REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

La maladie de Lyme

maladie de lyme tique osteopathie

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Une promenade en forêt, une piqûre de tique : tout de suite, on s'inquiète d'attraper ou non la maladie de Lyme. Mais en quoi cette maladie consiste-t-elle exactement ? Comment la prévenir, mais aussi, comment la guérir ? Quel est le rôle de l'ostéopathie dans la prise en charge des douleurs associées (douleurs articulaires, musculaires...).

Piqûre de tique, maladie de Lyme... qu'est-ce que c'est ?

La maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, est la transmission de la bactérie Borrelia par une morsure de tique. Elle a été découverte pour la première fois dans les villes de Lyme et Old Lyme, aux Etats Unis, en 1975. Son nom vient donc de ces villes où cette maladie a été identifiée.

La tique, également appelée pou des bois, est un acarien parasite que l’on retrouve partout en France. On les trouve surtout à moins de 1500 mètres d’altitude, principalement dans les lieux humides, les forêts, les prairies, les parcs. Ces parasites sont rencontrés particulièrement du début du printemps à la fin de l’automne. Les tiques sont dites hématophages, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent du sang de leur hôte.

La transmission de cette maladie de Lyme se fait en différentes étapes. Tout d’abord la tique, avec son rostre (appareil buccal) s’accroche à la peau d’animaux surtout d’élevage (vaches, chevaux…), puis en réalisant une petite morsure, elle se nourrit de leur sang. Si l’animal était infecté par la bactérie Borrelia, la tique est alors porteuse. La dernière étape de la contamination est la morsure de ce parasite possédant le germe, sur un humain. Elle lui transmettra alors la bactérie et le patient développera la maladie de Lyme.

Toutes les tiques ne sont donc pas infectées et ne transmettront pas la maladie de Lyme. La tique se nourrissant du sang de son hôte à l’aide de sa bouche, il s’agit d’une morsure de tique et non d’une piqure. Cette contamination pouvant avoir lieu à chaque contact avec ce parasite infecté, les récidives sont possibles tout au long de la vie. Enfin, il est important de noter que les tiques peuvent mordre durant tous les stades de leurs vies (de larve à adulte). Cet acarien parasite peut donc être de très petite taille et donc peu visible sur la peau.

maladie de lyme tique cause

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ?

Chaque morsure de tique n’entraîne donc pas la maladie de Lyme, car elles ne sont pas toutes porteuses de la bactérie Borrelia. Cependant, lorsque la transmission est faite, les symptômes sont à diviser en plusieurs stades.

Tout d’abord, une petite plaque rouge accompagnée d’une démangeaison peut survenir dans les premières 24 heures. Cela est dû à la salive de la tique et ne signifie pas qu’il y a eu contamination.

Premiers symptômes : le mois qui suit la morsure de tique

Lorsqu’il y a eu une transmission de la bactérie, le premier stade de symptômes arrive entre 3 et 30 jours après la morsure. Il s’agit de l’érythème migrant qui se traduit par une plaque rouge inflammatoire et arrondie autour du point de morsure. Cette plaque qui, cette fois-ci, n’entraîne pas de démangeaison, est assez claire au centre avec des bords plus rouges. Elle s’étend pour ensuite disparaître au bout de quelques mois. Cet érythème migrant peut être associé à de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue ou des douleurs musculaires et articulaires. Des plaques à distance de la morsure de tique peuvent également apparaître dans les semaines suivantes.

Si aucun traitement n’est réalisé pour ces premiers symptômes, la maladie de Lyme évolue au deuxième stade. Il se produit généralement 6 mois après la contamination et touche alors plusieurs systèmes de l’organisme. Ce nouveau stade entraîne de plus grosses conséquences pour la santé et le quotidien du patient.

Les douleurs musculaires, articulaires et autres symptômes

Des atteintes articulaires inflammatoires, également appelées arthrite de Lyme, peuvent arriver. Ces douleurs sont localisées préférentiellement au niveau des articulations des genoux, des coudes et des épaules. Elles sont associées à une fatigue et des douleurs musculaires diffuses.

Il est possible de constater également des atteintes neurologiques (ou neuroborréliose), comme une méningite, un syndrome de Guillain-Barré et une paralysie faciale ou périphérique.

Le système cardiaque peut être touché avec des palpitations ou un trouble du rythme cardiaque.

Enfin, des atteintes ophtalmologiques comme l’uvéite (inflammation de l’iris) ou des lésions cutanées peuvent être observées.

Ces symptômes sont retrouvés de manière isolée ou regroupée dans le deuxième stade de cette maladie de Lyme. Ce stade étant tardif et disséminé, il rend le diagnostic difficile. Si ces affections ne sont pas traitées, le dernier stade sera l’évolution et la complication de l’ensemble de ces atteintes.

maladie de lyme symptomes

Comment traiter la maladie de Lyme ?

