Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

L'ostéopathie pour les enfants

L’ostéopathie pour les enfants

La période allant de la petite enfance jusqu'à la fin de la croissance, aux alentours de 20 ans, est remplies de transformations pour le corps. 

Une fois ces transformations achevées, elles sont très peu réversibles. Certains problèmes de croissance non gérés peuvent être source de troubles dans le fonctionnement normal du corps dans la vie adulte. L’ostéopathie étant une médecine préventive, elle est capable d’intervenir dès le plus jeune âge (juste après la naissance) pour traiter ces problèmes. 

Nous traiterons ici de la petite enfance, de l’enfance et de l’adolescence à travers les principaux problèmes pouvant être rencontrés dans cette période de la vie.

Hero background

Du cartilage à l’os : croissance du squelette

A la naissance, la quasi-totalité de notre squelette est constitué de cartilage. Ce squelette cartilagineux va progressivement s’ossifier à mesure qu’il grandit en suivant des rythmes et des procédés différents en fonction du type d’os concerné. Quelques exemples :

  • Les os longs (comme ceux des membres) vont grandir en longueur grâce a des cartilages de croissance : zone se situant juste avant les extrémités de l’os, et s’écartent l’une de l’autre en synthétisant de l’os au fur et a mesure.
  • Les os plats (comme l’omoplate ou les os de la voute crânienne) sont à la base présents sous la forme d’une membrane qui se transformera en os petit à petit.
  • Les os complexes (comme les vertèbres, les os du pied et du poignet, ou certains os du crâne) seront d’abord présent sous forme cartilagineuse et vont se durcir à partir d’un ou plusieurs noyaux d’ossification qui vont s’étendre et se souder en entrant en contact les uns avec les autres.

En plus de cela, il faut ajouter le fait que les os ne terminent pas leur ossification en même temps. Par exemple au niveau du crane, certains os sont déjà quasiment ossifiés à la naissance, alors que les plus tardifs finissent leur ossification vers l’âge de 12/14 ans. Une fois totalement ossifiés, ils continuent de grandir jusqu'à atteindre leur taille définitive, mais même après cela, ils continuent de se remodeler constamment pour s’adapter aux contraintes qu’ils subissent.

A la fin de la croissance, il ne reste du cartilage qu’au niveau des surfaces des articulations (et un petit peu dans les oreilles et le nez). La forme et la densité de ces surfaces articulaires est déterminée par leur usage et les mouvements entre les différents os qui les constituent.

Tout ceci est très important car du positionnement et de la forme de chaque os sera déterminé le positionnement et la mobilité de tous les organes, muscles, nerfs ou vaisseaux, dont le bon fonctionnement est nécessaire pour un bon état de santé.

L’enfant : explorateur intrépide

Les enfants se caractérisent par un besoin incessant de découvrir, d’explorer, d’apprendre et d’expérimenter les multiples possibilités que le monde autour d’eux a à offrir. Bien souvent malheureusement, ils le font au mépris de leur propre sécurité et on tendance à se blesser, de façon plus  ou moins bénigne. 

Or pour un corps en pleine croissance, une blessure comme une entorse de cheville peut laisser des traces dans les tissus, les rendant plus rigide ce qui aura comme résultat de modifier la mobilité des os qu’ils relient, ce qui aura des répercutions a long terme. 

Il en va de même pour de vieilles fractures. Les ostéopathes sont à même de pouvoir travailler sur de tels problèmes en rendant leur élasticité aux tissus stressés, et en s’assurant que les os aient un mouvement normal, et ce au plus tôt après le choc : en effet, plus le problème est pris en charge rapidement, plus s’améliorent la récupération et la cicatrisation. 

Et une blessure bien soignée diminue le risque de se blesser de nouveau. Par exemple une entorse de cheville mal soignée laissera une cheville moins stable, moins a même de s’adapter à certains appuis. Et une cheville instable augmente les risques de chute ou de nouvelles entorses, notamment lors d’activités physiques. Et comme on sait à quel point les enfants aiment partir à l’aventure, on aime autant qu’ils le fassent avec un corps fiable et prêt à s’adapter.

Mais sans aller jusqu'à la blessure importante, de simples chocs ou des petites chutes mal réceptionnées, peuvent induire un léger déplacement d’un os, ou un stresse dans les tissus, générant ainsi une légère congestion de la zone, et y gêner la circulation des fluides tels que le sang et la lymphe, pouvant aboutir à la mauvaise irrigation d’une zone, et ainsi à la fragiliser.


Conclusion

Si vous êtes jeunes parents, ou que vous voulez avoir des enfants, gardez à l’esprit que l’ostéopathie sera une de vos meilleurs alliée pour leur bonne santé. Vous vous souviendrez que les problèmes se résolvent mieux, et parfois d’eux même, lorsqu’ils sont bien anticipés. Que veiller au bon développement squelettique de votre enfant, c’est non seulement lui économiser les problèmes dans sa jeunesse, mais aussi pour toute sa vie, en évitant de garder des séquelles de blessures, ou d’ancrer des déformations dans sa structure osseuse. Nous ne le dirons jamais assez, mais même si l’ostéopathie fait preuve d’une certaine efficacité face à de nombreux problèmes de santé, elle est avant tout une médecine préventive et plus elle intervient tôt, plus les résultats seront probant.



Nos articles en lien avec "ENFANT"