Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Consulter un ostéopathe pour bébé après une naissance difficile (forceps, ventouse, césarienne...) ?

bébé-forceps
Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 68472 patients et 1354 ostéopathes.

Ca y est, bébé est là ! Mais que ce fut difficile... Les accouchements ne se déroulent pas toujours comme prévu. Forceps, ventouse, spatules, accouchement par césarienne... Autant de source de tensions supplémentaires aussi bien physiques que psychiques, pour le bébé et la maman. 

Dans cet article, nous ferons le point sur les accouchements difficiles et les répercussions physiologiques pour votre bébé et ainsi le rôle de l'ostéopathie pour les nourrissons.

1 - Un ostéopathe après une naissance avec instruments (forceps, ventouse, spatules)

Les naissances avec instruments d’extraction (forceps, ventouse, spatules) sont fréquentes et représentent 10% des naissances en France. Les techniques, autrefois utilisées lors d’accouchements difficiles et dangereux pour la mère et/ou l’enfant, sont à présent davantage utilisées, surtout afin d’aider la progression du fœtus dans le canal génital maternel et sa sortie.

Pourquoi utilise t-on les forceps, ventouses ou spatules ?

Les instruments sont utilisés à la fin de l’accouchement, lors de l’avancée du bébé dans le canal génital de sa mère, afin de faciliter sa sortie.

Plusieurs cas peuvent justifier l’utilisation d’instruments :

  • lorsque l’accouchement est trop long et que les efforts de poussées sont inefficaces (il dure en moyenne trente minutes, période pendant laquelle la femme pousse)
  • lorsque la mère est fatiguée et présente des difficultés à pousser
  • lorsque les contractions ne sont pas efficaces  et que le bébé présente des troubles du rythme cardiaque (bradycardie) voire des signes de souffrance fœtale
  • lors de certaines naissances prématurées où le bébé est incapable d’évoluer dans le canal génital de lui-même

Il existe trois types d’instruments pouvant être utilisés :

Utilisation des forceps

Cet instrument métallique est constitué de deux pinces qui peuvent être introduites séparément puis articulées entre elles. Il est normalement utilisé uniquement pour écarter les voies vaginales et faciliter l’avancée de la tête du bébé. 

Cependant, cet instrument est à présent de plus en plus utilisé pour faire descendre le bébé. Pour cela, le médecin place les deux pinces de chaque côté de la tête du bébé, au niveau des tempes, puis effectue des mouvements de traction en même temps qu’une contraction et une poussé de la mère.

Utilisation des spatules

Les spatules sont constituées de deux pinces, à l’inverse de forceps, qui ne se relient pas entre elles. Cet instrument est utilisé pour orienter le bébé dans la position de sortie idéale.

Spatules bébé et ostéopathie

Utilisation de la ventouse

La ventouse est surtout utilisée pour orienter la tête du bébé lorsqu’elle n’est pas dans la bonne position ; c’est tout d’abord un instrument de flexion et de rotation de la tête. La ventouse et placée sur le crâne du bébé. En adhérant au cuir chevelu, elle permet au médecin d’effectuer un mouvement de traction supplémentaire lors de la poussée et de maintenir la tension lorsque la contraction s’arrête. Cela empêche la remontée du bébé dans le canal génital.

Quelles conséquences pour bébé ?

L’utilisation d’instruments lors de la naissance n’est pas considérée comme étant dangereuse pour le bébé.

On peut néanmoins observer certaines conséquences à court ou à moyen terme :

  • Bosse séro-sanguine du cuir chevelu/céphal-hématome : en particulier lors de l’utilisation de la ventouse. Cette bosse est un épanchement de sang et de sérum sous-cutané, et est souvent de couleur rouge ou bleutée. Elle peut être dans certains cas importante et évoluer en céphal-hématome, mais se résorbe d’elle-même dans les jours/semaines qui suivent la naissance.
  • Torticolis : les mouvements de traction voire de flexion/rotation de la tête du bébé effectués par le médecin peuvent engendrer des contractions musculaires et des troubles posturaux de la tête et du cou du nouveau-né. Il éprouve alors des difficultés à tourner la tête dans un sens ou dans l’autre, et l’arrière de son crâne, toujours posé du même côté lorsqu’il est allongé sur le dos, peut se déformer. Cette déformation peut ensuite évoluer en plagiocéphalie (bébé a la tête plate provoquant une déformation du crâne).
  • Autres déséquilibres posturaux : l’utilisation d’instruments lors de la naissance peut engendrer des déséquilibres posturaux à distance du crâne et du cou également (thorax, abdomen, bassin…)
ostéopathe-accouchement-difficile

Des conséquences plus importantes peuvent aussi être observées. Elles sont, quant à elles, suivies par l’équipe médicale de la maternité dès les premières heures du bébé :

  • lésions osseuses du crâne
  • lésions des nerfs crâniens
  • lésions oculaires : saignement rétinien
  • atteintes neurologiques intra cérébrales

2 - Un ostéopathe après une naissance par césarienne 

Quand accouche t-on par césarienne ?

