Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Mal au dos et douleurs quand je tousse

mal au dos quand je tousse
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 75177 patients et 763 ostéopathes.
Le coronavirus ou un simple coup de froid vous font tousser ? Cette toux vous déclenche des douleurs qui vous handicapent dans la journée et vous réveillent la nuit ? Cette toux peut vite devenir insupportable si vous souffrez déjà d'un mal au dos... 

Si le mal au dos et la toux ne sont pas de bons amis, c'est parce que tousser provoque un véritable remue ménage au niveau de notre organisme ! 

Nous vous aidons dans cet article à mieux comprendre et soulager vos douleurs au dos ou ailleurs, provoquées par votre toux. 

Pourquoi je tousse ?

La toux est un moyen de défense naturelle de l’organisme pour éviter tout encombrement de l’appareil respiratoire. Elle constitue un acte reflexe qui intervient lorsque les voies aériennes supérieures et/ou inférieures sont en contact avec des agents irritants (bactérie, virus, pollution), allergisants (pollen) ou des corps étrangers.

Ces agents potentiels stimulent les récepteurs sensitifs présents au niveau du larynx, de la trachée et des bronches, et activent ainsi le mécanisme réflexe :

ces récepteurs sensitifs transmettent l’information d’irritation par l’intermédiaire du nerf vague jusqu’au centre de commande de la toux situé au niveau du bulbe rachidien, entre la moelle épinière et le cerveau : le système nerveux central déclenche alors un influx nerveux qui va provoquer le mécanisme réflexe, permettant ainsi l’expulsion de l’air et des agents irritants hors des voies respiratoires.

douleur-cotes-toux

Le mécanisme de la toux pour mieux comprendre 

Il se déroule en plusieurs temps.

  • Il débute par une inspiration profonde et forcée, provoquée par la contraction intense et rapide du muscle diaphragme.
  • Puis, l’air inspiré est bloqué au niveau du larynx par la fermeture de la glotte et de l’épiglotte, ce qui entraîne une compression de l’air et une augmentation très importante de la pression au niveau du système respiratoire. Pendant cette phase de compression, le diaphragme remonte, les côtes s’abaissent et les poumons se contractent.
  • La phase d’expiration rapide est ensuite déclenchée par l’ouverture brutale de la glotte et de l’épiglotte. L’air et les particules étrangères sont brutalement chassés de l’appareil respiratoire. La vitesse d’expulsion est très rapide et peut aller jusqu’à 900 km/h. Cette phase est provoquée par la contraction explosive des muscles abdominaux et intercostaux.

Quand s'inquiéter de la toux ? 

Consultez un médecin si vous présentez en plus de votre toux une forte fièvre,
des sifflements ou une douleur à la gorge persistante.

Si votre toux devient chronique, consultez dans tous les cas votre médecin généraliste. 

Mes douleurs augmentent quand je tousse

Comme nous l’avons vu, le fait de tousser provoque une augmentation de pression et des contractions musculaires brutales, rapides et intenses au niveau thoracique et abdominal. 

Certaines douleurs aiguës sensibles aux variations de pression peuvent ainsi être exacerbées par la toux. Ce sont, en général, des douleurs qui révèlent une affection bien particulière comme une hernie discale, une hernie inguinale, une fracture/luxation/subluxation de côtes  ou une déchirure musculaire. Dans ce contexte, la toux n’est pas le véritable problème : elle peut être physiologique ou pathologique et le patient vient en général consulter pour la douleur en question et non pour la toux en elle-même.

Quelles sont les pathologies douloureuses à la toux ?

En fonction de la localisation et des caractéristiques de la douleur, des examens complémentaires peuvent être effectués afin d’établir un diagnostic et un traitement spécifique.

Si la toux est pathologique (rhinopharyngite, bronchite, etc.), un traitement sera également proposé pour la soigner.

La toux peut ainsi provoquer certaines complications en fonction de votre pathologie.

Toux et hernie discale 

    L’accumulation de pression interne au niveau thorax / abdomen et la contraction musculaire explosive des abdominaux et des muscles du tronc, lors de la toux, entraînent une augmentation de pression au niveau de la colonne vertébrale et des disques intervertébraux. Ce phénomène amplifie la compression exercée par la hernie discale sur les structures environnantes et provoque donc une douleur très vive localisée, pouvant être associée à une névralgie en cas de contact de la hernie discale avec une racine nerveuse.

    Toux et hernie inguinale 

    La contraction du muscle diaphragme qui s’abaisse, entraîne une augmentation de la pression des viscères abdominaux (tube digestif et organes) vers le bas, puis la contraction explosive des muscles abdominaux provoque une augmentation de la pression des viscères au niveau du creux inguinal. Cette contrainte brutale engendre une augmentation du volume de la hernie inguinale et amplifie ainsi les douleurs.

