REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Quel organe peut faire mal au dos ?

quel organe peut faire mal au dos

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Quand on a mal dans le bas du dos, on a souvent tendance à dire que l’on a « mal aux reins ». Mais au-delà de cette expression imagée, saviez-vous que les douleurs de dos peuvent être causées par vos organes thoraciques et abdominaux ? Alors, comment identifier ces douleurs, et comment y remédier ?

Quels sont les viscères thoraciques et abdominaux ?

De nombreux liens anatomiques existent entre le dos et les différents organes du corps. Cela explique que lorsqu’un organe est en souffrance, une douleur dans le dos peut apparaître. Chaque partie du dos est en relation avec un ou plusieurs organes par des liens nerveux, des attaches ligamentaires ou encore  osseuses avec la cage thoracique.

On peut séparer les différents organes en plusieurs sphères, à l’origine de différents symptômes :

  • la sphère cardio-pulmonaire avec notamment le cœur et les poumons,
  • la sphère viscérale qui est composée de l’ensemble du système digestif et de ses annexes (œsophage, estomac, intestin-grêle, côlon, foie, pancréas, vésicule biliaire…),
  • la sphère génito-urinaire avec les organes tels que la vessie, l’utérus, la prostate, les reins…

Les maux de dos entraînés par ces organes peuvent se situer sur l’ensemble de la colonne vertébrale. Au niveau du cou, on appelle ces douleurs des cervicalgies. Dans le milieu de la colonne, il s’agit des dorsalgies. Enfin dans le bas du dos, juste avant les fesses, on les nomme des lombalgies.

Quel lien existe entre la colonne vertébrale et les organes ?

Un lien mécanique par les côtes

Tout d’abord, plusieurs organes, comme le cœur, les poumons, l’œsophage, l’estomac ou encore le foie, se retrouvent à l’intérieur de la cage thoracique. Chaque côte est reliée à sa dorsale. Un organe en souffrance peut donc impacter la mobilité de ces côtes et également de la colonne vertébrale.

Un lien neurologique par les nerfs périphériques

Les nerfs constituent un lien très important entre ces organes et le dos. La colonne vertébrale est un ensemble de vertèbres qui enferme au milieu, la moelle épinière. Les nerfs partent de cette moelle épinière pour arriver aux tissus du corps (cellule, muscles, viscères…) afin de communiquer. Il s’agit d’un échange bidirectionnel. Des informations partent des organes pour arriver à la moelle épinière puis remonter au cerveau. C’est grâce à cela que chaque organe transmet son état de souffrance. A l’inverse, des instructions sont envoyées par le cerveau aux viscères afin d’adapter leur fonctionnement. Dans le cas d’un mauvais fonctionnement de l’organe, ces messages nerveux sont trop importants. Une perte de mobilité est retrouvée au niveau des dorsales correspondant aux nerfs stimulés. Cela peut provoquer, à terme, des douleurs dans la colonne vertébrale.

Un lien mécanique par les ligaments viscéraux

Ces organes sont reliés entre eux et aux différentes structures du corps. En effet, ils ne flottent pas dans l’organisme. Pour cela, des moyens d’attaches sont mis en place. De nombreux ligaments, fascias ou encore des muscles existent entre les organes et l’ensemble de la colonne vertébrale. Lorsqu’un organe est en souffrance, sa mobilité se retrouve modifiée. Des tractions trop importantes arrivent alors sur ces tissus et donc également au niveau des structures reliées à ces attaches. La perte de mobilité se répercute sur les ligaments et la colonne vertébrale, à l’origine de douleurs.

Un lien postural

D’autres liens existent comme la posture. En effet, lorsqu’un patient a mal au ventre, il a tendance à se pencher en avant, à se recroqueviller afin de trouver une position qui diminue la douleur. Cette posture modifiée vient mettre en tension la colonne vertébrale. Les articulations, les muscles posturaux, les ligaments ou encore les fascias se retrouvent sollicités. Cela peut, à terme, entraîner des douleurs au niveau de la colonne vertébrale.

Ces principaux liens expliquent la relation étroite entre les viscères et le dos. Lors d’un mauvais fonctionnement d’un organe, une sur-sollicitation des tissus environnants et au niveau de la colonne existe et entraîne des douleurs.

douleur tête thorax

Quels maux de dos pour ces différents viscères ? Quels signes spécifiques ?

Ces maux au niveau de la colonne vertébrale sont rarement isolés. Des signes spécifiques à l’organe atteint sont souvent associés. Des symptômes généraux comme de la fièvre, une perte d’appétit ou de poids ou encore une fatigue intense peuvent symboliser une pathologie d’un organe. L’intensité, la fréquence et la chronologie de la douleur du dos varient selon la gravité de la pathologie et l’urgence du traitement. Lorsque des symptômes et des douleurs apparaissent, il est nécessaire de consulter un professionnel de santé pour trouver l’origine de ces maux et permettre un traitement adapté.

Cervicales : coeur, poumon et œsophage

Le cœur, le poumon et également l'œsophage provoquent parfois des douleurs dans le cou qui peuvent descendre dans le haut du dos.

