REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Migraines pendant la grossesse : causes et traitements

migraines grossesse osteopathie

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Si les maux de tête sont plus fréquents chez les femmes, ils peuvent s'accentuer et devenir véritablement handicapants lors de la grossesse. Mais pourquoi ? Quelles en sont les causes, les signes et les solutions ?

La migraine est un trouble douloureux, assez courant chez la femme, faisant partie des maux de tête (ou céphalalgies). Elle serait déclenchée par la dilatation et l’inflammation périodique des vaisseaux sanguins de la dure-mère (enveloppe ou méninge, enveloppant le cerveau). C’est ce phénomène de dilatation et d’inflammation de ces artères qui provoque les douleurs de la migraine.

Comment savoir si c'est une migraine ?

Voici les caractéristiques de la migraine :

  • le plus souvent unilatérale (un seul côté de la tête),
  • pulsatile (comme si vous sentiez votre cœur battre dans vos tempes),
  • intensité variable,
  • survient par crises.

La migraine peut s’accompagner d’autres signes courants :

  • nausées et vomissements,
  • intolérance au bruit (phonophobie) ou intolérance à la lumière (photophobie).

Elle peut être aggravée par la chaleur, le stress, le mouvement, obligeant souvent le patient à s’isoler dans une pièce sombre.

La migraine peut également être précédée d’« auras ». Les auras sont des signes neurologiques annonciateurs de la crise migraineuse, elles peuvent durer de 15 à 30 minutes et chevaucher le début de la migraine. La personne peut présenter alors :

  • des troubles visuels : points lumineux, taches colorées, perception déformée des objets, vision floue ou perte d’une partie du champ de vision…
  • des problèmes de langage : difficulté à trouver le mot juste, sensation de manque de mots,
  • des troubles sensitifs : picotements des doigts ou des lèvres,
  • des troubles de l’équilibre ou des vertiges.

Pourquoi j’ai des migraines pendant ma grossesse ?

Chez les femmes enceintes, il se produit un bouleversement hormonal en début de grossesse à cause de fluctuations incessantes de production d’hormones, responsables de nombreux maux comme le syndrome de Lacomme, le reflux gastro-oesophagien, la constipation ou encore la migraine ! Ces fluctuations hormonales viennent se rajouter aux facteurs aggravants de la migraine, touchant donc davantage les femmes enceintes.

Un tel phénomène se produit également pendant les règles, expliquant pourquoi les femmes souffrent davantage de migraines que les hommes.

Remarque : faire des migraines pendant la grossesse n’indique, en aucun cas, s’il va s’agir d’une fille ou d’un garçon !

migraines grossesse causes

Les différents « types » de migraine pendant la grossesse

En ayant en tête ce changement hormonal, il faut maintenant comprendre la différence entre les « migraines classiques prolongées », les « migraines sourdes qui s’expriment » et les « migraines exclusives » (ces termes n’existent pas dans la littérature et ont été inventés pour vous aider à mieux comprendre leur prise en charge).

Les migraines classiques

Les migraines dites "classiques" sont les migraines que vous avez pu connaître avant la grossesse et qui se prolongent simplement lors de la grossesse. Elles vous concernent donc si vous êtes migraineuse chronique ou si vous avez un « terrain migraineux » (génétique notamment). Les migraines peuvent s’intensifier lors de la grossesse à cause du climat hormonal. Ce type de migraine a une prise en charge classique et est plutôt bénin d’un point de vue médical.

Les migraines sourdes

Elles expriment sont souvent isolées, elles concernent les personnes ayant un « terrain migraineux » mais qui n’ont jamais souffert de migraine avant la grossesse. La migraine est également le plus souvent bénigne et a une prise en charge classique.

Les migraines exclusives

Enfin, il existe des migraines exclusives n’arrivant que dans le cadre de la grossesse et ayant des répercussions beaucoup plus graves pour la mère et son enfant. Les causes de ces migraines doivent être connues et recherchées par votre praticien de santé. Parmi elles, on peut nommer la pré-éclampsie et l’hypertension gravidique. Rassurez-vous, nous verrons dans une autre section quels sont les signes d’alerte pouvant vous aider à identifier ce type de migraine !

La migraine, c’est pour toute la grossesse ?

Heureusement, non ! Dans 60 à 70% des cas, les femmes migraineuses voient leurs crises diminuer, voire disparaître au cours des deux derniers trimestres. Ceci pourrait s’expliquer par l’absence de fluctuation hormonale liées aux cycles menstruels durant cette phase de la grossesse.

En revanche, cela voudrait dire qu’une fois l’accouchement passé, ces mêmes femmes se remettront à faire les mêmes crises d’avant-grossesse.

Les causes de migraine durant la grossesse

En réalité, on ne connaît pas réellement ce qui provoque ces crises. L’hypothèse la plus probable semblerait cependant être hormonale comme on vient de le voir. D’autres facteurs semblent également intensifier les migraines :

  • le changement de rythme de vie : stress, contrariété, manque de sommeil, repas sauté...
  • la consommation de certains aliments ou excitants : chocolat, tabac, café, alcool...
  • la congestion nasale,
  • la faim et un faible taux de sucre dans le sang,
  • la déshydratation,
  • l’arrêt brusque de la caféine : café, thé, boisson au cola, chocolat au lait...
  • les conditions météorologiques (explication physiologique non élucidée).

C’est l’accumulation de plusieurs de ces facteurs qui crée un climat propice aux maux de tête !

Comment soulager et prévenir les migraines pendant la grossesse ?