    Toux et fracture ou luxation costale : 

    Lors des phases d’inspiration et expiration brutales, les muscles du thorax se contractent et les côtes se déplacent soudainement et considérablement, ce qui peut augmenter ainsi les douleurs dues à une fracture de côte, une luxation ou une déchirure musculaire intercostale.

    douleur-toux-côtes

        Note : Les hémorroïdes et certaines maladies respiratoires peuvent également être aggravées par la toux. N'hésitez pas à en parler à votre médecin traitant en cas d'aggravation de votre pathologie.

        Ma toux chronique me provoque des douleurs

        On différencie une toux aiguë d’une toux chronique, présente au-delà de 3 semaines.

        Une toux chronique porte des conséquences considérables sur l’ensemble du corps. En plus de créer une inflammation permanente au niveau des voies respiratoires, elle provoque des tensions musculaires et fasciales importantes notamment au niveau du thorax et du cou. Ses complications concernent également la fatigue, les troubles du sommeil, les céphalées, les luxations ou subluxations de côtes et parfois l’incontinence urinaire chez la femme.

        Pour calmer une toux chronique, pensez aux tisanes, huiles essentielles et à la cannelle. Pensez également à bien vous hydrater !

        Cette toux chronique peut engendrer des troubles physiques importants qui s’installent dans le temps, à cause de sa fréquence et de sa durée. Comme nous l’avons décrit, le mécanisme de la toux implique de manière importante certaines structures musculo-squelettiques et fasciales, et entraîne des modifications intenses au niveau des pressions thoracique et abdominale.

        Ce processus chronique provoque une fatigue intense du système mécanique lié à la toux et donc des structures sollicitées telles que :

        - les muscles de la gorge et du cou, les muscles intercostaux, les muscles abdominaux, le diaphragme et tous les muscles que nous avons cités plus haut,

        - les côtes, les articulations du thorax formant le grill costal (vertèbres, sternum, clavicule, scapula),

        -tous les fascias thoraciques (médiastin, péricarde, plèvre, fascia endothoracique).

          Cette fatigue du système provoque l’apparition de contractures musculaires douloureuses qui peuvent s’installer dans le temps et provoquer,  par la suite,  des zones de raideur. Les articulations du thorax perdent également leur capacité optimale de mouvement et les fascias ont tendance à se rétracter, créant ainsi des zones de tension supplémentaires.

          La toux chronique peut ainsi déclencher des douleurs musculo-squelettiques et des troubles fonctionnels tels que :

          • des douleurs au niveau des côtes, du sternum, des vertèbres thoraciques et des articulations en rapport,
          • des dorsalgies et des douleurs musculaires intercostales, presque toujours ressenties, accompagnées parfois de sensation d’oppression thoracique exacerbée par l’activité physique intense (sportive ou au travail),
          • des douleurs cervicales, fréquentes en conséquence de la tension importante au niveau des fascias du cou et des muscles inspirateurs accessoires,
          • des maux de tête, également, de par l’augmentation de pression au niveau des structures du cou et de la tête, mais aussi par les tensions musculaires importantes présentes au niveau des cervicales hautes et du crâne,
          • des douleurs au niveau des insertions des muscles abdominaux, sur le grill costal, le bassin et/ou la colonne.

          • Des lombalgies peuvent également apparaître..
          • Le muscle diaphragme peut être spasmé à force de se contracter de manière intense et de façon chronique ; il peut alors être responsable de troubles fonctionnels tels que : sensation de nœud à l’estomac, ballonnements, digestion difficile, sensation de jambes lourdes, sensation d’oppression thoracique, respiration réduite (difficulté à l’inspiration profonde).

          Des complications plus graves sont possibles, mais plus rares. Elles peuvent être musculo-squelettiques (hernie discale, subluxation et fracture de côte, rupture de plaies chirurgicales, déchirure intercostale ou des muscles grands droits), respiratoires (pneumothorax, pneumomediastin), cardiovasculaires (troubles du rythme ou de la tension) ou neurologique : (syncope, épilepsie, rupture d’anévrisme).

          Mal à la tête quand je tousse

          En cas de maux de tête déclenchés par une toux spontanée, un avis médical et des examens complémentaires sont indispensables et doivent être faits rapidement car cela peut révéler une hypertension intracrânienne qui peut avoir de nombreuses origines dont certaines relèvent de l’urgence médicale (tumeur, hématome, turgescence, hydrocéphalie, œdème cérébral…).

          mal a la tête et toux

          En dehors de toute pathologie médicale, les maux de tête peuvent apparaître pendant ou après une phase de toux chronique ; ils sont sans gravité mais parfois très pénibles pour le patient.

