Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Spondylolisthesis : traitements, conseils et ostéopathie

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 68459 patients et 1354 ostéopathes.
Mal en bas du dos ? Et si cette lombalgie était un spondylolisthesis ? 

Comment repérer, soulager et traiter le spondylolisthésis ? 

Comment l'ostéopathie permet-elle une action préventive face à ce spondylolisthesis ? 

Coline CHARRIER, ostéopathe, nous aide à y voir plus clair !

Mieux comprendre le spondylolisthesis

Le spondylolisthésis correspond à un glissement d’une vertèbre vers l’avant et le bas par rapport à la vertèbre située en dessous. Ce glissement provoque de fortes tensions lombaires, pouvant occasionner des douleurs lombaires chroniques.

Principalement localisé au niveau des vertèbres lombaires, le spondylolisthésis concerne en moyenne 6% de la population. Toute la population peut être concernée. Il est particulièrement présent chez les sportifs de haut niveau pratiquant des activités nécessitant de fortes rotations de la colonne vertébrale ainsi que des positions cambrées.

Comprendre le spondylolisthesis

Comment repérer le spondylolisthésis ? Quels en sont les symptômes ?

Le plus souvent, les principaux symptômes du spondylolisthésis sont des douleurs lombaires (lombalgie).

Le spondylolisthesis peut parfois provoquer une paresthésie dans les membres inférieurs voire une paralysie partielle ou complète dans les cas les plus graves (et rares), des engourdissements dans les membres inférieurs, des douleurs de sciatique ou de cruralgie (douleur d’origine nerveuse en avant de la cuisse principalement).

Il existe plusieurs stades de spondylolisthésis.

Quels sont les différents stades du spondylolisthesis ?

  • Le spondylolisthésis lombaire par lyse isthmique : il est secondaire à la fracture de l’isthme, pont osseux reliant une vertèbre à une autre. La dernière lombaire (L5) est la plus souvent atteinte.
  • Le spondylolisthésis dégénératif ou arthrosique : il est secondaire à l’apparition d’une arthrose des articulations. Les deux dernières lombaires sont les principales concernées mais le glissement reste peu important.
  • Le spondylolisthésis lombaire dysplasique : il est d’origine congénitale et qui est plus rare.

Dans ces trois types de stade de spondylolisthésis, le disque intervertébral entre les vertèbres touchées est écrasé et diminué de hauteur. On parle de discopathie associée.

Ne confondez pas le spondylolisthésis avec d'autres pathologies

Le spondylolisthesis provoque des douleurs en bas du dos ; pour autant, avoir mal en bas du dos ne signifie pas avoir un spondylolisthesis ! Nous vous avons listé les différentes pathologies au niveau des lombaires pour vous aider à y voir plus clair.

  • Spondylolisthésis et hernie discale

La hernie discale est une maladie liée au déplacement de disques intervertébraux (et non des vertèbres). Ces disques sont composés d’un anneau fibreux ainsi qu’un noyau central. Lorsque l’anneau se fissure la substance du noyau s’échappe à l’extérieur de la colonne vertébrale. On parle de hernie discale. Ce débordement du disque intervertébral peut comprimer les racines nerveuses en lien avec ce niveau vertébral.

spondylolisthesis quel thérapeute

La plupart du temps la hernie discale est asymptomatique. Dans ce cas, on se rend compte de sa présence à l’occasion d’un examen complémentaire comme une radio ou un scanner. Toutefois il est parfois possible de ressentir des douleurs aigües au niveau des lombaires.

Les personnes les plus touchées sont principalement celles qui soulèvent des charges lourdes ou qui font des torsions à répétition du buste.

  • Spondylolisthésis et sciatique

La sciatique est due à une irritation du nerf sciatique prenant son émergence entre la 5ème lombaire et le sacrum. La douleur de la sciatique est vive, intense, et peut se répercuter au niveau de la jambe du sujet.

La sciatique peut faire partie des symptômes d’un spondylolisthésis mais lors d’une sciatique unique les douleurs apparaissent subitement tandis que pour un spondylolisthésis les douleurs apparaissent progressivement.

  • Spondylolisthésis et spondylarthrite ankylosante

La spondylarthrite ankylosante est une maladie rhumatismale qui atteint la colonne vertébrale et principalement les lombaires. Elle apparait principalement chez les hommes jeunes, entre 15 et 40 ans.

Cette pathologie se traduit par des douleurs sacro-iliaques ainsi qu’une perte de souplesse au niveau des articulations. La douleur liée au spondylolisthésis se traduit elle aussi par des douleurs dans le bas du dos mais pas directement au niveau des articulations sacro-iliaques. Il est parfois compliqué de différencier les douleurs de ces deux pathologies car les tensions associées peuvent se diffuser au niveau du bas du dos dans sa totalité.

  • Spondylolisthésis et sacralisation

La sacralisation est une malformation congénitale lombaire qui soude la 5ème lombaire au sacrum. Il est parfois possible de ne pas avoir de douleur associée à une sacralisation.

La sacralisation est souvent découverte fortuitement lors d’un examen complémentaire. Le spondylolisthésis est souvent associé à des douleurs lombaires, des paresthésies et engourdissement au niveau des membres inférieurs.

  • Spondylolisthésis et canal lombaire étroit

Le canal lombaire étroit correspond à un rétrécissement de la cavité située au niveau des vertèbres lombaires dans laquelle cheminent les racines nerveuses lombaires et sacrées. Ces racines nerveuses se rassemblent pour former la queue-de-cheval qui va innerver les membres inférieurs ainsi que les organes pelviens.