Traitements naturels pour soulager les migraines

Il n’y a pas de traitement miracle mais vous pouvez pouvez tenter d’agir sur la migraine par plusieurs moyens :

  • allongez vous dans un endroit calme à l'abri de stimuli extérieurs (lumière, son).
  • essayez de dormir pour faire passer la migraine.
  • hydratez vous en buvant beaucoup d’eau (1,5L/jour pendant la grossesse).
  • appliquez une compresse froide mouillée à la base du crâne ou sur le front.

La prévention contre les migraines

Le mieux est tout de même la prévention pour éviter un maximum l’arrivée de ces crises. Pour prévenir les crises :

  • accordez vous de vraies nuits de sommeil (entre 7 et 9h).
  • faites régulièrement une activité physique (n’importe laquelle, tant que vous prenez du plaisir à la faire).
  • si vous avez repéré des facteurs déclenchants, évitez-les (situations, personnes, odeurs, aliments particuliers...).
  • essayez des méthodes de relaxation si l’un des facteurs déclenchant est le stress (méditation, exercice de respiration...).
  • Adoptez une alimentation saine et équilibrée sur le long terme.
migraines grossesse osteopathie

L’ostéopathie pour combattre les migraines durant la grossesse

L’ostéopathie est tout indiquée en cas de migraine, que vous soyez enceinte ou non !

Votre ostéopathe aura d’abord pour tâche d’identifier les potentielles causes de votre migraine afin de pouvoir au mieux vous conseiller tout au long de votre grossesse.

Ensuite, il pourra diagnostiquer et traiter les diverses structures anatomiques pouvant avoir un impact sur vos migraines :

Localement : votre ostéopathe pourra vérifier et traiter la mobilité des os du crâne et du cou. Une attention particulière sera accordée à la mobilité de la sphère postérieure du crâne (du fait de la présence des méninges), ainsi que sa vascularisation et son innervation pouvant potentiellement diminuer les symptômes de la migraine.

À distance : il est également très important de vérifier les structures aux alentours qui pourraient avoir un impact sur la mobilité du crâne comme la cage thoracique, la colonne vertébrale ou encore le bassin.

Ce travail associé à des conseils personnalisés permettront de soulager vos migraines et de les prévenir !

Quand faut-il consulter un médecin généraliste ?

Les médicaments, oui, mais avec grande prudence

Si malgré les méthodes naturelles les migraines persistent, vous pouvez vous tourner vers votre médecin (généraliste, gynécologue-obstétricien, sage-femme) ou pharmacien pour qu’il puisse vous administrer des médicaments.

Mais attention : les femmes enceintes doivent faire très attention aux médicaments qu’elles prennent car beaucoup de traitements sont contre-indiqués ! Il faudra impérativement demander avis à votre médecin qui vous prescrira les médicaments ne présentant aucun risque pour l’embryon ou le fœtus. De ce fait, l’automédication est très vivement déconseillée en période de grossesse.

Si vous preniez un traitement de fond avant la grossesse, il devra faire l’objet d’un examen par le médecin prescripteur pour s’assurer qu’il est compatible avec la grossesse et l’adapter si besoin.

Voici ce qu’il faut savoir sur les médicaments utilisés en traitement de crise :

  • Paracétamol : c’est le traitement préconisé en première intention et il ne présente aucune contre-indication pendant la grossesse. Veillez à ne pas dépasser les doses autorisées (max 3g/jour) et son utilisation doit rester ponctuelle. Il est en vente libre à la pharmacie.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (type ibuprofène) et aspirine : peuvent être utilisés ponctuellement pendant les 5 premiers mois de grossesse. Au-delà, l’aspirine est absolument contre-indiquée. Ces deux classes de médicament doivent être prises sur avis médical favorable.
  • Triptans : il conviendra d’éviter toute prise d’anti-migraineux non validée par un professionnel de santé. Si un triptan est nécessaire, le sumatriptan pourra être utilisé quel que soit le terme de la grossesse. En cas d'inefficacité du sumatriptan, le rizatriptan, l’élétriptan et le zolmitriptan pourront être utilisés.
  • Antiémétique : ils sont prescrits en cas de nausées/vomissements pendant les crises migraineuses.
  • Les traitements de fond devront être discutés au cas par cas avec un spécialiste pour s’assurer qu’il n’y ait aucun risque.

Si vous avez un doute concernant une autre famille de médicaments, vous pouvez dans un premier temps vous rendre sur le site du CRAT, qui indique si tel ou tel médicament est compatible ou non avec la grossesse et l’allaitement !

migraines grossesse traitements

Si vous avez de signes et symptômes associés à la migraine

Les migraines sont un phénomène courant, ils peuvent néanmoins être le reflet d’une anomalie ou d’une autre pathologie. Il est donc important de prendre rendez-vous avec votre médecin si vous ressentez les symptômes suivants :

  • les migraines persistent après le 2e et 3e trimestre de grossesse.
  • des bourdonnements dans l’oreille (acouphène).
  • des douleurs abdominales.
  • des vomissements.
  • des troubles visuels.
  • une enflure soudaine de votre visage, de vos mains, de vos pieds ou de vos chevilles.

Ces signes visent notamment à détecter la pré-éclampsie, pathologie grave de la grossesse mettant en jeu la santé du bébé et de sa mère.

Cette liste ne se substitue en aucun cas à un diagnostic posé par un médecin !

Toute migraine « anormale » devrait faire l’objet d’une consultation chez un spécialiste pour exclure toute autre pathologie grave (pré-éclampsie, hypertension gravidique, AVC, Covid-19, …) !

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 118772 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "FEMME ENCEINTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×