REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Douleur sous le pied : comment repartir du bon pied ?

douleur sous pied

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Vous souffrez de douleurs sous le pied ? Quelles en sont les causes et que faire pour y remédier ?

Le pied est généralement négligé et mal connu. On le délaisse souvent jusqu’au jour où il devient douloureux. On ne sait alors plus vraiment sur quel pied danser. Faisons un point pour que ça ne nous casse plus les pieds.

Stéphanie DHENNIN, ostéopathe, a étudié et réalisé de nombreuses recherches sur les douleurs aux pieds et mis en pratique ses connaissances au quotidien auprès de ses patients. Elle vous délivre son expérience.

Petit rappel anatomique du pied

Le pied est un ensemble complexe. Il comprend 26 os, 16 articulations, 107 ligaments et 20 muscles.

Le pied encaisse de nombreuses contraintes. Pour résister, il doit donc être rigide et souple. Il supporte jusqu’à 4 fois le poids de notre corps lors de la course à pied. Il autorise la station debout et renseigne notre cerveau sur notre équilibre grâce à de multiples fibres nerveuses. Le pied permet la propulsion à la marche et d’absorber les chocs. L’ensemble de ces contraintes en fait une zone particulièrement exposée aux douleurs et maladies.

anatomie pied

Le pied contient donc des structures osseuses, ligamentaires, fasciales, musculaires, tendineuses, nerveuses et vasculaires enveloppées par la peau. Chacun de ces éléments peut être lésé et douloureux. Compte tenu de la variété lésionnelle, nous nous concentrerons dans cet article sur les douleurs plantaires du médio-pied et de l’avant-pied :

  • l’avant-pied est constitué par les métatarses et les phalanges.
  • le médio-pied regroupe le naviculaire, le cuboïde et les 3 cunéiformes.

Qu’est-ce qui me fait mal sous le pied ?

Maintenant que nous connaissons mieux le pied, voyons les maladies par structure sans perdre pied. Il s’agit d’une liste non exhaustive.

La peau

En premier, on vérifie l’absence de coupures, verrues, durillons, ampoules… Toute anomalie doit être traitée. Les pieds sont une zone qui s’infecte très rapidement. Les personnes diabétiques doivent être particulièrement vigilantes.

Les os et les articulations

  • Les fractures : Suite à un traumatisme, n’importe quel os peut être victime de fracture. Certaines fractures peuvent survenir suite à l’excès de contrainte, sans choc particulier, on parle de fracture de fatigue. Elles concernent souvent les métatarses.
  • Les sésamoïdites : sous l’extrémité du 1er métatarse, en direction de l’orteil, se trouvent 2 petits os noyés dans les tissus mous. Ils peuvent être le siège d’une inflammation nommée sésamoïdite.
  • Les rhumatismes : certaines maladies rhumatismales touchent particulièrement les pieds. C’est le cas de la polyarthrite rhumatoïde. La maladie évolue par crises inflammatoires. Elles aboutissent à des déformations et un enraidissement du pied. Les douleurs sont bilatérales.
  • L’arthrose : Au niveau de l’avant pied, c’est l’hallux rigidus (arthrose du gros orteil) le plus fréquent.
  • Les déformations comme l’oignon du tailleur, l’hallux valgus et les déformations des orteils. Elles sont très fréquentes mais les douleurs concernent peu la face plantaire.
  • Les métatarsalgies : sous ce terme, signifiant littéralement douleurs des métatarses, sont regroupées de nombreuses atteintes : maladie de Freiberg, névrome de Morton, sésamoïdite,…
  • La maladie de Freiberg : Il s’agit d’une nécrose de la tête du 2e ou 3e métatarsien. Cette maladie concerne principalement les jeunes filles à l’âge de la puberté. Elle entraîne des douleurs de l’avant du pied avec l’impression de marcher sur un caillou.
  • Le syndrome de Müller-Weiss : médiatisé par le pied de Rafael Nadal, il s’agit d’une affection rare. A cause de pieds plats ou d’un excès de contraintes mécaniques, une nécrose se développe sur le naviculaire.
  • Les exostoses : c’est une excroissance osseuse, souvent bénigne. Sa présence passe généralement inaperçue. Elle peut entraîner des douleurs par compression des tissus adjacents.
  • Les capsulites : bien connues à l’épaule, elles peuvent atteindre les articulations métatarso-phalangiennes.
  • Les subluxations : notamment de l’os cuboïde, à l’extérieur du pied. On parle de "syndrome du cuboïde". Les micro-traumastismes engendrent une hypermobilité de l’os. Elle est associée à un gonflement du pied, des douleurs sur le versant externe et une sensibilité de la plante des pieds. Elle concerne les danseurs et les joggeurs.

