Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Comment soulager les symptômes de l’endométriose avec l'ostéopathie ?

endométriose et traitement naturel avec l'ostéopathie

L’endométriose est la pathologie gynécologique la plus fréquente : environ 5 à 10% des femmes en âge de procréer en sont atteintes.

L’endométriose peut entrainer différents symptômes tels que des douleurs importantes dans le bas-ventre, et les traitements médicaux ne permettent pas toujours de soulager les douleurs.

Qu’est-ce que l’endométriose ? Comment l’ostéopathie peut vous aider ?

Restez avec nous, on vous dit tout dans cet article.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une pathologie qui se caractérise par la formation d’endomètre en dehors de l’utérus.

L’endomètre, c’est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Pendant chaque cycle, ce dernier grandit. Une fois la fin du cycle arrivée, un nouveau cycle démarre et, s’il n’y a pas eu fécondation, une partie de l’endomètre se déchire et est évacuée : ce sont les règles.

L’endomètre, où qu’il se forme, réagit aux hormones et se met à saigner à chaque début de cycle. Mais le tissu endométrial qui se forme en dehors de l’utérus n’a pas de moyen d’être évacué hors du corps. Les cellules endométriales qui se détachent vont donc irriter les organes alentours et peuvent causer des douleurs. Elles peuvent également entraîner la formation de kystes, de tissu cicatriciel ou encore d’adhérences, qui vont également être à l’origine de douleurs.

Les causes de cette maladie sont méconnues, il existe seulement des hypothèses. Il se pourrait notamment que certains facteurs génétiques ou un mauvais fonctionnement du système immunitaire entrent en jeu.

Il existe cependant des facteurs de risques bien connus et certaines femmes ont plus de chances de développer une endométriose comme :

  • Les femmes qui n’ont jamais eu d’enfant
  • Les femmes dont une parente proche (mère, sœur, fille) sont atteintes d’endométriose
  • Les femmes blanches ou ayant des origines asiatiques
  • Les femmes qui sont atteintes d’une malformation congénitale qui qui rétrécit le col de l’utérus
  • Les femmes qui ont eu des menstruations précoces ou qui ont un cycle menstruel court

Mais si le tissu endométrial ne se forme pas à l’intérieur de l’utérus, où se forme-t-il ?

Dans les cas d’endométriose, les cellules endométriales peuvent se développer à différents endroits dans le corps, notamment :

  • Les ovaires
  • Les trompes de Fallope
  • Les ligaments utérins
  • La paroi externe de l’utérus

Dans des cas plus rare, on peut retrouver de l’endomètre au niveau d’organes comme :

  • Les intestins
  • La vessie
  • Les reins

Dans des cas très rares voire extrêmes on peut également retrouver des cellules endométriales au niveau des poumons, des bras ou des cuisses.

Qui est atteint d’endométriose ?

On diagnostic la plupart du temps l’endométriose chez les femmes entre 25 et 40 ans.

On découvre souvent cette maladie dans le cadre d’une infertilité : 30 à 40% des femmes atteintes d’endométriose souffrent d’infertilité.

On peut également la diagnostiquer suite à des douleurs dans le bas-ventre, ou par hasard lors d’un examen de l’abdomen par laparoscopie.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Les symptômes de l’endométriose ne se manifestent pas toujours, et leur intensité varie considérablement d’une femme à l’autre.

Parmi les symptômes principaux on retrouve :

  • Des douleurs au niveau du bas-ventre, qui irradient parfois dans la région lombaire. La douleur de l’endométriose est assez caractéristique : c’est une douleur d’apparition progressive, qui se manifeste souvent plus d’un côté que de l’autre. Ce sont des douleurs qui ressemblent à des douleurs de règles.
  • Des douleurs qui s’intensifient pendant les règles, à la miction, lors de diarrhées/constipation et/ou pendant les rapports sexuels. Elles sont parfois plus importantes lors de l’ovulation.
  • Une infertilité.

On retrouve aussi d’autres symptômes comme :

  • De la fatigue ou de l’irritabilité, qui peuvent être liées à la douleur souvent chronique.
  • Des pertes de sang brunâtres qu’on appelle des spottings.
  • Du sang dans les urines.
  • Du sang dans les selles et/ou le rectum qui saigne au moment des règles.

mal au ventre endométriose traitement naturel

Le traitement médical de l’endométriose

L’endométriose n’a malheureusement pas de traitement définitif. Bien que dans de rare cas la maladie n’engendre pas ou peu de symptômes, dans la majorité des cas les femmes seront suivies à vie.

