REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Cou qui craque : pourquoi ça craque et que faire ?

cou qui craque

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Vous avez le cou qui craque ? Comme pour toute articulation, il est possible d’avoir le cou qui craque et les raisons à cela sont multiples. Certains sont dérangés par le bruit, tandis que que d’autres ressentent le besoin de se faire craquer. A quoi cela est dû ? Est-ce dangereux de se faire craquer ? Nous allons répondre à ces questions.

Pourquoi j’ai le cou qui craque ?

Quelques notions anatomiques

Le cou, aussi appelée "région cervicale", est composé de sept vertèbres. Entre chaque vertèbre se trouvent des coussins aqueux qui correspondent aux disques intervertébraux et dont le but est d’amortir les chocs/tensions.

Entre les vertèbres, il y a de petites articulations. Chaque articulation du corps possède une certaine mobilité, selon différents axes et amplitudes. Au niveau cervical, il est possible de réaliser les mouvements suivants grâce à ces articulations : la flexion (pencher la tête en avant), l’extension (pencher la tête vers l’arrière), les sides (pencher la tête sur les côtés), et les rotations (tourner la tête).

Le “crack” c’est quoi ?

L'articulation est donc une sorte de capsule (que l’on appelle la membrane synoviale, elle-même recouverte de cartilage) qui joint deux segments osseux mobiles, et dans laquelle on retrouve du liquide ; c’est le liquide synovial. La synovie est un liquide qui permet de réduire la friction entre les deux os de l’articulation, et donc réduire l’usure de leurs surfaces.

Ce liquide visqueux est sous état liquide, mais également sous état gazeux ce qui donne des micro-bulles. Ces micro-bulles peuvent se regrouper, ce qui va former une bulle qui sera susceptible d’exploser et donner le fameux “crack”. C’est en général au cours de l’immobilisation d’une articulation que les bulles vont avoir le temps de se former. Ce ne sont donc pas les os qui craquent mais les bulles au sein des articulations qui cèdent à la pression.

cou qui craque mouvement

Faut-il s’inquiéter du cou qui craque ?

Lorsque le bruit de craquement n'est pas accompagné d'autres symptômes (tels que la douleur, une rougeur, un œdème, etc...), il n'y a pas à s'en inquiéter. Comme nous l'avons vu précédemment, il s'agit juste d'un phénomène physiologique. En revanche, si le bruit s'accompagne d'un ou plusieurs symptômes, je vous conseille de consulter.

Est-ce dangereux de se faire craquer le cou ?

Aucune étude à ce jour ne prouve que le fait de faire craquer ses articulations soit néfaste. Pour autant, le craquement ne semble pas apporter non plus d’effet positif. De plus, au niveau du cou, s’il est mal réalisé, il peut être à l'origine de douleurs. Cela s’explique par le fait que les cervicales sont des articulations très mobiles, il est donc plus aisé d’aller chercher un peu trop loin sur ce genre de mouvements. Le mieux reste d’éviter de se faire craquer le cou, et de consulter des professionnels afin de vérifier si votre cou est en capacité ou nous de recevoir ce type de technique. Dans le cas où il n’y a aucune contre-indication à cela, vous pourrez bénéficier d’une technique ciblée.

Avant, mon cou ne craquait pas...

Il est tout à fait possible de constater qu’une articulation qui ne craquait pas avant se mette à craquer. Cela peut se produire suite à un accident ou encore une lésion qui aura une répercussion sur la mobilité articulaire, et donc la pression intra-articulaire. Tant qu’il n’est pas accompagné de douleur ou d’autres symptômes, cela ne représente rien de grave.

Mon ostéopathe me fait craquer le cou

Sachez que le craquement n’est pas synonyme de la réussite de la manipulation ! Comme nous l’avons vu précédemment, ce bruit résulte uniquement de l'explosion d'une bulle suite à un changement de pression à l'intérieur de l'articulation. Le fait que vous puissiez ressentir un soulagement lorsque l'on vous fait craquer ou au contraire, que cela soit à l'origine d'une douleur spontanée n'est pas due à la technique (si celle-ci est bien réalisée) mais plutôt à votre interprétation de ce craquement. Les techniques qui ne procurent pas de bruit sont tout aussi efficaces que celles qui font craquer. C'est donc votre cerveau qui de par vos connaissances, vos croyances, votre vécu interprète le bruit qui succède à ce type de manipulation comme positif ou négatif.

Pour autant, l'avis du patient est bien entendu à prendre en compte, car même en sachant cela il reste difficile de se déconstruire. Vous pouvez donc exprimer en début de séance votre souhait de ne pas vous faire craquer, si cela vous déplait, afin que votre praticien en soit informé, et éviter ainsi une mauvaise surprise.

cou qui craque médecin

Cou qui craque et sensation de sable dans l'articulation : de l'arthrose cervicale ?