L’objectif, lors de cette maladie de Lyme, est un traitement rapide et efficace pour permettre une évolution favorable. De plus, la bactérie Borrelia, responsable de cette maladie, possède différentes caractéristiques (vitesse de déplacement, destruction de lymphocytes, camouflage…) qui lui permettent de se défendre contre le système immunitaire de l’humain. Un traitement médicamenteux est donc nécessaire pour aider l’organisme à combattre cet agent pathogène.

La prise en charge de cette contamination par morsure de tique débute par la prévention. Avant une activité en nature (parc, forêt, jardin...), il est important de couvrir ses bras et ses jambes avec des vêtements longs. Après un moment en extérieur, dans un lieu où les tiques sont fréquentes, il est primordial d’inspecter l’ensemble de son corps. Ces parasites pouvant mordre à tous les stades de leur vie, ils sont parfois très petits et il est donc nécessaire de regarder assez minutieusement chaque partie du corps. De plus, il est également conseillé d’observer une nouvelle fois le lendemain. Avec le temps, les tiques sont cette fois-ci gorgées de sang et donc plus facilement visibles à l’œil nu.

Si une morsure est constatée, il convient de surveiller la zone pendant un mois pour vérifier l’apparition des premiers symptômes et notamment d’un érythème migrant. Attention à ne pas appliquer de produit avant l’extraction, cela pourrait favoriser la libération de la Borrelia présente dans la salive de la tique. Il est ensuite nécessaire d’extraire la tique rapidement. En effet, plus la tique reste en contact longtemps et plus le risque de transmission est important. Pour cela, à l’aide d’un tire-tique, attrapez la tête au plus près de la peau. Tirez ensuite doucement et fermement, avec des mouvements circulaires, avant de désinfecter la zone.

Si des symptômes apparaissent lors du premier mois, il est important de consulter un médecin pour permettre une prise en charge optimale et éviter ainsi les complications. Des antibiotiques seront alors prescrits pendant 2 à 4 semaines. Si d’autres manifestations cliniques (fatigue, fièvre, douleurs…) arrivent, un bilan biologique peut être effectué pour adapter le traitement.

Une consultation est fortement indiquée pour les femmes enceintes, les enfants de moins de 8 ans, les immunodéprimés et si le contact avec la tique dure depuis plus de 36 heures.

La prise en charge d’une morsure de tique est importante, pour éviter toute complication et notamment la maladie chronique de Lyme qui n’est pas guérie par les traitements médicamenteux standards. Cette complication est très handicapante, avec de lourdes conséquences sur la vie du patient (fatigue, trouble de la concentration, polyalgies…). De plus, cette contamination peut entraîner d’autres maladies comme des encéphalites, des fièvres hémorragiques ou les rickettsioses (infection à l’origine d’un état fébrile, de maux de tête et de lésions cutanées).

maladie de lyme traitements

L’ostéopathie, quelle place dans le traitement de cette maladie ?

Bien que l’ostéopathie ne puisse remplacer le traitement médicamenteux, cette thérapie peut être utile pour soulager les symptômes de la maladie de Lyme. En effet, la contamination par une tique provoque différentes douleurs.

L’ostéopathe pourra diminuer les douleurs musculaires en réalisant des techniques pour relâcher les tissus. L’arthrite de Lyme associée à la morsure amène des douleurs articulaires, une perte de mobilité et également une contraction des tissus (fascia, muscles) adjacents. Toutes ces conséquences ont tendance à augmenter la douleur du patient. Pour cela, l’ostéopathie peut redonner de la mobilité en effectuant des techniques articulaires. Afin de relâcher les muscles et tissus contractés, le praticien peut effectuer des techniques douces comme des étirements.

L'ostéopathe veillera à utiliser des techniques ostéopathiques appropriées à votre état inflammatoire. 

La prise en charge globale de l’ostéopathe permet de travailler sur l’ensemble du corps du patient. En assurant une bonne mobilité de l’ensemble des structures de l’organisme, le praticien favorise un meilleur fonctionnement de celui-ci et notamment une capacité d’auto-guérison plus optimale.

À l’aide de techniques sur l’ensemble du corps, il peut améliorer les échanges liquidiens (sang, lymphe…) et ainsi améliorer la qualité tissulaire. Un tissu bien nourri fonctionne mieux et s’adapte davantage. De meilleurs échanges induisent également un drainage et une évacuation des déchets plus fonctionnels (et donc plus efficaces).

osteopathe et douleurs articulaires
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 118759 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "HANDICAP"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×