REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

La course à pied est-elle mauvaise pour le dos ?

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Les douleurs de dos, qu’elles soient situées sur les lombaires ou les dorsales sont présentes chez 80% des français. Quels sont les liens avec la course à pied ? Cette pratique est-elle préventive ou au contraire nocive ? Quelles sont les précautions à prendre ? Voici les réponses d’Adrien Jamet, Ostéopathe D.O. spécialisé dans le sport et athlète de niveau national.

Consulter un ostéopathe

Peut-on courir lorsqu’on a mal au dos ?

De manière générale, il est de plus en plus admis que l’arrêt complet des activités est déconseillé quelque soit la douleur et notamment pour des lombalgies. Cependant, comme dans toute pathologie en phase aiguë, une période de repos ou de diminution de l’activité sportive est préconisée, avec une reprise progressive dès que possible après en avoir identifié la cause. En effet, comme toutes les structures du corps, le rachis lombaire possède un potentiel d’adaptation au-delà duquel il ne pourra plus supporter la contrainte imposée. 

Ainsi, une contrainte mécanique liée à un facteur externe, ou interne pourra forcer le rachis lombaire à compenser et donc créer des douleurs sur le long terme.

Courir lorsqu’on a mal au dos est donc recommandé tant que la douleur n’empêche pas la pratique. L’intensité devra être adaptée et les footings lents privilégiés afin d’activer les muscles en profondeur et en douceur. Cette activation permettra d’augmenter le flux sanguin dans les muscles lombaires et ainsi améliorer la récupération.

Course à pied et mal de dos

La course à pied est-elle nocive pour le dos ?

Contrairement aux idées reçues, la course à pied, lorsqu’elle est bien pratiquée, est bénéfique pour renforcer votre dos et vos disques intervertébraux. En effet, on pensait auparavant que les lombalgies venaient uniquement des contraintes imposées au disque. Celui-ci se fendait, et laissait passer des fragments du noyau discal (protrusion) ou le noyau entier (hernie discale), ce qui comprimait une racine nerveuse, d’où la douleur. On contre-indiquait tout sport sollicitant pour la colonne vertébrale, dont la course à pied. Les travaux récents ont montré que la déshydratation du disque intervertébral, qui survient avec le temps, intervenait énormément également.

Les mouvements que la course à pied impose à la colonne transforment un peu les disques en éponges, écrasés entre deux vertèbres, qui une fois décomprimés se détendent pour « aspirer » l’eau et se réhydrater.

La course va donc “éduquer” vos disques intervertébraux et les entraîner à se réhydrater.

De plus, la course à pied entraîne une musculation de la sangle abdominale, ce qui aide à maintenir une posture de qualité et limite les mouvements de cisaillement de la colonne vertébrale.

Peut-on prévenir les douleurs au dos en course à pied ?

Mal de dos et course à pied

Il convient dans un premier temps d’identifier les causes des douleurs au dos en course à pied. Ceux-ci peuvent être de deux types :

  • Des facteurs externes : augmentation trop brutale de l'entraînement, chaussures avec un amortis usé ou inadaptées à la pratique, surface de course trop dure, technique de course comportant des lacunes… Mais également des mauvaises postures dans la vie quotidienne, en grande hausse pendant cette période à cause du télétravail.
  • Des facteurs internes : contraintes biomécanique au niveau du bassin, des jambes ou des pieds augmentant ainsi les contraintes au niveau des lombaires, renforcement musculaire insuffisant, constipation chronique...

Les facteurs externes peuvent être facilement identifiables et nécessitent une prise de conscience du sportif.

Les facteurs internes, eux, nécessitent l’intervention d’un spécialiste. C’est là que l’ostéopathe entre en jeu. Grâce à un bilan précis de l’ensemble de votre corps, il va pouvoir identifier les différentes pertes de mobilité, les différentes contraintes et compensations mises en place par votre corps.

Un rendez-vous régulier chez votre ostéopathe permettra de détecter, de traiter et de prévenir vos douleurs en général.

Consulter un ostéopathe

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 149114 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "SPORTIF"

Traitement de la pubalgie avec un osteopathe du sport

Traitement de la pubalgie

footing et douleur de genou

Footing et douleurs de genou

1
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×