Il existe deux types de césariennes, les programmées, et celles réalisées en urgence :

  • Une césarienne peut être programmée en raison de la position du bébé dans l’utérus, en particulier s’il se trouve en siège, ou si les diamètres du bassin maternel ne permettent pas une naissance par voies basses.
  • La césarienne peut être décidée au cours de l’accouchement, si le médecin estime qu’il y a un danger pour la santé de la mère et/ou du bébé de continuer l’expulsion par voies basses, par exemple dans le cas où la sortie est trop longue ou s’il y a présence de signes de ralentissement du rythme cardiaque fœtal.
  • Certaines césariennes sont aussi décidées en urgence, dans le cas où continuer l’accouchement exposerait la mère et/ou l’enfant à des risques vitaux (hémorragie importante, procidence du cordon ombilical par exemple).

Quelles conséquences pour bébé ?

La césarienne est dans tous les cas une décision prise par l’équipe médicale, afin de préserver la santé de la mère et de l’enfant et de faire en sorte que la naissance se passe bien. Néanmoins, cette procédure reste un acte invasif et peut avoir des conséquences sur le bébé.

  • Lors d’un accouchement par voies naturelles, le corps de la mère sécrète des hormones qui permettent au système respiratoire et digestif du bébé de s’adapter à la vie extra-utérine. Ces hormones cessent donc d’être produites en cas de césarienne, et le nouveau-né peut montrer certains troubles à la naissance (difficultés respiratoires, reflux gastro-œsophagien…).
  • De plus, de nombreuses études montrent l’importance du microbiote dans le confort digestif et l’apparition d’autres troubles chez le bébé. En effet, lors d’une naissance par voies basses, le nouveau-né est en contact avec la flore vaginale de sa mère, ce qui lui permet d’enrichir son propre microbiote. Ce n’est pas le cas lors d’une césarienne. Les résultats de ces études montrent que les bébés nés par césarienne sont donc plus fragiles, et ont plus de risques de développer des troubles, parfois même à l’âge adulte.
  • Lors de la naissance par voies basses, son thorax est comprimé pendant son passage dans le canal génital maternel, ce qui permet de vider ses poumons, où se trouve du liquide amniotique depuis 9 mois. Cette compression ne se fait donc pas lorsqu’une césarienne est pratiquée. Des méthodes d’aspiration du liquide amniotique sont parfois pratiquées dès sa sortie, afin de soulager les difficultés respiratoires que peut présenter le nouveau-né.
  • Enfin lors d’une césarienne, la mère souvent stressée, sécrète certaines hormones liées à ce stress qui sont ressenties par son bébé. Cela peut engendrer certaines sensibilités chez lui, comme des troubles du sommeil, des troubles alimentaires…

3 - Pourquoi consulter un ostéopathe après un accouchement difficile ? 

Dans les cas où est la naissance est difficile, le bébé est suivi lors de son séjour à la maternité. Suite à l'accouchement médicalisé, bébé est surveillé régulièrement par l’équipe médicale, afin de prévenir les conséquences pathologiques de sa naissance. 

Néanmoins, par les raisons expliquées précédemment, un bébé né par accouchement assisté par instruments (extraction instrumentale) ou par césarienne sera plus à risque de développer des troubles, et cela parfois à distance de sa venue au monde. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de consulter un ostéopathe pour votre bébé, le plus tôt possible.

ostéopathe pour bébé

Quels sont les motifs de consultation pour bébé ?

L’apparition de certains troubles chez votre nouveau-né peut vous amener un consulter un ostéopathe pour bébé :

