Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Le sommeil des enfants atteints d’autisme : pourquoi consulter un ostéopathe

troubles sommeil enfant autisme
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 77172 patients et 780 ostéopathes.

L’autisme est classé parmi les troubles neurodéveloppementaux et comportemental. Son spectre est très large, à tel point qu’une personne atteinte d’autisme ne réunira pas forcément les mêmes symptomatologies qu’une autre. D’où le fait qu’aujourd’hui on parle de troubles du spectre de l’autisme (TSA).

Une des plaintes les plus fréquemment rapportée par les parents d’enfants autistes sont les troubles du sommeil. Selon certaines études, près de 86% des enfants de cette population en souffrent.

Pourquoi et comment le sommeil de l'enfant autiste est-il impacté ?

On parle de troubles du sommeil de l’enfant quand ce dernier tarde à s’endormir, résiste au moment d’aller se coucher, présente un sommeil court pouvant même être fractionné à cause de réveils nocturnes.

Les études s’accordent à dire que le temps de sommeil idéal pour un enfant de 3 à 5 ans est compris entre 10 et 13h et de 9 à 11h pour un enfant de 6 à 13 ans. Il n’est pas rare que les enfants atteints de TSA soient bien en deçà de ces temps de sommeil.

Il faut alors souligner l’importance du sommeil qui a un impact direct sur le comportement de l’enfant au quotidien (somnolence, altération de l’apprentissage, anxiété ou encore comportements agressifs). On sait que cela perturbe le bon développement cognitif ainsi qu’une bonne maturation cérébrale. La quasi-totalité des synapses de notre cerveau est organisée vers l’âge de 15-20 ans. Ensuite son développement se fait par le biais de sa grande plasticité. Le sommeil est indispensable à la connexion et l’élaboration de toutes ces synapses, d’où l’importance d’une prise en charge précoce.

sommeil-autisme-enfant-bébé

Les causes du mauvais sommeil inhérentes aux troubles du spectre de l’autisme seraient multiples. Les études parlent d’origine neurodéveloppementale, comportementale, environnementale ou encore culturelle. Des dysfonctionnements dans la quantité de sécrétion de mélatonine (la principale hormone du sommeil), une altération du microbiote intestinal ou encore du système nerveux autonome sont autant de raisons qui perturbent le sommeil des enfants atteints d’autisme.

La place de l’ostéopathe

Cependant, un enfant atteint d’autisme ne perçoit pas tout à fait le monde comme celui au développement neurotypique. Leur perception sensorielle peut être très différente de celle qu’on a l’habitude de rencontrer. Ainsi une des craintes des parents avant de consulter un ostéopathe peut être le comportement de son enfant face au toucher du praticien. Le thérapeute sera cependant en mesure d’aborder l’enfant de manière à s’approprier son univers. C’est quelque chose qui peut sembler délicat mais qui rentre totalement dans les compétences d’un ostéopathe.

L’ostéopathe cherchera alors à faire prendre conscience à l’enfant de la douceur de ses gestes et lui permettra petit à petit de ressentir les mouvements induit par ses mains. Cela peut prendre un certain temps, il ne faut pas s’étonner de voir l’enfant grimacer, s’agacer ou même avoir des gestes imprévisibles. Mais il faut le comprendre, ce n’est pas tous les jours que quelqu’un prend soin de ressentir les différentes tensions qui s’exercent sur son corps !

C’est donc un thérapeute qui par ses qualités d’écoute (aussi bien relationnelles que tactiles) est en mesure d’aborder ces enfants dans le plus grand respect de ses particularités sensorielles et cognitives.

Comment agir sur le sommeil de l’enfant autiste ?

Les dysfonctionnements liés à l’autisme vont exacerber l’impact des différents systèmes du corps sur le sommeil.

L’ostéopathe peut aborder les différents systèmes qui jouent sur le sommeil. Par ses questions et ses tests manuels, il trouvera des zones dysfonctionnelles en rapport avec le sommeil. Ainsi il pourra déterminer si le traitement doit s’orienter vers un traitement crânien, viscéral, tissulaire ou encore structurel. Dans tous les cas il n’utilisera que des techniques dites « douces » pour ne pas brusquer l’enfant.

Ainsi, il n’est pas rare de retrouver des zones dysfonctionnelles à plusieurs niveaux :

  • Les structures crâniennes ou cervicales, en rapport avec les fonctions neurovégétatives ou la mécanique de l’appareil manducateur (ensemble formant la bouche). C’est d’autant plus vrai que ces enfants présentent bien souvent bruxisme prononcé (serrage de dents intensif et répété).
  • Le système respiratoire en lien avec la cage thoracique, le muscle diaphragme, les enveloppes du cœur et du poumon. On peut les mettre en relation avec l’anxiété que peut ressentir l’enfant ou parfois avec la présence d’apnée du sommeil.
  • Le système digestif, qui est souvent à l’origine d’un mauvais sommeil, que ce soit par une altération propre au développement de l’enfant autiste ou une alimentation sélective.
  • Le système musculo-squelettique peut perturber le sommeil lorsqu’il présente des dysfonctionnements à l’origine d’un manque de mobilité et donc parfois d’une douleur ou d’une altération de la circulation (que ce soit nerveuse ou artérioveineuse).