Les cervicales représentent une zone qui est extrêmement sollicitée au quotidien, ce qui explique que les petites articulations à ce niveau s'usent rapidement : une arthrose cervicale peut alors se déclencher. Rappelons que l'arthrose est un phénomène physiologique lié au vieillissement ; l'usure du cartilage. Chez certains, l'arthrose ne donne aucun symptômes, tandis que chez d'autres les douleurs ou raideurs sont au rendez-vous. Il est à savoir que la sensation de sable dans l'articulation est due à de l'arthrose, et peut être accompagnée d'un craquement. Certaines choses peuvent venir accélérer ce phénomène tel que le port de charges lourdes, les mouvements répétitifs, les sports de combats, etc... Veillez donc à limiter cela, et dans le cas où votre métier nécessite un port de charge, par exemple, il est important de demander conseil afin de réaliser correctement les mouvements et éviter les blessures ainsi qu'une potentielle augmentation de l'usure de votre corps.

Si vous ressentez uniquement la sensation de grincement dans l’articulation ou de “sable” dans l’articulation, ainsi qu’un craquement, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. En revanche, si cela s’accompagne d’une douleur, n'hésitez pas à aller consulter pour cela.

cou qui craque ostéopathe

Comment diminuer la sensation de cou qui craque ?

Favoriser le mouvement

Le mouvement c’est la vie, et la vie c’est le mouvement ! Il est fréquent de voir en cabinet des patients qui arrêtent toute activité physique en raison d’une douleur. Pourtant, cela n’encourage pas le mouvement, et il devient alors d’autant plus difficile de se mouvoir quand cela est nécessaire, car on ne donne pas au corps ce dont il a besoin : bouger. Il est donc préférable de continuer de vous mobiliser en faisant ce qui est possible par rapport à votre condition (sauf si avis contraire du médecin, bien entendu).

Bon nombre d’exercices existent pour travailler la mobilité articulaire ou encore le contrôle musculaire. Je vais vous en donner quelques-uns qui seront intéressants à reproduire s’ils vous procure un soulagement. Faites attention à ne pas aller chercher trop loin, lors de la réalisation, et enfin je vous conseille de consulter afin d’obtenir des exercices adaptés à vos besoins.

Isoler un ou plusieurs mouvements qui vous fait du bien

Dans cet exercice nous allons chercher à réaliser chaque mouvement de manière isolée afin de mettre en évidence ceux qui procurent du bien-être. En temps normal, si vous ne ressentez aucune tension vous pouvez réaliser des cercles avec la tête dans un sens, puis l’autre. En revanche si vous ressentez une gêne cet exercice ne sera pas adapté et peut augmenter la sensation douloureuse, c’est pourquoi au lieu d’aller chercher dans tous les paramètres nous allons nous concentrer sur un mouvement à la fois.

Commencer par pencher la tête en avant, puis revenez au neutre, et posez vous la question : est-ce que ce mouvement vous fait du bien ? N'hésitez pas à réaliser le mouvement 2 à 3 fois, si vous avez du mal à savoir si ce mouvement soulage. Dans le cas où cela n’est pas agréable, vous testerez immédiatement le mouvement suivant après avoir replacé votre tête au neutre. Si le mouvement fait du bien, répétez le 10 à 20 fois. Le mouvement est lent, contrôlé, et agréable.

Testez en suivant l’extension : ici on penche la tête vers l’arrière. Puis les rotations, bien evidemment on en teste qu’une, puis l’autre. Et enfin les sides ou vous pencherez la tête d’un côté puis de l’autre. Répétez tous les mouvements qui vous soulagent 10 à 15 fois, et si aucun mouvement ne vous procure du bien être, ne réalisez pas cet exercice.

Consulter un ostéopathe

Si le craquement au niveau du cou vous incommode, et vient à provoquer des douleurs ou encore des difficultés à tourner et/ou pencher la tête, votre ostéopathe peut vous aider !

Pour cela, votre thérapeute cherchera à objectiver les zones en tension, mais également l’origine de vos maux, afin que le traitement soit optimal. En fin de séance, on vous donnera des conseils qui seront à suivre car ils sont parfois la clé du problème. Je m'explique: Si votre douleur au niveau des cervicales est due au maintien d’une posture de manière prolongée, il faudra changer cette habitude du quotidien afin de voir un réel changement. En revanche, si vous ne suivez pas les conseils donnés, il est fort probable que la douleur soit récidivante.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 144744 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×