Toute compression du canal lombaire peut provoquer un syndrome de la queue-de-cheval.

Ce syndrome résulte le plus souvent d’un mécanisme arthrosique et touche principalement les personnes de plus de 50 ans, le plus souvent les hommes ayant une activité professionnelle à risque (livreur, conducteur d’engin, artisan du bâtiment).

Il existe d’autres facteurs de risque pouvant expliquer un canal lombaire étroit :

  • Hernie discale
  • Arthrose
  • Fractures et tassements vertébraux
  • Infections
  • Pathologies rhumatismales : spondylarthrite ankylosante, maladie de Paget

Le spondylolisthésis est également l’un des facteurs de risque du canal lombaire étroit car lors de l’avancée de la vertèbre, le canal lombaire peut être réduit.

Les symptômes du canal lombaire étroit sont similaires à ceux du spondylolisthésis. Ce sont principalement des lombalgies et des sciatiques à répétition. Il peut également s’agir de troubles sphinctériens comme des difficultés à uriner, à déféquer, des incontinences ou des rétentions d’urine. Il est possible que ces troubles apparaissent de façon isolée.

Traitement du spondylolisthesis

Afin de soulager les douleurs liées au spondylolisthésis, il est possible de prendre un traitement antalgique en traitement de fond de la douleur lombaire ainsi que des anti-inflammatoires en cas de crise de douleur aigüe.

Il est conseillé de réaliser une rééducation basée sur des exercices de renforcement des muscles abdominaux et principalement lombaires.

lainage et spondylolisthesis

En cas d’échec du traitement allopathique ou de présence de troubles neurologiques moteurs ou sphinctériens, une opération chirurgicale peut s’avérer nécessaire. Elle consiste en une fusion définitive des deux vertèbres douloureuses. L’avantage de cette opération est la nette diminution des douleurs en bas du dos à la suite de l’opération.

L’ostéopathie pour soulager le spondylolisthésis

Une consultation d’ostéopathie pour soulager le spondylolisthésis débute de la même manière que pour un autre motif de consultation. 

Une anamnèse précise sur vos douleurs et vos antécédents sera élaborée par le thérapeute. Il est important de vous munir de vos examens complémentaires si vous en avez afin que l’ostéopathe puisse se rendre compte du stade de spondylolisthésis dont vous souffrez.

Le but de la consultation d’ostéopathie sera de vous soulager au maximum la lombalgie mais également de limiter les tensions antérieures afin de limiter le glissement de la vertèbre vers l'avant. L'analyse posturale sera également importante pour comprendre les contraintes qui s'exercent sur la vertèbre. L'ostéopathe permettra ainsi une éventuelle aggravation de ce spondylolisthésis.  

L'ostéopathe a donc un rôle essentiellement préventif en ce qui concerne le traitement du spondylolisthesis.
Ostéopathe traitement du spondylolisthesis
  • Ostéopathie viscérale

Chaque organe en rapport avec la vertèbre concernée sera investigué par le thérapeute même si le patient ne présente pas de symptômes associés.Le côlon, la vessie, la sphère gynécologique peuvent par exemple "tirer" sur les vertèbres lombaires. L'ostéopathe effectuera alors des techniques d'ostéopathie viscérale permettant de relâcher les tensions ligamentaires entre les organes concernés et la colonne vertébrale.

  • Ostéopathie structurelle ou tissulaire

Au niveau articulaire, l’ostéopathe interviendra sur la charnière lombo-sacrée, zone la plus atteinte par cette pathologie. En effet lors d’un spondylolisthésis, le sacrum peut être dit en antéversion (la base orientée en avant) et peut alors faciliter le mouvement en avant de la dernière lombaire.

L’ostéopathe interviendra également au niveau du bassin, sur les os iliaques car s’ils sont en positions de conversions antérieures ils peuvent provoquer une lordose lombaire (cambrure) et donc engendrer éventuellement un spondylolisthésis. Le but du thérapeute sera de redonner de la mobilité à ces os iliaques en conversion postérieure afin qu’ils aient autant de mobilité vers l’avant et l’arrière et ainsi limiter ce phénomène d’hyperlordose.

  • Ostéopathie posturale

Un ostéopathe ne pourra pas « remettre » la vertèbre qui a glissé en avant dans sa position initiale. Mais il pourra agir sur la posture du patient afin d’éviter une aggravation de ce processus et des douleurs de celui-ci. Le travail de la posture pourra être localisé par exemple au niveau des pieds du patient, car un mauvais appui plantaire peut engendrer avec le temps une différence de mobilité entre l’iliaque droit et l’iliaque gauche et ainsi faciliter les blocages au niveau du sacrum et des lombaires.

Conseils de l'ostéopathe pour votre spondylolisthésis 

Afin de limiter les douleurs liées à un spondylolisthésis, il est important de prendre quelques précautions :

  • Éviter le port de talons hauts
  • Privilégier les exercices de gainage afin de renforcer les muscles profonds
  • Éviter le port de charge lourde
  • Éviter la brasse coulée à la natation, il faut privilégier le crawl ou le dos crawlé
conseils pour spondylolisthesis




Article écrit par Coline CHARRIER, ostéopathe à Montpellier

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 68459 patients et 1354 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 68459 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×