REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Tour de rein : tous les secrets de ce mauvais tour !

tour de rein

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Vous voilà brusquement immobilisé par une vive douleur dans le bas du dos : que se passe-t-il ? Est-ce un tour de rein ? Est-ce grave et que faut-il faire ? Quotidiennement, nous mettons fortement à contribution notre dos. Nous l’inclinons 1500 à 2000 fois par jour. Si généralement tout se passe bien, parfois ça coince. Voyons ensemble tous les secrets de ce mauvais tour et ce qu’il faut faire pour arrêter d’en avoir plein le dos.

Qu’est-ce qu’un tour de rein ?

Appelé aussi lumbago, le tour de rein concerne la partie basse de la colonne vertébrale : la région lombaire. Elle compte 5 vertèbres et s’étend du bassin aux côtes. Entre chaque vertèbre se trouve le disque. Il a une fonction d’amortisseur et de limitation des frottements articulaires. Le tout est maintenu en place par des ligaments et des muscles.

Les lombaires supportent plus de poids et de contraintes mécaniques que le reste de notre colonne, ce qui en fait la zone la plus exposée aux souffrances. En cas de douleurs dans le bas du dos, votre médecin parlera de lombalgie, qui signifie littéralement douleur des lombaires.

Le lumbago est la forme la plus spectaculaire d’une lombalgie aiguë. Malgré son appellation populaire de « tour de rein », il n’a absolument rien à voir avec les reins.

Le lumbago est une affection mécanique, c'est-à-dire qu’il est provoqué par une perturbation de la mobilité d’un des composants de la colonne. Les douleurs sont augmentées par le mouvement et les efforts.

Malgré l’intensité des douleurs, le lumbago a un bon pronostic. Dans 90% des cas, le tour de rein évolue spontanément vers la guérison au bout d’un mois. La durée moyenne des lumbagos est de 7 à 10 jours, les 3 premiers jours représentant souvent le pic douloureux. Cependant, un tiers des lumbagos récidiveront. Il est donc important de les prendre en charge correctement et de modifier ses habitudes pour éviter les crises.

tour de rein douleur

Quels sont les symptômes du lumbago, ou "tour de rein" ?

Il se manifeste par des douleurs intenses de la zone lombaire, fréquemment juste au dessus du bassin. Même si la douleur est aiguë et invalidante, il n’y a pas de lien avec la gravité de votre mal de dos.

L’apparition d’un lumbago est soudaine, brutale lors d’un effort ou d’une sollicitation minime. On pense souvent avoir fait un faux mouvement ou un mouvement brusque. Parfois, un craquement est ressenti.

Les muscles lombaires sont très contractés et rendent compliquée la majorité des mouvements. On a la sensation d’un blocage. La raideur est importante. Il est difficile de se déplacer et de se redresser après la position assise. Cela prend parfois plusieurs mètres. On peut quelquefois noter une position antalgique penché en avant ou sur le côté.

Le rire, la toux et le passage à la selle peuvent augmenter les douleurs.

La souffrance peut s’étendre aux fesses ou aux cuisses. Une sciatique ou une douleur à l’aine peuvent s’associer lorsque les nerfs sont irrités ou comprimés.

Habituellement aucun autre symptôme n’est présent, mais si vous remarquez la présence de fièvre, de perte de force dans les jambes ou des incontinences, vous devez consulter en urgence un médecin.

Qu’est-ce qui peut provoquer un lumbago ?

Votre tour de rein peut faire suite à :

  • Un effort, un geste brusque ou un mouvement en torsion.
  • Un port de charge lourde. C’est la cause d’apparition la plus fréquente.
  • Une mauvaise posture lors d’un effort.
  • Des gestes de la vie quotidienne : mettre ses chaussettes, tousser.

Le lumbago est une contracture musculaire extrême des muscles lombaires : il s’agit d’un symptôme, pas d’une maladie. Cette contracture est présente pour « protéger » la zone après une lésion. Cette dernière est souvent très difficile à identifier, même avec des imageries. C’est pour cette raison que les médecins n’en prescrivent que rarement lors d’un tour de rein. Dans la plupart des cas, le lumbago est sans gravité.

Cette lésion peut être :

  • Musculaire : au niveau des petits muscles entourant votre colonne.
  • Ligamentaire : il s’agit d’une entorse d’une des articulations de la colonne suite à un faux mouvement par exemple.
  • Articulaire : certaines articulations à l’arrière des vertèbres lombaires peuvent être endommagées par l’arthrose.
  • Discale : l’enveloppe fibreuse formant l’extérieur du disque intervertébral peut avoir souffert. Le lumbago peut également marquer les prémices d’une hernie discale.

Qui peut être sujet à ce mauvais tour ?

N’importe qui peut être concerné par le lumbago, cependant certains facteurs augmentent la prédisposition :

  • L’âge : il touche souvent les adultes jeunes de moins de 50 ans, sans antécédent lombaire notable.
  • L’activité professionnelle : un métier incluant des gestes répétitifs, des ports de charges lourdes ou des vibrations (tracteur, marteau piqueur) augmente les risques.
  • Une posture atypique et des anomalies de courbures du dos empêchent une bonne répartition des contraintes sur notre colonne.
  • Le poids : un excès pondéral sollicite davantage le dos.
  • La sédentarité : elle se traduit par une fonte de la musculature dorsale et abdominale ainsi qu’une raideur. Le dos est moins bien soutenu, il est vulnérable.
  • Le stress : les lumbagos sont nombreux après l’été juste avant la reprise du travail ou avant une échéance importante. L’expression « en avoir plein le dos » l’illustre parfaitement.

