Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Maladie de Scheuermann : comment en venir à bout grâce aux traitements naturels ?

La maladie de Scheuermann
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 76813 patients et 779 ostéopathes.
La maladie de Scheuermann est l’une des épiphysites de croissance, c’est-à-dire une pathologie du cartilage de croissance. Elle touche les jeunes adolescents, plus particulièrement les garçons, au début de la puberté.

Cette pathologie qui se manifeste par des douleurs et des raideurs de la colonne thoracique, arrête spontanément de se développer avec la fin de la croissance. Cependant, les déformations des corps vertébraux, et la cyphose caractéristique que la maladie de Scheuermann entraîne ne sont pas réversibles, et peuvent continuer de provoquer des douleurs bien après l’adolescence.

Certaines mesures thérapeutiques peuvent aider à limiter les douleurs et les déformations, mais elles ne sont généralement pas suffisantes. Que faire alors ? Est-il possible de soulager les symptômes de la maladie de Scheuermann grâce à des traitements naturels ? On vous dit tout dans cet article.

Consulter un ostéopathe

La maladie Scheuermann, c'est quoi ?

La maladie de Scheuermann fait partie de la catégorie des ostéochondroses, c’est-à-dire des pathologies de croissance de l’enfant et de l’adolescent. Elle se caractérise par des déformations des vertèbres de la colonne dorsale, entrainant une cyphose et des douleurs. Pour mieux comprendre la cyphose, voir notre article, la cyphose : comment prévenir et traiter ce dos voûté ?

La maladie de Sheuermann

Plus fréquente chez le garçon que chez la fille, la maladie de Scheuermann ou cyphose juvénile ou encore épiphysite vertébrale douloureuse, se manifeste au début de la puberté, soit environ 13 ans pour les garçons et 11 ans pour les filles.

Cette affliction peut parfois rester asymptomatique, auquel cas elle sera découverte fortuitement lors d’un contrôle radiographique de la colonne qui montrera alors une cyphose. La plupart du temps cependant, la maladie de Scheuermann entraine des douleurs notamment au niveau de la zone thoracique, une raideur de la colonne, et une cyphose exagérée caractérisée par un « dos rond ».

Le diagnostic de cette pathologie se fait principalement par radiographie. On peut observer en imagerie la cyphose dorsale provoquée par la maladie, ainsi qu’une déformation des corps vertébraux qui sont cunéiformes, irréguliers et condensés.

Comme toute ostéochondrose, la fin de la croissance stoppe le développement de la maladie. Mais les déformations persistent avec le temps, et peuvent continuer à causer des douleurs à l’âge adulte.

Les origines/causes possibles de la maladie de Scheuermann

La ou les origines de la maladie de Scheuermann ne sont pas encore bien identifiées. La pathologie pourrait être une réponse à des traumatismes répétés, mais les scientifiques, qui évoquent également la piste héréditaire, ne sont pas encore fixés.

Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’il existe des facteurs pouvant favoriser l’apparition et le développement de la maladie de Scheuermann, comme :

  • La posture assise, notamment avec le dos courbé ;
  • Les sports traumatisants pour le rachis, on préférera alors pour des patients souffrant de la maladie de Scheuermann des sports doux comme la natation ou la marche ;
  • Les sujets de morphologie longiligne, chez qui l’on observe une prévalence de la maladie plus importante ;
  • Les cartables lourds, qui mettent en contrainte la colonne.

Tous les facteurs favorisants l’apparition de la maladie de Scheuermann ne sont pas encore connus, tout comme la cause première de cette pathologie.

Les origines de la maladie de Scheuermann

Quels traitements pour la maladie de Scheuermann ?

La maladie de Scheuermann étant une pathologie liée à la croissance, la fin de celle-ci marque la fin du développement de la maladie.

Pour autant, des mesures thérapeutiques peuvent être prises, en fonction de l’avancée de la pathologie.

Dans les cas les plus bénins, de simples conseils d’hygiène de vie suffisent à contrôler le développement de la maladie de Scheuermann en attendant la fin de la croissance. Parmi ces conseils on retrouve :

  • La poursuite d’une activité physique régulière (on ne préconise pas nécessairement le repos sportif complet comme pour d’autres épiphysites de croissance), en évitant bien-sûr les sports traumatisants pour la colonne ;
  • Une adaptation du bureau/matériel scolaire, l’idéal étant un siège haut et un plan de travail incliné ;
  • Une éviction du port de charges lourdes à répétition.

