REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Douleurs articulaires : qu'est-ce que ça peut être ?

mal aux articulations

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Quand on pense aux douleurs articulaires, on pense souvent à l’arthrose qui touche les personnes âgées. Mais, en réalité, les douleurs des articulations sont une catégorie bien plus large qui englobe de nombreuses pathologies ! Quelles sont leurs causes, et comment les soulager ?

Les différents types de douleurs articulaires

Tout d’abord, il convient d’identifier les différents types de douleurs articulaires. En effet, elles ne se ressemblent pas toutes. Le type de douleur donne d’importantes informations pour orienter le diagnostic vers une cause et un traitement. On peut diviser les douleurs des articulations en deux catégories assez simples :

  • Les douleurs mécaniques.
  • Les douleurs inflammatoires.

Douleurs mécaniques

Une douleur dite “mécanique” est une douleur qui, comme son nom l’indique, est en rapport avec le mouvement. Elle est donc déclenchée par la mobilisation de l’articulation et est soulagée voire disparaît au repos. C’est donc la mobilité qui rythme cette douleur.

Douleurs inflammatoires

Une douleur dite “inflammatoire” est donc corrélée avec d’autres facteurs que le mouvement : celui-ci n’a que peut ou pas d’impact sur la douleur. La douleur inflammatoire a tendance à être présente au repos et soulagée par le mouvement. Elle possède deux autres caractéristiques facilement identifiables :

  • Un déverrouillage matinal avec une raideur de l’articulation le matin, qui peut persister jusqu’à quelques heures.
  • Des réveils nocturnes causés par des pics douloureux la nuit.

Les signes associés aux douleurs articulaires

Plusieurs symptômes et/ou signes avant-coureurs peuvent être associés à une douleur articulaire. Ces signes permettent également d’orienter le diagnostic, comme nous allons le préciser par la suite. Parmi eux, nous pouvons citer

  • Un œdème ou gonflement des articulations.
  • Une rougeur.
  • Une sensation de chaleur.
  • Une perte de la mobilité de l’articulation, qui peut être associée à une raideur.
  • Une sensation de blocage.
  • Une perte de stabilité.

Les pathologies des articulations

Quelles sont donc les pathologies qui peuvent causer des douleurs articulaires ? Commençons par la plus connue d’entre elles, l'arthrose.

douleur arthrose

Arthrose

L’arthrose est une pathologie liée à l’usure des articulations : elle est consécutive à une destruction du cartilage articulaire. Elle touche majoritairement les personnes âgées et/ou ayant des conditions physiques mettant trop de pression sur les articulations (surpoids, port de charge…). Mais elle est aussi favorisée par d’autres facteurs (héréditaires, faiblesse naturelle…) et peut occasionnellement toucher des personnes plus jeunes.

La douleur arthrosique est une douleur classiquement mécanique, déclenchée par le mouvement, avec petit à petit une perte de mobilité. Selon son évolution, un gonflement de l’articulation par poussées voire une déformation peuvent apparaître.

Les traitements de l'arthrose sont symptomatiques, c’est-à-dire qu’ils visent seulement à soulager la douleur. Le plus souvent, il s’agit de médicaments antalgiques. Parfois, des injections d’acide hyaluronique sont envisagées. L’ostéopathie est une pratique complémentaire qui, si elle ne traite pas l’arthrose directement, vise à soulager l’hyper-pression qui contraint l’articulation et les tensions autour de celle-ci : elle peut diminuer les douleurs.

Arthrites

On parle souvent d’arthrite au singulier, mais il convient plutôt de dire “les arthrites”. Elles possèdent toutes le point commun d’être des inflammations de l’articulation (ce que signifie le suffixe -ite). Les douleurs d’arthrite sont donc plutôt des douleurs inflammatoires.

Les arthrites sont donc une famille regroupant plusieurs pathologies :

  • Polyarthrite rhumatoïde : elle est la plus fréquente. Il s’agit d’une maladie auto-immune dans laquelle des auto-anticorps détruisent la membrane synoviale. Cette pathologie chronique touche surtout les femmes, en particulier à la ménopause, et se manifeste sur plusieurs articulations à la foi.
  • Spondylarthrite ankylosante (SPA) : cette inflammation chronique touche les articulations du bassin (sacro-iliaques) et occasionne des crises douloureuses dans le bas du dos et au niveau du bassin. Elle se déclare en général entre 20 et 30 ans, et serait causée par des prédispositions génétiques.
  • Arthrites infectieuses : elles sont causées par un germe pathogène qui s’introduit dans l’articulation. Généralement secondaire à une autre infection, l’atteinte articulaire déclenche une réaction immunitaire, très douloureuse, qui peut causer une destruction de certaines structures de l’articulation (comme le cartilage, ce qui cause par la suite de l’arthrose).
  • Arthrites psoriasiques : le psoriasis est une maladie inflammatoire qui s’exprime par l’apparition de plaques d’inflammation sur le corps, qui cause de fortes démangeaisons. Dans 20% des cas, il y a une atteinte articulaire : apparaissent alors des crises douloureuses très intenses, sur une ou plusieurs articulations.
  • Crises de goutte (micro-cristaux) : cette maladie qu’on appelle “la goutte” est la conséquence du dépôt de microcristaux d’acide urique dans les articulations. Lors des crises, l’articulation devient gonflée, rouge et chaude et déclenche une douleur aiguë.