Les ligaments

Les ligaments du pied peuvent devenir douloureux suite à une entorse.

Les fascias

  • L’aponévrosite plantaire : l’aponévrose plantaire située sous le pied relie le talon aux métatarses. L'aponévrosite est une inflammation de de cette aponévrose plantaire. Voir ci-dessous.
  • La fibromatose plantaire : dans cette maladie, l'aponévrose plantaire s’épaissit et forme des excroissances. C’est une atteinte bénigne mais douloureuse à la marche.

Les muscles et les tendons

  • Les tendinites : notamment du fléchisseur de l’hallux. C’est une inflammation du muscle permettant de fléchir le gros orteil. Il est essentiel pour la propulsion à la marche et en statique pour soutenir l’arche plantaire. Cette tendinite provoque des douleurs à l’intérieur et au milieu de la plante des pieds. Les douleurs sont exacerbées après le repos.
  • Les crampes.
  • Les contractures.

Les nerfs

  • Névrome de Morton : voir ci-dessous.
  • Sciatique : Lors d’une sciatique tronquée, le nerf cause des douleurs uniquement sur la partie inférieure de son trajet.
  • Les maladies neurologiques : Les neuropathies périphériques entrainent des douleurs des pieds associées à des troubles sensitifs. C’est le cas de la neuropathie diabétique.

Les vaisseaux

  • Les phlébites : un caillot bloque la circulation veineuse. Le pied est chaud, rouge, douloureux. L’atteinte est unilatérale. C’est une urgence.
  • Les artériopathies : le flux artériel est diminué. Les pieds sont froids, blancs et douloureux comme lors de crampe. La douleur apparait avec une distance de marche fixe, puis disparait au repos.
  • La maladie de Raynaud : Elle n’est pas systématiquement douloureuse. Elle atteint bilatéralement les mains et les pieds lors d’une exposition au froid ou d’un stress.

Les troubles biomécaniques

  • Pied plat : l’arche interne du pied est affaissée. Le pied encaisse moins bien les contraintes. On observe des douleurs de la voûte plantaire, des répercussions sur les genoux, une marche en canard… Cela prédispose à d’autres atteintes.
  • Pied creux : c’est l’inverse du pied plat. Tout comme lui, il favorise les douleurs et certaines lésions.

Douleurs plantaires : ne passez pas à côté de ces deux pathologies ! 

Ce sont deux causes importantes de douleurs plantaires.

La fasciite plantaire

    On l’appelle aussi aponévrosite plantaire. Il s’agit de déchirures microscopiques ou plus importantes de l’aponévrose plantaire suite à des traumatismes répétés (saut, course à pied, danse…). L’aponévrose plantaire est une structure épaisse peu élastique qui s’attache sur le talon et se termine sur les métatarses. Elle maintient la voûte plantaire. Suite aux contraintes et aux micro-déchirures, une inflammation se développe. La traction excessive de cette aponévrose sur le talon peut créer une épine de Lenoir ou calcanéenne.

