REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Douleur aux muscles, comment les soulager ?

douleur aux muscles

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Les douleurs aux muscles, qu’on appelle aussi myalgies, sont nombreuses et variées : elles peuvent être tout à fait bénignes comme problématiques, passer toutes seules ou avoir besoin d’une prise en charge médicale. Dans cet article, nous vous expliquons leurs natures et leurs causes, afin que vous puissiez y remédier !

Myalgie, ou douleur musculaire : définition

Le mot “myalgie” est un terme générique qui englobe l’intégralité des douleurs musculaires. Celles-ci constituent donc les problèmes qui touchent les muscles, peu importe leur localisation sur le corps. Vous en avez certainement déjà éprouvé au cours de votre vie, qu’il s’agisse de banales courbatures ou de pathologies plus graves.

Nous traiterons ici les plus fréquentes afin de vous faire un tour d’horizon global des causes de douleurs musculaires et de leurs traitements. Pour les cas très particuliers qui seront tout de même évoqués, nous vous renverrons vers des articles plus détaillés.

Les différents symptômes possibles

Si la douleur est au premier plan, elle n’est pas toujours la même et elle peut s’accompagner d’autres symptômes. Plusieurs critères peuvent aider à définir une douleur musculaire.

Tout d’abord, évoquons sa chronologie (quand le muscle fait-il mal ?). Ainsi, nous pouvons déterminer si la douleur est :

  • mécanique : cette douleur est en lien avec le mouvement (contraction ou étirement du muscle), certaines postures ou certaines positions, qui peuvent l’aggraver ou la soulager. Elle peut être liée à une activité musculaire intensive, mais ce n’est pas toujours le cas.
  • inflammatoire : cette douleur est moins régie par le mouvement mais plus par les cycles hormonaux du corps, elle est majorée la nuit et non soulagée par le repos.

Il s’agit du critère le plus important. En plus de cela, il convient d’identifier si la douleur est aiguë ou chronique, invalidante ou supportable dans les gestes du quotidien. D’autres sensations peuvent être associées :

  • des fourmillements et/ou des picotements,
  • des élancements,
  • une sensation de chaleur ou de brûlure,
  • une sensation de décharge électrique,
  • une sensation de raideur, associée ou non à une hypertonie,
  • un oedème ou gonflement,
  • une perte de force,
  • une perte de sensibilité.

Ces sensations sont des indicateurs de la nature des troubles que nous détaillons ci-dessous.

douleur musculaire syptomes

Les causes à identifier

Les causes des douleurs musculaires sont variées et liées à certains types de douleurs. On peut tout d’abord citer les traumatismes lors du sport (brusque étirement, sur-sollicitation et micro-traumatismes répétés) qui orientent soit vers les courbatures/contractures soit vers les élongations/claquages/déchirures.

On peut aussi nommer les “faux mouvements”, qui sont en général un facteur déclenchant lors d’un mouvement bénin et signent une tension pré-existante.

La fatigue est aussi souvent mise en cause, en lien avec une sur-sollicitation, que ce soit dans les tendinites ou les courbatures. Des carences, notamment en magnésium, peuvent aussi fragiliser la structure des fibres musculaires. Des maladies comme la grippe, ou n’importe quelle infection avec de la fièvre, peuvent entraîner des courbatures. Certaines infections intra-musculaires (les myosites, des infections du muscle) sont parfois retrouvées, bien que cela soit très rare.

Les différents types de myalgies

Voyons sans plus attendre les différents types de douleurs musculaires. Vous en connaissez probablement déjà certains !

Les courbatures et les contractures

Les courbatures sont définies comme une sensation douloureuse après un effort plus intense que d’habitude. Elles sont consécutives à une fatigue musculaire. Contrairement à une idée reçue, elles ne sont pas liées à l’accumulation d’acide lactique dans le muscle mais aux micro-traumatismes des fibres musculaires, qui déclenchent une petite réaction inflammatoire. Elles passent toutes seules sous 48-72 heures et peuvent être prévenues par un bon échauffement et une hydratation suffisante. Pour les soulager, étirez-vous, hydratez-vous et appliquez de la chaleur.

Comme nous l’avons vu précédemment, les courbatures peuvent aussi survenir lors de certaines maladies avec un état fébrile, comme la grippe. Dans ce cas, vous pouvez prendre un cachet de paracétamol pour soulager la douleur et faire tomber la fièvre (en prenant garde de respecter la posologie du médicament).

Les contractures, quant à elles, sont dues à une tension excessive dans le muscle. On pourrait aussi parler de spasme musculaire. Elles peuvent être en réaction à un traumatisme ou à une mauvaise position prolongée. Pour les soulager, nous vous conseillons de vous étirer et d’appliquer de la chaleur pour décontracter la zone. Si elles sont persistantes et récurrentes, vous devriez consulter votre ostéopathe qui sera à même de résoudre le problème. D'autres solutions naturelles sont envisageables : vous pouvez consulter notre article à ce propos.

