REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Mal de dos chez la femme : causes et traitements

mal de dos femme

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Au cours de leur vie, les femmes peuvent être sujettes à des maux de dos pour plusieurs raisons bien spécifiques. Voyons ensemble ce qui peut causer ces douleurs et comment l’ostéopathie peut aider ces femmes.

Les différents maux de dos

Pour commencer, nous allons évoquer ensemble les différentes localisations des maux de dos.

La colonne vertébrale est composée de 3 types de vertèbres :

  • 7 vertèbres cervicales,
  • 12 vertèbres dorsales,
  • 5 vertèbres lombaires.

Si les douleurs se situent :

  • au niveau du cou : il s’agit de cervicalgies.
  • au milieu du dos : il s’agit de dorsalgies.
  • en bas du dos : il s’agit de lombalgies.

Mal de dos : quelles sont les causes spécifiques de la femme ?

Menstruations et lombalgie

De nombreuses femmes sont concernées par des douleurs pendant leurs règles. Il peut s’agir de douleurs dans le bas-ventre, des maux de tête ou encore des douleurs dans le bas du dos. Alors, comment expliquer ces lombalgies ?

Lors des menstruations, l’utérus se contracte pour évacuer une partie des muqueuses et provoquer donc les saignements. Ces contractions utérines peuvent se répercuter, via le système nerveux, sur des zones spécifiques : le dos ou les cuisses ; c’est ce qu’on appelle une douleur projetée. La douleur est issue du petit bassin (zone comprenant les organes génitaux notamment) mais se ressent donc dans la région lombaire.

Grossesse et douleur de dos

La femme enceinte peut également être sujette aux maux de dos et principalement aux lombalgies à cause de plusieurs facteurs :

  • la prise de poids,
  • l’hyperlordose lombaire,
  • l’augmentation de la laxité ligamentaire.

Avec la prise de poids et l’augmentation de la taille de l’utérus, le ventre est de plus en plus vers l’avant ce qui entraîne une cambrure importante au niveau du bas du dos, c’est-à-dire une hyperlordose lombaire. Le centre de gravité de la femme se retrouve donc plus en avant ce qui entraîne une compensation des chaînes musculaires postérieures pour maintenir une bonne stabilité. Pour faire simple, si vous vous penchez vers l’avant en restant droit, ce sont vos muscles postérieurs (au niveau du dos, de l’arrière des cuisses et des mollets) qui vont se contracter pour vous permettre de tenir en équilibre. C’est un petit peu le même principe chez la femme enceinte !

Pendant la grossesse, il y a une augmentation de la laxité ligamentaire par les hormones pour préparer le corps à l’accouchement. Les ligaments de la région lombo-pelvienne, c’est-à-dire au niveau des lombaires et du bassin, se détendent pour permettre le passage du bébé. Ces modifications corporelles peuvent également être à l’origine de douleurs : lombalgies et pubalgies principalement.

De plus, des contractions utérines peuvent avoir lieu, notamment en fin de grossesse, ce qui peut donc provoquer des douleurs lombaires projetées comme nous l’avons expliqué précédemment.

mal de dos femme

Mal de dos à la ménopause

La ménopause, période à laquelle les menstruations s’arrêtent définitivement, survient en moyenne vers l’âge de 50 ans. L’arrêt du cycle menstruel peut entraîner plusieurs symptômes : bouffées de chaleur, fatigue, irritabilité et différentes douleurs articulaires comme des maux de dos.

L’apparition de ces troubles et douleurs sont majoritairement dûs à la chute hormonale brutale que subit la femme ménopausée.

L’arrêt de la production d’oestrogènes a un impact sur le remodelage osseux, le tissu osseux se régénère donc beaucoup moins vite et est fragilisé. C’est pour cela qu’il est fréquent d’observer des fractures de fragilité chez les femmes passé 50 ans. Des chercheurs ont également démontré le lien entre la chute des oestrogènes et la dégradation des disques intervertébraux. L’âge induit la dégénérescence des disques mais cela est donc accentué chez la femme lors de la ménopause. L’étude montre que les disques intervertébraux des femmes ménopausées se dégradent plus rapidement que les femmes en pré-ménopause ou les hommes. Les pathologies des disques intervertébraux peuvent être à l’origine de douleurs au niveau de la zone rachidienne concernée (souvent au niveau lombaire).

