REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Les migraines cataméniales : comprendre et soulager ces douleurs

migraine catameniale

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

La migraine représente l’une des affections les plus courantes dans le monde. On estime sa prévalence mondiale à 18,5%, avec une proportion trois fois plus importante de femmes (24,4% pour 7,4% d’hommes), pour la plupart âgées entre 30 et 39 ans. Elles sont parfois directement liées au cycle menstruel. Les maux de tête, plutôt violents, surviennent alors régulièrement, toujours autour des règles, et durent plusieurs jours. Heureusement, il existe des solutions pour soulager les douleurs.

Qu’est ce qu’une migraine cataméniale ?

Quelle en est la durée ?

Selon la Classification Internationale des Troubles Céphaliques 3ème édition (ICHD 3), une migraine est une céphalée récurrente se manifestant par des crises de 4 à 72 heures.

Quels en sont les symptômes ?

Les migraines ont certaines caractéristiques spécifiques comme :

  • la localisation unilatérale,
  • la pulsatilité,
  • l’intensité modérée ou grave,
  • l’aggravation par une activité physique quotidienne,
  • ainsi que des signes associés à type de nausées et/ou photophobie/phonophobie.

C’est d’ailleurs ce qui les différencie des céphalées.

L'étude AMPP (American Migraine Prevalence and Prevention) a révélé que, chez près de 60% des femmes souffrant de migraine, ces dernières sont accrues au cours de la période péri-menstruelle et définissent le tableau clinique de la migraine cataméniale ou migraine menstruelle.

Deux formes sont décrites :

  • la migraine liée aux menstruations (MRM) : concerne 90% des femmes atteintes et a lieu entre J-2 et J+3 du cycle dans au moins deux cycles menstruels sur trois, J1 correspondant au premier jour des règles. Elle peut également être caractérisée par la survenue de crises supplémentaires en dehors du cycle.
  • la migraine menstruelle pure (MPM) : correspond, elle, à des migraines exclusivement produites lors des menstruations, principalement à J1 et J2.

Comparées aux migraines non menstruelles, les migraines cataméniales sont généralement sans aura (symptômes neurologiques visuels) et durent plus longtemps (parfois au-delà de la limite de 72 heures). Elles sont plus invalidantes, plus intenses, plus susceptibles de récidiver et plus résistantes aux traitements comme les triptans.

migraines cataméniales pendant les règles

Pourquoi peut-on avoir des migraines pendant nos règles ?

Causes des migraines menstruelles

Il a été établi que les fluctuations des hormones sexuelles féminines jouent un rôle important dans la physiopathologie de la migraine menstruelle. La chute brutale du taux d'œstrogènes et de progestérone à la fin de la phase lutéale et au début de la phase folliculaire du cycle peut être responsable du déclenchement des crises juste avant les règles. Elle est d’ailleurs plus rapide chez les personnes atteintes de migraines que chez les témoins.

La migraine cataméniale n’est pas due à une anomalie hormonale. La diminution de ces hormones est un phénomène normal qui peut se produire soit en fin de cycle naturel, soit durant les jours d’arrêt de la pilule.

variation hormonalle cycle menstruel

Influence de la contraception

Le lien entre pilule et migraine est complexe. En effet, la pilule oestro-progestative peut influencer la migraine dans tous les sens (absence d’influence, amélioration ou encore aggravation de la migraine) tandis que la pilule progestative pure n’aura pas de répercussion sur les migraines.

Concernant les autres moyens de contraception, les dispositifs intra-utérins (stérilets classiques au cuivre ou hormonal) sont neutres vis-à-vis de la migraine.

Si votre contraception augmente vos migraines, vous devez voir avec votre médecin ou gynécologue comment l’adapter pour ne plus souffrir de crises migraineuses.

Comment soulager les migraines hormonales ?

Médecine traditionnelle : les médicaments anti-migraineux

La médecine allopathique propose aux patientes atteintes de migraines cataméniales différentes possibilités de traitement, allant des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) à la prise d’anti-migraineux spécifiques comme les triptans. Ces médications ont prouvé leur efficacité dans le traitement aigu d’une crise ou dans un but préventif mais aucun résultat n’affirme qu’ils permettent une guérison sur du long terme.

De plus, ils sont souvent assimilés à des effets secondaires indésirables (douleurs abdominales, gastrites voire ulcères gastro-duodénaux pour les AINS et somnolence, nausées, vertiges, étourdissements et “effet d’oppression” pour les triptans) qui retardent ou entravent leur prise.

Compléments alimentaires et traitements naturels des migraines cataméniales

Magnésium

Le magnésium, vital pour notre fonctionnement, permettrait selon plusieurs études scientifiques de réduire la fréquence des migraines d’en moyenne 40% ainsi que l’intensité de la douleur lors des crises. Mais alors comment en est-on venu à penser à l’utilisation de magnésium pour traiter la migraine ? On a remarqué que pendant une crise, la moitié des migraineux ont un déficit de magnésium. Par ailleurs, le stress, un déclencheur connu de migraines, augmente l’élimination de magnésium dans l’urine et pourrait causer un déficit. Les hormones menstruelles influencent également cette élimination puisque les femmes ont 3 fois plus de chances d’avoir un déficit de magnésium lors d’une migraine pendant les menstruations que lors d’une migraine sans menstruation.