Ce sont autant de choses que l’ostéopathe prend le soin d’analyser afin d’appliquer un traitement pertinent.

À la suite de quelques séances d’ostéopathie, les parents rapportent une amélioration du sommeil où l’enfant est moins agité, se réveille moins la nuit et parait plus éveillé la journée. S’il serrait des dents, cela peut aussi participer à la diminution du bruxisme.

Une prise en charge pluridisciplinaire

Bien sûr la prise en charge du sommeil de l’enfant atteint d’autisme est à intégrer dans une prise en charge plus globale et qui demandera aussi un bon investissement des parents. Ainsi il pourra être suivi par :

  • Un généraliste pour le suivi de l’évolution du sommeil et la prescription possible de mélatonine.
  • Un pédopsychiatre si l’enfant présente des troubles anxieux ou dépressif.
  • Un ergothérapeute qui pourra intervenir dans l’aménagement d’un environnement propice au sommeil.
  • Un orthophoniste afin d’améliorer la fonctionnalité de la sphère oro-faciale.

Les conseils : avoir les bons gestes et bonnes pratiques

En plus de son traitement ostéopathique, le praticien apporte aussi des conseils lors de sa prise en charge.

Il soulignera l’importance d’entretenir une routine durant la soirée avant d’aller se coucher.

Les parents peuvent utiliser un planning visuel permettant à l’enfant de voir les activités de la journée. Cela diminue l’anxiété et ainsi le rendre ainsi plus flexible. Ce planning doit comporter les activités les plus calmes et agréables pour la fin de la routine (lire un livre ou écouter de la musique). Récompenser l’enfant lors d’un bon suivi du programme lui permet d’approuver cette routine.


Pour faciliter le sommeil quelques conseils sont à suivre :

AU COURS DE LA JOURNEE :

  • Privilégier l’exercice et les activités extérieures, c’est-à-dire à la lumière naturelle.
  • Ne pas hésiter à solliciter l’enfant pour aider dans les tâches qui ne sont pas trop compliquées (porter un petit sac de courses, mettre la table, débarrasser).
  • Pour jouer à l’intérieur, un lieu de jeu autre que la chambre est préférable (il est important qu’il assimile sa chambre au lieu de sommeil).
  • Les dépenses intellectuelles sont aussi importantes (lecture, dessins, exercices de son âge).

AVANT LA NUIT :

  • Au moins 1h avant de se coucher, prendre le temps de le mettre dans des conditions de détente (massages, lecture, musique, lumières basses et non agressives).
  • Respecter la routine mise en place !
  • Les écrans retardent l’endormissement des enfants, il faut veiller à ce qu’ils ne jouent aux jeux vidéo ou ne regardent pas d’écran juste avant de se coucher.
  • Ne pas prendre un repas lourd le soir.
  • Le coucher à heure régulière.

POUR LA NUIT :

  • Si l’enfant se lève régulièrement pour demander quand est-ce qu’il est l’heure de se lever, il faut lui expliquer l’heure à laquelle il faut se lever en montrant sur un réveil ou une horloge (qui ne fait pas de bruit ou trop de lumière pour éviter de perturber le sommeil).
  • Fournir un environnement confortable pour dormir : il est important de veiller à ce que le pyjama soit confortable, les draps doux et agréables (au toucher et à l’œil), une veilleuse pas trop agressive et une température adéquate.

On comprend donc qu’avec les bonnes pratiques parentales et un suivi efficace par les différents professionnels de santé cités, les enfants atteints d’autisme peuvent rapidement gagner plusieurs heures la nuit ainsi qu’une meilleure qualité du sommeil.

L’ostéopathe apporte un coup de pouce dans l’auto-régulation du corps pour que ce dernier soit le plus efficient possible et permette la bonne croissance de l’enfant. Cela passe par un objectif d’amélioration du sommeil et, plus largement, de ce qui pourrait limiter les échanges et la mobilité physiologique de tous les systèmes du corps.

Lisez également notre article sur la prise en charge globale de l'ostéopathe chez les personnes autistes.


osteopathe-paris

Article écrit par Quentin IZZILLO, Ostéopathe DO

Références :

  • www.autismspeaks.org/atn.
  • Multiples références du mémoire de fin d’études Quentin Izzillo : « Effet d’un traitement ostéopathique sur les troubles du sommeil de l’enfant avec troubles du spectre de l’autisme »
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 77172 patients et 780 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 77172 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×