Constipation et douleur projetée dans le dos

Les troubles digestifs peuvent eux aussi se répercuter sur le rachis, ce sont, une fois de plus, des douleurs projetées. Ainsi, les troubles touchant le système digestif bas (côlon, intestins) sont susceptibles de provoquer des lombalgies.

La femme peut être concernée par la constipation à plusieurs étapes de sa vie : avant les menstruations, pendant la grossesse, en post partum, etc. Une fois de plus, ce sont les hormones qui entrent en jeu à chacune de ces phases et provoquent des troubles digestifs. De plus, lors du post partum, les femmes peuvent avoir une appréhension à aller à la selle ce qui favorise la constipation.

mal de dos femme menopause

Endométriose

L’endométriose est une pathologie gynécologique touchant une femme sur dix en France. L’endométriose correspond à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine (l'endomètre) en dehors de l’utérus. La localisation de ce tissu varie d’une femme à une autre, elle peut concerner plusieurs organes.

Cette pathologie provoque plusieurs symptômes inconstants d’une femme à une autre. Il est d’ailleurs très difficile de diagnostiquer l’endométriose car le symptôme le plus courant est les douleurs présentes lors des menstruations. Ces douleurs sont souvent très intenses et invalidantes mais le corps médical pense souvent qu’il s’agit de douleurs causées par les contractions utérines lors des règles.

Les douleurs se situent généralement dans le bas ventre, la zone pelvienne et les lombaires à cause de l’inflammation causée par la présence du tissu endométrial en dehors de l’utérus.

Douleurs de dos liées à la poitrine

Jusque là, nous avons principalement évoqué les lombalgies mais il existe également des dorsalgies et des cervicalgies spécifiques aux femmes. En effet, ces dernières peuvent avoir mal au dos à cause de leur poitrine. Plus la taille de la poitrine est importante plus des contraintes au niveau du rachis vont s’exercer et potentiellement causer des douleurs. Le poids de la poitrine entraîne le haut du corps vers l’avant ce qui contraint la femme à compenser avec son rachis en se penchant davantage en arrière. Cette position va à l’encontre de la physiologie du rachis dorsal qui, normalement, est plus courbé vers l’avant, cela peut donc expliquer que certaines femmes présentent des douleurs sur cette zone. De plus, le poids de la poitrine peut également se répercuter sur les cervicales et les épaules en sollicitant certains muscles tels que les trapèzes. A force d’être sollicités, ces derniers peuvent créer des cervicalgies voire des cervico-scapulalgies, c’est-à-dire des douleurs allant des cervicales aux épaules.

L’ostéopathie pour soulager les maux de dos de la femme

L’ostéopathe peut accompagner la femme dans le cadre de différents troubles ou douleurs et ce, tout au long de sa vie.

Dans un premier temps, le thérapeute procède à l’anamnèse, c’est-à-dire, la phase de questions-réponses avec le patient pour connaître son motif de consultation, ses habitus de vie, etc. Ainsi, si vous consultez votre ostéopathe pour des lombalgies, il vous posera des questions plus précises en lien avec cette douleur afin de déterminer son origine.

Par la suite, il va passer à la phase de tests pour trouver les zones « dysfonctionnelles » de votre corps, en d’autres termes, il détermine les zones en restriction de mobilité afin de voir comment votre corps « bouge ».

Ces éléments peuvent lui donner des indications sur l’origine de la douleur ainsi que ses conséquences sur les différents systèmes de votre corps.

Une fois que l’ostéopathe a terminé les tests, il passe au traitement. Ce traitement est effectué grâce à des techniques manuelles qui varient en fonction de la douleur, de son origine, des résultats des tests et de la patiente.

Intéressons-nous maintenant à ce que peut faire l’ostéopathe selon les causes de lombalgies évoquées précédemment.

mal de dos femme osteopathie

Accompagnement de la grossesse

L’ostéopathe peut vous accompagner au fil de votre grossesse pour plusieurs raisons : soulager vos douleurs, préparer le corps aux changements de la grossesse et à l’accouchement, etc. En cas de lombalgies, le thérapeute peut agir sur plusieurs zones telles que : le bassin, le périnée, le rachis, le diaphragme, le système hormonal. Comme expliqué précédemment, les lombalgies peuvent être dues à l’hyperlordose, au poids du bébé vers l’avant, aux pressions intra-abdominales exercées par le bébé, etc. En travaillant sur ces structures, le but est de relâcher les tensions, redonner de la mobilité aux zones restreintes et soulager la femme enceinte.