Dans les arthrites, il est important d’identifier la cause de l’inflammation afin de la prendre en charge. Des AINS (anti-inflammatoires nonstéroïdiens) sont prescrits pour diminuer l’inflammation, ainsi que des antalgiques pour diminuer la douleur. Pour la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante, un accompagnement en ostéopathie peut aider à vous soulager et espacer la survenue des crises. Dans le cas de l’arthrite psoriasique, votre ostéopathe peut également aider à la gestion du stress, qui est en général le facteur déclenchant les crises.

Fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie du système musculo-squelettique encore mal connue, caractérisée par des douleurs chroniques diffuses. D’autres symptômes sont associés, parmi lesquels une grande fatigue, des troubles du sommeil, des troubles de la concentration et/ou de la mémoire, qui peuvent mener à des troubles anxio-dépressifs. Des pathologies rhumatologiques peuvent aussi être retrouvées.

Les douleurs musculaires et articulaires sont au centre de la fibromyalgie. Elles peuvent être augmentées par stress, le froid, l’humidité ou des facteurs psychologiques. Ces douleurs sont diffuses et touchent plusieurs points du corps, le plus souvent sans atteinte lésionnelle (rien de pathologique n’est retrouvé lors des examens complémentaires). La chronologie de ces douleurs n’est ni vraiment mécanique ni vraiment inflammatoire, ce qui la rend plus difficile à classer.

Les traitements privilégiés pour la fibromyalgie sont des traitements non-médicamenteux tels que de l’acupuncture, une activité physique douce comme le yoga ou encore des thérapies cognitivo-comportementales. L’ostéopathie est une thérapie de choix dans cette prise en charge, par son abord du système musculo-squelettique en lui-même mais également pour ses bienfaits sur le système neuro-végétatif.

douleur fibromyalgie

Bursites et tendinites

Si les bursites et tendinites ne sont pas des atteintes de l’articulation en elle-même, elles en sont très proches et donnent donc des douleurs au niveau des articulations.

La bursite correspond à une inflammation d’une bourse séreuse, c’est-à-dire d’une poche de liquide séreux, qui sépare normalement différents tissus (os, muscles, ligaments…) en leur permettant un bon glissement entre eux. Elle survient dans un contexte de sur-sollicitation de l’articulation et donne une douleur inflammatoire avec un gonflement de l’articulation. Si elle n’est pas prise en charge, la douleur peut s’aggraver avec une douleur mécanique qui se surajoute.

La tendinite ou tendinopathie est une inflammation du tendon d’un muscle. Les insertions tendineuses se situant proches des articulations, on comprend que la douleur se situe à cet endroit. La tendinite donne une douleur plutôt mécanique, dès que le muscle est sollicité, doublée d’un contexte inflammatoire qui peut donc continuer de faire mal au repos, surtout la nuit.

On traite les bursites et les tendinites par le repos et les anti-inflammatoires. Mais l’ostéopathie est une thérapie complémentaire très efficace dans leur traitement : elle aide à soulager les tissus et donc à diminuer les douleurs, mais aussi à éviter que de nouvelles crises surviennent et donc à prolonger le confort du patient.

douleur osteopathie

Les causes des douleurs articulaires

Comme nous l’avons vu, il existe plusieurs causes de douleurs articulaires en fonction des types de pathologies. Certaines causes peuvent aussi entraîner des douleurs plus bénignes. Pour synthétiser, voici les cinq causes principales de douleurs des articulations :

  • Origine traumatique : suite à un choc sur une articulation, une inflammation bénigne et locale peut apparaître, ou bien un blocage mécanique. Des traumatismes plus graves peuvent causer des déformations, fractures etc… c’est pourquoi il est toujours important de contrôler avec une radio.
  • Origine inflammatoire : il s’agit donc des arthrites au niveau de l’articulation, et des bursites et tendinites au niveau péri-articulaire (autour de l’articulation).
  • Origine mécanique : les douleurs d’origine mécanique peuvent être consécutives à une trop forte pression, une trop forte charge ou encore une sur-sollicitation des articulations. Cela peut entraîner de l’arthrose.
  • Origine infectieuse : lorsqu’un gène pathogène (bactérie ou virus) s’introduit dans une articulation, le plus fréquemment secondairement à une autre infection (avec bactériémie ou septicémie), soit dans le cas d’une plaie articulaire ouverte.
  • Dépôts de cristaux : dans le cas de la crise de goutte ; le dépôt de ces cristaux est favorisé par les syndromes métaboliques ou une alimentation trop riche en purines.
Mal aux articulations ? Pensez à l’ostéopathie !

Comme vous avez pu le remarquer en visualisant la liste des pathologies articulaires, l’ostéopathie est efficace contre la plupart d’entre elles ! Si bien sûr elle ne peut pas “réparer” l’articulation, l’ostéopathie permet de soulager les contraintes et les douleurs et de vous accompagner vers votre rétablissement.

Qu’il s’agisse d’une douleur mécanique liée à un blocage ou bien d’une maladie chronique inflammatoire, l’ostéopathe peut vous accompagner un mieux être. De plus, étant professionnel de première intention, votre ostéopathe peut vous accompagner dans votre parcours diagnostic et vous réorienter, si nécessaire, vers des professionnels plus spécialisés pour une prise en charge optimale.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 144450 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×