Comment faire passer un "tour de rein" rapidement ?

Qui consulter ?

Lors d’un tour de rein, votre généraliste prendra en charge votre douleur. Il peut ainsi vous prescrire des antalgiques, des myorelaxants et des anti-inflammatoires en crème ou par voie générale. Pour les cas très invalidants, le médecin peut réaliser une infiltration de cortisone. La prescription d’imagerie n’est pas courante, car bien souvent la lésion originelle n’est pas identifiable. Par contre, il peut vous prescrire des séances de kinésithérapie.

Le kinésithérapeute vous montrera des exercices en fonction de vos capacités. Son but est de vous aider à récupérer votre mobilité et de renforcer votre musculature pour éviter des récidives.

L’ostéopathie est une alliée pour votre lumbago. L’agence nationale de sécurité sanitaire a reconnu son intérêt dans la prise en charge des douleurs lombaires aigues.

Il est possible de consulter votre ostéopathe dès l’apparition de la douleur. Par des tests, il vérifiera l’absence de signes de gravité. Il redonnera ensuite de la mobilité aux différentes structures de votre dos, mais également du reste de votre corps. La consultation permet de réduire la durée de votre tour de rein, mais également de corriger les tensions pouvant persister après. En effet, les positions antalgiques ne sont pas toujours ergonomiques.

Si votre douleur est trop intense pour vous déplacer, certains ostéopathes effectuent des consultations à domicile en urgence.

tour de rein osteopathie

Quelques conseils

  • Hydratez-vous suffisamment !
  • Modérez vos mouvements en fonction de la douleur : le repos est conseillé mais l’alitement est à éviter si possible. Même si la douleur vive, vous pousse au repos, il est important de continuer de bouger en fonction de vos moyens. Un repos strict supérieur à 2-3 jours a tendance à augmenter l’intensité et la durée du lumbago. N’hésitez pas à marcher et à faire quelques mouvements pour « déverrouiller » la zone.
  • Appliquez du chaud : la chaleur permet de relâcher les muscles. Il sera ainsi un peu plus facile de bouger. N’hésitez donc pas à recourir à la bouillote, prenez un bain, appliquez une crème chauffante.
  • Massez la zone douloureuse. Si vous n’êtes pas allergique, vous pouvez mélanger 3 gouttes d’huile essentielle de Gaulthérie couchée dans 12 gouttes d’huile végétale d’arnica. Le massage permettra d’activer la circulation au niveau musculaire et d’atténuer les douleurs.
  • Au début de votre lumbago, vous pouvez prendre très régulièrement quelques granules d’homéopathie d’Arnica Montana en 15 CH.

Les exercices ou positions

La position pour vous détendre

Généralement, cette position procure un soulagement car la colonne ne supporte plus le poids du corps. Sur un tapis, allongez-vous sur le dos, une chaise se trouve derrière votre bassin. Placez vos pieds et vos mollets sur l’assise. Si vous en avez besoin, n’hésitez pas à glisser un petit coussin sous votre tête. Le dos est plaqué au sol.

S’il est impossible de vous mettre au sol et que vous êtes alité, glissez un coussin sous vos genoux lorsque vous êtes sur le dos. Cela fléchira les hanches et relâchera votre dos.

Se relever du lit

Il est parfois compliqué de se relever le matin. Cette technique vous facilitera les choses. Vous êtes sur le dos, pliez doucement les jambes, vos pieds reposent sur le matelas. Basculez sur le côté d’un bloc, les épaules, le bassin et les jambes tournent en même temps. Prenez appui avec votre bras sur le matelas. Il vous repousse pour vous redresser pendant que vos pieds glissent au sol. Votre dos reste droit tout au long de la manœuvre.

Exercices pour bouger

Exercice 1 : A quatre pattes, alternez doucement des mouvements de dos rond et de dos creux. Respectez votre douleur, au fur et à mesure l’amplitude du mouvement augmentera. N’oubliez pas d’inspirer pendant le dos creux et d’expirer lorsque le dos est rond. Si la position à quatre pattes est impossible, essayez de basculer doucement votre bassin pour creuser et arrondir le bas du dos en position debout ou assise.

Exercice 2 : Pour étirer les muscles du bas du dos, allongez-vous sur un tapis au sol et ramenez doucement vos genoux vers votre poitrine. Maintenez-les avec vos bras. Respirez calmement et maintenez la position.

tour de rein prevention

Comment éviter de repartir pour un tour ?

En changeant quelques habitudes au quotidien, il est possible de diminuer le risque de récidive. Ménagez votre dos en respectant les gestes et postures : par exemple pliez les jambes pour vous baisser ou porter une charge.

Il est recommandé de bouger et de conserver une activité sportive. Cela renforce les muscles soutenant votre colonne. La natation est par exemple une excellente solution. Les étirements sont également importants. Pensez à étirer l’arrière de vos cuisses, vos fessiers et votre dos.

Si vous avez déjà eu plusieurs lumbagos, une rééducation chez un kiné vous sera bénéfique.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 145312 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×