          En effet, lors de la toux, la pression intracrânienne augmente également de manière brutale et intense : associée  à une toux chronique, cette variation de pression se fait donc de manière répétitive pendant un long moment (plus de 3 semaines).

          Ce phénomène peut ainsi engendrer une fatigue excessive des muscles de la tête et du cou et une tension trop importante au niveau des structures du crâne (sutures, articulations, membranes crâniennes), ce qui provoque par la suite des maux de tête.

          L'ostéopathie pour soulager les douleurs liées à la toux

          Dans le cas d’une toux chronique, il est impératif dans un premier temps de trouver et traiter la cause (asthme, reflux gastro-œsophagiens, syndrome de toux d’origine des voies aériennes supérieures, etc.). En fonction de la cause, l'ostéopathe pourra parfois agir sur l'origine de votre toux. Une hernie hiatale peut, par exemple,  être traitée par votre ostéopathe.

          L’ostéopathie permet de traiter les conséquences musculo-squelettiques et fasciales de la toux chronique et de diminuer ainsi les douleurs ressenties par les patients. Elle permet de cibler et de relâcher les tensions afin de récupérer une bonne liberté de mouvement au niveau du thorax, de l’abdomen et du tronc.

          Votre ostéopathe va investiguer particulièrement :

          • les éléments osseux et articulaires de la cage thoracique et du cou : les côtes, les vertèbres et le sternum ainsi que les articulations formant les arcs costaux, la clavicule, les ligaments costo-claviculaires, l’articulation sterno-claviculaire et acromio-claviculaire, les cervicales, la ceinture scapulaire et le crâne.
          • les éléments  musculaires et les fascias : muscles intercostaux, attaches des muscles abdominaux, diaphragme, muscles scalènes, SCOM, rhomboïdes, etc. ; muscles dentelés antérieurs, fascias du cou, fascias thoraciques, fascias de la ceinture scapulaire, fascias abdominaux et périnée.

          L’ostéopathie est avant tout une médecine holistique, qui prend en compte le corps en entier ; en effet,  elle se base sur le fait qu’un déséquilibre à un endroit du corps peut se répercuter sur l’ensemble. Votre ostéopathe va donc faire un bilan mécanique global et complet et pourra travailler des zones à distance (bassin, colonne lombaire, membres inférieurs…)

          osteopathe-toux




          Pour en savoir plus sur les zones anatomiques concernées par vos douleurs de toux... 

          J'ai mal aux muscles quand je tousse

          La toux est un mouvement explosif et intense qui n’engage pas seulement le diaphragme et les abdominaux ; de nombreux muscles sont sollicités au niveau du tronc, de l’abdomen, et du thorax.

          Le diaphragme, muscle inspirateur principal, est évidemment le plus fortement impliqué pendant la première phase. Comme il s’agit d’une inspiration profonde et forcée, les inspirateurs accessoires sont également impliqués de manière importante. On retrouve parmi eux :

          • les muscles scalènes, S.C.O.M (Sterno-cléido-occipito-mastoïdiens), et trapèzes au niveau du cou ;
          • les muscles élévateurs des côtes,  intercostaux externes, petits dentelés postéro-supérieurs, dentelés antérieurs et grands dorsaux au niveau du thorax.

          Les muscles les plus stimulés pendant la dernière phase (expiration) sont les muscles abdominaux qui permettent un mouvement puissant d’expulsion rapide, grâce à leur contraction explosive. Ils fonctionnent cependant en synergie avec d’autres muscles qui interviennent également considérablement dans l’expiration forcée.

          • Au niveau thoracique : les muscles intercostaux internes, le muscle transverse du thorax, les muscles dentelés postéro-inferieurs, mais également de façon indirecte les muscles de l’axe vertébral (muscles érecteurs du rachis, rhomboïdes, grand dorsaux et trapèzes).
          • Au niveau de la ceinture abdominale : les muscles carrés des lombes en plus des abdominaux.

          J'ai mal au dos quand je tousse

          Les articulations de la colonne vertébrale, des côtes et du sternum sont fortement sollicitées par les mouvements des côtes lors de la toux :

          • les articulations entre les vertèbres et les côtes, postérieurement (articulations costo-corporéales et costo-transversaires) ;
          • les articulations chondro-costales et chondro-sternales, au niveau de la partie antérieure du thorax.

          Article écrit par Marie RAYBAUD, ostéopathe à Hyères

          Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 75177 patients et 763 ostéopathes.
          Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
          et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
          Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

          Retrouvez tous nos articles sur le thème "MAL DE DOS"

          Soulager son mal de dos en voiture

          Mal au dos en voiture ?

          Mal au dos à droite

          Mal au dos à droite

          Temoignages

          Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 75177 patients.

          Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


          Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
          Votre navigateur est obsolète!

          Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

          ×