REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Repérer et traiter naturellement le baby blues

baby-blues-femme

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

La naissance d’un enfant est un véritable chamboulement dans la vie de la maman, du père et de la famille. 

Cet événement considéré comme « le plus beau jour de notre vie » peut s’avérer plus difficile qu’il n’y paraît, tant physiquement que psychologiquement. La maman peut se sentir dépasser pendant cette période et peut être sujette à différents symptômes psychologiques altérant son bien-être. Il s’agit du baby-blues. C’est tout à fait normal et il ne faut pas en avoir honte !

Voyons quelles solutions naturelles existent pour lutter efficacement contre le baby-blues !

Qu’est-ce que le baby-blues ?

Le baby-blues est un état de réactivité émotionnelle accrue touchant une femme sur deux après l’accouchement. Il commence généralement entre le 3e et le 5e jour après la naissance et disparaît naturellement en moins de deux semaines.

Le baby-blues est dû au bouleversement hormonal que connaît la femme en post partum. Les hormones de grossesse chutent considérablement alors que les hormones permettant l’allaitement (ocytocine et prolactine) sont présentes en très grande quantité.

Si vous êtes concernées par le baby-blues vous pouvez présenter les symptômes suivants :

  • Des pleurs récurrents
  • Un sentiment de tristesse
  • Une irritabilité
  • Une humeur changeante
  • Une grande fatigue
  • Des troubles du sommeil
  • Des maux de tête
  • Etc…

Il est important de distinguer le baby-blues et la dépression post-partum. Si le baby-blues persiste au-delà de plusieurs semaines, il est important de consulter un professionnel (médecin, sage-femme etc…) pour s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’une dépression post-partum.

Cette dernière apparaît généralement 2 mois après l’accouchement et dure plus longtemps : plusieurs mois voire un an. La dépression ne disparaîtra pas d’elle-même, il est essentiel d’être accompagnée notamment par un psychologue.

Baby blues et traitements naturels

Baby blues et l’alimentation

Lors de la grossesse, votre bébé a prélevé des nutriments nécessaires à son développement : oligo-éléments, protéines, minéraux, vitamines. En post partum, vous pouvez donc avoir des carences ce qui peut accentuer la fatigue et les changements d’humeur.

Pour combler les carences, vous pouvez adapter votre alimentation. Ainsi, privilégiez une alimentation riche en oméga-3 avec notamment des poissons et viandes grasses (saumon, sardine, bœuf, mouton), des œufs et de l’huile de colza. Les oméga-3 sont de très bons antidépresseurs naturels !

Après vous être privée de fruits de mer pendant 9 mois, vous pouvez tout à fait en manger en post partum pour un bon apport en oligo-éléments. N’hésitez donc pas à manger des crevettes, des moules, des huîtres etc.

Pour pallier la fatigue qui s’est installée au fil de la grossesse et qui s’est accentuée après l’accouchement, il est important de faire le plein de vitamines ! Privilégiez les légumes verts pour un apport de vitamine B9 et les fruits pour un apport en vitamine A.

Vous pouvez aussi choisir des aliments riches en minéraux et vitamine B tels que : des céréales complètes, des légumineuses, du pain complet etc.

Si vous allaitez, vous pouvez aussi compléter vos repas par du fromage à base de lait pasteurisé, des yaourts ou du lait demi-écrémé. Cela permettra de fournir des apports de calcium indispensables à la croissance de votre enfant et, selon certaines études, cela permettrait de réduire les anxiétés liées au baby-blues.

Ces conseils alimentaires ne sont pas un régime à suivre à la lettre, il est important que vous continuiez à manger des choses qui vous plaisent sans vous prendre la tête afin d’éviter une frustration et une charge mentale supplémentaire.

Baby blues : homéopathie et Fleurs de Bach

Il existe plusieurs remèdes homéopathiques pour les différents symptômes du baby-blues.

Si vous vous sentez anxieuse, vous pouvez prendre du Gelsemium 9CH.

Si vous êtes sujette aux crises de pleurs, Ambra Grisea 9CH vous conviendra.

En cas de sentiment de solitude, de pleurs, d’angoisses et de manque de confiance, vous pouvez choisir les granules Pulsatilla 9 ou 15CH.

Il est possible de prendre ces granules en cas de symptômes mais aussi en prévention ! Optez pour les granules Sepia officinalis 30CH dans les 2 jours suivants l’accouchement.

La gamme Rescue des Fleurs de Bach peut également agir sur le baby-blues.