    La fasciite provoque des douleurs vers le talon irradiant sur la voûte plantaire. Elles apparaissent dès que l’on pose le pied par terre et sont exacerbées après le repos.

    fasciite plantaire

    Le névrome de Morton

      Le névrome ou syndrome de Morton est créé par une compression du nerf interdigital dans l’espace entre deux métatarses, principalement entre le 3e et le 4e. A force, le nerf va s’épaissir et prendre un aspect de boule. Il devient sensible à la moindre compression. Les douleurs sont localisées à l’avant du pied à type de brûlure ou de décharge électrique, associées ou non à un engourdissement. On a l’impression d’avoir un caillou dans la chaussure.

      Ce syndrome touche principalement les femmes. Les chaussures serrées et le port de talons favorisent l’apparition du névrome.

      névrome de morton

      Qui consulter pour une douleur sous les pieds ?

      Plusieurs professionnels sont qualifiés pour vous remettre sur pied. Ils peuvent travailler séparément, mais généralement un travail en collaboration offre de meilleurs résultats.

      Le médecin

      Il examine le pied et prescrit éventuellement des examens complémentaires pour faire le diagnostic. En fonction de l’atteinte, il peut prescrire de la kinésithérapie, des semelles orthopédiques ou des traitements médicamenteux. Si besoin, il vous orientera vers un chirurgien orthopédiste spécialiste des pieds.

      Le kinésithérapeute

      Certaines lésions sont provoquées par une faiblesse musculaire. Votre thérapeute va le remuscler et vous faire travailler votre équilibre. Lors d’une inflammation, il peut utiliser le laser ou les ondes courtes. Dans d’autres cas, les ondes de chocs sont recommandées.

      Le podologue

      Il observe votre posture, vos appuis plantaires... Après une batterie de tests, il réalise des semelles orthopédiques pour soulager les contraintes et améliorer votre posture. Attention les semelles ont une durée de vie limitée ! En moyenne, elles sont à revoir 1 fois par an.

      L’ostéopathe

      Il redonne de la mobilité aux articulations de votre corps. Un dysfonctionnement articulaire peut favoriser une sursollicitation des autres tissus et donc leur inflammation. De plus, un dysfonctionnement du pied peut se répercuter sur le reste du corps et sera source de douleurs. Il est recommandé de consulter votre ostéopathe avant de réaliser votre bilan avec le podologue. Cela permettra d’avoir les semelles les plus adaptées.

      Pour prendre rendez-vous avec un ostéopathe traitant les douleurs aux pieds :

      Prendre RDV avec votre ostéopathe

      Le pédicure 

      Il soigne vos pieds en traitant les affections de la peau et des ongles.

      soulager douleur pied

      Quelques conseils pour soulager votre douleur plantaire

      • Faire attention à son poids : Il vaut mieux garder un œil sur la balance pour garder le pied léger.
      • Trouver chaussure à son pied : les chaussures serrées et les talons hauts sont à éviter. Pour les femmes, les talons doivent être limités entre 3 et 5 cm. Porter des baskets tous les jours n’est pas idéal pour votre pied non plus. Il faut aussi surveiller leur usure.
      • Les chaussures de sport : on choisit une chaussure adaptée à son sport. Les contraintes exercées sur le pied sont différentes d’un sport à l’autre. Il faut les changer régulièrement. N’hésitez pas à demander conseil dans un magasin spécialisé.
      • Eviter le piétinement si possible
      • Adapter son activité sportive : ne pas changer brusquement sa foulée à la course ou son entraînement. Pour la course à pied, l’attaque médio-pied est moins traumatisante. On privilégie des terrains souples et plats.
      • Marcher pieds nus occasionnellement pour renforcer votre pied en l’absence de douleur.
      • Masser son pied : n’hésitez pas à masser votre voûte plantaire. Vous n’êtes pas assez souple ? Asseyez-vous pieds à plat au sol, faites rouler une balle de tennis sous l’un de vos pieds.
      • S’étirer : une raideur du mollet et des ischio-jambiers favorise la surcharge mécanique du pied.

      Cela devrait vous retirer une épine du pied !

      Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
      et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

      Temoignages

      Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 144462 patients.

      Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


      Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
      Votre navigateur est obsolète!

      Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

      ×