Garder une bonne mobilité à la ménopause

L’ostéopathe peut prendre en charge la femme pendant sa ménopause afin de l’accompagner et d’agir sur ses symptômes. En cas de lombalgies causées par la ménopause, le thérapeute peut agir sur le système hormonal, le rachis et les zones restreintes en mobilité. L’ostéopathie étant avant tout une thérapie préventive, il peut également être utile de consulter en pré-ménopause ou en péri-ménopause afin d’éviter l’apparition de certaines douleurs et symptômes.

Ostéopathie, endométriose, règles douloureuses et troubles gynécologiques

A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement contre l’endométriose mais des solutions existent pour soulager les douleurs induites par cette maladie. Comme pour les motifs de consultation précédents, l’ostéopathe peut agir sur le système hormonal, le rachis, la zone pelvienne, etc. De plus, il peut avoir une action sur le système digestif en fonction des organes touchés par l’endométriose. Le but est de réduire l’inflammation présente au niveau de ces organes pour diminuer la douleur.

Il est possible de consulter son ostéopathe en cas de règles douloureuses. L’objectif est d’écarter une possible pathologie sous-jacente (Endométriose, Syndrome des ovaires polykystiques etc) et de soulager les douleurs présentes pendant les règles (lombalgies etc).

Soulager les lombalgies

Pour agir sur la lombalgie, l’ostéopathe peut relâcher les tissus de la ceinture pelvienne et redonner de la mobilité à la zone lombo-sacré (lombaires et bassin). Pour cela, il peut effectuer des techniques notamment sur le périnée, les articulations du bassin, les tissus fasciaux du bassin et du dos (membranes enveloppant l’ensemble des tissus), le rachis lombaire et le diaphragme. Ce dernier est un muscle participant à la respiration. Il se situe sous la cage thoracique et s’attache sur les vertèbres dorsales et lombaires. Ce muscle travaille en synergie avec le périnée, il peut dont être utile d’agir dessus pour diminuer les pressions s’exerçant entre ces deux muscles et relâcher cette zone.

Diminuer les troubles digestifs

Les troubles digestifs font partie des motifs de consultation pris en charge en ostéopathie. En cas de lombalgies liées à la constipation, l’ostéopathe peut travailler sur le rachis, mais pas seulement ! Il peut aussi redonner de la mobilité au côlon et aux sphincters afin de favoriser la progression du bol alimentaire et donc permettre d’aller à la selle. De plus, il peut à nouveau avoir une action hormonale pour lutter contre cette constipation. Le but de l’ostéopathe est donc d’agir sur la cause des lombalgies pour avoir une influence sur ces dernières.

Corriger la posture dorsale

En cas de cervicalgies et dorsalgies causées par le poids de la poitrine, l’ostéopathe peut aider en travaillant sur les zones sous contraintes : rachis cervical et dorsal, trapèzes, côtes etc. Le but est de relâcher les tensions exercées par la poitrine et aider le corps à adapter sa posture par rapport à cette contrainte. En revanche, le traitement ostéopathique seul ne suffira pas forcément à faire disparaître les douleurs pour de bon, l’ostéopathe donnera donc des conseils à la patiente pour éviter l’apparition de ces douleurs : sport pour muscler les pectoraux et donc perdre en masse graisseuse dans la poitrine, position et mouvement à adopter dans le quotidien, etc.

Quelques conseils supplémentaires

Au-delà du traitement, l’ostéopathe vous donne des conseils pour éviter l’apparition de ces lombalgies ou diminuer leur intensité. Il peut vous donner des conseils à appliquer dans votre vie quotidienne tels que des traitements naturels : homéopathie, phytothérapie, aromathérapie, etc.

Selon la problématique, il peut vous conseiller une alimentation adaptée : aliments à éviter en cas d’inflammation (pendant les menstruations, en cas d’endométriose, etc.) ou en cas de constipation, etc. Il peut également vous diriger vers d’autres professionnels de santé (naturopathe, par exemple) pour vous proposer une prise en charge pluridisciplinaire.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 139509 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "MAL DE DOS"

Soulager son mal de dos en voiture

Mal au dos en voiture ?

fascia et mal de dos

Fascias et mal de dos

Mal au dos à droite

Mal au dos à droite

Mal de dos et gainage

Mal au dos la nuit

Douleur au dos la nuit

4
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×