Pour des cas plus avancés, on préconise la rééducation chez un kinésithérapeute dans le but de soulager la douleur et limiter les déformations à l’aide d’étirements, de renforcement musculaire, d’un travail de la posture…

On peut également avoir recours au port d’un corset, notamment dans le cas des cyphoses modérées (entre 45 et 65°). Le port d’un corset a pour but de :

  • Corriger la déformation statique de la colonne ;
  • Diminuer la pression sur la partie antérieure des vertèbres ;
  • Soulager la douleur.

Le corset est généralement préconisé dans les cas où l’on ne voit pas d’améliorations majeures suite à la kinésithérapie.

Enfin, dans de rares cas, lorsque la déformation liée à la maladie de Scheuermann est trop importante, il est possible d’avoir recours à la chirurgie. L’opération étant lourde et les complications non négligeables, la chirurgie n’est recommandée que dans de très rares cas, en prenant bien tous les facteurs en compte : la douleur, la déformation, le terrain du patient…

Bien que la fin de la croissance signe également l’arrêt du développement de la maladie, les déformations, elles, persistent avec le temps. Il n’est donc pas rare de voir des douleurs dorsales liées à la maladie de Scheuermann, même à l’âge adulte.

Et les thérapies naturelles pour traiter la maladie de Scheuermann ?

Il est possible de diminuer les douleurs liées à la maladie de Scheuermann à l’aide de thérapies alternatives naturelles, comme par exemple l’homéopathie.

En homéopathie, chaque symptôme de cette pathologie a son traitement spécifique. Le but de cette thérapie est d’évaluer le terrain global du patient afin de lui prescrire un traitement bien spécifique aux manifestations de sa pathologie.

L’ergothérapie, en complément du traitement médical, et de séances de kinésithérapie, peut aussi aider à réduire les douleurs et diminuer l’enraidissement liés à la maladie de Scheuermann.

Il existe plusieurs thérapies naturelles qui sont bien-sûr à même de soulager les douleurs liées à la maladie de Sever, le tout est de choisir celle ou celles qui vous correspondent !

L'ostéopathie pour le traitement de la maladie de Scheuermann

L’ostéopathie pour soulager la maladie de Scheuermann

Et l’ostéopathie pour soulager les douleurs liées à la maladie de Scheuermann, vous y avez pensé ?

En qualité de thérapeute de première main, si vous ou votre enfant n’êtes pas diagnostiqués, mais que votre ostéopathe suspecte une maladie de Scheuermann, ce dernier saura vous réorienter vers un médecin, qui pourra alors poser un diagnostic et mettre en place le traitement médical nécessaire.

La maladie de Scheuermann engendre un enraidissement de la colonne vertébrale, et des douleurs de la zone dorsale. L’ostéopathie est une thérapie de choix pour aider à diminuer ces douleurs en travaillant sur la mobilité globale du rachis et de la zone thoracique, aidant ainsi à limiter l’enraidissement, ce qui limitera ensuite les douleurs, et ainsi de suite. L’ostéopathie aide à limiter l’effet du cercle-vicieux raideurs-douleurs de la maladie de Scheuermann.

En plus de cela, l’ostéopathe peut effectuer un travail postural en prévention chez l’enfant ou l’adolescent, afin de permettre que la croissance se déroule le mieux possible, limitant alors la possibilité de développer une pathologie de croissance comme la maladie de Scheuermann.

Enfin, l’ostéopathe a également un rôle quant aux conseils qu’il peut donner à un adolescent souffrant de la maladie de Scheuermann, comme par exemple certains étirements spécifiques à la zone douloureuse, qui pourront aider à limiter les raideurs et les douleurs.

Nous l’avons vu, la maladie de Scheuermann, cette pathologie de croissance qui touche particulièrement les jeunes adolescents, peut engendrer des douleurs qui rendent la vie pénible. Il existe peu de traitements qui permettent de soulager ces douleurs, il s’agit principalement d’attendre l’arrêt du développement de la maladie qui vient avec la fin de la croissance. Mais simplement attendre n’est pas évident lorsqu’on souffre. Mais alors, que faire ? Il existe des thérapies naturelles qui permettent d’aider à diminuer les douleurs liées à la maladie de Scheuermann, notamment l’ostéopathie. Votre ostéopathe peut non seulement aider à diminuer les douleurs et limiter l’enraidissement, mais un travail préventif pour aider la croissance de l’enfant à se faire sans encombre est également possible. Alors n’hésitez plus, prenez rendez-vous chez votre ostéopathe !

Consulter un ostéopathe


Article écrit par Elora Martinez

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 76813 patients et 779 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 76813 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×