  • conseils adaptés au sport pratiqué,
  • séances de kinésithérapie,
  • bilan podologique,
  • hydratation et nutrition.

Consulter un ostéopathe


ostéopathe pour le genou

Article écrit par Caroline BAILLET, ostéopathe

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 77067 patients et 778 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Retrouvez tous nos articles sur le thème "DOULEUR MUSCULAIRE"

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 77067 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×