Les crampes

Les crampes sont des contractions involontaires du muscle, qui peuvent être très douloureuses. Ces contractions sont temporaires et s’estompent en quelques minutes, quelques heures au maximum. Bien qu’elles soient le plus souvent localisées au niveau du mollet, elles peuvent aussi toucher d’autres parties du corps. Elles seraient déclenchées par un phénomène d’hyper-excitabilité, qui est encore mal connu. En réalité, la plupart des crampes surviennent sans qu’on n’en connaisse la cause.

Certains facteurs favorisant l'apparition des crampes sont tout de même identifiés : la fatigue, la prise de certains médicaments qui déséquilibrent la composition sanguine, des maladies chroniques du rein ou du foie, ou des déséquilibres hormonaux.

douleur musculaire sport

L’élongation, le claquage et déchirure

L’élongation, le claquage et la déchirure surviennent dans le cas des traumatismes sportifs, le plus souvent déclenchés par un mécanisme d’étirement brusque au-delà des limites physiologiques du muscle.

Dans l’élongation, quelques fibres musculaires sont lésées, sans saignement. Elle nécessite un arrêt de l’activité sportive pendant 3 semaines minimum.

Le claquage est une déchirure incomplète du muscle. On peut identifier un hématome dans le muscle et une bonne partie des fibres musculaires sont déchirées. Le stade plus grave est la rupture musculo-tendineuse qui consiste en une déchirure complète du muscle : l’intégralité des fibres est sectionnée.

Lorsque ces pathologies surviennent, la douleur est aiguë, en coup de poignard, et nécessite en général l’arrêt immédiat de l’activité. On peut voir apparaître un gonflement et sentir un “cran” à la palpation du muscle, qui correspond au siège de la rupture. La durée de cicatrisation d’une déchirure peut aller jusqu’à 70 jours. Votre ostéopathe peut vous accompagner lors de la rééducation.

La contusion

Un peu moins connue, la contusion correspond à un choc sur le muscle. Il n’y a donc pas d’étirement ni de déchirure. Un hématome apparaît ainsi qu’un œdème, avec une douleur sur le point d’impact. La contusion impose un massage et l'application de froid (surtout pas de chaleur !).

Les tendinites

Les tendinites sont des douleurs musculaires malheureusement de plus en plus fréquentes chez les travailleurs. Classées parmi les troubles musculo-squelettiques, elles touchent le plus souvent les épaules, les coudes (épicondylites et épitrochléites), les poignets ou le pouce.

Elles sont causées par une sur-sollicitation qui entraîne une trop grosse fatigue musculaire. Cela déclenche une réaction inflammatoire : si la douleur de la tendinite est souvent aggravée par le mouvement, elle reste tout de même présente la nuit et peut devenir très handicapante.

Elles imposent, elles aussi, du repos. L’ostéopathie, en complément de la kinésithérapie, est très efficace pour soulager les tendinites, y compris les tendinites chroniques qui durent depuis plusieurs mois.

Le cas particulier de la fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie rare et chronique très handicapante. Assez peu connue par les patients, elle commence à être tout de même mieux identifiée par les professionnels de santé. Cette maladie complexe associe des symptômes physiques et psychologiques, tels que : des douleurs musculaires et/ou articulaires, une très grande fatigue, des troubles du sommeil, des troubles anxieux, un syndrome dépressif.

Son diagnostic doit être fait par un rhumatologue. L’accompagnement est pluridisciplinaire, tant sur le plan psychologique (psychothérapie, méditation…) que sur le plan physique (activité sportive adaptée, yoga…). L’ostéopathie a sa place dans cette prise en charge et peut permettre de soulager certaines des douleurs.

douleur muscle dos

Troubles plus rares et pathologies

D’autres troubles pathologiques peuvent être identifiés, bien que très rares. Nous pouvons citer les myosites (infections musculaires), les myopathies, les dystrophies ou encore certaines tumeurs musculaires. Pour en savoir plus, nous vous renvoyons vers cet article scientifique très complet.

Soulager les douleurs musculaires

Après tous ces détails, vous devriez être à même de savoir de quelle douleur musculaire vous souffrez ! Nous vous avons listé des solutions pour chacune d’entre elles. Pour synthétiser :

Le repos

Le repos est presque systématique dans les douleurs musculaires, à l’exception des courbatures qu’il peut soulager. Plus l’atteinte est grave, plus le repos se devra d’être long. À la reprise de votre activité, veillez à y aller progressivement : il serait dommage de vous blesser à nouveau, à peine guéri !

douleur musculaire ostéopathie

L’ostéopathie

L’ostéopathie, médecine manuelle qui vise à rééquilibrer l’ensemble du corps, est indiquée dans la prise en charge de la plupart des douleurs musculaires. Si elle est une thérapie de choix dans les douleurs chroniques (tendinites, crampes à répétition, contractures et fibromyalgie), elle peut aussi accompagner la rééducation après un traumatisme (élongation, claquage, déchirure).

Votre ostéopathe sera également à même de vous donner des conseils adaptés à votre situation et de vous accompagner dans votre démarche thérapeutique, dans le cas de pathologies chroniques ou de déséquilibres (repérer une possible carence, par exemple). Alors, n’hésitez plus !

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 154599 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×