REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Tendinite du moyen fessier : symptômes, traitements, sport et ostéopathie

tendinite du moyen fessier

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Si vous ressentez une douleur sur le côté la hanche, il s’agit peut-être d’une tendinite du moyen fessier. 

La tendinite du moyen fessier est une pathologie assez fréquente dans la population générale, présente sur la face latérale du bassin. Cet article vous aidera à reconnaître cette pathologie, vous indiquera les sports à pratiquer et les traitements préconisés. Il vous éclairera également sur la place essentielle de l’ostéopathie dans le traitement et vous donnera les meilleurs conseils pour optimiser la guérison et éviter les récidives.

1. Qu’est-ce que la tendinite du moyen fessier ?

Le moyen fessier, aussi dénommé moyen glutéal dans le milieu médical, se situe sur la partie externe des hanches. Il s’insère sur l’os iliaque et sur la partie haute du fémur appelée le grand trochanter.

Ce muscle a un rôle important dans la stabilisation du bassin et du tronc, en particulier durant la marche et la course. Quand vous êtes en appui sur un seul pied, le muscle moyen glutéal évite que le bassin ne bascule à chaque pas en exerçant une force égale à pratiquement trois fois le poids du corps ! Il permet également de fléchir, écarter et tourner vers l’intérieur la hanche. C’est donc un muscle extrêmement sollicité.

Tendinite du moyen fessier
La tendinite du moyen fessier se traduit par une souffrance de l’insertion basse (le tendon) de ce muscle sur le grand trochanter. Elle peut devenir chronique et très handicapante au quotidien.

Cette pathologie fait partie de plusieurs affections que l’on regroupe sous le terme de périarthrite de hanche ou de syndrome douloureux du grand trochanter.

La tendinite du moyen fessier est répandue chez les sportifs pratiquant la course mais aussi dans les sports avec des sauts ou avec des appuis monopodaux (sur un pied) tels que le patinage sur glace, le roller artistique, le ski ou les arts martiaux. Elle est également retrouvée plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes du fait d’un bassin plus large augmentant les contraintes sur le muscle moyen fessier.

2.  Douleur à la fesse : et si c'était la tendinite du moyen fessier ?

La douleur ressentie est diffuse sur le côté externe de la hanche et peut descendre jusqu’au genou voire même jusqu’à la cheville. 

La tendinite du moyen fessier est souvent confondue avec une douleur de sciatique.

Cette douleur survient dans un premier temps durant la course, la marche ou lors d'une posture debout prolongée (dans une file d'attente ou au métro par exemple !). 

Elle peut ensuite devenir permanente, gêner durant des actes de la vie quotidienne et générer une boiterie. Monter des escaliers, maintenir les jambes croisées en position assise, sortir de voiture ou dormir sur le côté concerné peuvent devenir pénibles. Le saut à « cloche-pied » accentue la douleur.

La palpation du tendon au niveau de la hanche provoque une douleur souvent vive, puissante et locale.

Tendinite du moyen fessier

L’appui sur la jambe du côté douloureux peut aussi éveiller la douleur.

La douleur est prononcée à la contraction du muscle moyen fessier face à une résistance opposée par le praticien. Ainsi l’écartement de la hanche (abduction) contre résistance reproduit habituellement la douleur, de même que la mobilisation passive de la hanche en flexion, abduction et rotation externe.

Dans ce cas, la mobilité de la hanche est généralement inchangée et l’examen neurologique ne montre rien d’anormal.

La clinique permet la plupart du temps de faire le diagnostic. La radiographie, l’IRM et l’échographie pourront apporter plus de précisions sur l’atteinte et éliminer certaines pathologies avec des signes proches comme l’arthrose de hanche.

3. Tendinite du moyen fessier : quel sport pratiquer ?

Le repos absolu n’est pas efficace pour ce genre de pathologie. Il est préférable de garder une activité physique. Celle-ci sera à ajuster et diminuer en conséquence. La douleur sera le maître mot pour vous permettre de juger de la durée et de l’intensité acceptable pour pratiquer un sport.

En particulier, la course à pied qui sollicite fortement le muscle pourra être arrêtée ou fortement diminuée durant la période douloureuse. Les sauts seront à éviter.

D’autre part, les sports en décharge (vélo, crawl,…) seront possibles et à adapter selon l’intensité de la douleur, de même pour les sports qui sollicitent peu les moyens fessiers.
Dans tous les cas, il ne faut pas forcer. Ecoutez votre corps ! Si une douleur apparaît, stoppez le mouvement qui la provoque.

