REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Arthrose de l'épaule : comprendre et traiter

arthrose epaule

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Si l’arthrose de l’épaule est plus rare qu’au niveau d’autres articulations, comme le genou ou la hanche, elle n’en reste pas moins très douloureuse voire handicapante. Quelles sont ses causes et quels sont les traitements possibles ?

Arthrose de l’épaule ou omarthrose, définition

L’arthrose désigne une altération du cartilage d’une articulation. L’épaule est, par ailleurs, une articulation complexe puisqu’elle est, elle-même, composée de plusieurs articulations : 3 articulations dites « vraies » (gléno-humérale, acromio-claviculaire et sterno-costo-claviculaire) et 2 « fausses » (omo-serrato-thoracique et sous-deltoïdienne). Cela offre donc plusieurs foyers de développements possibles pour l’arthrose de l’épaule, aussi appelée omarthrose, bien que celle-ci soit tout de même le plus souvent au niveau de la tête de l’humérus.

Quand le cartilage se détériore, les structures osseuses sont en contact direct ce qui provoque la douleur. D’autres troubles peuvent y être associés.

Les symptômes de l’arthrose de l’épaule

Le symptôme principal de l’arthrose de l’épaule est la douleur. Celle-ci peut être variable, car elle est causée par deux processus : la dégradation en elle-même du cartilage et l’inflammation intra-articulaire qui lui est secondaire. Cette douleur peut donc être présente de façon plus ou moins permanente en fonction de l’intensité de l’inflammation, avec des crises douloureuses qui réveillent la nuit. En plus de cela, la douleur est augmentée ou déclenchée par le mouvement, ce qui rend la mobilisation du membre supérieur très difficile.

D’autres symptômes sont fréquemment décrits :

  • une raideur articulaire : présente surtout le matin, elle est caractéristique de l’arthrose et nécessite un temps de déverrouillage.
  • une sensation de blocage : à certains moments de la journée, ou pour certains mouvements, les patients arthrosiques décrivent une sensation de blocage.
  • des craquements, grincements et autres bruits qui sont causés par les morceaux de cartilage en suspension dans le liquide synovial qui frottent sur les surfaces articulaires.

Des lésions de la coiffe des rotateurs (le complexe des muscles stabilisateurs et mobilisateurs de l’épaule) peuvent être retrouvées dans des cas post-traumatiques qui sont fréquents (voir ci-après), comme une tendinite de l'épaule. Une faiblesse musculaire peut en être consécutive.

L’arthrose de l’épaule étant une pathologie dégénérative, elle évolue en suivant une dégradation progressive, ce qui aboutit à une restriction de la mobilité. Pour certains patients atteints d’arthrose, des gestes du quotidien comme ouvrir une porte ou porter un verre d’eau peuvent devenir impossibles à cause de la douleur. Cependant, elle reste tolérable plus longtemps que sur les articulations portantes (genoux et hanches).

arthrose epaule douleur

Les causes de l’omarthrose

Il existe deux types d’arthrose de l’épaule, en fonction de la position de la tête de l’humérus : celle-ci peut être centrée ou excentrée. On parle donc d’omarthrose centrée ou excentrée.

L’arthrose de l’épaule est souvent idiopathique (sans cause connue) et touche les personnes de plus de cinquante ans. Plusieurs facteurs de risques sont néanmoins mis en évidence : traumatismes, microtraumatismes et surcharges de l’épaule.

Les traumatismes de l’épaule, souvent dans le cadre de blessures sportives, chutes, fractures etc. augmentent sensiblement le risque de développer une arthrose. En effet, lors du traumatisme, la tête humérale peut être déplacée, ce qui abîme les surfaces articulaires, même si la tête est à nouveau centrée par la suite. Ainsi, il est fréquent de retrouver des antécédents de luxation ou de subluxation chez les patients arthrosiques. De façon générale, les syndromes d’instabilité chroniques de l’épaule sont aussi un facteur aggravant.

On peut également identifier des microtraumatismes et/ou une surcharge au niveau de l’épaule comme causes de l’arthrose. En effet, chez les travailleurs subissant des charges lourdes (maçons, carreleurs…) ou même chez les travailleurs en bureau ayant un poste de travail non adapté (coudes dans le vide, bureau trop haut ou trop bas…), des tensions permanentes sont exercées sur les muscles de la coiffe des rotateurs. Les tractions des tendons peuvent, elles aussi, à la longue, contribuer à une modification de la position de la tête humérale (on aura alors une tête excentrée) ce qui dégrade le fonctionnement de l’épaule.

Enfin, certaines maladies rhumatismales peuvent, par leur aggravation, déclencher une arthrose de l’épaule, bien que cela soit très rare. On peut citer les arthrites microcristallines ou bien les arthrites infectieuses.

Comment diagnostique-t-on l’arthrose de l’épaule ?