Vitamine B2 (Riboflavine)

La vitamine B2 fait fonctionner le métabolisme énergétique des cellules du corps. Il a été démontré de plusieurs façons que, pendant une crise de migraine, le métabolisme énergétique du cerveau est significativement perturbé. Le but de l’augmentation de l’apport de vitamine B2 est de le stabiliser. Une étude scientifique a rapporté qu’après 3 mois, 59% des migraineux qui ont pris de la vitamine B2 ont vu la fréquence de leurs crises diminuer de moitié alors que ça n’a été le cas que pour 15% des migraineux qui ont pris un placebo.

Si vous voulez augmenter suffisamment votre apport pour traiter votre migraine par l’alimentation, cachez vos aliments de la lumière car elle y est instable. Voici d’excellentes sources alimentaires de vitamine B2 : les céréales enrichies, le lait non-gras, les œufs, les amandes ainsi que les épinards et autres légumes feuillus.

Huiles essentielles

Afin de vous soulager plus facilement, les huiles essentielles peuvent s’avérer très utiles, à condition de choisir celles qui sont efficaces sur la migraine et de les utiliser avec précautions.

L’huile essentielle de menthe poivrée est notamment un indispensable dans la trousse de secours des migraineux ! Sa richesse en menthol lui confère des vertus rafraîchissantes et antalgiques, amenuisant le processus d’inflammation et de douleur. Cela lui permet d’être très efficace pour apaiser les maux de tête.

En cas de migraine, diluez 2 à 4 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans une base neutre ou une huile végétale. Massez en petits cercles le front, les tempes et la nuque, à la base du crâne. A l’application sur le front et les tempes, faites attention à ne pas vous approcher des yeux au risque d’éprouver une sensation de brûlure. Elle peut être également utilisée pure en massage en appliquant une 1 goutte seulement.

Ostéopathie

Les précédents traitements permettent de soigner les symptômes des migraines mais ne serait-il pas plus judicieux de corriger la cause ?

En ostéopathie, les migraines et céphalées représentent le quatrième motif de consultation (après les rachialgies, scapulalgies et consultations pédiatriques) et les résultats de diverses études scientifiques indiquent que les ostéopathes auraient des effets favorables sur ce trouble.

En effet, par différents axes de traitement et par son abord global, l’ostéopathe peut :

  • débloquer les lombaires et le bassin car un blocage peut majorer la congestion des plexus veineux utérin et sacré, entraînant des tensions sur la dure-mère et favorisant alors l’apparition de stases sanguines et de migraines,
  • travailler au niveau du crâne en équilibrant les tensions ligamentaires et membraneuses. Par le biais du liquide céphalo-rachidien, il pourrait jouer sur l'axe hypothalamo-hypophysaire et la régulation de la production des hormones sexuelles. De plus, le manque de mobilité suturale au niveau des os du crâne peut être un facteur contributif de la migraine.
  • agir par certaines techniques sur le système nerveux autonome en augmentant temporairement l’expression du système orthosympathique ou parasympathique. Utiliser ces techniques permettrait un traitement de l’étiologie, essentiellement hormonale, des migraines cataméniales.
  • travailler au niveau des viscères :
    • D’après l’un des principes de l’ostéopathie à savoir “la loi de l’artère et du nerf”, une structure libérée de toutes contraintes mécaniques est indispensable à un bon apport sanguin. Cela entraîne donc un approvisionnement optimal en nutriments et hormones aux viscères pelviens, les organes reproducteurs féminins présentant la particularité d’être très vascularisés et d’avoir un débit sanguin élevé. Donc, un manque de mobilité des viscères environnants peut gêner la mobilité de l’utérus et de ses annexes, d’autant plus lors des règles du fait de la congestion veineuse physiologique du petit bassin (suite à la variation des taux hormonaux). En libérant mécaniquement les organes adjacents, le but est d’améliorer l’apport sanguin au niveau des ovaires et aider à équilibrer les variations des taux œstrogéniques dans le sang.
    • Par un manque de mobilité des diaphragmes thoracique et pelvien, le retour veineux peut également être perturbé drainant moins bien les œstrogènes et engendrant une congestion du bassin. Travailler dessus peut permettre de relancer la vascularisation artérielle, optimiser le retour veino-lymphatique et équilibrer les pressions thoraco-abdominales.
migraines cataméniales ostéopathie

Conseils hygiéno-diététiques

Pour soulager une migraine cataméniale, vous pouvez également :

  • vous allonger et vous reposer dans un endroit calme et sombre si la lumière vous gêne,
  • boire de l’eau,
  • boire du café (car la caféine a un effet vasoconstricteur et diminuerait la dilatation des vaisseaux crâniens),
  • vous masser les tempes,
  • faire une séance de méditation ou d’acupuncture.

Puisque nous avons vu dans cet article comment les hormones sont à l’origine des migraines menstruelles, nous pourrions nous demander dans un prochain article l’influence de la grossesse sur les migraines cataméniales.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 144459 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×