4. Quels sont les traitements habituels de la tendinite du moyen fessier ?

Le traitement le plus efficace repose sur une prise en charge pluridisciplinaire :

  • La kinésithérapie va contribuer à diminuer la douleur notamment par des massages sur le tendon lésé et des ondes de choc pour aider à cicatriser ce tendon. Elle vous proposera également une rééducation spécifique pour permettre de renforcer efficacement le muscle moyen fessier qui n’est souvent pas assez fort pour garder le bassin stable.
  • Le port de semelles orthopédiques, confectionnées par un podologue, aidera à la guérison si le problème vient de la posture.
  • Les anti-inflammatoires proposés lors de la prise en charge médicale s’avèrent le plus souvent inefficaces.
  • Les infiltrations locales, elles, permettent de diminuer efficacement la douleur mais le risque de récidive est important.
  • Un traitement chirurgical sous arthroscopie est exceptionnel et est proposé uniquement en cas d’inefficacité des autres traitements.
Traitement tendinite du moyen fessier

A long terme, même si les traitements ont fait disparaître la douleur, le risque de développer à nouveau cette tendinopathie reste élevé s’ils ne se sont pas attaqués à la cause de la tendinite, souvent multifactorielle. L’ostéopathie prendra donc une part essentielle dans le traitement dans la tendinite du moyen fessier puisqu’elle recherche la cause pour traiter et prévenir cette pathologie.

5. L’ostéopathie pour traiter et prévenir la tendinite du moyen fessier

Dans un premier temps, l’ostéopathe fera un diagnostic différentiel : il élimine les autres pathologies qui pourraient affecter la zone à l’aide de différents tests et de questions.

Une fois les autres pathologies écartées, l’ostéopathe va s’intéresser au fond du problème : la ou les causes de cette tendinite, afin de limiter les risques de récidives et soulager les douleurs, grâce à un examen minutieux.

Il recherchera les causes possibles de cette affection :

  • un défaut de matériel (chaussures, semelles) 
  • un entraînement mal adapté ou une pratique intensive du sport
  • un déséquilibre alimentaire 
  • un geste répétitif 
  • un médicament (corticoïdes, antibiotiques) 
  • un foyer infectieux (souvent dentaire)
  • une mauvaise posture 
  • une différence de longueur de jambe 
  • une chute, un traumatisme 
  • le port d’une prothèse de hanche 
  • des articulations désaxées ou en manque de mobilité à l’origine de sur-sollicitation de zones qui s’adaptent à ces contraintes
Ostéopathie et tendinite du moyen fessier

L’ostéopathe adaptera son traitement en fonction de la cause retrouvée et du patient, il n’y a donc pas de « recette » de traitement. Il pourra par exemple rééquilibrer les chaînes musculaires et la posture. Il étudiera et corrigera les contraintes sur les étages sous-jacents : genou, cheville, pied. Il va aussi ajuster le bassin et travailler sur les adaptations du rachis. Il peut même traiter les viscères (foie, colon, reins) de manière à relâcher les zones perturbant votre bon équilibre.

L'ostéopathe va ainsi redonner une bonne mobilité à l’ensemble du corps pour que la zone qui souffre puisse supporter au mieux les contraintes.

Il vous orientera éventuellement en complément vers d’autres praticiens comme le podologue si des semelles orthopédiques lui semblent nécessaires.

De plus, votre ostéopathe pourra vous donnez des conseils adaptés à votre vie quotidienne, votre profession et votre sport pour soulager la douleur et éviter les récidives. Il pourra notamment vous préconiser des exercices d’étirements efficaces et corriger votre position pour éviter des mouvements délétères.

6. Conseils pour soulager et prévenir la tendinite du moyen fessier

  • Evitez toute activité qui provoque la douleur.
  • Hydratez-vous suffisamment (1,5 litres d’eau par jour minimum). Buvez avant, pendant et après tout effort physique dans la mesure du possible. La déshydratation rend les tendons fragiles.
  • Glacez le tendon du moyen fessier environ trois fois par jour pendant 10 minutes ainsi qu’après une séance de sport, cela vous soulagera de la douleur. Utilisez une poche de glace entourée d’un tissu, vous éviterez ainsi le contact de la glace avec la peau qui pourrait la brûler.
  • Un échauffement articulaire avant toute activité sportive et des étirements après le sport restent des pratiques vivement recommandées.
  • Evitez les talons hauts qui peuvent causer des difficultés de circulation sanguine et des tensions anormales au niveau des membres inférieurs, du bassin et du dos. Préférez des chaussures confortables avec semelles amortissantes.
  • Lorsque vous dormez sur le côté, placez un coussin entre vos deux genoux pour soulager le moyen fessier.

N’attendez pas que la douleur soit insupportable pour consulter votre ostéopathe ! Une prise en charge précoce permettra d’optimiser vos chances de guérison. Vous retrouverez une vie normale beaucoup plus rapidement.

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec 97515 patients et 872 ostéopathes.
Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 97515 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×