On distingue 3 types de traitement médicaux de l’endométriose :

  • Le traitement hormonal dont le but est d’arrêter les menstruations. On cherche par cette méthode à priver le corps d’œstrogènes, auxquels l’endomètre réagit ce qui va causer les règles. On va donc prescrire aux femmes une pilule en continu, ou un dispositif intra-utérin qui libère des hormones. Ce traitement permet à certaines femmes d’être soulagées et de ne plus souffrir de leur endométriose.
  • La ménopause artificielle est envisagée lorsque le traitement hormonal ne suffit pas. On injecte alors un analogue de la GnRH et en parallèle on réintroduit un peu d’œstrogènes pour ne pas priver l’organisme trop rapidement. Cela permet de palier aux effets secondaires de la ménopause comme les bouffées de chaleur ou la sécheresse de la peau.
  • Le traitement chirurgical est lui envisagé lorsque les deux précédents n’ont pas apporté un soulagement suffisant à la patiente. La chirurgie peut être conservatrice, c’est-à-dire que le chirurgien va seulement retirer les excroissances endométriales. Cette technique est pratiquée notamment dans les cas où la patiente désire avoir des enfants. Si ce n’est pas le cas, une chirurgie radicale peut être pratiquée, on enlève alors l’utérus et les ovaires pour arrêter les stimulations hormonales.

En dehors des traitements médicaux, il y a deux périodes dans la vie d’une femme souffrant d’endométriose qui pourront soulager ses symptômes : la grossesse et la ménopause.

L’ostéopathie pour traiter l’endométriose

L’ostéopathe n’est pas en mesure de diagnostiquer une endométriose, il est nécessaire dans le cadre de cette maladie d’avoir un suivi gynécologique afin de mesurer l’évolution de la maladie.

Cependant, si vous souffrez d’endométriose mais n’êtes pas soulagée par les traitements médicaux, l’ostéopathie est peut-être la solution pour vous.

En début de consultation, votre ostéopathe vous posera quelques questions afin d’évaluer votre douleur, puis il effectuera quelques tests afin de déterminer quelles sont les structures de votre corps qui peuvent manquer de mobilité.

Dans le cadre d’une endométriose, une grande partie du traitement ostéopathique sera basé sur les fascias. Les fascias, qu’est-ce que c’est ? Ce sont des membranes qui entourent les muscles et les organes, dans tout notre corps, et qui sont liées entre elles. L’endométriose étant souvent à l’origine d’adhérences, les fascias en souffrent tout particulièrement. En réduisant les adhérences et en rendant leur mobilité aux fascias, l’ostéopathe permettra donc aux fluides du corps de mieux circuler.

En plus des fascias, l’ostéopathe pourra traiter la sphère viscérale : les organes du petit bassin et de l’abdomen, souvent touchés par l’endométriose, peuvent manquer de mobilité. L’ostéopathe pourra donc travailler sur ces organes afin de diminuer les douleurs et certains troubles notamment digestifs.

Un traitement structurel, notamment au niveau du bassin et des lombaires, permettra de lever les tensions du bas de dos pouvant être créées ou exacerbées par une endométriose.

Enfin, un traitement crânien sera bénéfique. Il permet de travailler sur le système nerveux autonome ainsi que la stimulation hormonale.

Si vous souffrez de névralgie pudendale et d'endométriose, l'ostéopathe pourra avoir une action conjointe permettant de relâcher les tensions de la zone pelvienne. En effet, l'endométriose peut parfois être une cause indirecte de la névralgie pudendale. 

Si vous consultez un ostéopathe pour des troubles d'infertilité et présentez une endométriose, votre thérapeute pourra travailler cette endométriose en vue d'améliorer la qualité des tissus des organes reproducteurs. Toutefois, une prise en charge pluri disciplinaire est alors conseillée. 

L’endométriose est le trouble gynécologique le plus répandu chez les femmes en âge de procréer, mais les traitements proposés ne soulagent pas toujours les symptômes. Si vous souffrez d’endométriose, n’hésitez pas à consulter un ostéopathe pour soulager vos douleurs, qu’elles soient viscérales ou musculo-squelettiques. Mais attention, il est tout de même nécessaire d’être suivie par un gynécologue. 

Prendre RDV avec un ostéopathe spécialisé 



Bibliographie

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×