Examen clinique

En cas de douleur chronique de l’épaule, il convient de consulter son médecin généraliste pour un premier examen et afin d’évaluer les différentes causes possibles (à toutes fins utiles, nous vous rappelons que l’arthrose n’est pas la cause la plus fréquente des douleurs de l’épaule). Lors de l’examen clinique, votre médecin évalue la douleur et l’enraidissement. Si les symptômes retrouvés sont en faveur d’un diagnostic d’arthrose, il vous prescrira des examens complémentaires d’imagerie.

Examens complémentaires et radiologiques

Pour poser le diagnostic d’arthrose, on effectue systématiquement une radiologie de l’épaule. Celle-ci permet de visualiser les os et les surfaces articulaires et ainsi d’évaluer sa dégradation. Dans le cas où une arthrose est bel et bien présente, on visualise :

  • un pincement articulaire, qui constitue une diminution de l’espace entre les pièces osseuses.
  • une modification de la forme de la tête humérale, qui n’est plus sphérique comme elle le devrait.
  • des ostéophytes (excroissances osseuses) sur la tête de l’humérus.

Si une arthrose est diagnostiquée, ces critères permettent également d’évaluer son avancement.

En complément, il peut, dans certains cas, être pertinent d’effectuer une échographie pour vérifier si la pathologie touche également les tissus mous alentours dont la coiffe des rotateurs. Si tel est le cas, une IRM ou un scanner permettent de juger de la gravité avec plus de précision.

arthrose epaule traitement

Quels traitements pour l’arthrose de l’épaule ?

Pour l’arthrose de l’épaule, comme pour les arthroses en général, le traitement se centre autour des symptômes. En effet, l’épaule peut être peu sensible bien que l’articulation soit très dégradée à la radio, mais elle peut aussi être très douloureuse alors que les os sont encore en bon état.

Arthrose débutante : mise au repos

Dans le cas d’une arthrose encore peu présente, détectée lors d’une poussée inflammatoire, il est recommandé de mettre l’épaule au repos le temps que l’inflammation passe. La glace peut également aider à soulager la douleur. Un traitement en ostéopathie peut aussi aider à soulager lors de la crise.

Traitements médicaux

Les traitements médicamenteux consistent en général en une prise d’anti-inflammatoires (AINS) et d’antidouleurs. Aucun traitement ne peut prévenir la dégradation du cartilage, il convient donc de traiter les symptômes.

De la kinésithérapie ou physiothérapie peut être proposée pour maintenir une souplesse au niveau de l’épaule et limiter la propagation de la pathologie sur les tissus mous ainsi que pour renforcer les muscles et diminuer l’instabilité.

Enfin, des infiltrations sont parfois proposées, bien que cela ne soit pas toujours efficace.

Traitement en ostéopathie

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui vise à rééquilibrer les tensions et les blocages, tant au niveau articulaire que musculaire. Si elle ne peut pas rétablir le cartilage, elle peut aider à soulager les contraintes qui aggravent le développement de l’arthrose. En plus de cela, votre ostéopathe évalue le retentissement des tensions sur l’ensemble du corps : en effet, l’arthrose de l’épaule peut causer des douleurs cervicales ou dorsales, à cause de l’immobilisation et de la perte de souplesse.

Le but de l’ostéopathe est de vous accompagner pour ralentir la progression de la pathologie, soulager vos douleurs et diminuer les pathologies secondaires qui pourraient se développer. Son action se situe autant au niveau des blocages articulaires que des rétractions tendineuses et myo-fasciales.

arthrose epaule osteopathie

Traitement chirurgical : la prothèse de l’épaule

Dans les cas d’arthrose très avancée, il peut être proposé de poser une prothèse de l’épaule. La chirurgie vise à retirer le cartilage usagé et les zones dégradées pour les remplacer par des pièces artificielles. Il existe deux types de prothèses d’épaule :

  • la prothèse standard : la tête de l’humérus est remplacée par une forme sphérique, fixée dans le bras par une tige. La glène de l’omoplate peut elle aussi être remplacée selon les cas. Elle nécessite une bonne intégrité de la coiffe des rotateurs.
  • la prothèse inversée : ici, c’est la glène de l’omoplate qui est remplacée par une forme sphérique et la tête de l’humérus par une surface prenant la forme concave de la glène. Elle est utilisée chez les patients plus âgés, notamment dans le cas où d’une rupture tendineuse.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 144466 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
3 - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
02/03/2022

Claude

Arthrose épaule douloureuse

Voilà plusieurs années que je souffre d'arthrose de l'épaule suite sans doute à une chute dessus à 25 ans ; je précise que j'ai 53 ans. Je pratique 2 à 3 séances d'ostéopathie par an avec des résultats plutôt encourageants, même si j'ai bien conscience que cela ne vas pas enlever l'arthrose. Ma douleur devient en tout cas plus facilement supportable.

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×