REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Mon bébé a le hoquet : pourquoi et comment le soulager ?

hoquet du bebe

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Lorsque pour la première fois notre nouveau-né hoquette, nous sommes assaillis de questions. Les crises se répètent. Que faut-il faire ? Quelles sont les solutions ? Pourquoi ont-ils autant le hoquet ? 

Soyons bien d’accord, même si nos bouts de chou grandissent souvent trop vite à notre goût, le hoquet n’a rien à voir avec leur croissance malgré le dicton.

Le hoquet, un « hic » au quotidien ?

Le hoquet est une contraction répétée, subite et involontaire des muscles inspiratoires avec, en tête, le diaphragme. Il est le muscle principal de notre respiration et sépare le thorax de l’abdomen. 

Lors de cette contraction musculaire, l’air arrive massivement et la glotte à l’entrée des voies respiratoires se ferme. Les cordes vocales vibrent et produisent le caractéristique « hic » du hoquet. La force des muscles inspiratoires provoquent des secousses, plus impressionnantes sur un nourrisson.

Le hoquet est un phénomène généralement banal qui touche tous les vertébrés. Même les fœtus n’y échappent pas ! En effet, dès la 20e semaine de vie fœtale, ils peuvent hoqueter. Les mamans arrivent très bien à ressentir ses petits soubresauts rythmiques. Le hoquet pourrait être un entraînement à la déglutition ou un renforcement des muscles respiratoires du fœtus. Cependant, son rôle reste encore bien mal connu.

Les bébés y sont particulièrement sujets. Une étude en maternité révèle un hoquet 2,5% du temps chez les bébés.

Les crises de hoquet sont très variables. On compte de 4 jusqu’à 60 contractions par minute. La durée moyenne est de 30 minutes.

Pourquoi les bébés ont-ils autant le hoquet ?

La raison est anatomique. Le nerf phrénique, qui commande notre diaphragme, est très proche des voies digestives. Il longe l’œsophage dans la gorge et en partie dans le thorax. Lorsque le bébé avale, le passage du liquide ou de la nourriture distend légèrement l’œsophage et peut venir irriter le nerf. 

Il déclenche alors la contraction du diaphragme et cause le hoquet. Avec la croissance, le nerf s’éloigne un peu de l’œsophage, ce qui diminue le hoquet.

L’irritation du nerf phrénique peut venir également de l’estomac, situé sous le diaphragme. Lorsque l’estomac se dilate, avec le repas, il exerce une pression sur son voisin. Le nerf phrénique réagit. Les systèmes digestif et nerveux sont encore immatures et réagissent excessivement dès qu’ils sont chatouillés.

Ceci explique les crises fréquentes de hoquet chez les bébés. Cette répétitivité est encore favorisée par le nombre de repas des petits dans une journée. Les occasions d’avoir le hoquet ne sont donc pas rares !

Quelles sont les causes du hoquet chez les bébés ?

Certaines situations sont propices au développement du hoquet :

  • un repas pris trop rapidement ou trop copieux : l’estomac se dilate par excès de nourriture ou d’air lors d’un repas rapide. Le hoquet est possible aussi bien pour une alimentation au sein qu’au biberon,
  • sur-stimulation : lors d’une excitation importante,
  • anxiété, peur : comme chez l’adulte, le diaphragme réagit avec nos émotions. On peut, par exemple, respirer plus vite et superficiellement lors d’un stress ou avoir la boule au ventre. Le diaphragme est en tension,
  • un changement de position,
  • les reflux : ils sont fréquents chez le bébé, car le sphincter fermant l’estomac ne fonctionne pas encore bien. L’œsophage s’irrite, le hoquet peut apparaître.
hoquet bebe cause

Faut-il s’inquiéter du hoquet de mon enfant ?

Généralement, la crise de hoquet évolue spontanément vers sa résolution. Ces crises sont impressionnantes pour les parents mais ne sont absolument pas douloureuses pour le bébé. Certains arrivent même à s’endormir ! Votre nourrisson peut aussi se mettre à pleurer pour manifester son mécontentement face à une crise trop longue à son goût.

Les hoquets prolongés peuvent favoriser un reflux. Cela revient à digérer en faisant du sport : mission compliquée !

Vous pouvez allonger votre bébé sur le dos pendant qu’il hoquette.

Si votre bébé est en plein repas avec le hoquet, ne vous inquiétez pas. A cause de la fermeture de la glotte par le hoquet, les voies aériennes sont protégées. Il n’y a pas de risque de fausse route.

Le hoquet nécessite une visite chez votre pédiatre s’il est associé à une fièvre, des vomissements ou d’autres symptômes. Il peut alors faire suspecter d’autres affections, même si le hoquet ne constitue pas en lui-même le problème.

Vous pouvez le mentionner lors de votre visite de contrôle s’il est trop fréquent.

Quelles sont les solutions pour limiter le hoquet ?

Quelques conseils pour les repas

C’est un moment critique pour l’apparition du hoquet. Avec quelques petits changements, il est possible de le diminuer.