Une souffrance du cœur entraînera également des palpitations ou des essoufflements à l’effort. Le poumon peut être à l’origine de toux, de difficulté à respirer ou encore de maladies respiratoires fréquentes telle que la bronchite.

Dorsales : foie, estomac, vésicule biliaire, pancréas, intestin

Les organes tels que le foie, l’estomac, la vésicule biliaire, le pancréas ou encore le début de l’intestin grêle, peuvent entraîner des douleurs dans le milieu du dos, entre les omoplates.

L’oesophage et l’estomac peuvent provoquer des reflux (sensation de remontées acides), des difficultés à avaler, des brûlures et des ballonnements. Des difficultés à digérer les repas riches en graisses, des nausées, la jaunisse (peau de couleur jaune suite à un excès de bilirubine) ou des changements au niveau des selles (couleur claire) peuvent symboliser une pathologie du foie.

douleur dos foie estomac

Lombaires : vessie, utérus, prostate, ovaires, côlon

Les organes du petit bassin comme la vessie, l’utérus, la prostate, les ovaires ou également les testicules seront plutôt à l’origine de douleurs lombaires, en bas du dos. Le côlon et la fin de l’intestin grêle donneront également ce type de lombalgie.

Des constipations, des diarrhées, des crampes ou également des ballonnements illustrent plutôt une souffrance du côlon.

L’ostéopathie : un rôle dans ces maux de dos liés aux organes

Ces organes peuvent être sur-sollicités et entraîner des maux sans pour autant être à l’origine de pathologies graves. Une digestion difficile, un stress chronique, des reflux gastriques, un syndrome du côlon irritable… Tout cela peut venir modifier le fonctionnement des organes des différentes sphères (cardio-pulmonaire, viscéral et génito-urinaire).

L’ostéopathie est un excellent allié pour diminuer ces maux. Tout d’abord, par son approche globale, l’ostéopathe réalise des tests sur l’ensemble du corps et pose les questions nécessaires afin de trouver la potentielle origine de vos douleurs de dos. De plus, cela lui permet d’exclure une pathologie grave qui nécessiterait de référer le patient à un médecin. Lorsqu’un lien est trouvé entre l’organe et votre colonne vertébrale, l’ostéopathe peut alors traiter et redonner de la mobilité aux structures atteintes. L’objectif sera de donner et conserver une bonne mobilité des tissus qui pourront alors fonctionner de manière optimale.

Concernant la sphère cardio-pulmonaire, le praticien peut travailler sur les attaches des organes, le médiastin, les côtes, le sternum, le diaphragme (muscle de la respiration) et également sur la zone de la colonne vertébrale douloureuse et en lien.

L’ostéopathe peut travailler sur la sphère viscérale. Pour cela, il redonne de la mobilité aux viscères, travaille sur les ligaments qui les relient, sur la cage thoracique, le diaphragme et également la partie du dos associée.

Pour la sphère génito-urinaire, le praticien peut aussi redonner de la mobilité aux organes, à leurs attaches, aux muscles (psoas, périnée), au bassin et également aux lombaires.

Enfin, l’ostéopathe peut, en plus de tout cela, agir sur la posture du patient, en redonnant de la mobilité et en diminuant les contraintes tissulaires sur les muscles, les ligaments et les fascias de la colonne vertébrale. Un travail sur la cage thoracique permettra également d’ouvrir les épaules et diminuer les tensions du dos.

Un concept de l’ostéopathie considère qu’une structure en bonne santé et donc qui bouge correctement pourra fonctionner de manière optimale. Le but de l’ostéopathe est donc de redonner de la mobilité et d’améliorer la qualité de cette structure pour favoriser la bonne fonction. Ainsi, il diminue les douleurs de dos, les symptômes de l’organe et est permet au corps d’être en meilleure santé.

douleur dos côlon utérus

Des conseils hygiéno-diététiques pour diminuer ces douleurs

Des conseils peuvent être apportés en plus de la consultation ostéopathique afin de conserver les effets du traitement sur le long terme. Une bonne hygiène de vie (activité physique, alimentation équilibrée, sommeil récupérateur…) est nécessaire pour un corps en bonne santé.

Une activité physique régulière

Une activité physique permet de faire travailler votre cœur et de le rendre plus fort. Elle favorise également la digestion en mobilisant les viscères lors des mouvements. Par ailleurs, elle contribue à une bonne circulation sanguine et à la bonne digestion. Un sang qui afflue correctement dans le corps permet de nourrir efficacement l’ensemble des tissus du corps et d’éliminer les déchets. Elle est donc indispensable à une bonne santé globale des tissus du corps.

Une alimentation équilibrée

Une alimentation équilibrée est conseillée afin d’apporter les bons nutriments au corps et à ses tissus. De plus, une alimentation industrielle et riche en graisse favorise une inflammation des tissus et à terme des douleurs. Des aliments équilibrés permettent également une bonne digestion. En effet, la trop grande consommation d’un type d’aliment va venir sur-solliciter le système digestif et peut favoriser des maux.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 139516 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "MAL DE DOS"

Soulager son mal de dos en voiture

Mal au dos en voiture ?

fascia et mal de dos

Fascias et mal de dos

Mal au dos à droite

Mal au dos à droite

Mal de dos et gainage

Mal au dos la nuit

Douleur au dos la nuit

4
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×