Cette gamme très complète comprend 5 élixirs floraux :

  • Rock Rose (en cas de stress)
  • Impatiens (en cas d’impatience)
  • Star of Bethlehem (en cas de chagrin, de pleurs)
  • Clématis (difficultés de concentration)
  • Cherry Plum (sensation de perte de contrôle)



Baby blues et aromathérapie

Les huiles essentielles sont très connues pour aider dans les différentes étapes de la vie. Elles peuvent être utilisées chez la femme après l’accouchement. Attention néanmoins, elles ne doivent pas être utilisées si vous allaitez car elles présentent un risque pour votre bébé.

Les vertus apaisantes de l’huile essentielle de camomille romaine, de mandarine et de lavande vraie peuvent vous aider à mieux contrôler les angoisses, le stress et les pleurs.

Vous pouvez également combiner des huiles essentielles, telles que : l’HE de mandarine rouge + l’HE de mandarine verte, l’HE de camomille romaine, le tout mélangé à une huile végétale.

Pour un suivi et des conseils adaptés à votre situation, vous pouvez consulter un naturopathe qui vous fera un bilan précis et vous accompagnera vers des solutions naturelles et efficaces.

Baby blues et méditation

Il peut être difficile pour vous de vous consacrer du temps après l’accouchement mais cela reste essentiel pour votre bien-être psychique. Si vous le pouvez, essayez de prendre quelques minutes par jour, à n’importe quel moment de la journée, pour réaliser des exercices de méditation. Ils vous permettront de vous recentrez sur vous-même et sur vos sensations et diminueront votre stress et votre anxiété.

En fonction de vos préférences, vous pouvez suivre des méditations guidées ou vous pouvez créer votre propre méditation à votre rythme.

Il existe également un exercice appelé “Cohérence cardiaque” disponible sur internet qui permet de réguler votre respiration en suivant le rythme indiqué, diminuant ainsi votre stress.

Si vous avez peur de ne pas réussir à “faire le vide” dans votre esprit ou de ne “penser à rien” lors de vos méditations, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas le but de cette pratique, au contraire ! Pendant les exercices méditatifs, l’idéal est de se concentrer sur les sensations et les émotions qui vous parviennent, de les accueillir et de les accepter. Cela peut vous aider à comprendre les émotions qui ont tendance à vous submerger pendant le baby-blues.

Baby blues et méditation

Baby blues : loisirs et activités

Vous l’aurez compris, si vous souffrez du baby-blues, il est important d’essayer de prendre du temps pour vous, dans la mesure du possible.

Si vous avez la possibilité de vous accorder quelques minutes par jour, vous pouvez en profiter pour réaliser une activité qui vous fait du bien. La reprise de l’activité physique est compliquée tant que la rééducation périnéale n’est pas faite donc vous ne pourrez pas faire des sports intenses. En revanche, vous pouvez faire une balade pour changer d’air.

Si vous préférez, vous pouvez aussi trouver un loisir, que ce soit de la peinture, de la lecture, ou toute autre activité qui vous plaît, même si vous n’avez pas beaucoup de temps à vous accorder.

Ne culpabilisez pas de prendre soin de vous, vous vous sentirez mieux et cela vous aidera à traverser cette épreuve.

L’ostéopathie pour lutter contre le baby-blues

L’ostéopathe peut vous accompagner tout au long de votre vie, y compris pendant la grossesse, avant et après l’accouchement !

Un des fondements de l’ostéopathie est que le corps et l’esprit sont intimement liés. En agissant sur votre bien-être physique, l’ostéopathie permettra donc une amélioration de votre bien-être moral.

Le corps est mis à rude épreuve pendant cette période, l’ostéopathe peut donc l’aider à récupérer davantage. Il peut notamment faire des techniques pour rééquilibrer le bassin, qui a subi de nombreuses adaptations lors de la phase de poussée pour mettre au monde l’enfant. Il peut également avoir un impact sur les différents troubles et douleurs de la femme après l’accouchement. Voir notre article : Quels sont les bénéfices de l'ostéopathie après la grossesse ?

En ostéopathie, il est également possible d’agir sur le système hormonal via des techniques crâniennes. Ainsi, le thérapeute peut accompagner la femme dans ce bouleversement hormonal très intense.

De plus, l’ostéopathie est une thérapie holistique, ce qui signifie qu’elle prend en compte le patient dans son entièreté, le système psychologique est donc aussi pris en considération. Par ce biais, le thérapeute peut avoir une influence sur le bien-être de la mère. Cette consultation peut être le moyen pour la maman de prendre du temps rien que pour elle, ce qui est très important durant cette période. L’ostéopathe, à l’écoute de la maman, peut lui permettre de se livrer sur ses ressentis, ses émotions, souvent plus facilement qu’à des proches de l’entourage.

Si vous êtes concernée par le baby-blues, il ne faut pas en avoir honte ! Parlez-en à vos proches et consultez des professionnels qui pourront vous accompagner dans cette épreuve et tout au long de votre post partum !

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 111420 patients et 907 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 111420 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×