  • Mieux vaut ne pas attendre que notre nourrisson soit affamé pour lui donner à manger, sous peine de le voir se jeter sur le biberon ou le sein. Il risque alors de téter avec voracité, d’avaler davantage d’air et d’avoir le hoquet.
  • Un jet de lait trop puissant lors de l’allaitement ou une tétine avec une vitesse trop rapide peuvent gêner le bébé pour téter correctement.
    • Si vous utilisez un biberon, choisissez une tétine contre l’aérophagie avec une faible vitesse pour permettre à votre bébé de gérer l’afflux de lait. Une position du biberon très verticale a tendance à augmenter le débit à cause de la gravité. A l’inverse, une position trop horizontale provoquera l’entrée d’air dans la tétine. Il faut trouver le juste milieu.
    • L’allaitement : les bébés avalent légèrement moins d’air qu’avec le biberon, ce qui diminue l’incidence du hoquet. En cas de jet puissant, l’allaitement en position allongée permet au nourrisson de « souffler » plus facilement.
  • Il n’est pas rare que nos petits aient les yeux plus gros que le ventre. Il est important de faire des pauses pendant le repas ou de fractionner les prises. L’estomac se dilatera moins, le nerf phrénique sera moins irrité. On profite des pauses pour lui faire faire un rôt et expulser l’air présent dans l’estomac. Idéalement, on conseille un rôt toutes les 2 minutes.
  • Même si cela peut paraître paradoxal, lors d’un hoquet tenace, il est recommandé, selon l’âge, de lui donner à boire du lait ou un peu d’eau. Le nerf phrénique peut être calmé par cette nouvelle stimulation. En tétant, le bébé contrôle les mouvements du diaphragme, ce qui aide le hoquet à disparaître.
  • Les variations de température des aliments favorisent l’apparition du hoquet.
  • Les repas doivent être donnés dans un environnement calme pour permettre une bonne digestion.
hoquet bébé conseils

Les conseils pour la position de bébé

    • Après le repas, il est préférable de ne pas allonger votre bout de chou immédiatement. On conseille de le maintenir en position semi-verticale ou verticale pendant 20 minutes. Cela diminue les reflux. Par gravité, il est plus difficile au lait de remonter. En étant sur le dos, l’estomac plein exerce un poids sur le diaphragme. Deux raisons qui entraînent souvent un « hic » pour bébé.
    • Lors du hoquet, mettez votre enfant sur le ventre en appui sur votre avant-bras. Cette position l’aide à se détendre. Vous pouvez le bercer ou le promener ainsi. Il sera curieux d’observer et pensera moins au hoquet.

    Les solutions bien-être

      Il est préférable de ne pas sur-stimuler votre enfant.

      Pour avoir un diaphragme relâché, il faut être à l’aise, même pendant le hoquet. On vérifie donc que sa couche est propre, on lui fait des câlins, on le berce. Pendant le hoquet, on caresse notre bébé le long de la colonne ou sur la tête, cela l’apaise. Il appréciera aussi une séance de massage avec une huile adaptée : les pieds, le dos, ou même encore l’intérieur des poignets.

      Enfin, on n’oublie pas que les petits sont très réceptifs à notre comportement. Il est donc important de ne pas s’énerver face à un hoquet tenace.

      L’astuce de grand-mère

        Si votre enfant a plus de 3 mois et est en proie à un hoquet tenace, vous pouvez déposer une goutte de jus de citron sur sa langue. L’acidité le surprendra et solutionnera le hoquet. Attention, cette astuce est à utiliser avec modération.

        À éviter !

          Les solutions pour stopper le hoquet sont nombreuses et parfois farfelues. Une solution qui fonctionne pour vous n’est pas forcément indiquée pour votre bébé.

          Il ne sert à rien de faire peur à votre nourrisson pour faire disparaître le hoquet. Cela sera contre-productif, le diaphragme se crispera et les pleurs vont redoubler.

          On évite de mettre un objet glacé dans le dos du bébé. La surprise provoquera un petit arrêt de la respiration.

          Certains recommandent de faire sucer une cuillère de miel à votre enfant. Cette solution est à proscrire. Le miel peut contenir des bactéries, contre lesquelles le système immunitaire de votre bébé n’est pas encore résistant. En plus, il est préférable d’éviter de donner du sucre aux tout-petits.

          Qui consulter pour que le hoquet de mon bébé passe ?

          Les médecines douces offrent aussi de bons résultats.

          hoquet bébé ostéopathie

          Ostéopathie

            Une consultation chez un ostéopathe formé à la prise en charge des bébés est recommandée après la naissance. Il vérifiera que votre bébé ne conserve pas des tensions suite à l’accouchement ou la position dans le ventre de maman. Vous pouvez aussi le consulter pour le hoquet. 

            Votre thérapeute contrôlera que le nerf phrénique n’est pas irrité le long de son trajet, que le diaphragme et l’estomac ne sont pas en tension... En cas de dysfonctionnement, il utilisera des techniques douces pour que votre bébé retrouve un bon équilibre interne.

            L’homéopathie

              L’homéopathie est une solution intéressante pour soulager le hoquet. Chez l’enfant, les granules peuvent être dissoutes dans un peu de liquide. Le Cuprum est souvent prescrit, mais il est préférable de consulter pour avoir le dosage adapté à votre bébé.

              L’acupuncture

              L’acupuncture est possible pour les bébés, à condition que les consultations soient réalisées par un professionnel formé à ce type de patient. Les acupuncteurs n’utilisent pas nécessairement des aiguilles pour les enfants : des points peuvent être stimulés par un grain de riz, le laser...

              Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
              et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

              Temoignages

              Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 145491 patients.

              Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


              Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

              Retrouvez tous nos articles sur le thème "BEBE"

              Votre navigateur est obsolète!

              Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

              ×