  • torticolis et/ou plagiocéphalie : ce trouble positionnel peut être causé par des contraintes exercées sur le bébé pendant sa naissance, d’autant plus si cette dernière a été difficile. L’ostéopathe aura pour objectif de permettre au bébé de tourner la tête dans tous les sens et ainsi d’harmoniser sa posture. Cela aura un effet bénéfique sur la forme de son crâne.
  • bosse séro-sanguine/céphal-hématome : comme décrit précédemment, on peut retrouver une bosse sur le crâne du bébé, en particulier lorsque le médecin a eu recours à une ventouse pendant l’accouchement. Elle peut évoluer en céphal-hématome mais se résorbera d’elle-même au cours des premiers jours ou semaines de vie du bébé. Cependant, elle peut avoir une incidence sur la posture de sa tête et peut, elle aussi, causer par la suite une plagiocéphalie. L’ostéopathe peut travailler au niveau de la bosse, afin d’accélérer sa résorption.
  • autres troubles posturaux : certains bébés gardent la trace des forceps ou des spatules après la naissance. Il est important que cette zone soit travaillée afin que le crâne du nourrisson se développe harmonieusement. On peut également observer d’autre troubles de la posture chez ces bébés : bébé incliné d’un côté ou de l’autre, prenant ainsi une « position de banane » ou de « croissant de lune ».
  • troubles de la succion : lors de la tétée, la mâchoire de votre bébé doit effectuer des mouvements d’avant/arrière et non pas de haut/bas. Des contraintes au niveau de son crâne et/ou de sa mâchoire peuvent affecter ses mouvements. Votre bébé ne boit pas beaucoup, réclame souvent à manger. Si vous allaitez vous pouvez aussi ressentir une douleur au niveau mammaire lors de la tétée. Cette douleur n’est pas normale. Voir notre article sur les troubles de la succion.
  • troubles digestifs : beaucoup de bébés sont sujets à des coliques ou à des reflux gastro-œsophagiens. Les contraintes exercées lors d’une naissance difficile peuvent en être la cause. D’autre part, il faut savoir qu’au niveau de la base du crâne, nous possédons un nerf important pour la digestion, le Nerf X ou Nerf Vague. Ce dernier peut être comprimé lors de la naissance, davantage si des instruments sont utilisés, et ainsi mal innerver les organes responsables de la digestion.
  • troubles auditifs : un doute peut apparaître lorsque les tests auditifs de votre bébé sont réalisés à la maternité. Une oreille semble moins entendre que l’autre, voire les deux semblent atteintes. Encore une fois, les contraintes exercées sur le crâne du bébé lors d’une naissance difficile peuvent atteindre les nerfs crâniens, dans ce cas les nerfs responsables de l’audition. Un suivi ostéopathique peut donc avoir des bénéfices sur l’audition du votre enfant.
  • troubles du sommeil, troubles du comportement : votre bébé peut ressentir une gêne causée par des contraintes sur son corps. De plus, les hormones sécrétées par la maman si la naissance a été difficile peuvent aussi affecter le nourrisson.

Cette liste n’est pas exhaustive. Il est conseillé à tout parent de réaliser un bilan chez un ostéopathe pour son bébé, et cela même si la naissance s’est déroulée normalement. En cas de naissance compliquée, et même si votre enfant ne souffre d’aucun trouble, il est d’autant plus recommandé de réaliser un bilan. Cela pourra prévenir les troubles pouvant apparaître sur du plus long terme et affecter sa croissance (exemple de la scoliose).

Comment se déroule la séance d'ostéopathie pour bébé ?

Lorsque vous consultez un ostéopathe, la séance va se dérouler en deux temps :

  • L’entretien : le thérapeute va vous poser plusieurs questions. Il va s’intéresser au déroulé de votre grossesse et à celui de la naissance. Si la naissance s’est révélée difficile, il va s’y intéresser plus en détails : quel instrument a été utilisé ? Pour quelle raison ? Comment l’avez-vous vécu ? Il va ensuite vous questionner sur les habitudes votre bébé et le motif de votre venue.
  • Le bilan et le traitement ostéopathiques : ils se déroulent sur la table de consultation, avec votre bébé en couche ou en body. Pour les nouveau-nés, l’ostéopathe peut recréer un espace sécurisant avec l’aide de coussins, pour votre bébé se sente bien. Il va ensuite réaliser un bilan sur tout son corps, et cela, quel que soit le problème. En effet, les causes d’un trouble peuvent parfois être situées à distance (par exemple, des reflux gastro-œsophagiens dont la cause est située au niveau du crâne). Il effectuera ensuite un traitement sur les zones contraintes, et cela avec beaucoup de douceur et d’écoute à l’encontre de bébé.

A l’issue de la séance, l’ostéopathe vous donnera quelques conseils à mettre en place chez vous. Vous pourrez observer une évolution, mais 2 ou 3 séances seront souvent nécessaires.

Après un accouchement difficile, il est important d'effectuer un bilan pour le bébé mais également la maman ! Troubles du périnée, cicatrices et adhérences cicatricielles, mobilité du bassin, sacrum et coccyx... Astuce : pensez à une consultation groupée mère-enfant, avec le papa pour surveiller bébé ! :)


ostéopathe pour bébé

Article écrit par Aude Amalvy, Ostéopathe DO installée à Gaillac (81), diplômée d’Holistéa (95) et formée en pédiatrie, périnatalité (femmes enceintes et post-partum), et gynécologie (troubles gynécologiques, troubles de la fertilité).

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 68472 patients et 1354 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !
Le site reflexosteo.com propose gratuitement un service de diffusion de témoignages personnels dans le domaine de l’ostéopathie et la santé. Le contenu des témoignages est sous votre responsabilité. Cet espace n’est pas un moyen d’obtenir un diagnostic médical ni d’obtenir un RDV avec un ostéopathe. Cliquez ici pour obtenir un RDV avec un ostéopathe proche de chez vous.

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 68472 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×